REVUES ARCHIVES

REVUE DE PRESSE N°80, 2° TRIMESTRE 2011

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Cécile REMERMIER PIANET
Nadia MOHAMEDI

03 81 53 36 78
service.oreille@netcourrier.com



D’après les magazines :

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 28, Avril - Mai 2011

 

• Interview : A la rencontre d’une EJE Savoyarde. (p. 4-7)
• I. KONTOMICHOS, L. FERRER, J. BUTHIER : Magalie, ou comment rester un enfant. (p. 8-9)
• DOSSIER : La créativité, vecteur de lein social. (p. 12-27)
La créativité ne peut exister que si, et seulement si, notre confiance en l’enfant s’inscrit au cœur de nos pratiques professionnelles d’éducateurs de jeunes enfants. En effet, il me semble que l’une des valeurs essentielles de l’éducateur de jeunes enfants est de croire en l’enfant, en prenant en considération ses « rythmes de développement » propres et individuels.
1. C. DELMOULY : La créativité au cœur de notre existence. (p. 12)
2. J. HABIB : La créativité, une ouverture à la vie sociale. (p. 15)
3. G. BONNEFON : Un parcours créatif de l’hôpital à la crèche. (p. 20)
4. F. AUBERT : Le tableau sensoriel, une médiation créative. (p. 24)
5. M-E. BESSIERE ; A. de MELO : La créativité au service de la pratique professionnelle.(p. 27)
• S. LOIRET, M. KERGOSIEN, M-E. BESSIERE : FROBEL, une vis consacrée aux enfants. (p.31-35)
• C. BOUVE : Les relations parents-professionnels : un peu d’histoire (p. 36-37)
• A. PEIDRO : La bronchiolite. (p.38-39)
• Lire ensemble
• F. BRACO ; A. FLORIN ; A. MARCOUYEUX : Les lieux d’accueil : influence de l’environnement sur le développement de l’enfant.(p. 44-47)
• Vous et votre région
• C. GRIVEL : Comment naît le jeu chez l’enfant ?. (p. 54-55)
• M. LEBEAU ; S. THIRY : A la rencontre du Sénégal. (p.56-57)
• B. MOUSSY : Les salles d’asile. (p.58-59)
• B. PIGAL : La place des EJE dans les établissements d’accueil de jeunes enfants. (p.60-61)
• A. BOUREGBA : Au cœur de la parentalité. (p. 62-65)



Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 29, Juin - Juillet 2011

 

• Interview de A. BAILLEUL par V. BONET : EJE en crèche familiale, une autre facette du métier. (p. 7-9)
• I. KONTOMICHOS ; M. GEDOVIUS : Penser sa pratique. (p. 10-11)
• DOSSIER : Handicap et accueil en milieu ordinaire. (p. 12-37)
Enfants en situation de handicap. Ces mots nous renvoient à moult notions, références et représentations tant au niveau humain que professionnel. Tout d’abord à l’enfant, adulte en devenir, pour lequel ses parents nourrissent espoirs et ambitions, et pour lequel est mis en place un milieu propice à son développement, respectant le rythme de son évolution. Mais aussi à « en situation de handicap », expression qui s’ouvre dans de multiples directions : handicap physique, handicap mental ou bien encore polyhandicap, qui vont tous venir perturber de façon plus ou moins importante le développement de l’enfant.
1. M. FEYT : Jeux au sol avec un groupe de jeunes enfants polyhandicapés.
2. B. PIGAL : L’intégration des jeunes enfants porteurs de handicaps en milieu ordinaire.
3. A DE MELO : Rencontres et trouvailles, une approche du sujet.
4. C. CHIALE, J. HABIB : Entre loi et réalité du terrain.
5. M. E. BESSIERE : La norme et non l’exception, la diversité à sa juste valeur.
6. N. VENEAU : Accueillir un enfant en situation de handicap : accompagner sa famille.
7. C. GRIVEL : Rencontre avec les parents de Clément.
• C. BEAUDOU : Lire ensemble : Papa et maman ne s’aiment plus… et moi ? (p. 38-40)
• C. BOUVE : La théorie de l’hospitalisme et ses conséquences sur les relations parents-professionnels. (p. 42-43)
• A. PEIDRO : Les allergies chez l’enfant. (p. 44-46)
• S. LOIRET, M. KERGOSIEN, M. E. BESSIERE : Ovide Decroly, un artisan du mouvement de l’éducation nouvelle. (p. 47-51)
• D. GACOIN : Animer une réunion : de la mise en scène à la conduite des réflexions collectives. (p.56-57)
• C. BEAUDOU, V. HAMELIN : Lire en formation. (p. 60-61)
• B. MOUSSY : Les salles d’asile. (p. 62-63)
• B. PIGAL : Protection de la petite enfance et prévention de la délinquance : quels liens aujourd’hui ? (p. 64-65)

Haut de Page



Métiers de la Petite Enfance

Janvier 2011, N° 169

• Actualités (p. 4-6)
1. Temps d’accueil du jeune enfant : les préjugés ont la vie sur les EAJE et les assistantes maternelles.
2. Un nombre grandissant d’enfants exposés à la précarité en France.
3. L’association Pikler Loczy – France fête ses 25 ans.
• Le mot des professionnels de la petite enfance : Transmissions entre professionnels. (p. 7)
• Boite à outils : Le temps du sommeil. (p. 9)
• S. CLEMENT : Vers un autre accompagnement du jeune enfant. (p. 10-13)
• Dossier coordonné par C. SCHUHL : La valorisation des professionnels en EAJE. (p. 15-24)
Souvent considéré comme un passage à vide temporaire, ou le reflet de problèmes personnels, l’épuisement professionnel est pourtant bien lié au fonctionnement de l’établissement d’accueil de jeunes enfants. Les clés pour le surmonter se trouvent dans une bonne gestion des ressources humaines. Il revient à l’encadrement de la structure de soutenir la motivation des personnels, grâce à un cadre connu de tous, et de parfois recadrer pour une harmonie d’équipe. Enfin, une attention particulière doit être portée aux plus jeunes professionnels, dont l’adaptation au milieu du travail, dans ce contexte particulier de la petite enfance, peut être difficile.
1. N. MALENFANT : L’épuisement professionnel : comprendre pour mieux agir. (p. 16-20)
2. L. MATA : Un soutien institutionnel sans faille pour accompagner les jeunes professionnels dans les métiers de la petite enfance. (p. 21)
3. M. LEON : La valorisation des professionnels par le cadre institutionnel et l’encadrement. (p. 22-24)
• C. DUPONT SAKSIK : Le REPOP, une réponse à l’augmentation de la population obèse. (p. 26-28)
• N. CASSO VICARINI : La création d’une crèche d’entreprise à New Delhi. (p. 29-31)
• C. SCHUHL : Quand l’imaginaire apparait chez les tout-petits. (p. 32-33)
• Fiche N° 41 : Le corps humain. (p. 35-36)


Haut de Page



Métiers de la Petite Enfance

Février 2011, N° 170


• Actualités (p. 4-8)
1. Pour qu’il n’y ait plus de soupçons sur les politiques de prévention précoce..
2. Soutenir le langage précocement avec « Parler Bambin ».
3. Mal utilisés, les antibiotiques sont moins efficaces.
4. La recherche annuelle de légionnelles dans le réseau d’eau est obligatoire.
• Le mot des professionnels de la petite enfance : Doutes. (p. 7)
• Boite à outils : Les temps de la transition. (p. 9)
• Dossier coordonné par la rédaction : La gourmandise. (p. 11-19)
La gourmandise est le privilège de l’enfance. Bien avant la naissance, l’enfant découvre différentes saveurs, notamment le sucré qu’il ressent de façon prépondérante. Le goût fait partie des apprentissages. L’enfant doit apprendre à apprivoiser petit à petit les aliments, selon son environnement et le rôle attribué à ces composants : les friandises sont associées au plaisir partagé, parfois à la récompense, les légumes à la santé. L’enfant doit également apprendre à réguler les apports, notamment pour ce qui concerne les denrées sucrées. La gourmandise s’accompagne et s’éduque au quotidien.
1. C. CROZIER : La gourmandise et l’enfance. (p. 12-17)
2. C. MERNICHE : La gourmandise en collectivité Petite Enfance. (p. 18-19)
• B. POITEVIN : La pratique médicale de l’homéopathie chez l’enfant est-elle éthique ? (p. 20)
• S. BERTHELEMY : La diarrhée du nourrisson. (p. 21-22)
• Groupe EJE en centre de PMI au Conseil Général du Val-de Marne : Le travail de l’éducateur de jeunes enfants en salle d’attente de PMI. (p. 23-25)
• D. TURBOT : Accompagner la pratique des professionnels de la petite enfance : une posture, une démarche. (p.26-27)
• M. LEON, C. BLAIS : Prendre soin de l’enfant : une démarche de soins, une posture éducative. (p. 28-29)
• Fiche éveil n° 42 : Les comptines et les bébés. (p. 31-32)

 

Haut de Page


Métiers de la Petite Enfance

Mars 2011, N° 171


• Actualités (p.4 - 8)
1. La formation des professionnels de la petite enfance au cœur des débats
2. L’attachement au service de la protection de l’enfance
3. Construire un avenir sain à Fife grâce aux espaces extérieurs
4. C. SCHUHL : Organisation, le premier accueil2. (p. 9-11)
Dossier coordonné par C. Shuhl et S. Onyszko : Responsable de RAM, un métier aux multiples facettes. (p. 13-22)
L’assistant maternel en exercice libéral accueille jusqu’à quatre enfants à son domicile. Il est lui-même accueilli, en leur compagnie, au sein des relais assistants maternels (RAM), pour des temps d’activités en collectivités. Ces RAM sont orchestrés par des responsables, dont les missions nombreuses sont à l’adresse de différents publics, qui ont chacun leurs propres besoins (assistants maternels, enfants, ou encore les parents)
1. C. SCHUHL : L’enfant au relais assistants maternels (p.14)
2. A.S. DELECOUR : L’appropriation de l’observation du tout-petit dans un relais parents-assistantes maternelles. (p. 15-16)
3. S.ONYSZKO : Etre animateur de relais assistants maternels aujourd’hui. (p.17-18)
4. S.ONYSZKO : Quand le juridique rame...les responsables de RAM doivent se garder d’intervenir. (p.19-21)
5. L. MATA : Un réseau entre RAM et établissements d’accueil Petite Enfance à Paris. (p.22-23)
• M-L KLEIN-ZABBAN : Hyperthermie et fièvre chez l’enfant. (p. 25-27)
• E. MOUTON ; P. BLANC : Tour d’horizon de l’accueil d’enfants à domicile. (p. 28-29)
• A. IVANOVITCH-LAIR : Les ani-mots partie2 (p. 30-32)
• Fiche éveil : Un mois de music n°43
• Guide Spécial Emploi

Haut de Page



Métiers de la Petite Enfance

Avril 2011, N° 172


• Actualités (p.5 - 9)
1. Objectif 200 000 offres supplémentaires d’accueil contre le Plan d’urgence
2. Surveiller et dépister les infections dermatologiques contagieuses en crèche
3. C. SCHUHL : Attente, les temps de jeux2. (p. 9-11)

Dossier coordonné par C. Shuhl : Distances et proximités. (p. 13-22)
La « juste distance » fait partie intégrante du langage professionnel. A travers ces termes se dessine toute l’ambiguïté du ni trop près ni trop loin, avec laquelle le professionnel composer. Comment s’y retrouver lorsque l’on sait que les demandes des enfants ne sont pas identiques et que chaque professionnel a aussi ses propres représentations des distances et des proximités ?
4. S. MONELLO HOUSSIN : Distance et proximité dans la relation professionnel/enfant (p.14-16)
5. R. CAFFARI : Ni trop près, ni trop loin dans l’accompagnement d’un enfant en crèche. (p. 17-19)
6. C. SCHUHL : La juste distance, vue du côté de l’enfant. (p.20-21)
• M-L KLEIN-ZABBAN ; H. FROMAGEAU : Le protocole d’accueil individualisé. A quoi sert-il ? Pour qui ? Comment ? (p.19-21)
• J. FERNADEZ : Projet d’établissement et dynamique partenariale. (p.24-25)
• M.LEON : Permettre le jeu, permettre la relation. (p. 26-27)
• J. MIRONNEAU : Oh l’escargot, quelle drôle de petite bête ! Pistes de lectures et d’activités autour des escargots. (p. 28-29)
• B. LOMENECH: Le spectacle vivant et le très jeune enfant au cœur des enjeux culturel et artistique. (p. 31-33)
• Fiche éveil : L’ambiance de Pâques. n°44
• Guide Spécial Emploi

Haut de Page



Métiers de la Petite Enfance

Mai 2011, N° 173


• Actualités (p.4 - 9)
1. Contre l’emploi précaire dans la fonction publique territoriale
2. Le défenseur des enfants dorénavant inclus dans le défenseur des droits.
3. C. SCHUHL : Eveil, Le rpas2. (p. 9-11)
4. Pour la Fédération Française des entreprises de crèches, il y a de la place pour tous les acteurs de la petite enfance.
5. 18 Mois… ou l’invention de la démocratie !
Dossier coordonné par C. Shuhl : Paroles d’adultes, sens et contre-sens. (p. 15-24)
Les paroles des adultes n’ont rien d’anodin. Elles font partie de l’environnement de l’enfant et donnent la tonalité de toute relation. Des mots qui portent, encouragent, accompagnent, aux mots qui blessent, jugent ou font douter, placent l’enfant dans un univers émotionnel qui se dévoile à lui au fil du temps… .
C. SCHUHL : Des mots de tous les jours. (p.16-18)
C. SCHUHL: Les mots comme véhicules de paix. (p. 19-21)
S. BOURCIER : Quand les mots deviennent des maux. (p.22-24)
• A. TELLIER : Lutte contre les épidémies de rougeole : information, vaccination, vigilance (p.26-27)
• S. CLEMENT : Une prise de conscience de l’être « réconcilié » avec le corps. (p.28-30)
• V. LEQUIEN: La gestion des risques passe par la formation. (p. 31-32)
• Fiche éveil : La baby gym. n°45
• Guide livres, spectacles.

Haut de Page


Métiers de la Petite Enfance

Juin 2011, N° 174


• Actualités (p.4 - 9)
1. La politique nataliste française applaudie par l’Europe reste fragile.
2. C. SCHUHL : Le mot : Propreté.
3. Une campagne cinglante… qui crée la discorde
4. C. SCHUHL : Astuces : Les soins 2.
Dossier coordonné par V. LEQUIEN : L’écoresponsabilité en EAJE (p. 11-25)
Les clignotants sont au rouge : la planète va mal et l’on nous annonce à plus ou moins long terme une crise écologique. Dans les crèches, une prise de conscience s’amorce et déjà les nouvelles constructions adoptent des normes HQE (haute qualité environnementale). Au quotidien, les professionnels de la petite enfance peuvent agir, en équipe, s’ils le souhaitent, de différentes manières : économies d’énergies, tri….
H. GUILLOUX ; F. GIRET : Devenir « Eco-crèche » avec CERISE. (p.12-13)
H. GUILLOUX ; F. GIRET: Les pionniers de la démarche « Eco-crèche ». (p. 17-19)
J-M. SAVINO : L’usage des couches lavables en crèche : utopie ou projet réalisable. (p.17-18)
D. DUCOEURJOLY : Des produits bio dès la crèche c’est possible. (p.19-21)
O. BROGLIN : Modulo crèche : une solution simple, rapide, flexible et écologique. (p.22)
Un partenariat artistique pour faire rimer écologie avec plaisir et découverte. (p.23-25)
• C. PEUCH : Humaniser un protocole de soins : comment donner du sens aux gestes techniques (p.26-28)
• S. RAULET-LOQUET: De l’animation musicale à la création d’un CD de comptines. (p. 29-30)
• C.DUPONT SAKSIK : Prévenir la violence, une nouvelle mission des structures de la petite enfance. (p. 31-34)
• Fiche éveil : Une sortie à la ferme. n°46
• Emploi-Formation

Haut de Page



Enfance Majuscule

Janvier - Février 2011, N° 116

Dossier : Les temps de la naissance (1° partie) : 9 mois avant.
Accueillir un enfant dans la bientraitance et faire de ces neufs mois d’attente le creuset de son développement futur, c’est un idéal que nous souhaitons au plus grand nombre.
Mais il ne doit subsister aucune ambiguïté : pour Enfance Majuscule, l’enfant existe avant tout dans le désir de ses parents : chaque histoire est particulière, le désir peut ne jamais advenir au point que la grossesse soit volontairement interrompue, il peut « être » dès la conception, ou « devenir » après la naissance. Un couple qui ne peut pas se sentir parent à un moment de sa vie pourra faire vivre, plus tard, un enfant dans son désir. La mère n’est pas forcément celle qui porte l’enfant ; la famille biologique n’est pas forcément la famille de l’enfant. Il n’y a parfois pas de père, pas d’accueil, pas de désir ; pour un certain nombre d’enfant, un continuum idéal n’existe pas, et pourtant, cela ne va pas faire de leur vie une « sous-vie ». Même avec des ruptures dans son accompagnement, l’enfant se développera dans le désir de ceux qui se diront un jour ses parents.
1. D. RAPOPORT, M. O. BERIEL, P. LE CAM : Les temps de la naissance : nouvelle rencontre avec la bien-traitance. (p. 4)
2. M. C. BUSNEL : « L’aube des sens ». Trente ans après. (p. 6-10)
3. A. GOLDBERG : « Là où tout commence ». Apport de l’haptonomie à la compréhension du continuum pré et post natal. (p. 11-17)
4. J. BEGOIN : De la survie à la vie (psychique) par l’émerveillement de la rencontre. (p. 18-19)
5. Dr E. PETROFF : Accouchements violents et prévention des ruptures traumatiques. (p. 21-23)
6. M. PIEJUS : Du concept de « Maison de naissance » à l’expérience de l’équipe du CALM. (Comme à La Maison) (p. 24-27)
7. B. THIS : « Déjà » père avant la naissance ! (p. 28-32)
8. R. BELAICHE : Père avant la naissance. (p. 32-34)

Haut de Page



Enfance Majuscule

Mars – Avril 2011, N° 117

Dossier : Les temps de la naissance (2° partie) : 9 mois après ... pour toute une vie.
Ce sont nos enfants qui nous apprennent à devenir parents, car c’est le seul diplôme qu’aucun de nous ne possède jamais avant de se jeter dans le grand bain.
L’aider à grandir, lui apprendre à aimer, capter son regard, solliciter tous ses sens, c’est ce dont chaque parent fait l’apprentissage en même temps que son enfant.
Permettre à toute femme, à tout homme, parents adoptifs ou biologiques, de vivre les premiers échanges dans le bonheur, en accompagnant les choix de chacun sans le culpabiliser, que la création du lien soit immédiate, prenne une semaine ou un mois, que ce lien coule de source ou doive être conforté…
Accueillir cet enfant comme un individu à part entière, respectable, dont les besoins et les désirs sont entendus et pris en compte : c’est ce que nous appelons la Bientraitance.
• J. ISRAEL : « Enfin » père après la naissance. (p. 5-11)
• C. DIDIERJEAN JOUVEAU : De la succion intra-utérine à l’allaitement : quel continuum ? (p. 13-14)
• M. C. COLOMBO : Quelle « PMI » au service de la santé de la famille, de la mère et de l’enfant ? (p. 14-15)
• M. L. CADART : Pour une Protection Maternelle et Infantile prévenante avec l’enfant et sa famille, de la vie intra-utérine à l’accueil en collectivité. (p. 15-21)
• M. GARIN : De la vie intra-utérine à l’accueil en collectivité, l’expérience d’un réseau « soutien à la parentalité ». (p. 22-26)
• H. SALLEZ : Les empreintes des commencements dans l’haptopsychothérapie des enfants et des adultes : à la recherche d’un sens oublié. (p. 27-31)
• E. LORENZ : La démarche de l’Eveil du tout-petit. Une proposition pour s’éveiller au monde, loin de tout attendu de précocité. (p. 32-36)
• C. DOLTO : Les chemins de la verticalité humanisante, ou le portage est signifiant comme un langage. (p. 37-39)

Haut de Page


Assistantes Maternelles

Avril 2011, N° 78


• L. HUCHET : Nathalie, Jacqueline, Fatima, Corinne, Evelyne et la ludothèque du Ram La Farandole. (p. 5-7)
• Actualités (p. 8-9)
1. Accueil des jeunes enfants : combien de place d’ici 2012 ?
2. Cantal : un outil cartographique pour trouver un assistant maternel.
3. Travailler et garder son enfant en bas âge.
4. Trotteurs pour enfants : danger !!
• L. HELFER et D. LARDIERE : Les diarrhées de l’enfant. (p. 10-11)
• « L’affaire pipi » ou l’apprentissage de la propreté. (p. 12-13)
• A. TRUONG : Les getses d’urgence. (p. 14-15)
• C. GRUEL : Les impots. (p. 16-18)
• N. GALINE : Activités manuelles : bienvenue au printemps. (p. 19)
• L. RAMEAU : Du nouveau pour les Ram ? (p. 20-21)
• I. CARLES : Questions – Réponses. (p. 22-23)
1. Inviter des amis ou des collègues pendant les heures de travail : est-ce possible ?
2. Quelles démarches effectuer lorsqu’un assistant maternel agréé souhaite faire valoir ses droits à la retraite ?
3. En qualité d’assistant maternel, peut-on exiger des parents qu’ils confient le carnet de santé de leur enfant ?
• J. EPSTEIN : Père –Mère / Papa - Maman (p. 24-25)
• L. RAMEAU : Mam des villes, aussi ! (p. 26-29)
• Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2010, vos reportages. (p. 30-31)

 

Haut de Page


Assistantes Maternelles

Mai 2011, N° 79


• L. RAMEAU : Une journée chez Jocelyne, assistante maternelle en Aveyron. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : Accident chez l’enfant : attention aux piles. (p. 8-9)
• Journée nationale des assistantes maternelles (p.10-11)
• M-P. THOLLON BEHAR : Le jeu pour grandir. (p. 12-13)
• Actualités, informations professionnelles (p.16-17)
• S. TISSERON : Comment parler des catastrophes aux enfants ?. (p. 18)
• A. TRUONG : L’hygiène 1. (p. 19)
• I. CARLES : Que signifie la notion de simultanéité dans l’agrément ?. (p. 20-21)
• J. EPSTEIN : A chacun son territoire. (p. 22-23)
• L. RAMEAU : Du côté des MAM. (p. 24-27)
• S. NADJAR : Ya-t-il des dommages collatéraux à la loi créant les MAM ?. (p. 28-29)
• L. HUCHET : La farandole, un relais dynamique. (p. 30-32)
• Près de chez nous. (p. 33-34)


Haut de Page


Assistantes Maternelles

Juin 2011, N° 80


• L. HELFFER et D. LARDIERE : Indispensables séparations. (p. 4-5)
• Actualités, informations professionnelles (p.6-7)
• A.TRUONG : Fiche : Le premier accueil. (p. 9)
• G. BERTOUT : Les comportements agressifs chez le jeune enfant. (p.10-11)
• Resettes : poireaux et pomme de terre ricotta, gratin des pêcheurs. (p.17)
• J. EPSTEIN : Bombes à retardement. (p. 12-13)
• Journée nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009, vos reportages. (p. 19)
• M-P. THOLLON BEHAR : Jouer ensemble ; les interactions entre jeunes enfants. (p. 16-17)
• N.GALINE : Activités manuelles. (p. 19)
• L. RAMEAU : La ronde des Fées. (p. 20-23)
• Débat : Recevoir à son domicile en présence des enfants. (p. 24-27)
• V.BONET : Le relais de Quéven, au fil des marionnettes. (p.28-30)
• C.GRUEL : La rupture du contrat. (p.31-33)
• Près de chez nous. (p.34)

Haut de Page


Le journal des professionnel de l'enfance

Mai - Juin 2011, N° 70


• Actualités
1. Laïcité dans les structures petite enfance.
2. Les poussettes exposent à la pollution.
3. Etat des lieux inquiétants pour l’éducation
4. En 2015, la surveillance de l’air en crèche obligatoire
5. Mort subite du nourrisson : stop !
• H. MARCHISET ; H. ROMANO ; T. BAUBET: Quand le traumatisme affecte les tout-petits en collectivité. (p. 20-21)
• L. RAMEAU : La crèche à l’heure du libéralisme. (p. 22-23)
• R. SHANKLAND : Cousinet et les écoles nouvelles. (p. 24-25)
• Dossier : Ecole, jardin d’éveil. Quelle éducation pour les tout-petit
L’école maternelle est bien un modèle unique, que seule la Pologne partage avec l’Hexagone. Gratuite, accessible dès 2 ans, présente largement sur tout le territoire, dotée de maîtres formés et munie de programmes nationaux, elle reste fortement plébiscitée par les familles. Mais voilà que depuis quelques années ce modèle d’éducation est questionné pour les 2-3 ans, d’une part par l’Etat lui-même- qui depuis 2000 ne comptabilise plus cette tranche d’âge dans les effectifs (sauf en cas de fermeture de classe).
1. R. MACRON : Quelle modèle d’éducation ? pour les tout-petits. (p. 28-31)
2. F. BERNES : Jardin d’éveil : alternative ? (p. 32-34)
3. J-P. POURTOIS : L’école, la famille et la société…(p.35-39)
4. L. RAMEAU : Quand l’école passe au jardin d’éveil : un autre rythme.(p.40-42)
• J-L. DELASSUS : La vérité selon le nouveau-né. (p. 44-45)
• J. NADEL : Un bébé synchronique. (p. 46-47)
• L. RAMEAU : Martine Simon, loin des bancs de l’école. (p. 48-49)
• A. COGNET : Hyperactivité, le mal du XXI e siècle ? (p.50-51)
• S. GRANDESERRE : Laissons le temps aux enfants. (p.52-53)
• A. FLORIN : D’une langue à l’autre. (p.54-55)
• S. CADOLLE : Les enfants du divorce. (p. 56-57)
• J. ISRAEL : Le printemps des boutons. (p. 58-59)
• L.OTT : Méthodes d’apprentissage : attention mirage dangereux (p. 60-61)
• J. EPSTEIN : Les accrochages scolaires. (p. 62-63)
• F. GACOIN : Parle-moi en chansons. (p. 64-65)

Haut de Page


Le journal des psychologues

Avril 2011, N° 286

• E. GIRAUD : Une nécessaire sélection à l’entrée en master 2. (p. 6)
• C. LEMOINE : La réforme contre le professionnalisme. (p. 7)
• G.SCHOPP : Un voyage en Lycanthropie et réflexion sur la nouvelle violence. (p. 8-9)
• Colloques et agenda. (p. 10-13)
• Dossier : L’empathie. (p. 14-44)
Tenter de définir la notion d’empathie et d’en tracer les limites, c’est aussi suggérer qu’il existe différents type d’empathie et qu’il y aurait sans doute intérêt à les distinguer dans la pratique. Les recherches en psychologie clinique, et plus particulièrement en psychanalyse, ont mis l’accent sur les potentialités identificatoires du tout jeune enfant…
1. F. de VIGNEMONT : L’empathie, des réponses aux questions majeurs. (p. 16-19)
2. S. TISSERON : L’empathie, au cœur du jeu social. (p. 20-23)
3. C. BITTOLO : L’ambiance des séances : une question d’empathie ?. (p. 24-26)
4. E. LECOURT : Le sonore et l’écoute empathique groupale. (p. 27-29)
5. R. SCELLES, S. KORFF SAUSSE : Empathie, handicap et altérité. (p. 30-34)
6. A. TOLIOU : Empathie et psychose. (p. 35-38)
7. Entretien avec J. DECETY : Neurosciences sociales et relations interpersonnelles. (p. 39-43)
8. Bibliographie (p. 44-46)
• G. PIERRON ROBINET : Le vieillissement entre risque et désir, Harold et Maud : une image de résilience ? (p. 47-51)
• J. ANSORGE : La médiation équine comme outil thérapeutique. (p. 52-55)
• C. BLAIZE MAIGNAN : La clinique incarnée de Paul. (p. 56-62)
• P. WILLAUME : Volontariat de solidarité internationale. (p. 63-67)
• J. M. ALCALAY : De Sigmund Freud à Jacqueline de Romilly : la Grèce qui vit en nous. (p. 68-70)
• M. DE AZAMBUJA : Ne trouble pas mon sommeil, Lucas Granach. (p. 71)
• A. EIGUER, H. P. BASS : A propos de Psychanalyse du libertin. (p. 72-75)
• A Lire.

Haut de Page


Le journal des psychologues

Mai 2011, N° 287


• C. LEMOINE : Place du travail. (p. 8)
• Actualités (p. 9)
1. Etre ou ne pas être psychothérapeute ?
2. Le mouvement de protestation continue : restons psychologue et mobilisé !
3. Psychologues de l’éducation nationale : quel avenir ?
• D. CAZIN : L’évaluation neuropsychologique en danger dans les consultations mémoire. (p. 11-13)
• P. CONRATH, D. GOETGHELUCK : Le sujet et la norme, vers de nouvelles pratiques (p. 14-16)
• Agenda des colloques (p.17-19)
• Dossier : Au cœur de l’institution gériétrique. (p. 22-48)
L’impact psychique est réel pour toute personne ayant à pénétrer dans une maison de retraite, qu’elle y entre en tant que professionnel, visiteur et surtout résident. Ce lieu de vie est investi avec réticence ; d’une manière générale, la question de l’accompagnement du vieillissement reste problématique et la dimension humaine est souvent évacuée – au profit de considérations financières - , comme elle l’est, bien sûr, dans tous les domaines où la prise en compte de l’individu devrait primer sur le collectif…
1. D. DUPRE-LEVEQUE : Devenir résident, quel devenir ?. (p. 22-25).
2. A. MEYER : A la recherche de la maison perdue…. (p. 26-30)
3. M. HECQUET : Les EHPAD, lieux de vie, lieux de mort. (p.31-34)
4. A. BLEUSEZ ; V. LARCHER : Influence des représentations inconscientes sur la relation de soins en gériatrie. (p. 35-39)
5. G. FERRE : Exemple d’une prise en charge sans contention de sujets Alzheimer. (p. 40-41)
6. S. CALDIER : Maisons de retraite, retraite du désir ? (p.42-44)
7. R. SALICRU : Le psychologue, le directeur qualiticien. (p. 45-47).
Bibliographie (p. 48)
• N. BREMAUD : Etude psychopathologique des rapports entre épilepsie et psychose. (p. 49-55)
• R. SEFCICK : Psychisme, méthode et modèle. (p. 56-59)
• R. PASTEUR : Psychosomatique de l’eczéma du nourrisson. (p. 60-64)
• P. FERNANDEZ : La dépression comme tentative de putsch. (p. 65-68)
• R. CALLY : Psychologie du consommateur : comment le marketing influence-t-il nos décisions d’achats ? (p.69-75)
• Revues, livres

Haut de Page


Le journal des psychologues
Juin 2011, N° 288

• C. LEMOINE : A la recherche de l’impartialité ou l’expertise sous influence. (p. 6)
• Actualités : Que reste-t-il de la psychiatrie ou l’agonie programmée par la loi HSPT… d’une philosophie du soin psychique ? (p. 8-11)
• Colloques et agenda : (p. 12-15)
• Dossier : La médiation : enjeux et pratiques. (p. 18-49)
1. C. TAPIA : Médiation : définition et problématique. (p.16)
Depuis une trentaine d’années, la notion de médiation a fait l’objet de nombreux travaux (enquêtes, monographies, évaluations…) dans diverses disciplines des sciences humaines et sociales. Elle a aussi connu une certaine vulgarisation qu’atteste sa présence dans le discours de nombreux professionnels proches des milieux de l’éducation, de l’animation socioculturelle, du syndicalisme, de l’entreprise, etc.
1. R. MOKOUNKOLO : La fonction médiatrice des élus locaux : une réflexion psychosociale. (p. 18).
2. P.ROUSSAY : La médiation d’entreprise : une pratique d’avenir sans présent. (p. 23)
3. G. MARY ; A-M. COSTALAT-FOUNEAU : Médiation identitaire par l’action et projet professionnel, une opérationnalisation du système capacitaire. (p.28)
4. Y. CHEVALIER : La médiation institutionnelle le cas de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur. (p. 34)
5. V.ROUSSEAU : Médiation familiale : des situations de divorce à la prévention des séparations conjugales précoces. (p. 39)
6. J. BARUS-MICHEL : La médiation, point de vue psychanalytique et clinique. (p.44)
Bibliographie (p. 49)
• D. BICHET: Le contre-transfert en psychothérapie d’enfants autistes. (p. 52-56)
• C. VITALE ; M-A. GRIMALDI : On ne badine pas avec l’éthique. (p. 57-61)
• V. SENEGAS : Embarras de la souffrance et situation de soins. (p. 62-64)
• J-J. WITTEZAELE ; N. KRIDIS : Présent et avenir de l’école de Palo-Alto. (p.65-69)
• S. BIANCKI : Evolution de la fatigue du monstre au cinéma et représentations de la pédophilie. (p.70-75)
• Culture, revues, livres

Haut de Page


Le Furet

Printemps 2011, N° 64

• L.TORUNN et al : A la recherche des trolls à Bergen, en Norvège. (p. 2)
• E. MURCIER ; M. CLAUSIER : Les universités populaires de parents. (p. 4)
• S. COSTE et al : Les familles chinoises accueillies à la crèche du treizième arrondissement. (p. 6)
• Dossier : Apprendre et aimer apprendre . (p. 8-37)
Avec cette thématique nous souhaitons réhabiliter le verbe apprendre et le déployer dans la diversité des significations qu’il englobe. Dans la vie du tout petit, dès le premier souffle tout est apprentissage. Dès leur naissance et sans doute même avant, les bébés développent un appétit de décodage hors pair, leur intérêt pour la nouveauté, leur curiosité est depuis plus de vingt ans largement reconnue…
1. M-N. RUBIO : Apprendre et aimer apprendre. (p. 8)
2. P. MEIRIEU : Le pédagogue et les droits de l’enfant : histoire d’un malentendu ? (p. 10)
3. F. GALICHET : Note de lecture. Les règles de vie. Pédagogie pour les jeunes et les adultes. (p. 14)
4. S. AUDEBERT ; I. VAULOT : A l’école maternelle où tout se joue…pour grandir et se construire. (p.15)
5. Y. HAMADA : La philosophie en culotte courtes !. (p. 17)
6. G. BROUGERE : L’apprentissage au quotidien. (p. 18)
7. S. RAYNA : Apprendre à l’école maternelle : paroles d’enfants. (p. 20)
8. I. ROBIN : Quand l’école console. (p. 23)
9. C. HELOT : Raconte-moi ta langue... (p. 25)
10. F. URSTEL : Apprendre et transmettre. (p. 28)
11. M-F. SCHAFER : Représentation parentales et apprentissages des langues. (p. 30)
12. J. DESPONDS : « Quand le lien se tisse ». (p. 32)
13. S. MELSBACH ; B. LEPINE : Appel au respect des apprentissages de l’enfant. (p34)
14. L. MALAGUZZI : L’enfant est fait de cent … (p. 36)
• En plus (p. 37)
• M-N. RUBIO : « …Comment débusquer les effets de la discrimination ? ». (p. 38)
• M. FOUQUET: Entrer dans un processus d’autoformation par la résonnance biographique. (p. 40)
• Initiative p. 42-49 ; Rubrique infos p. 50

Haut de Page


L'Ecole des Parents

Mars - Avril 2011, N° 589

• Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Michela Marzano. Pour renouer avec la confiance. (p. 6-8)
• Y. AMSELLEM MAINGUY : Jeunes et dépendance : moins d’alcool, plus d’ivresse. (p. 9)
• P. PIRCHER : Mort subite du nourrisson. Sans attendre la science. (p. 10-11)
• D. RAULIN : Décrochage scolaire. Les programmes mis en cause. (p. 12-13)
• P. PIRCHER : Ramuntcho Matta : la famille donne des boutons. (p. 14)
• Paris, l’Accueil Pelleport. Responsabiliser les exclus. (p. 15-16)
• Dossier : On les nomme décrocheurs. (p. 18-35)
1. F. PAGNEUX : On les nomme décrocheurs. (p. 19-22)
2. P. PIRCHER : « Trop de psychologie, pas assez d’apprentissage ». (p. 23)
3. C. BARROUX-CHABANOL : Entretien avec S. MARTIN et R. GUILLEUX : L’absentéisme sans a priori. (p. 24-25)
4. P. G. COSLIN : Mille raisons de déserter. (p. 26-28)
5. Propos recueillis par P. PIRCHER : La sanction financière : une méthode contestée. (p. 29-31)
6. V. DE ROCQUIGNY : Quand les cancres font de bons profs. (p. 32-33)
7. J. BAROU : Approches transculturelles : dissonnances. (p.34-35)
• P. PIRCHER : L’hétérogénéité des pratiques des EPE. (p. 38-39)
• P. PIRCHER : Une médiation globale. (p. 40-41)
• V. DE ROCQUIGNY : Enseignant spécialisé en IME. S’adapter à chaque élève. (p. 43-44)
• C. VOLCLAIR POUPEE : Ateliers d’écriture : Les mots s’amusent. (p. 45)
• I. LACHEREF : Le sens de l’orientation. (p. 46-47)
• P. NEYROUD : Les sanctions disciplinaires à l’école : nouvelles procédures. (p. 50)
• C. PETIT : Surendettement : mieux encadrer. (p. 51)
• D. DE GREEF : Publicité et alimentation : la télé est trop sucrée. (p. 52)

Haut de Page


L'Ecole des Parents
Mai - Juin 2011, N° 590

• Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : N.CATHELINE. Si on parlait du harcèlement. (p. 6-8)
• Y. AMSELLEM MAINGUY : Vouloir mourir pour être acteur de sa vie. (p. 9)
• P. PIRCHER : Regarde-moi, je parle. (p. 10-11)
• D. RAULIN : Le temps des choix. (p. 12-13)
• S. AMISI : L’enfance tuée. (p.14)
• P. PIRCHER : Epauler et non s’immiscer. (p. 15)
• Actualité
• Dossier : En quête de secrets. (p. 18-35)
Le secret professionnel, encadré par loi, permet d’établir la confiance. Mais aujourd’hui, dans mouvement contraire, la loi incite les professionnels à partager leurs informations.
1. I.MAGOS : Action sociale en quête de secrets. (p. 20-23)
2. C. DAADOUCH : Il ne faut ni diaboliser le partage de l’information ni en avoir une lecture angélique. (p. 24-25)
3. L. BARBE ; G. BERLIOZ : Partage d’informations. (p. 26-28)
4. L. PUECH : Prise de risque. (p. 29-31)
5. P. PIRCHER : Allô 119 ! . (p. 32-33)
6. J. BAROU : Le malentendu. (p.34-35)
• P. PIRCHER : FNEPE- journées du réseau des écoles des parents et des éducateurs. (p. 38-41)
• L. MERLAIN : Les petits riens du quotidien. (p. 42-44)
• L. MERLAIN : Y aura-t-il des champs d’éoliennes ?. (p. 45)
• I. LACHEREF : La scène pour école. (p. 46-47)
• P. NEYROUD : Lorsque l’échec rehausse la note. (p. 50)
• C. PETIT : Ok, on divorce. (p. 51)
• D. DE GREEF : La gale, la petite bête qui monte. (p. 52)

Haut de Page


Cahiers de la puèricultrices

Avril 2011, N° 246

• Actualités. (p.4-7)
1. Réduire les risques de mort inattendus du nourrisson par la prévention.
2. Ordre national des infirmiers, quelles perspectives ?
3. Les positions d’accouchement en question.
• Dossier coordonné par Françoise BILLOT : Le nouveau-né et l’addiction maternelle. (p. 9-20)
De plus en plus de femmes enceintes signalent leur addiction, peut-être parce qu’elles sont plus conscientes aujourd’hui des répercutions ou l’impact sur la santé de leur futur bébé. Les campagnes sur l’alcool ou le tabac ont peut-être amené cette sensibilisation. L’accompagnement de ces femmes s’est développé en pluridisciplinarité au sein des maternités puis en service de Protection Maternelle et Infantile (PMI). Les nourrissons, quant à eux, nécessitent durant la période de sevrage des soins particuliers où les pratiques d’enveloppement, notamment, ont toute leur place.
1. C. HUBERT : Conséquences néonatales de la prise de substances illicites pendant la grossesse. (p.10-12)
2. D. ROMESTAING : Le suivi des patientes toxicomanes enceintes. (p. 13-15)
3. C. NEE : Le rôle de la puéricultrice auprès du nouveau-né présentant un syndrome de sevrage. (p. 16-18)
4. C. MANGEOT: Accompagner les mères toxicomanes dans un centre de PMI. (p. 19-21)
• N. CLEMENT-DEMANGE : Le rôle de la puéricultrice en pédopsychiatrie. (p. 22-23)
• S. FRANC : Lez programme Makaton, des signes et des pictogrammes pour communiquer. (p. 24-26)
• L. MAMAN : L’intoxication au paracétamol. (p. 28-29)
• F. DEPOUX : L’enfant acteur de son repas en crèche. (p. 31-33)
• L. MAMAN : Le chérubanisme. (p. 34)

 

REVUE DE PRESSE N°79, 1° TRIMESTRE 2011

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 26, Décembre - Janvier 2011

 

• Rencontre avec G. Aubert: Educatrice de jeunes enfants et puéricultrice, une double fonction atypique. (p. 4-6)
• Présentation de l’association « Jeunes lectures ». (p. 7-9)
• I. KONTOMICHOS, A-V. TRAN, N. VENEAU : Un départ silencieux (p. 10-11)
• F. CHAMPAGNOL, S. GODIN, V. TIBERGE : Le défenseur des enfants, une autorité indépendante en voie de disparition. (p.12-15)
• Dossier : La diversité du métier d’EJE. (p. 16-33)
Chacun ou chacune de nous, au moment d’entamer sa formation d’éducateur de jeunes enfants, à une vision particulière de la profession : travail social pour certains, éducatif pour d’autres…Puis, la formation débute : cours, stages, échanges, rencontres avec des professionnels de l’enfance. Autant d’éléments qui permettent à chacun de se construire un début d’identité, professionnel de la petite enfance et doit trouver un premier poste…
1. C. DAIN : Les évolutions du métier d’EJE. (p. 18-20)
2. Y. GUILLET: Educateur de jeunes enfants remplaçant, un métier différent. (p. 21-23)
3. S.BRUNAUD LENEUTRE : Quel rôle pour l’EJE à l’hôpital ?. (p. 24-27)
4. E. TROUPIN : L’accueil des 2 ans au sein d’un dispositif passerelle. (p. 28-32)
5. E. SALLEY : EJE dans une crèche musicale : un profil de poste novateur. (p. 33-35)
Vous et votre région. (p. 38-41)
• B. MOUSSY: Les salles d’asile et les dames patronesses. (p. 40-41)
• B. PIGAL : Mieux connaître ses droits : comment faire ?. (p. 42-43)
• C.CHIALE ; J.HABIB : Le journal de pédagogie, un outil dans la construction identitaire de l’EJE. (p. 44-46)
• S. LOIRET ; M.KEIRGOSIEN ; M-E.BESSIERE : A la rencontre de Maria MONTESSORI.(p.46-49)

Haut de Page


Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 27, Février – Mars 2011

• C. DAIN : Accueillir l’enfant présentant des handicaps en institut d’éducation motrice. (p. 4-7)
• I. KONTOMICHOS ; M-E. BESSIERE ; C. METAIS : Travailler avec ses affects (p. 8-9)
• Dossier : L’approche du jeu chez les bébés, une ouverture sur le monde. (p. 10-28)
Des éducateurs de jeunes enfants dans les espaces de bébés… mais pour quoi faire ? Si on ne cesse de rappeler l’importance du jeu dans le développement du jeune enfant, nous sommes souvent interrogatifs lorsqu’il s’agit de tout-petits. C’est pourquoi la publication de ce dossier m’a paru essentielle. On ne reprendra jamais assez les paroles de René Château : « le jeu est le travail de l’enfant » .
6. C.GRIVEL : Les jeux du tout petit enfant : quel rôle dans le développements psychique et moteur ?. (p. 12)
7. L. RAMEAU: Laisser jouer l’enfant n’est pas un « laisser-faire ». (p. 16)
8. N. LEMAIRE : Jouer pour bien grandir (p. 20)
9. M. CHARON : Parents et bébé « en-jeux »dans l’eau. (p. 24)
10. M. BEN JELLOUN : Jouer, c’est vivre approche de la relation par le jeu. (p. 28)
• L. OTT: Pédagogie Freinet, pédagogie sociale et méthode naturelle. (p. 31)
• D. BODIN ; D. MYRTIL : Le travail avec les enfants au Sénégal, découvertes et enseignements.(p.32)
• S. NEDOREZOFF : Histoire de traces. (p. 33)
• L. RAMAEAU : Un petit dernier pas toujours le bienvenu. (p. 34-35)
• A. PEIDRO : La rhinopharyngite de l’enfant. (p. 36-37)
• C. DAIN : Bloqué par la neige… (p. 38-39)
• S. LOIRET ; M. KEIRGOSEIN ; M-E. BESSIERE : Rudolf Steiner. (p.41-45)
• Lire ensemble
• Vous et votre région
• C. BEAUDOU ; A. FAUVELLIERE : En formation : doutes, incertitudes…et certitudes. (p56-57)
• B. MOUSSY : Les infant schools ou les débuts de l’utopie. (p.58-59)
• B. PIGAL : La directive « services » expliquée au EJE. (p.60-61)
• C. BOUVE : A l’origine des crèche…(p.62-65)

Haut de Page



Assistantes Maternelles
Janvier 2011, N° 75


• L. HUCHET : Françoise : rencontre avec une dynamique associative.. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : Attention Danger ! (p. 8-9)
• Les fiches de Bricotines : Vive les rois. (p.10-11)
• S. PAPON : jeux et activités : De 12 à 18 mois…. (p. 12-13)
• I. CARLES : Comment se préparer à l’accueil d’un enfant asthmatique ? (p.14-15)
• L’actualité des MAM : (p 16-19)
• Actualités : information professionnelles. (p. 20-21)
• Pourquoi, une charte de bonnes relations ? (p.22)
• La charte des bonnes relations Parents et assistant maternel.
• Moisson des pioupious (p.24-25)
• J. EPSTEIN : Mal payées ! (p. 30-31)
• Fiche 2 : La sécurité à l’extérieur de la maison. (p. 32)
• C. Gruel : Comprendre la déclaration des salaires du centre Pajemploi. (p. 33-35)
• Retour sur la Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009. (p. 36-37)
• S. NADJAR : Le projet de loi visant à diversifier l’offre de garde d’enfants et ses conséquences sur les RAM. (p. 38-40)


Assistantes Maternelles
Février 2011, N° 76


• L. RAMEAU : Et si on allait en vacances à la neige chez une assistante maternelle ? Véronique à Valloire. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : Fièvre : la révolution des idées. (p. 8-9)
• I. CARLES : Pourquoi la sécurité est-elle si importante dans le cadre de l’agrément ? (p. 10-11)
• J. EPSTEIN : Les « personnes merveilleuses ». (p. 12-13)
• L. RAMEAU : (Du côté des MAM), Une autre pédagogie à inventer. (p. 14-17)
• A. TRUONG : Fiche 2 : Les urgences. (p. 18)
• Guide pratique la formation des assistants maternels.
• Le bloc-notes de l’assistante maternelle du particulier employeur.
• Actualité : Informations professionnelles (p. 20-21)
• Journée National des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009 : Vos reportages (p.22-23)
• G. BERTOUT : Caprices et colères… Quelle galère ! (p. 24-26)
• Une rencontre interprofessionnelle très riche : Animateur de RAM. (p. 27-29)
• S. NADJAR : La réforme des retraites : Quel impact pour les assistants maternels ? (p. 30-31)
• Près de chez nous (p.32-34)



Assistantes Maternelles
Mars 2011, N° 77


• L. RAMEAU : Yveline, Chrystelle et l’Ile aux nounous. (p. 5-8)
• L. HELFFER et D. LARDIERE : L’enfant secoué. (p. 10-12)
• M. PAPOUIN : Entretien avec Maryvonne Papouin, Présidente de l’Anraman. (p. 14-17)
• Recettes : Tajine d’agneau. Soupe de clémentines. (p. 19)
• J. EPSTEIN : Optimismes…. (p. 20-21)
• I. CARLES : Questions / Réponses (p. 22-23)
1. Peut-on rémunérer une assistante maternelle avec un chèque emploi service (Cesu) ?
2. Quel est l’intérêt du cahier de liaison ?
3. Quelles conséquences la présence d’un chien peut-elle avoir pour l’obtention d’un agrément ou son renouvellement ?
• A. TRUONG : Les urgences. (p. 24)
• C. GRUEL : L’accueil d’un enfant uniquement en période scolaire. (p. 25-27)
• Journée nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2010, vos reportages. (p. 28-29)
• S. NADJAR : La responsabilité des animateurs de RAM. (p. 30-31)



Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance

Mars - Avril 2011, N° 69


• ACTUALITES : (p. 6-19)
• D. LEDOS : Daniela, auxiliaire de puériculture. (p. 22-23)
• J. NADEL : L’imitation chez l’enfant. (p. 24-25)
• Dossier : Pouce, c’est pas du jeu. (p. 27-42)
Que le jeu contribue à former la personne de l’enfant, cela est déjà amplement prouvé. Un enfant qui ne joue pas est un enfant en souffrance. Le jeu est aussi vital que l’air et l’eau ! Contrairement à l’adulte qui le considère comme une activité de détente ou occultant l’ennui, il s’agit pour l’enfant, de s’engager entièrement dans son jeu, telle une conquête de soi et du monde ! Le jeu est fondamental et constitue un élément indispensable à la construction de son imaginaire et de sa pensée. Il est incontournable et le révélateur de son développement…
1. Le jeu chez Gilles Brougère. (p. 28-30)
2. Que comprendre du jeu de l’enfant. (p. 31-35)
3. La liberté de l’enfant en jeu. (p. 36-39)
4. Le jeu accompagné : entre activité dirigée et jeu libre. (p. 40-42)
• J-M. DELASSUS : Le besoin natal du nouveau-né. (p. 44-45)
• L. RAMEAU : Petite histoire d’amour en crèche. (p.46-47)
• R. SHANKLAND : La technique Freinet : une pédagogie engagée. (p. 48-49)
• L. RAMEAU : Tétine, tototte ou sucette…A vous de choisir !(p. 50-51)
• S. CADOLLE : Option philo en maternelle. (p. 52-53)
• N. CATHELINE : Les « turbulences » de la petite enfance. (p. 54-55)
• C. LECONTE : Rythmes 1,2,3…c’est parti ! (p.56-57)
• F. GACOIN : Propreté : quelle alliance entre parents et professionnels ?(p.58-59)
• L. OTT : Le réveil de l’éveil. (p. 60-61)
• A. FLORIN : Laissez les enfants jouer ! (p.62-63)
• J. EPSTEIN : Les sanctions. (p.64-65)

Haut de Page

Le Journal des Psychologues

Janvier 2011, N° 283

• C. LEMOINE : Souhaits de Noël : on peut rêver ! (p. 6)
• P. VEZZOLI : Lettre à mon confrère. Réflexions autour de la circulaire de mai 2010. (p. 7-8)
• Colloque : Le sujet et la norme. Vers de nouvelles pratiques. Les 24, 25 et 26 mars 2011 à Avignon. (p. 9-11)
• Dossier : Le plaisir au travail. (p. 16-44)
On le sait le travail n’est pas souvent un plaisir, surtout dans les périodes de crise économique. Il est pénible, contraignant, aliénant même, et il faut bien accepter ce qui vient quand on n’a pas le choix. Pourtant le travail présente aussi d’autres facettes : il permet un niveau de vie, apporte un statut social et peut devenir source d’épanouissement. Pour éviter la sinistrose, mais aussi pour montrer la complexité et la diversité des sentiments possibles, y compris chez une même personne, ce dossier apporte un éclairage diversifié sur la situation actuelle des salariés.
1. C. LEMOINE : Images multiples du travail. (p. 18-21)
2. G. MASCLET : Entre chaos et entropie : une solution à la crise ? (p. 22-25)
3. P. DESRUMAUX : Le travail, risque psychosocial ou facteur d’épanouissement ? De la survie au bien-être. (p. 23-30)
4. A. SAVOIE et Collaborateurs : Surenchère de la non-santé psychologique au travail. (p. 31-34)
5. P. H. FRANCOIS : Psychologue : eudémiste autonome ? (p. 35-37)
6. E. M. MORIN : Prévenir la détresse, certes. Promouvoir le bien-être psychologique, certainement ! (p. 38-41)
7. Bibliographie (p. 42-44)
• E. MARCHETTI : Que pensent-ils de nous ? Etude des représentations sociales du psychologue. (p. 45-49)
• E. LE BEZVOET, W. ROBIN VINAT : Une clinique de la Maison Mère. (p. 50-55)
• C. CAMUSET, N. ZAMPIROLLO : Harcèlement entre élèves. (p. 56-61)
• K. MAACH : Le transgénérationnel. Un mode d’approche de la relation mère-enfant en situation de placement. (p. 62-65)
• J. F. CHIANTARETTO, J. P. PINEL, C. TAPIA : La confiance, le langage et l’institution. (p. 66-69)
• J. VANDERVOORDE : Les processus dynamiques. La théorie du chaos en psychologie. (p. 70-74)

Haut de Page

Le Journal des Psychologues

Février 2011, N° 284

• C. LEMOINE : Former des psychologues pour les milieux du travail. (p. 7)
• Actualités (p. 8-14)
1. Psychologue psychothérapeute : (re)cours toujours !
2. Quel avenir pour la formation des psychologues ?
3. Plaidoyer pour une évolution pragmatique et adéquate de la formation des psychologues.
• Colloques et agenda (p.15-21)
• Dossier : Le couple en psychanalyse. (p. 22-53)
1. E. SMADJA, V. GARCIA : Introduction à une approche psychanalytique du couple. (p. 24-29)
2. V. GARCIA : De quelques fonctions psychiques du couple. (p. 30)
3. P. ROBERT : La constitution du couple. (p. 31-33)
4. V. GARCIA, E. SMADJA : Réflexions sur la sexualité conjugale. (p. 34-36)
5. C. BRAEM : Séance 35. (p.37-40)
6. C. LEPRINCE : La dynamique conflictuelle entre couple amoureux et couple parental. (p. 41-43).
7. L. SOLIS PONTON : La parentalité et ses avatars au XXI° siècle. (p. 44-46)
8. E. SMADJA : Martine et louis. (p. 47-51)
9. Bibliographie (p. 52-53)
• N. RUSSIANO : Le service d’IVG : limites de son appellation. (p. 54-58)
• C. HUGON : Les soins pénalement ordonnés : éducation ou soins ? (p. 59-63)
• O. BENHAMOU : Le psychologue face aux larmes du sujet adulte. (p. 64-68)
• B. LAHIRE, C. TAPIA : Psychosociologie de la création littéraire : Franz Kafka. (p. 69-74)
• M. DE AZAMBUJA : Nos radeaux de tous les jours (p. 75)
• Revues, livres



Haut de Page

Le Journal des Psychologues

Mars 2011, N° 285

• Actualités :
N. KRIDIS : Trauma et créativité sociale dans la révolution tunisienne. (p. 6-10)
C. LEMOINE : L’utilisation détournée des effets psychologiques. (p. 11)
R. MERVELET ; G. RIOU : Constats et prospectives sur la situation des psychologues. (p.12-13)
La pratique de l’examen psychologique et utilisation des mesures en psychologie de l’enfant. (p.16-20)
• Colloques et agenda : (p. 21-29)
• Dossier : M. SIKSOU : Le sens et les odeurs . (p. 30-56)
Pourquoi le sens commun nous attribue-t-il cinq sens alors que les sensations liées à chacun d’entre eux sont très variées ? Ce que nous percevons de nos sens diffère des caractéristiques physiques des stimuli qui nous entourent : nos gènes, nos expériences passées, notre état attentionnel actuel, modulent nos perceptions…
R. CASATI ; J. DOKIC : Les modalités sensorielles : science et sens commun. (p. 32-36)
G. ANDREW MICHAEL : Les systèmes de la cavité nasale : sens manipulables et manipulateurs (p. 37-41)
M.BOCCARA : Le sens du sens. Esquisse d’une épistémologie des odeurs. (p.42-47)
M. MOISSEEFF : L’odeur : une image comme une autre ? (p.48-51)
E. Le GREGAM : La médiation sensorielle dans les petits groupes de personnes âgées. (p. 51-52)
Bibliographie (p. 56-57)
• A. VIGOUROUX : Le portage de l’enfant : une réponse à ses besoins. (p. 58-62)
• M.VERLINDEN : Lorsque le tabagisme se conjugue : intégrer le conjoint au suivi tabacologique. (p. 63-68)
• M-F. CASTAREDE ; C.TAPIA : Le corps, la sexualité, la mémoire dans le groupe familial. (p. 69-73)
• F. HOUSSIER : Charles Pollock et les siens. (p.74)
• Revues, livre


Haut de Page

L'ecole desParents

Janvier 2011 –Février 2011, N° 588

• Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Alain Bentolila. « Le verbe est une passerelle ». (p. 5-8)
• P. QUEIROZ : Orientation sexuelle et homosexualité. Découvrir sa sexualité. (p. 9)
• P. PIRCHER : Etats du féminisme. (p. 10-11)
• D. RAULIN : Programme personnalisé de réussite éducative / PPRE. Un projet à préparer avec l’élève. (p. 12-13)
• P. PIRCHER : Massira Baradji. « On peut agir ! ». (p. 14)
• I. MAGOS : Nantes, questions de parents. Rendez-vous. (p.15)
• P. PIRCHER : Exposition : épreuves féminines. (p. 16)

• Dossier : Quand les parents de bébé se séparent. (p. 19-35)
1. A. LEGUY : Séparation des parents d’un tout-petit. « Baby-clash ». (p. 19-23)
2. Propos recueillis par I. MAGOS : D. Marcelli : De l’attachement. (p. 22)
3. Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : P. Bensussan : le syndrome d’aliénation parentale est une pathologie relationnelle. (p. 24-25)
4. Propos recueillis par I. MAGOS : D. Marcelli : Désunions. (p. 26-28)
5. Propos recueillis par I. MAGOS : V. Godart, G. Poussin : Résidence alternée, la place du père. (p. 29-31)
6. M. CHAUMONT : La Maison Verte : accueillir les tout-petits. (p. 32-33)
7. J. BAROU : Gestion traditionnelle de la séparation précoce. (p.34-35)

• Ecole des parents et des éducateurs de Loire Atlantique (44) : La mise en réseau. (p. 38-39)
• I. MAGOS : Jeux d’argent. (p. 40-41)
• P. PIRCHER : Directeur d’école : on s’occupe de tout. (p. 42-44)
• I. POTEL : Initiation au droit dans les collèges et lycées : Apprentis juristes. (p. 45)
• I. LACHEREF : Unis-Cité : Jeunes volontaires. (p. 46-47)
• P. NEYROUD : Jeunes déscolarisés. E2C : la deuxième chance. (p. 50)
• C. PETIT : La séparation de corps. Toit à part. (p. 51)
• D. DE GREEF : Perte d’audition chez les jeunes : oreilles en danger. (p. 52)

Haut de Page

Cahiers de la puèricultrice

Janvier 2011, N° 243

• Actualités. (p.4-7)
1. ANPDE, quels objectifs pour 2011 ?,
2. La prise de position ordinale pour l’exercice infirmier spécialisé en puériculture,
3. Un rapport sur la médecine de proximité,
4. Grippe, le seuil épidémique est atteint,
5. Alerte sur la résurgence de l’ictère nucléaire.
• Dossier coordonné par Murielle Lanussé-Monguillot : Le langage parlé. (p. 9-27)
Le langage est un mode de communication destiné à l’expression de la pensée. Il est propre à l’être humain. Pour apprendre sa langue maternelle, l’enfant dispose de compétences dès la naissance, qui seront stimulées par son environnement. Il pourra ainsi construire et découvrir son langage grâce à une succession d’étapes et aussi, pour certains, utiliser plusieurs langues et en maîtriser les codes.
1. M-F. BLES ; M. LANUSSE-MONGUILLOT : Comment le langage vient-il aux enfants ?. (p.10-13)
2. M-F. BLES ; M. LANUSSE-MONGUILLOT ; C. BONTEMS ; V. POULIN-GRUMIAUX : Les troubles du langage. (p. 14-15)
3. C. CALPAS : Une épreuve de repérage des troubles du langage à 4ans . (p. 16)
4. D. REZZOUG ; M-R. MORO : Le bilinguisme chez les enfants de migrants, un défi. (p.17-19)
• C. PROT : La constipation chez l’enfant. (p. 20-22)
• S. NOUAILLES PERSIN : L’observation de l’enfant, un outil de soins essentiel pour la puéricultrice. (p. 23-25)
• I. PUEL : Le droit de l’enfant à un mode d’accueil de qualité par de professionnels formés. (p. 26-28)
• C. CROSNIER-SCHODEL; C. REBICHON ; E. SEMON; N. TROCME : Le handicap et son évaluation, une question identitaire et ambivalente. (p.29-32)
• L. MAMAN : La maladie de TAY Sachs. (p.33)
• Guide : livre-agenda

Haut de Page

Cahiers de la puèricultrice

Février 2011, N° 244


• Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-9)
1. Les chantiers ministériels de 2011
2. La réingénierie du diplôme de puéricultrice suspendue par les organisations représentatives
3. Vaccination anti-HPV, nouvelles recommandations du Haut Conseil de la santé publique
4. De nouveaux projets de vaccins sans aiguille
5. Un guide pour protéger les mineurs contre les dérives sectaires
6. Recommandations sur les stratégies de prévention de la carie dentaire
7. Plan Autisme 2008-2010, mise en œuvre régionale

• Dossier coordonné par Sébastien COLSON : Les pratiques avancées infirmières (p. 11-29)
Le concept des pratiques avancées infirmières existe depuis plus de 50 ans. Comme pour la création des diagnostics infirmiers, les Etats-Unis en ont été les précurseurs, suivis par de nombreux pays anglo-saxons, mais avec le principal objectif de pallier la baisse de la démographie médicale. Actuellement, ce concept arrive en France. Les problématiques y sont semblables et différentes à la fois en comparaison avec les autres pays. En ce qui concerne la santé de l’enfant et de l’adolescent, l’opportunité est donné d’envisager la reconnaissance de la puéricultrice comme une infirmière de pratiques avancées spécialiste clinique sur le modèle international.
1. C. DEBOUT : Un éclairage international sur les pratiques avancées en soins infirmiers au service des réflexions nationales.
2. D’après la communication de J. SARLES : Objectifs et enjeux du diagnostic prénatal.
3. J. MARCHAL ; J-J. QUESNEL : Le réseau international des pratiques avancées en soins infirmiers.
4. F. DONALD : Les pratiques avancées en pédiatrie dans le monde.
5. S. CAMPREDON : Les pratiques avancées infirmières dans les pays de l’OCDE.
6. S. COLSON : Le contexte français d’émergence des pratiques avancées infirmières.
7. S. COLSON : Le concept de la pratique avancée pour l’infirmière puéricultrice.
• A. TURSZ : Politiques et pratiques de dépistage de la naissance à 2 ans. (p. 34-36)
• L. MAMAN : La maladie de Ciger-Najjar. (p. 37)

Haut de Page

Cahiers de la puèricultrice

Mars 2011, N° 245

• Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-7)
1. De nouveaux métiers de santé de niveau intermédiaire
2. La formation des cadres hospitaliers en question
3. Le « bébé du double espoir », entre espérance et interrogations
4. Deuxième plan national « maladies rares 2011-2014 »
5. Un appel en faveur d’une véritable politique de santé pour les adolescents
6. Sexualité, améliorer l’information et la prévention des jeunes.
• Dossier coordonné par I. PUEL : Les actions collectives en PMI (p. 10-23)
La puéricultrice en centre de protection maternelle et infantile (PMI) impulse des actions collectives de prévention en fonction des besoins des familles et de la politique locale, avec la mobilisation de l’ensemble de l’équipe dans différents champs….
1. E. GUISES : Les activités collectives pour la promotion de la santé. (p. 10-12)
2. E. LAPALUS ; M. BOE ; M. DA COSTA ; A. FOURREEAUX : Un espace rencontre parents enfants en Haute-Garonne (p. 13-15)
3. M.MORAWSKI ; B. BOURDAUDHUI : Un atelier massage pour l’éveil sensoriel des bébés dans un centre de PMI. (p.16-17)
4. C. CHARPIAT : Des haltes-jeux pour prendre le temps de se séparer. (p. 18-19)
5. C. GEAY ; C. ROJAT : Musique et comptines sans frontières en PMI. (p. 20-22)
6. I. PUEL : « Parents en jeu », une initiative originale au service des familles. (p. 23)
• L. MAMAN : La maladie de LYME. (p. 24-25)
• P. VASSEUR : Entretien et examen médico-judiciaires du jeune enfant victime d’agression sexuelle (p.26-29)
• P. DANIEL : Les approches diagnostique et thérapeutique des troubles de santé persistants du jeune enfant. (p.30-33)
• L. MAMAN : Le syndrome d’Aicardi. (p.35)

Haut de Page

La revue des auxilières de puéricuilture

Décembre – Janvier 2011 N° 121

• Actus. (p. 6-9)
• Kiosque
• D. LEDOS : Quentin, auxiliaire de puériculture au masculin. (p. 11 - 15)
• D. LEDOS : Martine, auxiliaire de puériculture et spécialiste en lactation. (p.19-21)
• E.JACQUET : Les pleurs du bébé. (p. 22-23)
• M-A. COLOMBO ; D.LACROIX : L’agressivité du jeune enfant. (p. 24-27)
• F. PANNETIER PAYSANT : Les symptômes digestifs les plus fréquents. (p. 28-30)
• Le coin des enfants : Fais-moi peur ! (p.31-34)
• J. ISRAEL : Le temps des bonnes résolutions. (p. 36-38)
Au retour des grandes vacances, nous sommes tous déterminés à ne pas nous laisser happer par la spirale du travail infernal pour garder la lucidité et ne pas perdre le bénéfice de la rupture avec les contraintes quotidiennes.
• S. MILLARD : L’importance des repères dans le développement du jeune enfant. (p.40-41)
• I. KONTOMICHOS : Ces rencontres magiques. (p. 42-43)
• H. HELAN-PETITGUYOT : Alimentation question de parents. (p.45-47)
• Mes premiers livres



REVUE DE PRESSE N°78, 4° TRIMESTRE 2010

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 25, Octobre - Novembre 2010

• V. BONET : EJE en classe passerelle ou comment ouvrir l’école aux parents. (p. 4-7)
• Analyse de la pratique : L’implication professionnelle, comment trouver la juste distance. (p. 8-9)
• Lecture
• Pédagogie : L’invitation faite aux pédagogues. (p.13-15)
• DOSSIER : Quelle(s) idntitié(s) professionnelle(s) pour l’EJE ? . (p. 16-41)
Des mois qu’elle traine dans ma tête, cette idée d’un dossier sur l’identité professionnelle des EJE. Ere de changement ? De réformes profondes ? Inquiétude de l’avenir ? Rien de très nouveau néanmoins tant cette quête identitaire semble coller à la profession d’EJE depuis ses origines pourtant récentes…
1. B. MOUSSY : Les fidélités de la profession d’EJE. (p. 18)
2. B. PITON : EJE, une identité en construction. (p. 22)
3. C. DELMOULY : Place, de la place pour l’EJE. (p. 26)
4. V. MANTEAU: L’identité professionnelle des EJE. (p. 29)
5. A. LEPAGE-CHAMPION : Au cœur des compétences de l’EJE. (p.32)
6. A. DUPONT : Etre EJE quoi qu’il arrive. (p.35)
7. E. PICARD : Educateur de jeunes enfants : une identité menacée ? (p. 36)
8. P. PRADIER : La drôle de position de l’EJE. (p. 38)
9. L.BENOIST : Le devoir de dire non. (p. 40)
• B. MOUSSY : Jean-Frédéric Oberlin. (p.44-45)
• Vous et votre région. (p. 48-51)
• Parole aux étudiants : L’entretien, ce qu’il faut savoir...(p.46-47)
• B. PIGAL : Administration de médicaments par un EJE, attention danger !. (p. 52-53)
• Interview
• Actus p. 48-49

Haut de Page

L’École des Parents
Septembre - Octobre 2010, N° 586

Dossier La parentalité au tavail : Mirentxu Bacquerie
Le concept de parentalité est entendu dans le sens des responsabilités et des devoirs que les parents reconnaissent avoir envers leurs enfants. Dans le travail, au quotidien, ce sont des jeux de mots. Sont-ils compréhensibles par tous ?
• P. JEAMMET : Accueillir et échanger. (p. 5)
• P-H. TAVOILLOT : Famille et travail, le salut contemporain. (p. 7-9)
• P. JEAMMET : Trouver la bonne distance. (p.10-11)
J. FAGNANI : Arbitrages et compromis. (p. 12-15)
• E. RIBERT : Le brouillage des rôles. (p. 16-17)
• Observatoire de la parentalité en entreprise : Faciliter la vie. (p.18-20)
Dossier la coparentalité : une usine avec deux patrons ?
Il ne veut pas ranger sa chambre, faire ses devoirs… à l’aide d’un questionnaire traitant de situations concrètes, des parents ont pu échanger et réfléchir à leur style d’autorité.
• N. ISORE : Parents managers. (p. 22-25)
• R. NEEUBURGER : Attention, couple en danger ! (p.26-27)
• J. CHAMBRY : Mères contre pères. (p.28-29)
• I. GUARDIOLA : Les défis du Pr. ZOULOUCK. (p.30-32)
• P. PIRCHER : Parents, citoyens-chercheurs. (p. 33)
• P. AUFIERE : Séparation. Le « coût » de l’enfant. (p. 34-36)
• S. BERDIN : Chantages et impayés. (p. 37)
• S. CADOLLE : Argent et séparations. Les mères pénalisées. (p. 38-39)
Dossier la coparentalité : une usine avec deux patrons ?
Le travail parental ne peut se limiter à une approche matérielle. Elle implique une charge mentale, du care, des choix à assumer : un véritable travail cognitif à partager.
• M. VOGEL : Tentative de définition. Travail parental. (p. 42-43)
• A. VERJUS : Travail et statut parentaux. Vers la reconnaissance ? (p. 45-47)
• D. MARCELLI : Le paradoxe éducatif. « L’autorité de l’infantile » (p. 48-50)
• E. PRAIRAT : Le travail éducatif. L’érosion de l’autorité. (p. 51-53)
• Livres adultes (p. 54-55)
• Livres enfants (p. 56-57)

L’École des Parents
Novembre - Décembre 2010, N° 587


Dossier : actualité
• N. HUBERT : Vite il est urgent … de ralentir. (p. 6-8)
• Y. AMSALLEM-MAINGUY : Dire ou cacher sa sexualité. (p.9)
• I. GUARDIOLA : Un juge sous pression. (p. 10-11)
• D.RAULIN : Tout ce qui a changé la scolarité. (p. 12-13)
• V. FORTIN : Mama cool. (p. 14)
• I. MAGOS : Le choix éducatif, la malette des parents (p. 15-16)
Dossier : Enfants dys
Le visage doux, choisissant ses mots comme avec application, Rémi détail son parcours. Il a 25, a été diagnostiqué dysphasique à 15 ans. « J’ai redoublé toutes mes classes de primaire. Je ne supportais plus l’école » Comme tous les autres jeunes venus témoigner…
• I. MAGOS : Pas bêtes mais Dys. (p. 19-23)
• I. GUARDIOLA : Un programme sur les difficultés de lecture réunissant tous les acteurs. (p. 24-25)
• M. BERGES-BOUNES : Le sens des mots. (p.26-28)
• P. PIRCHER : La classe des dys. (p. 29-31)
• I. GUARDIOLA : Du diagnostic et des soins. (p. 32-34)
• J. BAROU : Le lien. (p. 35-36)
Dossier Terrain :
A l’EPE du Var, un dispositif original propose aux couples vivant une séparation conflictuelle un « point passage parents enfants ».
• I. GUARDIOLA : Passage de bras à bras. (p. 38-39)
• P. PIRCHER : 40 ans d’engagement. (p.40-41)
• I. GUARDIOLA : Rempart d’humanité. (p.42-44)
• I. GUARDIOLA : Mathématiques, ouvrez-vous ! (p.45)
• I. LACHEREF : Le goût des livres. (p. 46-47)
Dossier Pratique :
• P. NEYROUD : Retour à l’internat. (p. 50)
• C. PETIT : Halte au harcèlement. (p.51)
• D. de GREEF : Le verre de lait. (p.52)
Jeux et jouets, Livres


 

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Octobre 2010, N° 72

 

• V. BONET : Sophie, assistante maternelle et instructrice en massage pour bébé. (p. 5-8)
• L. HELFER – D. LARDIERE : La bouche, source de plaisir et de savoir. (p. 10-11
• Les fiches de Bricotine : La boite d’automne.
• I. CARLES : Accueillir un enfant né prématurément : comment s’y préparer ?(p. 14-15)
• Fiche 2 : Les besoins de l’enfant.(p. 17)
• La convention collective des assistants maternels du particulier employeur.
• J. EPSTEIN : J’ai un ami.(p. 22-23)
• S. NADJAR : Les assistants maternels et le pôle emploi. (p.24-26)
• G. BERTOUT : Dormir, c’est vivre. (p.27-29)
• Actualités (p.32-33)



Assistantes Maternelles
Novembre 2010, N° 73

• L. HUCHET : Claire mon métier au quotidien (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : Question de confiance. (p. 8-9)
• Les fiches de Bricotine « Hugo l’escargot ». (p. 10-11)
• D. RATEAU : Où lire avec un jeune enfant ?. (p. 12-13)
• I. CARLES : En quoi et pourquoi le contrat d’accueil. (p. 14-15)
• S. PAPON : Jeux et activités de 6 à 12 mois (suite). (p. 16-17)
• A. TRUONG : Aménagement de l’espace fiche 2. (p. 19)
• Journée nationale des assistantes maternelles (p.20-29)
• J. EPSTEIN : Devenir père. (p. 30-31)
• A. LECART : Artiste peintre. (p. 32-33)
• C. GRUEL : Accueillir un enfant scolarisé (p.38-39)
• Actualité : N. Morano, supporter des MAM. (p.42-43)
• Près de chez nous. (p. 45)

Assistantes Maternelles
Décembre 2010, N° 74

• L. HUCHET : L’histoire de Mado. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : La varicelle. (p. 8-9)
• Les fiches de Bricotine « Le sapin de noël ». (p. 10-11)
• G. BERTOUT : L’estime de soi chez l’enfant. (p. 12-13)
• I. CARLES : Demande d’agrément, d’extension, … (p. 14-15)
• Du côté des MAM.
• J. EPSTEIN : Noël : à consommer avec modération !. (p. 28-29)
• S. NADJAR : La responsabilité des assistants maternels. (p. 30-31)
• A. TRUONG : Fiche 2 la sécurité au domicile d’une assistante maternelle. (p.32)
• V. BONET : Relais assistantes maternelles ; être animatrice de relais itinérant. (p.33-37)
• Actualité : N. Morano, supporter des MAM. (p.42-43)

 

 

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Octobre 2010, N° 165

• Actualités (p. 4-10)
• Dossier coordonné par Marie Léon : Etre assistante maternelle aujourd’hui. (p. 11-21)
Accueillir l’enfant chez soi, combiner espace de vie et espace professionnel, tels sont les défis quotidiens des assistantes maternelles. Un métier de haute voltige qui nécessite des ressources, devenues au fil du temps plus évidentes et formalisées, avec une formation initiale obligatoire, des espaces de rencontre et des dispositifs de formation continue.
Cette évolution permet de ne pas tomber dans l’isolement et de garder une motivation, une dynamique quotidienne avec les enfants.
1. C. SCHUHL : Profession assistante maternelle.. (p. 12-14)
2. A. LAMIOT : Accueillir l’enfant chez soi (p. 15-17)
3. E. MOUTON : L’indépendance des assistantes maternelles au prix de l’isolement. (p. 18)
4. H. EMILY : Des ateliers de relaxation pour les assistantes maternelles et les enfants. (p. 19)
5. E. POIROT : De quels outils dispose l’animatrice de RAM pour accompagner les assistantes maternelles dans la professionnalisation ?. (p. 20-21)
• M.L. KLEIN-ZABBAN : Les méningites du nourrisson et de l’enfant. (p. 22-24)
• K. TOUPIN : Les missions d’une éducatrice de jeunes enfants en PMI. (p. 26-27)
• C.DUPONT SAKSIK : Les besoins en matière d’accueil et le choix des gestionnaires influent sur l’appréciation de la PSU. (p. 28-29)
• S. MONELLO HOUSSIN : Eduquer son jugement professionnel. (p. 30-31)
• M. LEON : Le voyage d’automne : du projet qui repère au repère de projets. (p 32-33)
• Fiche N° 38 : Ronds de serviettes.


Métiers de la Petite Enfance
Novembre 2010, N° 166

• Actualités (p. 4-10)

• Dossier coordonné par V. LEQUIEN : Les temps de l’apprentissage. (p. 13)
L’apprentissage est un long cheminement par lequel l’enfant acquiert des compétences : sensorielles, motrices, affectives, langagière qui le conduiront progressivement vers une autonomie. Pour ce faire, l’enfant s’appuie sur son entourage qu’il observe et limite, base essentielle de l’interaction avec son environnement social.
M. FAYOL : Apprendre. Mais oui, les tout-petits ont une bonne mémoire. (p. 14-17)
G. DUMAS : Imitation et synchronisme, les bases du développement social chez l’enfant. (p. 18-19)
C. SCHUHL : Ne pas surévaluer les compétences de l’enfant. (p. 20-21)

• A. LAMIOT : L’hyperactivité, le corps et l’esprit en mouvement. (p. 22-23)
• S. CUVELIER : Les entretiens annuels d’évaluation (p. 24-25)
• C.SCHUHL: Et si on regardait le quotidien d’une structure d’accueil ? (p. 26-27)
• C. NORGUET: Lieu d’accueil enfants-parents, un espace pour grandir ensemble. (p. 28-29)

• Fiche N° 39 : Empreintes végétales


Métiers de la Petite Enfance
Décembre 2010, N° 167

• Actualités (p. 4-10)

• Dossier coordonné par C. SCHUHL : De la nécessité de se laisser surprendre. (p. 11)
D. Marchelli définit la surprise comme « une chatouille de l’âme », un plaisir délicieux qui se partage dans un étonnement mutuel. L’adulte joue, rit, casse les routines, intéresse l’enfant, le surprend dans un inattendu adapté à ce tout-petit qui s’ouvre au monde. Au cœur de la disponibilité et de l’authenticité, la surprise trouve sa place.
S. CARVALHO : Surprise et développement de l’enfant. (p. 12-13)
C. SCHUHL : Entre spontanéité et professionnalisme. (p. 14-15)
M. LEON : Se laisser surprendre par l’autre pour aller de surprise en surprise. (p. 16-17)

• AFSSAPS : Nouvelles modalités de prise en charge de la toux chez le nourrisson (enfant de moins de 2 ans) (p. 18-19)
• Les ani-mots (partie 1)
• J. MIRONNEAU: Mettre en place un éveil musical et des ateliers autour d’une comptine. (p. 25)
• V. LEQUIEN: Engager des hommes en tant que professionnels de l’enfance. (p. 26-27)
• M.LEON : L’importance des repères dans la construction de soi pour l’introduction de la surprise au quotidien. (p.29-30)

• Fiche N° 40 : La maison en fête

• Guide livres

 

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Septembre - Octobre 2010, N° 66

 

• REPERES : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-8)
• Littérature (p. 9-10)
• L. RAMEAU : Le jeu est-il encore permis dans les crèches de la ville de Paris. (p. 11-13)
• J. EPSTEIN : Le « passe-âge » difficile. (p. 14-15)
• S. GRANDSERRE : Leurres de la rentrée !. (p.16-17)
• F. TESTU : Conseils pratiques pour respecter les rythmes de vie des enfants.(p. 18-19)
• R. SHANKLAND : Le développement des écoles à pédagogie nouvelle. (p. 20-21)
• A. LIEURY : La mémoire est-elle élastique ?. (p.22-23)
Mes petits ateliers : Sur la trace des dinosaures.
Dossier : Quelle alimentation pour nos enfants. (p.27-49) :
« Dis-moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es » : une part importante de la personnalité de chacun ne s’exprime-t-elle pas en effet à travers l’alimentation ? Pour cela, l’enfant doit être sensibilisé à l’éveil sensoriel et à l’éducation nutritionnelle dès son plus jeune âge. L’éveil au goût nécessite un apprentissage qui sollicite les cinq sens….
• V. BOGGIO : Les évolutions de l’alimentation de l’enfant. (p. 28-31)
• M. HELAN: A la rencontre d’Erick cuisinier en crèche collective. (p. 32-34)
• S. DEMANCHE : L’éducation nutritionnelle. (p. 35-37)
• J. PUISAIS ; D. MONTOUX : Le goût est-il en danger ? (p.38-43)
• M. HELAN : Octobre le mois du goût. (p. 44-47)
• L. SIROLLI : Les troubles du comportement alimentaire chez le jeune enfant et l’adolescent. (p.48-52)

Socio : S. CADOLLE : Vous avez dit « évaluation des compétences » ? (p. 54-57)
Psycho : A. COGNET : Le premier enfant : quel soutien à la parentalité ? (p. 58-59)
Bazart : La peinture et atelier culinaire (p. 60)
Pédiatrie : F. GACOIN : Colères et manifestations d’opposition chez le jeune enfant ? (p. 61-64)



Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Novembre – Décembre 2010, N° 67

• Actualités (p. 6-21)
• L. OTT : Quand sonne l’heure de la désillusion ! . (p. 22)
• J. EPSTEIN : Grandir, oui mais… (p. 24)
Dossier : Petite enfance : paroles de professionnels d’accueil à propos d’une crèche... . (p.27) :
La figure dominante de l’enfance qui se dégage dans le discours des professionnels de cette crèche parentale est celle de l’importance de l’individualité de l’enfant. C’est à partir de cette construction en cours que se structure la description des activités proposées dans la crèche, mais aussi les propos sur les parents et sur l’école.
• A. DUCOUSSO-LACAZE ; C. BAUDOIN ; N. CATHELINE :
• La petite enfance : berceau de l’individualité à partir de discours de professionnels d’une crèche parentale.
• Un être à éduquer à partir du discours de professionnels d’une crèche municipale.
• Petite élève ou futur élève ?
• Nouveaux professionnels et nouvelles représentations.

• L. RAMEAU : Une place en crèche sur internet. (p.44)
• S. GRANDSERRE : Plaidoyer pour la classe du samedi matin. (p. 46)
• A. FLORIN : Les jeunes enfants et les relations à autrui. (p. 48)
• B. CYRULNIK : Le lien d’attachement chez l’enfant : empreinte et niche sensorielle. (p.50)
• S. CADOLLE : Peut-on et doit-on éduquer à des valeurs morales ? (p. 52)
• R. SHANKLAND : La pédagogie Montessori. (p. 54)
• A. COGNET : Intelligence des nouveau-nés : de quoi sont-ils capables ? (p. 56)
• F. GACOIN : Prendre des risques est-ce mettre en danger. (p. 58)
• J. ISRAEL : La bronchiolite. (p. 60)
• A. LIEURY : Pourquoi mon enfant est-il motivé ou démotivé ? (p. 62)
• M. HELAN-PETIGUYOT : L’alimentation un jeu d’enfant. (p.64)

 

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Octobre 2010, N° 281

 

• Actualités :
C. LEMOINE : Psychologie du travail : des activités variées. (p. 6)
• Colloques et agenda : (p. 8-15)
• Dossier : P. COMPAGONE : Le génogramme : histoires de famille . (p. 16-42)
Au cœur du génogramme se retrouve toute la problématique de la transmission transgénérationnelle ou, autrement dit, la transmission inconsciente de certaines caractéristiques personnelles des ascendants. Au niveau de clinique, Hélène Brunschwing (1991) nous offre de nombreux exemples de l’influence redoutable d’un secret de famille ou l’ombre portée d’un ancêtre resté tout-puissant.
P. COMPAGNONE : Le génogramme : et si on le remettait à l’endroit… . (p. 18)
E. MUNRO : La généalogie par le dessin chez les cinq-dix ans. (p.24)
Y. DAURE : Le génogramme avec les familles. (p. 27)
C. NEVE-HANQUET ; J. PLUYMAEKERS : Supervision et génogramme paysager. (p.31)
R. SCANDARITO : Génogrammes d’ici et d’ailleurs. (p. 37)
Bibliographie (p. 42-43)
• A-M. GEORGES : Le vertige du traumatique ; attraction et terreur abyssales du sujet victime.(p. 44)
• B. PREMOREL : Aide psychologique aux victimes du séisme en Haïti. (p.51)
• M. LANI-BAYLE ; C.TAPIA : Estime de soi et formation. (p. 57)
• M. FAVARO : Violence politique organisationnelle. (p.63)
• N. DIMON : Le rapport des enseignants à l’autorité. (p. 69)
• G. BLEIN : Des psychologues dans les réseaux de soins : invitation.(p. 72)
• J. LAYEC : Une navigation maritime et intérieure (p.77)
• Culture, livre

Le Journal des Psychologues

Novembre 2010, N° 282


• Actualités
F. SIMONET : Le travail est-il le seul espace de souffrance ? (p. 8)
B. SCHNEIDER : L’Université et la formation en question. (p. 9-11)
• Colloques et agenda : (p. 12-19)

• Dossier coordonné par Alix Foulard : Le passage à la retraite. (p. 20-51)
La retraite est devenue au XXIème siècle, avec l’allongement de l’espérance de vie, une perspective socialement partagée, bien que souvent de manière inégale. Aujourd’hui synonyme de « repos » après un travail salarié, mais aussi de « pension » en remplacement des revenus d’activités elle est enfermée dans une situation compliquée où les enjeux liés aux conditions de vie et à l’organisation des systèmes de paiement doivent être pris en compte…
A. BLANCHE : Vieillissement et retraite : Approches psychanalytiques. (p. 22)
C. HELSON : Age subjectif, anticipation et sentiment d’utilité lors du passage vers la retraite. (p. 28)
S. BAILLAUQUES-BREUSE : Le dernier présent : quand la retraite sonne. (p.33)
I. IDRIS : Une retraite qui n’en est pas une. (p.38)
D. POUPARD : La retraite : une transition de taille. (p. 42)
Entretien avec Claude Lemoine : La retraite à rebours. (p.47)
Bibliographie (p. 48)

• L. MIRA : Soins palliatifs « protocolisées » Quelle place pour le sujet. (p. 52-55)
• J. HETTE : Clinique d’un filicide ou comment se condamner à une éternelle souffrance. (p. 56 - 61)
• N. ROUSSIAU ; C. TAPIA : Psychologie sociale et religion seconde partie. (p. 62 - 67)
• Y. GERIN : Une crise identitaire de la psychologie ?. (p. 68-73)
• Culture
• Revues, livre


 

Cahiers de la Puéricultrice

Octobre 2010, N° 240

• Actualités. (p.4-7)

• Dossier coordonné par Lucie Caritoux : La qualité de l’environnement à la crèche. (p. 11-26)
Le thème de l’environnement en crèche a fait l’objet de plusieurs interventions lors des dernières journées nationales d’études (JNE) de l’Association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiantes (ANPDE) des 17 et 18 juin 2010. En effet, les enjeux environnementaux liés à l’architecture des crèches reposent sur différents labels et certificats. Ainsi, la norme Haute qualité environnementale (HQE) impose des critères de développement durable, de la conception jusqu’à la déconstruction du bâtiment….
• A. LEYGONIE : Quelle architecture pour une crèche « écologique » ? (p. 12-15)
• H. BESSONNIER : Une crèche Haute qualité environnementale. (p. 16-17)

• L. MATIN : L’eczéma ou dermatite atopique. (p. 18-19)
• F. MATHIEU : Le rôle du toucher dans le développement du nouveau-né. (p. 21-23)
• I. PUEL : Prévention et soins précoces en orthodontie. (p.24-25)
• M. LOZE : L’externat médico-éducatif d’Ile de France. (p. 26-27)
• Fiche : Nomenclature des laits, 6ème édition. (p. 28-29)
• I. COMAS : Allaiter en entreprise. (p.30-31)
• F. EVRARD : Le point sur la grippe A (H1N1). (p 33-34)
• L. MAMAN : maladie rare : La dyskératose congénitale. (p.35)
• Livres agenda

Cahiers de la Puéricultrice
Novembre 2010, N° 241

• Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-9)

• Dossier coordonné par F. BILLOT : La relation d’aide. (p. 12-21)
Accompagner des parents, un adolescent ou un enfant lors d’une épreuve difficile ou douloureuse requiert parfois une approche particulière de la part du professionnel de santé. La relation d’aide peut constituer un outil pertinent pour permettre à la puéricultrice de donner à la personne la possibilité de s’exprimer sur sa difficulté, de l’analyser et surtout de trouver des ressources pour la surmonter. Les expériences présentées dans ce dossier ont pour objet de montrer comment la relation d’aide peut être mise en œuvre de manière concrète, dans différents cadres d’exercice.
1. F. BILLOT : La relation d’aide en soin infirmiers. (p. 12-13)
2. A.MAYEUX : La relation d’aide en protection maternelle infantile. (p.14-15)
3. M.CHIODO : La relation d’aide aux urgences pédiatriques. (p.16-19)
4. F.BILLOT ; S.KREIG ; F.ZEGBIB: La relation d’aide en onco-hématologie pédiatrique. (p.20-22)

• P.MOISAN : La gastrostomie en pédiatrie. (p. 23-23)
• H. ROMANO : De nouveaux risques pour les enfants ?. (p. 26-28)
• C. PONTE : Le bilan de la loi relative à la politique de santé de 2004. (p. 29-31)
• F. EVRARD : Handi’chiens, faciliter le quotidien. (p. 32-33)
• L. MAMAN : Le sarcome d’Ewing. (p. 35)
Guides livres, cinéma, cd, agenda


Cahiers de la Puéricultrice
Décembre 2010, N° 242

• S. COLSON : Rapport Bockel, les infirmières puéricultrices dénoncent la stigmatisation des enfants de 2-3 ans. (p. 4)
• S. COLSON : Le projet région de l’ANPDE. (p. 5)
• S. COLSON : Revalorisation salariale, qu’en est-il des infirmières puéricultrices en activité ? (p. 6)
• N. DEBERTRAND : Les diodes sur la sellette. (p. 6)
• M. C. FERRAN : Prendre du paracétamol pendant la grossesse ne serait pas sans risque. (p. 7)
• N. DEBERTRAND : Grands froids hivernal, attention aux plus vulnérables. (p. 7)

• Dossier coordonné par I. PUEL : L’asthme. (p. 9-22)
L’asthme est un véritable problème de santé publique. Mal de notre société, cette pathologie est liée à des virus, des allergies ou encore des pollutions, et touche un organe vital : notre appareil respiratoire. Cependant, il est possible de prévenir une crise d’asthme et de la traiter efficacement. L’asthme est ainsi un enjeu pour notre société, pour une meilleure prise en charge des enfants et adolescents qui en souffrent et un accompagnement adapté des familles.
1. J. P. MAGNY : L’asthme de l’enfant. (p.10-11)
2. N. LAMBERT GUILLEMOT : Le traitement de l’asthme de l’enfant. (p.12-14)
3. G. BAILLY: L’enfant asthmatique en PMI et en crèche. (p.15-16)
4. M. C. ROMANO : L’enfant et l’adolescent asthmatiques en milieu scolaire. (p. 17-20)
5. Propos recueillis par I. PUEL : L’asthme d’un enfant vécu par ses parents. (p. 21-22)

• Y. MOALLA, K. KHMEKHEM, H. AYAD, H. FEKI, J. DAMMAK, F. GHRIBI : Les perceptions des mères d’enfants atteints de spasme du sanglot. (p. 24-26)
• C. PITON : Enseigner à l’hôpital. (p. 27-29)
• S. TYZIO : L’auxiliaire de puériculture et la douleur de l’enfant en milieu hospitalier. (p. 30-32)
• C. PONTE : Le mandat de protection future. (p. 33)
• L. MAMAN : L’arthrite juvénile idiopathique. (p. 35)
Guides livres, cinéma, cd, agenda



Haut de Page

Le Furet

Hiver 2010, N° 63


• S. ZINGONI : « Jiminy Cricket » (II Grillo) à San Miniato : une passerelle entre crèche et services à la petite enfance. (p. 2-3)
• S. COUVAL : Ecole bilingue à Dakar : au carrefour des cultures. (p. 4-5)
• D. MARTINEZ : Un jardin d’éveil en milieu rural. (p. 6-7)
• M. WALCH : Echo d’une aventure musicale en multi accueil. (p.8-9)
• Dossier : 1, 2, 3, on joue !!!! (p. 10-43)
« J’ai été invité à la fête de la vie et j’ai joué tant que j’ai pu » Tagone.
Le jeu, un thème rebattu dans le champ de la Petite Enfance me direz-vous ! Et vous avez raison. Pourtant, c’est ce thème si évident que l’on a choisi de mettre à l’honneur une fois de plus. Car la diversité de ses formes, de ses enjeux, de ses réalités nous parait essentielle à explorer.
L’invitation à jouer est très présente dans le champ de la Petite Enfance. Winnicott avec son ouvrage Jeu et réalité nous a encouragés à voir dans le jeu en élément fondamental du développement des jeunes enfants. D’autres, avant et après lui, sont allés dans le même sens…. Au fil des pages de ce numéro, vous trouverez des réflexions et des exemples de pratiques professionnelles qui utilisent le mode ludique pour des choses aussi diverses que la recherche du plaisir, les apprentissages sociaux, cognitifs, émotionnels, la créativité, la frivolité aussi comme le disent si bien nos amis québéquois….
1. A. LUCOT : Les ludothèques françaises et l’ALF. (p. 12-13)
2. N. HABERBUSCH : Accompagner à « faire comme si… ». (p. 14-15)
3. J. DELEPIERRE : Jouer à la crèche. (p. 16-17)
4. M. ZEGAÏ : Les catalogues de jouets, courroie de transmission du jeu…social. (p.18-19)
5. S. GERBER : La visite chez le docteur… ou comment le jouet est devenu un auxiliaire. (p. 20-21)
6. M. LEWONCZUCK : Allez viens, on va s’amuser au musée ! (p. 22-23)
7. J. HOSPITAL : L’Art et le jeu. (p. 24-25)
8. D. BAHIC, R. BOYER, M. J. ECH CHLIHI : La Petite Enfance au théâtre. (p.26-27)
9. J. BRIOIR : « Des jeux et jouets pour parler du handicap et de la maladie ». (p. 28-29)
10. Interview de Julie DELALANDE (p. 30-31)
11. P. BERNARD : Laisser vous prendre au jeu ! (p. 32-33)
12. S. MELSBACH : L’extérieur, une espace de JEU, un LIEU pour grandir. (p. 34-35)
13. P. SCANDELLA : Jouer… pour mettre sa vie en Jeu. (p. 36-37)
14. F. GALICHET : Jeu et cultures préscolaires. (p. 38-39)
15. B. TOUILLIER : Récréation et création solidaire à l’école de la diversité. (p. 40-42)
16. En plus : Quelques lectures. (p. 43)


• M. P. THOLLON BEHAR : Paroles de parents dans les Lieux d’Accueil Enfants Parents. (p. 44-45)
• Y. KNIBIEHLER : Migrations et prévention des naissances. (p. 46-49)
• Rubrique infos (p. 50-52)


 

Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Septmbre - Octobre 2010, N° 20

• Actus. (p. 6-9)
• Mes premiers livres
• P. PIREL-JASPERT : Christine, auxiliaire de puériculture auprès des jeunes enfants handicapés…
(p. 12-14)
• M. DE GAINZA : Des enfants au millimètre près… (p. 16-18)
• M-A. COLOMBO : L’enfant fiévreux en crèche. (p. 19-21)
• E. JACQUET : La colère chez le jeune enfant. (p. 22-23)
• F. PAYSANT: La mucoviscidose. (p. 24-26)
• Le coin des enfants : Pique, aïe, ouille. (p. 27-30)
• I. KONTOMICHOS : Le métier d’auxiliaire de puériculture. (p.32-33)
• S. MILLIARD : Se séparer… mais comment ? (p. 34-35)
• J. ISRAËL : Je sens donc je suis… et après ? (p. 36-40)
• M. HELAN: Diététique : Des goûts et des couleurs ! (p.42-49)
• Comptine : l’hippopotame

 

Enfant d'Europe
Novembre 2010, N° 19

• W. SCHEPERS, I. VAN LIEMPD : La nature comme espace d’aventure. (p. 2-3)
• D. KROG : Les effets positifs de l’activité physique. (p. 4-5)
• C. COLS : Au-delà de l’école : un monde rempli de possibilités. (p. 6-7)
• C. DUVIVIER : Jouons à Bruxelles ! (p. 8-10)
• F. MARTENSSON: Le jeu en plein air pour promouvoir la santé. (p. 11-12)
• M. T. BELLUCCI, E. BRIGINI, M. LUIGIA DE GUGLIELMI, M. L. VOLPICELLI : Via dei Genovesi : entre art, histoires et artisans. (p. 13)
• M. NOREL, G. NECULA, L. ENACHE : Roumanie : Promouvoir les jeux traditionnels en plein air pour le bien-être des enfants. (p.14-15)
• C. JENSEN : Les enfants et la vie en plein air dans le Nord. (p. 16-17)
• R. PROTT : La pédagogie : l’art de manier le risque, non de l’éviter. (p. 18-19)
• B. SIKIC, B. DEVERNAY : Si le monde entier pouvait me voir, il verrait que je souris. (p.20-21)
• Tableaux : comparaison des lois sur les espaces extérieurs entre les différents pays. (p.22-23)
• T. GILL : Enfant, quel était votre endroit de jeu favori ? (p.24-25)
• C. LINDSAY : Construire un avenir sain à Fife grâce aux espaces extérieurs. (p.26-27)
• E. ZOTOU : Les filles et les garçons dans la cour de récréation au Nord-Ouest de la Grèce. (p.28-30)
• Planifier les espaces naturels. (p.31-32)

Retour

 

REVUE DE PRESSE N°77, 3° TRIMESTRE 2010

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 24, Août-septembre 2010


• L. RAMEAU : Quel accueil pour nos enfants demain ?.(p. 4-8)
• Interview de E. BLIN et C. DOUSSY par C. DAIN : Destination crèche. Travailler en structure aux horaires atypiques. (p. 10-16)
• V. BOUS : Des livres et des bébés, des lectures mouvementées. (p. 17-19)
• DOSSIER : L’ésprit dobservation ! C. DELMOULY . (p. 20-36)
De l’observation éthologique, celle en situation expérimentale, à l’observation clinique, l’intérêt de cet outil n’est plus à démontrer, ni à théoriser. La littérature à ce sujet ne manque, d’ailleurs, pas. De même, les bénéfices de l’observation pour l’observateur, tout comme pour l’observé ont fait l’objet de beaucoup d’écrits déjà. Alors, quoi de nouveau sur le sujet ?
1. R. SAMRETH : La place de l’observation du bébé dans le service de soin en périnatalité. (p. 22-24)
2. P. MAUVAIS : Enfants « difficiles », professionnels en difficulté. L’observation, outil de soin et soutien pour chacun. (p. 25-29)
3. C. CHIALE : Observer à travers l’image vidéo : récit d’une expérience de terrain. (p. 30-32)
4. N. VENEAU ; M. LEMIEUVRE : L’observation en équipe pluridisciplinaire, entre quiproquo et outil commun. (p. 33-36)
• Vous et votre région. (p. 37-41)
• I. KONTOMICHOS ; J. BUTHIER ; M-E. BESSIERE : Quelle place pour l’EJE au sein d’une équipe pluridisciplinaire ?. (p. 42-43)
• B. MOUSSY : Les origines pédagogiques communes aux institutions d’accueil de la petite enfance. (p. 44-45)
• A. JEAN-PIERRE ; M-E. BESSIERE : Partir à l’étranger pendant sa formation. (p. 46-47)

Actus p. 48-49

Haut de Page

L’École des Parents
Juin - Août 2010, N° 585

• Actualité (p. 5-6)
• S. DUPONT : L’enfant seul parmi les autres (p. 6-9)
• I. GUARDIOLA : Autisme : Autisme - L’approche intégrative (p. 10-11)
• D. RAULIN : Rased (Réseau d’aide spécialisée aux élèves en difficultés) (p.12-13)

Dossier coordonné par C. BARROUX-CHABANOL : Violences en famille. (p. 18-36) :
Certains cliniciens s’alarment de cette idéologie du maintien du lien parent enfant et des risques d’une co-parentalité qui, en cas de violences familiales, semble nier la souffrance des enfants.
• C. BARROUX-CHABANOL : Les oubliés (p.19-25)
• L. DALIGAND : Enfant et violence conjugale. L’autre victime (p. 26-28)
• I. GUARDIOLA : L’accompagnement des hommes violents. Soigner les auteurs (p. 29-31)
• I. LACHEREF Halte, aide aux femmes battues. La possibilité d’une autre vie (p.32-36)

• Terrain (p. 37-38)
• I. GARDIOLA : Réseau des Ecoles des parents et des éducateurs (p.38-41)
• I. LACHEREF : Paroles de professionnels – Gardien d’immeuble (p. 42-48)

• Pratique (p. 49-52)
• P. NEYROUD : Affelnet. Salade informatique (p. 50)
• C. PETIT : L’arrêt de travail pour maladie. (p. 51)
• D. DE GREEF : Mal des transports (p.52)
• Jeux et jouets (p. 53)
• Livres adultes (p. 54-55)
• Livres enfants (p. 56)

 

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Juillet- Août 2010, N° 70

 

Dossier : Asssistante Maternelle aujourd’hui, demain…(p. 5-21)
• V. BONET : La Farandole des Tototes, une Mam en Chartreuse. (p. 5-9)
• J. EPSTEIN : Assistante maternelle, Plus que jamais un métier.. (p. 10-13)
• E. ALBEROLA : La professionnalisation des assistantes maternelles. (p. 14-18)
• A. TRUONG : Assistante maternelle de crèche familiale. (p. 19-21)
• Le Planning de l’Assistante Maternelle (p.22)
• A. TRUONG : Les assistantes maternelles des accueils et des salaires variés (p. 23-25)
• L. HELFER – D. LARDIERE : Dites trente-trois ! (p. 26-28)

• Le coin des livres pour les tout petits : (p. 29)
• S. PAPON :Création : « Pour une garden-party réussie ! » (p.30-33)
• G. BERTOUT : « Je suis petit. J’ai besoin de limites pour grandir. (p.34-35)
• Actualités (p.36-37) :
Enfant et télé
Mort subite du nourrisson
Nager : c’est bon pour les bébés
Adoption de la proposition de loi sur les MAM
? Juridique (p. 38-40) :
L’indemnité de rupture
Et si vous donniez la réponse ?

Près de chez vous (p. 41-42)
Les bébés lecteurs en promenade
Atelier création
Le carnaval (91)
Petites annonces

Assistantes Maternelles
Septembre 2010, N° 71

• L. HUCHET : Marie-Françoise, et l’île aux enfants. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : reflux gastro-oesophagien et pleurs du nourrisson : une question de tolérance ? (p. 8-9)
• Les fiches de Bricotine. (p. 10-11)
• D. RATEAU : Quels albums lire avec un tout-petit ?. (p. 12-13)
• I. CARLES : Maisons d’assistantes maternelles. (p. 14-15)
• S. PAPON : Jeux et activités de 6 à 12 mois. (p. 16-17)
• J. EPSTEIN : Mentir et un vilain défaut. (p. 20-21)
• Quel accueil pour nos enfants demain ? : vos reportages. (p.24-26)
• A. TRUONG : Les besoins de l’enfant. (p. 27)
• C. GRUEL : Les indemnités. (p. 28-29)
• Actualité : informations professionnelles. (p.30-31)
• S. NADJAR : Et si vous nous donniez la réponse ? (p. 28-29)
- Les congés payés en année incomplète cas n°6,
- Les congés payés en année incomplète cas n°7,
• Près de chez nous. (p. 33-34)

 

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Juillet - Août 2010, N° 163

• Actualités (p. 4-6)
1. Le défenseur des enfants inclus dans le Défenseur des droits
2. Protection de l’enfance : il faut mieux communiquer
3. Le décret PE publié, Nadine Morano poursuit la création de places
4. Le rire
• Dossier coordonné par C. Schuuhl : Imaginaires et créations (p. 9-19)
L’imagination de l’enfant est débordante. Tout petit, il découvre le monde qui l’entoure et s’éveille à la vie. Entre l’exploration et la création, l’imaginaire prend place. Les professionnels peuvent favoriser et soutenir ce processus, en laissant une véritable place à l’imagination de l’enfant en le respectant dans ses découvertes. Des propositions créatives et artistiques, un voyage dans l’imaginaire du corps-ce dossier nous invite à poser un regard sur ce qui entraîne l’enfant dans ces mondes aux multiples possibles…
1. C. SCHUHL : Comment laisser une place à l’imaginaire dans le quotidien de l’enfant ? (p. 10-11)
2. K. LE VAN : Le voyage dans l’imaginaire, parcours psychomoteurs en crèche pour enfants de 2 à 3 ans. (p. 12-14)
3. S-C. GAUTIER : Une plasticienne ouvre les portes des univers personnels des tout-petits comme des adultes. (p. 15-17)
4. L. TERRIER : Quand les artistes éprouvent leur imaginaire à l’observation des tout-petits. (p.18-19)
• M. L. KLEIN-ZABBAN : L’albinisme, une maladie congénitale qui fragilise la peau et les yeux. (p. 20-21)
• L. MATA : Spitz décrit le syndrome d’hospitalisme. (p. 22-23)
• C. SCHUHL : Au risque de banaliser les douces violences. (p. 28-29)
• V. LEQUIEN : La manipulation de l’eau. (p. 25-26)
• M. LEON : L’attention que l’on porte et l’intention qui compte. (p. 27-28)
• Fiche N° 36 : Un porte- prénom.
• E. ZOTOU : Une revue comme support de cours en classe unique de maternelle. (p 31-32)

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mai - Juin 2010, N° 64

Juillet – Août 2010, N° 65

C. HOSS-MESLI Le dernier de la classe (p.3)
• REPERES : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-9)
1. Accouchement sous X : pas d’exception à la règle
2. Bébé-médicament : vers une révision de la loi ?
3. Des enfants plus grands et plus costauds
4. Brûlures : tout ce qu’il faut savoir
5. Parcs de loisirs : une entreprise qui ne connaît pas la crise
• Littérature (p. 11)
• Il était une fois…Les colonies de vacances (p.12-15)
• Accueil petite enfance : Quand la crèche est finie…
• Ecole : Redoublement : la double peine ! (p.18-19)
• J. EPSTEIN : Surdoués : Le QI est cuit ! (p. 20-21)
• A. LIEURY : Les méthodes de lecture à la loupe (p.24-25)

Dossier : Quel temps libre pour les enfants d’aujourd’hui ? (p.27-49) :
• P. BORSI : A l’ère libre (p. 28-29)
• L. OTT : Le temps de l’Enfant, entre contrainte et contraction (p. 30-32)
• N. MURCIER : Quel statut pour le temps libre ? (p. 33-35)
• S. KORFF – SAUSSE : Fugue et variations sur le temps en six mouvements (p.36-39)
• F. TESTU : Halte aux cadences infernales ! (p.40)
• S. BUAIS : Les vacances d’été des enfants placés en institution (p. 41-43)
• V. SULFOURT : Quand les enfants sont moteurs des loisirs de leurs parents… (p.44-45)
• S. AUDIGIER : Le temps libre n’est pas la liberté (p.46-49)

Bazart : J. GONTHIER : La médiation artistique auprès des jeunes (p. 52-55)
Psycho : I. KONTOMICHOS : Accompagner les parents : un rôle professionnel (p. 56-57)
Socio : S. CADOLLE : La chance d’aller à l’école (p. 58-59)
Famille : M. DELAGE : L’enfant adopté et ses parents (p. 60-63)

 

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Avril 2010, N° 276

 


• C. LEMOINE : Benchmaking, downsizing ? j’chte dis quo !. (p. 6)
• D. GOETGHLUCK : Prenez soin de la psychiatrie ! (p. 7)
• N. BOUSSIAU ; C. TAPIA : Psychologie sociale et religion. (p. 8-11)
• Colloques et agenda. (p. 12-21)
Dossier : Dispositif cliniques : entre théorie et pratiques. (p. 22-57)
Il ne suffit pas de travailler dans le champ hospitalier ou d’exercer une pratique dans le champ socioéducatif pour être en position de clinicien. Il ne suffit pas non plus d’expérimenter avec la rigueur méthodologique attendue auprès d’une population dite « clinique » pour se targuer d’être clinicien. Il ne suffit pas plus d’avoir la maîtrise affinée d’une théorie, fût-elle psychanalytique et appliquée avec brio, pour s’affirmer clinicien. Il ne suffit pas encore de faire montre de compréhension, d’empathie ou de mettre en œuvre une alliance thérapeutique au décours d’une rééducation, d’un test ou d’un travail de modifications cognitives et comportementales pour se penser clinicien…
1. P-A. RAOULT : La praxis clinique comme crise épistémique. (p. 24-27)
2. C. LEVEQUE: Jeu, entrejeu et fonction réflexive de l’objet. (p. 28-33)
3. S. DRAGON : Les vécus temporel, corporel et anal chez un enfant encoprétique. (p. 34-37)
4. C. SONIER : Clinique éducative d’une grossesse adolescente. (p. 38-44)
5. B. BLANQUET : L’utilité du passage par la scène ordalique à l’adolescence. (p. 45-48)
6. P-A. RAOULT : L’éphébophilie : agir pervers ou solution narcissique ?. (p. 49-55)
7. Bibliographie (p. 56-57)
• M. BON : Mise à nu progressive du fantasme. (p. 58-62)
• C. SIMON : Entendre la violence génocidaire ? (p. 63-66)
• A. SANCHEZ ; M. DELAGE : Thérapie familiale clinique relationnelle et champ social (p. 67-71)
• H. BROCQ : Collaboration entre l’hospitalier et le libéral dans les réseau de santé : l’exemple de la SLA. (p. 72-75)
• Culture

Le Journal des Psychologues
Juillet - Août 2010, N° 279

• Actualités :
D. GOETHGHELUCK : Titre de psychothérapeute six ans après : le décret . (p. 6-7)
J.P AUBEL : Pour une évolution ambitieuse du métier de psychologue dans les établissements
de santé . (p. 13-16)
C. LEMOINE : Originalités de la recherche en psychologie du travail et des organisations (p. 18)
• Colloques et agenda : (p. 19-25)
• Dossier : P. BOINET : Enfance et violences . (p. 24-49)
La violence de l’enfant, qui recouvre une grande diversité de comportements, reste un phénomène complexe. A l’image de cette complexité, les histoires de l’enfant violent le sont tout autant que les raisons de celle-ci. L’histoire de Marco, un petit garçon de neuf ans, rencontré au sein d’une consultation d’un service de pédiatrie, permettra de dégager quelques pistes de réflexion sur les raisons de cette violence infantile et de montrer son caractère plurifocal .
P. BOINET : Marco ou une mère « à moitié morte » . (p. 28-30)
A. HIRSCHELMANN, L. MADAL ARZEL : L’outre conduite, une clinique du lien (p. 31-33)
T. REBELO : De l’enfant triste à l’adolescent violent ? « Je frappe pour ne pas pleurer » (p.34-37)
A. LAZARTIGUES : L’action thérapeutique avec le jeune violent : l’importance du cadre (p.38-40)
F. HOUSSIER : Violences des fantasmes, violences des actes : psychothérapie des actes transgressifs à l’adolescence. (p. 41-44)
P. HUERRE : Les paradoxes de la prise en charge individuelle des adolescents. (p.45-47)
Bibliographie (p. 48-49)
• L. GRENIER : Les grands écrivains et leur mère (p. 50-56)
• H. ROMANO : Traces du trauma dans les « jeux » d’enfants victimes d’évènements traumatiques.
(p. 57-61)
• N. NALLET BUISSON, D. MAKHLOUF : Les psychologues au service de la sécurité routière
(p. 62-67)
• C. SILVESTRE-TOUSSAINT : Psychologue libéral en réseau de santé (p.68-71)
• F. ELLOUZE : Conjoints de bipolaires et qualité de vie (p. 72-75)
• F. HOUSSIER : L’été des entrelaces (p. 76)
• J. LAYEC : Une navigation maritime et intérieure (p.77)
• Revues, livre


Le Journal des Psychologues
Septembre 2010, N° 280



• Actualités :
C. LEMOINE : Le travail dans tous ses états. (p. 6-7)
D. CASTRO : L’examen en psychologique et l’utilisation des mesures en psychologie de l’enfant (p. 8-11)
• Colloques et agenda : (p. 12-19)

• Dossier : M. Siksou : Université : la formation en question . (p. 20-51)
En psychologie, « la professionnalisation » par le biais d’un cursus universitaire existe depuis longtemps. Ce qui change aujourd’hui, c’est le souci de l’adéquation d’une formation à un métier. La dimension de formation par la culture et le savoir évolue : ainsi, l’idée que l’on apprendrait seulement par apprentissage « en voyant faire » sur le terrain s’installe de plus en plus, et dans une optique de pratique « spécialisée ». Comme certains auteurs le développent dans les articles qui vont suivre, ce souci s’appuie sur une recherche de technicité au détriment de préoccupations sur la formation elle-même, en termes de temporalité et de transmission.
P. MERCADER : La formation à partir de la pratique. (p. 22)
N. BON : Ingénieurs de l’âme ou techniciens du comportement ? (p. 28)
H. DUBOST : Témoignage. (p.34-37)
L. DEZAUZIER : Regard sur le fonctionnement des universités Française. (p.34)
E. JALLEY : Etat des lieux de la psychologie et de la psychanalyse à l’université. (p. 37)
P. ROBERT : Etude de psychologie et processus de transmission dans le cadre des réformes. (p.42)
M. SIKSOU : Quelques éléments sur l’évolution de l’enseignement de la psychologie à l’université. (p.45)
Bibliographie (p. 50)

• S. ALMUDENA : Maigrir sans mourir à l’adolescence. (p. 54-58)
• G. PIERRON-ROBINET : Quelle place pour l’absence ? le délire du sujet âgé en question. (p. 59-63)
• V. SAADI : Transgressions enfantines et interventions policières en milieu scolaire.(p. 64-67)
• A. DEMAILLY ; J-F. QUILICI ; O. TORRES ; C. TAPIA : Souffrances dans l’entreprise. (p.68-74)
• Culture
• Revues, livre

 

Cahiers de la Puéricultrice

Juin - Juillet 2010, N° 238

• Actualités. (p.4-7)
• S. COLSON :
1. Accueil des enfants de moins de 6 ans, un décret qui dérange (p. 4)
2. Formation, réingénierie du diplôme et dispositif universitaire (p.5)
3. Programme national nutrition santé 2, bilan et mesures ( p. 6)
• L. CARITOUX : Scolarisation des enfants handicapés, un droit affectif. (p.7)
• M-C. FERRAN : Non aux fluidifiants bronchiques ! (p.7)
• Dossier coordonné par Franck EVRARD : La dermatologie pédiatrique. (p. 9-26)
La peau, notre enveloppe protectrice, joue un rôle physiologique. Ses capacités réceptrices sont effectives in utero et assurent nos premiers contacts, nos premières sensations. La peau contribue aux liens familiaux dont le premier, le lien maternel. Ce contact matérialise l’affect : la peau attire et reçoit. D’échanges en échanges, elle évolue avec le temps, perd de sa souplesse, s’assèche…Ce véritable vecteur de lien social n’évolue pas seulement avec le vieillissement. Il peut, dès le plus jeu âge s’altérer. L’enfance est jalonnée par des pathologies éruptives dont certaines sont caractéristiques. Les connaître est utile aux professionnels qui peuvent alors conseiller, rassurer sur la contagiosité et faire valoir le bon sens. La peau véhicule notre odeur, est le reflet de notre être, de nos origines ethniques. Ce dossier pratique permet de mieux la connaître pour mieux la protéger.
• L. MAMAN :
1. Physiologie et principales pathologies en dermatologie pédiatrique (p.10-11)
2. Les dermatoses virales (p. 12-14)
3. Les dermatoses bactériennes (p. 15-16)
• J.F. STALDER, S.BARBAROT La dermatite atopique (p. 17-18)
• M. LANUSSE-MONTGUILLOT : L’érythème fessier du nourrisson (p. 19-21)
• L. CARITOUX :
• Les soins de la peau des bébés, une démarche en évolution (p. 22)
• I. PUEL : Coup de soleil, de la brûlure au risque de mélanome (p.23-24)
• L. CARITOUX : Les huiles essentielles et leur utilisation chez l’enfant (p. 25-26)
• Fiche : Maladie rare : L’albinisme (p. 28)

Cahiers de la Puéricultrice

Août - Septembre 2010, N° 239


• Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-9)

• Dossier coordonné par L. CARITOUX : Travailler en équipe pluridisciplinaire. (p. 12-21)
Le travail en équipe pluridisciplinaire a été mis en avant lors des 35èmes journées nationales d’études (JNE) de l’association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiantes (ANPDE) qui ont réuni 350 puéricultrices à Clermont-Ferrand (63) les 17 et 18 juin 2010. Le travail en équipe revêt divers aspects qui font appel à l’expertise des professionnels au service du développement des potentiels de l’enfant malade ou en situation de handicap. La coordination de l’accompagnement, du diagnostic au traitement, dans un centre de référence de maladie rare questionne nos pratiques en perpétuelle évolution. La problématique de la collaboration des différents acteurs autour du handicap, qu’il soit sensoriel, intellectuel ou cognitif est essentielle…
1. M-L VENDEVILLE : Puéricultrice coordinatrice au centre de référence des leucodystrophies. (p. 12-13)
2. J-J. ORFEUVRE : Les CAMSP, coopérer autour de l’enfant en situation de handicap. (p.14-16)
3. R. GANOT : Déficience visuelle de l’enfant, stimulation précoce et accompagnement familial. (p.17-20)
4. M. LANUSSE-MONGUILLOT : L’accompagnement pluridisciplinaire de l’enfant diabétique et de sa famille. (p.21)
5. O.CHAMOND : La maladie de Hirschsprung. (p. 22-23)
• G. MARECHAUX ; C. TONELLATO ; F. SANCERNE : Education thérapeutique et maladie de Hirschsprung. (p. 29-33)
• L. CARITOUX : Grossesse à l’adolescence, le foyer Maelis à Marseille. (p. 27-28)
• V. COLOMBO : Prévenir et dépister la dénutrition de l’enfant. (p. 30-31)
• L.MAMAN : Physiologie de la toux. (p. 33-34)
• L. MAMAN : Le syndrome de West. (p. 35)
Guides livres, cinéma, cd, agenda

Haut de Page

Le Furet

Eté 2010, N° 62


• S. RAYNA : Petites filles, petits garçon : la question du genre dans les structures de la petite enfance en Suède. (p. 2-3)
• M. ROC ; C. JODAR ; C. MARTIN : Eduquer en contexte de diversités : un atelier pour les parents et les enfants. (p. 4-7)
• Association 100% parents : A St Jean de la Ruelle : un jeu de société pour questionner la parentalité.(p. 8-9)
• S. GIAMPINO: Pour une approche repensée de la prévention. (p.10-11)
• Dossier : Avant de marcher toute une aventure. (p. 13- 38)
« Tu ne marches pas, tu ne parles pas, mais tu sais mieux que personne occuper nos bras et nos esprit. »
Nous sommes nombreux à nous demander comment répondre au mieux à ses besoins, à envisager, la meilleure façon de l’introduire délicatement dans notre monde, et nous avons fort à faire.
Des sentiments contradictoires nous animent parfois, car à trop idéaliser le bébé nous créons les conditions de ne pas l’accepter tel qu’il est simplement.
1. C. TREVARTHEN : Nés, pour apprendre en dialoguant. (p. 14-17)
2. D. MELLIER : Prévention et vie psychique dans la petite enfance. (p. 18-20)
3. E. KALLO ; J. VAMOS : Le temps du bébé : bain et soin de 6 à 12 mois. (p. 21-23)
4. C. SCHUHL : Que peut attendre le professionnel d’un bébé dans un cadre extrafamilial ?. (p.24-25)
5. S. MELSBACH ; B. LEPINE : l’enfant a soif d’apprendre…Que doit-on lui enseigner ? (p. 26-27)
6. M-F. IWANIUKOWICZ : Materner, du premier cri aux premiers pas. (p. 28-31)
7. C. HUBERT : Histoire de mains, histoire de deux mains, histoire de demain ! (p. 32-33)
8. C. GROSLESIAT : La crèche est-elle un espace d’éveil aux sons et à la musique ?. (p.34-35)
9. D. DELACOUR ; A. NAGAMOOTOO : Les âges mélangés un choix pédagogique et fonctionnel. (p. 36-38)
• En plus (p. 41)
• D. TOUSSAINT : Interview de Nicolas Maillard. (p. 42)
• A. SZWARCER : « Ciné-ma différence » à St Dié. (p. 44)
• C. HAUSSIN ; S. GAUDRE : L’album jeunesse en centre social : une passerelle entre parents, enfant, et apprenantes. (p. 47)
• Rubrique infos p. 50

Haut de Page

Enfance Majuscule
Juillet - Août 2010, N° 113

• S. VANISTENDAEL : Changement de regard, changement de pratique, changement de paradigme. (p. 6-7)
• T. GUENARD : La résilience ne s’invente pas, elle se reçoit se partage. (p. 8-11)
• J. LECOMTE : Face au jeu de la mort, le choix de la vie. (p. 12-14)

• Dossier : Assistance médicale à la procréation et adoption, les sujets qui fâchent... (p. 17-25)
Les jeunes générations déclarent deux fois plus souvent avoir rencontré des problèmes d’infertilité que les anciennes. Un couple sur sept est amené à consulter un médecin au moins une fois pour une infertilité supposée et un couple sur dix suit des traitements pour remédier à son infertilité.
- AMP et adoption
- Adoption de mineurs de 15 ans
- Donné ou abandonné ?
- AMP avec tiers donneur, la question de l’anonymat
- Adoption et accès aux origines
- Accéder à la parentalité ?
- Géniteurs ou famille biologique

• J. SALOME : Nouveaux dictateurs et néo-prédateurs. (p. 26-27)
• M. BOUBLIL : Le bébé persécuteur et les traumas maternels. (p. 28-32)

 

Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Juillet - Août 2010, N° 19

• Actus. (p. 6-8)
• M. DE GAINZA : Sandrine Dias en sel clic. (p. 9 - 11)
Les journées de l’enfance.
• M-A. COLOMBO ; D. LACROIX : La responsabilité des auxiliaires en question. (p. 17-19)
• E. JACQUET : Relation mère-enfant : quand vient le moment de se séparer. (p. 20-21)
• F. PAYSANT : Notions de génétique. (p. 22-24)

• Dossier spéciale C. Leconte : Les rythmes du jeune enfant 2ème partie. (p. 25-31)
Parmi tous les rythmes biologiques qui scandent quotidiennement toutes nos activités, il en est un particulièrement important : c’est celui du sommeil. Le rythme ultradien du sommeil est maintenant bien connu pour l’importance de son rôle dans le développement de l’enfant, mais aussi pour sa grande fragilité face aux événements de la vie. Quand on est stressé, triste trop excité, quand on a trop mangé, on dort mal ! La qualité du sommeil rend parfaitement bien compte du bien-être et de la qualité de chacun d’entre nous. Il est donc vital de le préserver et, pour ce faire, il faut apprendre à le connaître.

• S. MILLIARD : Moi, je vais à l’école !. (p. 34-35)
• J. ISRAEL: Comment faire échouer un allaitement !. (p. 36-40)
• M. HELAN: Diététique : L’intolérance au gluten (p.42-44)
• S. MILLIARD : Se tenir debout et marcher (p. 40-41)
• Le coin des enfants : Quand viennent les jours d’été… (p. 45)

 

Lien Revue Archive

Retour

 

 

REVUE DE PRESSE N°76, 2° TRIMESTRE 2010

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 22, Avril - Mai 2010


• Interview de M. DENIAU par V. BONET : Les couches lavables en crèche, c’est possible ! (p. 4-6)
• V. BOUS : Vagabonder au milieu des livres. (p. 7-9)
• I. KONTOMICHOS, A.V. TRAN, N. VENEAU : L’enfant de l’entre-deux. (p. 10-11)
DOSSIER : Imaginaire et créativité : je, jeu et les autres. (p. 12-31)
Ces dernières années, la société a porté différents regards sur les jeunes enfants. Ils sont tantôt considérés comme des êtres immatures, dénués de compréhension ; tantôt comme devant être stimulés dès la vie intra-utérine afin d’avoir le plus de chances possible pour la « suite ». Entre les deux, l’éventail des points de vue est large quant à la place de l’imaginaire et de la créativité du tout-petit. Quels liens faisons-nous entre imaginaire, créativité et développement psychique ? Cela nous renvoie au regard que nous portons, jour après jour, sur l’enfant, sur son imaginaire : celui qui prend la forme d’hallucinations qui vont l’aider à supporter le manque, puis à sublimer la discontinuité. Prenons le temps de nous poser pour clarifier nos postures : comment le psychisme du tout-petit se construit-il et quels vont être ses besoins ? (Nathalie VENEAU)
1. C. DELMOULY: A la source de l’imaginaire, du symbolique et du réel. (p. 14-17)
2. O. DUCOS : Je raconte, il raconte, mon histoire, son histoire… une histoire d’appropriation. (p. 18-21)
3. V. RANDONNIER : Imaginaire et créativité : l’art d’être soi-même. (p. 22-24)
4. A. GALLET : L’émergence d’un cercle vertueux. (p. 25-27)
5. N. VENEAU : Imaginaire et créativité : des outils au service de l’accompagnement de l’enfant et de sa famille ? (p. 28-31)
• L. OTT, N. MURCIER : Une crèche pour tous. (p. 32-33)
• B. MOUSSY : Jardins d’enfants et écoles maternelles, histoire parallèle ? (p. 34-35)
• L’accueil de l’enfant en danger…. (p. 36-39)
• Vous et votre région. (p. 40-43)
• L. CHOLET, V. MANTEAU, V. TIBERGE : Rencontre avec Nicole Guédeney : L’attachement des enfants en structure d’accueil collectif. (p. 45-50)


Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 23, Juin - Juillet 2010

• Interview de M. DENIAU par V. BONET : Le Vercors se met à la cuisine bio! (p. 4-7)
• I. KONTOMICHOS ; M. GEDOVIUS ; C. METAIS : Et si on parlait pédagogie ?. (p. 8-9)
• I. KONTOMICHOS, A.V. TRAN, N. VENEAU : L’enfant de l’entre-deux. (p. 10-11)

DOSSIER : Une nouvelle réforme, nouveaux professionnels. (p. 12-31)
De l’apparition des éducateurs de jeunes enfants dans les années 1970, à la suite d’une reconfiguration du métier de jardinière d’enfants, aux EJE du cru 2010, la profession a connu de nombreux changements liés aux mutations des contextes social et économique. Au travers de plusieurs témoignages, ce dossier se propose de faire apparaître cette évolution… (Marie-Eve Bessière)
1. O. DAUDE : De jardinière d’enfants à EJE : un parcours professionnel.
2. M-J. BEBENECH : Les nouvelles orientations de la formation des éducateurs de jeunes enfants.
3. A. DUPONT ; C. DELANNON : La voie de l’apprentissage : un avenir prometteur.
4. C. NORMAND : Animatrice de RAM : un autre aspect du métier d’EJE.
5. C. THOURON : EJE en centre maternel « éclaté », ou comment le nouveau diplôme ouvre le métier.

• L. OTT : Nawfel, nouvel enfant des rues. (p. 30)
• Vous et votre région. (p. 31)
• L. OTT : Faire événement en pédagogie sociale (p.35-37)
• M. DAVID : Les relations sociales de l’enfant de 0 à 2 ans. (p.38-39)
• B. MOUSSY : Jardins d’enfant et écoles maternelles, histoire parallèle. (p. 40-41)
• Paroles aux étudiants
• Y. LE DUC : Les règles d’attribution des places dans les crèches. (p.44-45)
• J. EPSTIEN : Professionnel de la petite enfance : Quel avenir ?. (p. 46-50


Haut de Page

L’École des Parents
Avril - Mai 2010, N° 584

• Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Martine Segalen : à qui appartiennent les enfants ? (p. 6-8)
• N. RENAHY : Jeunes des campagnes, loin des villes. (p. 9)
• I. GUARDIOLA : La care : les tâches oubliées. (p. 10-11)
• D. RAULIN : Violences : l’école attaquée. (p. 12-13)
• I. GUARDIOLA : Béatrice Maillet : la musicienne et les berceuses. (p. 14)
• I. MAGOS : Gironde : après l’école. (p.15)
• Assises parentalité et prévention : drogues toujours. (p. 16)
• La Journée des femmes a eu 100 ans : 8 mars 1910. (p. 17)
Dossier coordonné par C. BARROUX-CHABANOL : Vivre vieux. (p. 18-36)
1. C. BARROUX-CHABANOL : Entretien avec Catherine Bergeret Amselek : L’âge de la recherche. (p. 19)
2. C. BARROUX-CHABANOL : Vivre vieux. (p. 20-23)
3. P. H. TAVOILLOT : Vivre le reste de sa vie. (p. 22)
4. I. MAGOS : Alzheimer : le soutien aux aidants. (p.23)
5. J. LE GALL : « On ne peut pas considérer la vieillesse comme une maladie ». (p. 24-25)
6. C. VALETTE DAMASE : Les liens familiaux à l’épreuve du vieillissement. (p. 26-28)
7. A. VILLEZ, A. FRANCE : Maison de retraite ; au risque de la liberté. (p. 29-31)
8. I. LACHEREF : L’Ecole des grands-parents européens (EGPE). Le temps du partage. (p. 32-33)
9. J. BAROU : Retraités immigrés : entre les rives. (p.34-35)
10. Bibliographie. (p. 36)
• I. GUARDIOLA : Paroles d’adoptants. (p. 38)
• I. GUARDIOLA : Estime de soi au collège. (p. 39)
• I. GUARDIOLA : Assemblée générale extraordinaire : Rencontre. (p. 40-41)
• I. GUARDIOLA : Professeur en Clin : la transmission. (p. 42-44)
• I. GUARDIOLA : Radio scolaire : Zef dans les ondes. (p. 45)
• I. LACHEREF : Aire de famille : le premier toit. (p. 46-47)
• P. NEYROUD : CPE : l’homme orchestre. (p. 50)
• C. PETIT : L’allocation de soutien familial, parent seul avec enfant. (p. 51)
• D. DE GREEF : L’iode : un besoin. (p. 52)

 

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Avril 2010, N° 67


• L. HUCHET : Jean-Yves, un assistant maternel à la crèche familiale. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : Quand les parents choisissent la résidence alternée. (p. 8-10)
• C. CLEMENT : Les fiches de Bricotine : Joyeuses Pâques ! (p. 11-12)
• M. DAVID : De 1 à 2 ans : sentiments d’opposition. (p. 13-15)
• C. GRUEL : Le bulletin de salaire établi par Pajemploi. (p. 17-19)
• S. PAPON : Création : Des cloches en terre cuite… pas si cloche ! (p. 20-21)
• D. RATEAU : Pas d’âge pour les livres d’images. (p. 22-23)
• J. EPSTEIN : Belle-mère ou marâtre ? (p. 24-25)
• I. CARLES : Comment appréhender la phase d’acquisition de la propreté ? (p. 26-27)
• Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009, vos reportages. (p. 28-29)
• Informations Professionnelles (p. 30-31)
1. CAP petite enfance et EP1.
2. Peu de médicaments adaptés aux enfants.
3. Nom de famille : plus de doubles traits d’union.
4. Lancement des Etats généraux de l’enfance.
5. Conditions d’attribution des agréments.
6. Création des MAM.
7. Club crèches et entreprises.
• S. NADJAR : Et si vous nous donniez la réponse ? (p. 32)


Assistantes Maternelles
Mai 2010, N° 68

• L. HUCHET : Le blog d’Isabelle, assistante maternelle. (p. 5-7)
• L. HELFER et D. LARDIERE : Aménager un espace professionnel. (p. 8-9)
• S. PAPON : Embarquement immédiat… dans les boites à œufs. (p. 10-11)
• G. BERTOUT : L’accueil à domicile. Particularités et atouts pour l’enfant. (p. 12-14)
• Les fiches de Bricotine. (p. 15-16)
• V. BONNET : L’animatrice de relais assistantes maternelles… aujourd’hui et demain. (p. 17-19)
• S. PAPON : Jeux et activités de 3 à 6 mois. (p. 20-21)
• J. EPSTEIN : La flexibilité…jusqu’où ? (p. 22-23)
• A. TRUONG : Les besoins de l’enfant : Le besoin de jouer et de s’éveiller. (p. 24)
• Journée National des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009 : vos reportages. (p.25)
• S. NADJAR : Les congés payés en année incomplète. (p. 26-27)
• Et si vous nous donniez la réponse ? (p. 28-29)
1. Absence et perte partielle de revenus.
2. L’indemnité de rupture du contrat de travail.
• Actualité : informations professionnelles. (p.30-32)
1. Augmentation des structures multi-accueil en 2008.
2. Prime d’installation.
3. Une pétition en ligne.
4. Bisphénol A interdit ?
5. Pas de bébé à la consigne.
6. Diversifier l’offre de garde.
• Près de chez nous. (p. 33-34)


Assistantes Maternelles
Juin 2010, N° 69


• L. HUCHET : Maria, une assistante maternelle engagée. (p. 5-7)
• L. HELFFER et D. LARDIERE : Les temps de soins et de l’attention. (p. 8-10)
• C. CLEMENT : Les fiches de Bricotine …. (p. 11-12)
• A.TRUONG : Fiche 2 : Les besoins de l’enfant (p. 13)
• I. CARLES : Comment se préparer au mieux à l’obtention du CAP petite enfance ?(p.14-15)
• Questions / Réponses : Quelles précautions prendre pour prévenir les risques liés au soleil chez l’enfant ? (p. 16)
• Resettes : poireaux et pomme de terre ricotta, gratin des pêcheurs. (p.17)
• Le livret d’accueil : invitation au dialogue parent-assistant maternel. (p. 18)
• Journée nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009, vos reportages. (p. 19)
• D. RATEAU : Qui peut lire avec un tout-petit ? » (p. 20-21)
• J. EPSTEIN : Le mauvais joueur. (p. 22-23)
• S. PAPON : Un clown tout en rondeur !. (p. 24-25)
• C. GRUEL : Les absences. (p. 26-27)
• Actualité : informations professionnelles. (p.28-30)
• S. NADJAR : Et si vous nous donniez la réponse?. (p.31-32)
• Près de chez nous. (p. 33-34)

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Avril 2010, N° 160

• Actualités (p. 4-6)
1. Mort subite du nourrisson, les recherches progressent.
2. Le Camsp, un lieu ressource incontournable pour les professionnels de la petite enfance.
3. Pour Nadine Morano, les professionnels de la petite enfance sont désinformés.
4. Les pistes du Haut Conseil de la famille pour augmenter l’accueil.
• Le mot des professionnels de la petite enfance : Supervision (p. 7)
• S. CANNASSE : Garantir à la mère le choix entre travail et congé parental. (p. 8-9)
• C. VAQUIER NORGUET : La préoccupation professionnelle face à la préoccupation maternelle. (p. 10-11)
Dossier coordonné par Marie LEON : Diversifier les propositions éducatives pour répondre aux besoins des enfants. (p. 13-21)
Vaste mission que celle de trouver un équilibre dans les propositions de temps d’éveil et d’activités faites aux enfants. Une posture de l’adulte qui donne le ton, qui insuffle et fait voyager l’enfant au gré des rencontres avec la matière. De l’éveil à la vie à la construction de ses compétences, le jeune enfant ne cheminera pas seul ; les professionnels, par leurs réflexions et propositions, le guideront sur le terrain des découvertes et des acquisitions. De l’activité libre à l’interventionnisme, un panel de possibilités s’offre à lui. Il est intéressant et important qu’il puisse goûter à des propositions aussi variées que possibles en lui laissant la liberté d’y trouver et d’y prendre ce dont il a besoin en toute simplicité.
1. M. LEON : Faire avec l’enfant pour ne pas faire à sa place. (p. 14-15)
2. C. SCHUHL : Les « 2-3 ans » dans la réalité du quotidien, entre éveil et connaissance de soi. (p. 16-17)
3. P. BLANC : Invitation à la diversification des propositions éducatives. (p. 18-19)
4. S. C. GAUTIER : Et si la conduite de projets pédagogiques passait par les livres ? (p. 20-21)
• M. L. KLEIN-ZABBAN : Poussées dentaires et premiers brossages. (p. 22-24)
• C. DUPONT SAKSIK : Petits bonheurs et infortunes liés à la configuration des espaces d’accueil. (p. 25-27)
• C. SCHUHL : Au risque de banaliser les douces violences. (p. 28-29)
• V. LEQUIEN : Quand les grands compositeurs oeuvrent pour les petites oreilles. (p. 30)
• M. LEON : Un fil de soi qui fait du lien. (p. 31-32)
• Fiche N° 33 : Les fleurs de printemps. (p. 33-34)

 

Métiers de la Petite Enfance
Mai 2010, N° 161

• V. LEQUIEN : Il faudrait réviser les courbes de corpulence infantile. (p. 4)
• V. LEQUIEN : Les parents comprennent les professionnels grévistes. (p. 6)
• Le mot des professionnels de la petite enfance : Les douces violences. (p. 7)
• A. VINAY : L’accompagnement du jeune enfant lorsque ses parents se séparent. (p. 8-12)

Dossier coordonné par M. LEON : Parents et professionnels partenaires. (p. 13-20)
Depuis quelques années, le soutien (ou aide) à la parentalité jalonne les pratiques des professionnels de la petite enfance. Au-delà d’une inscription politique, cette action requiert un véritable travail de positionnement pour donner une place à chacun, et surtout pour chacun de rester à sa place. Les enjeux sont forts de part et d’autre, la reconnaissance de compétences en est le ciment fédérateur. Mais quel travail est-il possible de mettre en œuvre au quotidien ?... Voici quelques réflexions.
1. C. SCHUHL : Entre soutien et accompagnement de la fonction parentale. (p. 14-15)
2. P. MOISSET : Pour un partenariat consistant, il faut travailler avec, « sur » et sans les parents. (p. 16-18)
3. P. BLANC : En accueil à domicile, la professionnelle doit créer les conditions d’une rencontre. (p. 19-20)

• M-L. KLEIN-ZABBAN : Quand les enfants sont témoins de violences conjugales. (p. 22-23)
• P. BLANC : Les logiciels de gestion, une incontournable évolution ? (p. 24-25)
• J. GASSIER : Intérêt des activités motrices pour les tout-petits. (p. 27-28)
• M. LEON : Pas d’autonomie de l’enfant sans autonomie du professionnel. (p.29-30)
• Fiche éveil n° 34 : Un cadre personnalisé. (p. 31-32)



Métiers de la Petite Enfance
Juin 2010, N° 162


• Actualités (p.5 - 8)
1. Le point sur les revendications du Collectif Pas de bébé à la consigne
2. MAM : Quand gouvernement et élus font la sourde oreille
3. Pour les 12-36 mois, conserver une alimentation infantile
4. Après Narcisse et Œdipe, vive Kirikou ! (Page 10)
5. H. SALLEZ :"Il faut instruire Jocaste, la mère d’Œdipe, elle devra les initier à la rencontre (p. 12)
6. WINNICOTT : « Le nouveau-né se voit dans les prunelles des yeux de sa mère le regardant (p.11)
Dossier coordonné par M. LEON :Intervenants extérieurs : qualité et enjeux. (p. 13-22)
Dans les différents modes d’accueil, le psychologue, le plus souvent d’orientation psychanalytique, œuvre dans une visée préventive et semble avoir trois fonctions principales : la première est le travail de réflexion avec les professionnelles sur leurs pratiques, la deuxième correspond à l’accompagnement des familles dans une perspective d’aide à la parentalité, et enfin l’observation des enfants et de leurs besoins selon leur développement psychoaffectif.
1. P. BLANC : Bien préparer les interventions de personnes extérieures au sein des structures (p.14-15)
2. C. SCHUHL :Préparer une formation, sur site, pour les équipes de professionnels. (p. 16-17)
3. S. CHIMCHI-AMIEL : Le psychologue, l’intervenant au service du bien vivre ensemble (p.17-18)
• M-L KLEIN-ZABBAN. (p.20-21) : L’homéophathie, une médecine alternative qui s’adapte à chaque patient.
• I. ROYER : Distraire les enfants lors des soins douloureux (p. 22)
• J. MIRONNEAU : Eduquer sans punir, la méthode pédagogique du docteur Thomas Gordon (p. 24-25)
• C. SACCHETTO :Les enfants s’ennuient-ils à la crèche ? (p. 26-27)
• E. LEON : De la construction de soi à la construction des savoirs, un chemin vers l’école (p.29-30)
• Fiche éveil : La manipulation (p.31-32)
• Les petits bonheurs avec papi et mamie (p. 33)
• Guide Spécial Emploi (p.37-41)

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mai - Juin 2010, N° 64

• REPERE : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-7)
1. Mort subite du nourrisson : une nouvelle voie dans la prévention.
2. L’hôpital des Nounours a conquis enfants, parents et professionnels.
3. Otites infantiles : les antibiotiques encore trop automatiques.
4. Baladeurs MP3 : de vrais risques pour l’audition.
5. Professeurs absents non remplacés : l’Etat peut-il condamné ?
• VIP : Janusz Korczak (1878-1942) (p. 10-11)
• L. RAMEAU : Léo refuse de manger à la crèche. (p. 12-13)
• S. GRANDSERRE : Quand le féminin l’emporte sur le masculin ! (p. 14-15)
• F. TESTU : Les rythmes de vie des enfants ne sont pas ceux des adultes ! (p. 16-17)
• Le conte est bon : La lecture partagée, un loisir indémodable. (p. 18-19)
• J. EPSTEIN : Conseils pour ne pas rater le coach ! (p. 20-21)
• Mes p’tits ateliers : La baby-gym. (p. 22-23)
• A. LIEURY : Faut-il savoir par cœur ou comprendre pour apprendre ? (p. 24-25)
• S. CADOLLE : Les sites de rencontres au cœur des trajectoires familiales. (p. 26-27)
• P. GELLE, P. AUFFRAY, C. TANGUY : Deux ateliers artistiques au sein d’un institut médico-éducatif. (p. 29)
• S. MORAILLON EPSTEIN : Journées organisées par l’Unicef 2, 3 et 4 juin 2010, Mairie du XX°, Paris. (p. 30-31)

Dossier coordonné par I. KONTOMICHOS : Quelle paternité aujourd’hui ? (p. 33-54)
Les bouleversements de Mai 68, le mouvement féministe des années 19710, une justice qui privilégie la mère dans la garde de l’enfant et une médecine qui, avec la procréation assistée, tend à se substituer au père : tels sont les jalons de l’évolution des mœurs qui a lézardé la figure paternelle au cours des trente dernières années. Se dispenser du père ? C’est la tendance de la famille contemporaine. Alors que son rôle, bien distinct de celui de la mère, est essentiel à la construction de l’enfant. Lorsqu’il est absent, d’autres hommes (beau-père, éducateur…) s’inscrivent dans la vie de l’nfant, mais sans jamais pouvoir le remplacer. Alors réhabilitons les pères, écoutons-les, soutenons-les, accompagnons-les, notemment en cas de rupture parentale afin d’atténuer les difficultés, parfois les drames, qui surviennent à cette occasion.
1. Mots d’enfants : C’est quoi un papa ? (p. 34)
2. S. FLORAND : Se sentir devenir père. (p. 35-36)
3. S. KORFF SAUSSE : « Il n’y a plus de pères… » Vraiment ? (p. 37-39)
4. J. ISRAEL : Pères d’aujourd’hui et de demain. (p. 40-43)
5. C. FLAVIGNY : Du père dominant au père absent. (p.44-47)
6. S. CADOLLE : Pères et beaux-pères au temps du démariage. (p. 48-52)
7. A. GEARGEOURA : Un père, passe et manque… (p. 53-54)

• I. KONTOMICHOS : Devenir mère. (p. 56-57))
• M. DELAGE : L’enfant et l’attachement désorganisé. (p. 58-60)
• M. DEFRANCE : Sport dans la cité : point de vue d’éducateur. (p. 62-64)

 

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Avril 2010, N° 276

 


• C. LEMOINE : Benchmaking, downsizing ? j’chte dis quo !. (p. 6)
• D. GOETGHLUCK : Prenez soin de la psychiatrie ! (p. 7)
• N. BOUSSIAU ; C. TAPIA : Psychologie sociale et religion. (p. 8-11)
• Colloques et agenda. (p. 12-21)
Dossier : Dispositif cliniques : entre théorie et pratiques. (p. 22-57)
Il ne suffit pas de travailler dans le champ hospitalier ou d’exercer une pratique dans le champ socioéducatif pour être en position de clinicien. Il ne suffit pas non plus d’expérimenter avec la rigueur méthodologique attendue auprès d’une population dite « clinique » pour se targuer d’être clinicien. Il ne suffit pas plus d’avoir la maîtrise affinée d’une théorie, fût-elle psychanalytique et appliquée avec brio, pour s’affirmer clinicien. Il ne suffit pas encore de faire montre de compréhension, d’empathie ou de mettre en œuvre une alliance thérapeutique au décours d’une rééducation, d’un test ou d’un travail de modifications cognitives et comportementales pour se penser clinicien…
1. P-A. RAOULT : La praxis clinique comme crise épistémique. (p. 24-27)
2. C. LEVEQUE: Jeu, entrejeu et fonction réflexive de l’objet. (p. 28-33)
3. S. DRAGON : Les vécus temporel, corporel et anal chez un enfant encoprétique. (p. 34-37)
4. C. SONIER : Clinique éducative d’une grossesse adolescente. (p. 38-44)
5. B. BLANQUET : L’utilité du passage par la scène ordalique à l’adolescence. (p. 45-48)
6. P-A. RAOULT : L’éphébophilie : agir pervers ou solution narcissique ?. (p. 49-55)
7. Bibliographie (p. 56-57)
• M. BON : Mise à nu progressive du fantasme. (p. 58-62)
• C. SIMON : Entendre la violence génocidaire ? (p. 63-66)
• A. SANCHEZ ; M. DELAGE : Thérapie familiale clinique relationnelle et champ social (p. 67-71)
• H. BROCQ : Collaboration entre l’hospitalier et le libéral dans les réseau de santé : l’exemple de la SLA. (p. 72-75)
• Culture

Le Journal des Psychologues
Mai 2010, N° 277


• C. LEMOINE : L’autoritarisme moderniste. (p. 6)
• Actualités (p. 7)
1. Ecole, la présence nécessaire des psychologues,
2. Psychologues au Pôle Emploi,
3. Pls fort que psychologue : psychologue - psychothérapeute ?
• P. DELION : L’autisme. (p. 8-16)
• Colloques et agenda : (p. 17-21)
Dossier : Protection de l’enfance. (p. 22-50)
Il n’est pas une année sans qu’un enfant ne meurt des violences subies au sein de sa propre famille : la mère de Typhaine, une fillette de cinq ans disparue le 18 juin 2009, a été mise en examen et écrouée pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. D’après la mère, la fillette serait morte après une punition qui aurait mal tourné…Combien d’enfant comme Typhaine échappent au maillage de la protection sociale de l’enfance, cet ensemble de dispositions nationales et internationales visant à protéger l’enfant des dangers qui le guettent et lui reconnaissant des droits.
1. C. de AYALA : L’histoire de la protection de l’enfance. (p. 24-27).
2. P. CHAMBONCEL-SALIGUE : Une meilleure coordination des actions pour servir l’intérêt de l’enfant. (p. 28-32)
3. G. PATRARCA : Nouvelles organisations et nouvelles compétences pour les départements. (p.33-38)
4. P. GUTTON : Se préoccuper. (p. 39-41)
5. S. G. RAYMOND : Violence de l’Etat…et développement de l’enfant. (p. 42-45)
6. S. EUILLET : Les enfants face à la séparation : une affaire de reconstruction. (p.46-49)
7. C. SELLENET : « Dis, quand reviendra-tu… ? » Blessures de la séparation des parents d’enfants placés. (p. 50-54).
8. B. BRUYERE : Le psychologue doit-il signaler les faits de maltraitance et assister les personnes en péril ? (p. 55-59)
9. Bibliographie (p. 60)
• F. JURANVILLE : Lapsus et actes manqués : un nouveau regard après Freud. (p. 62-66)
• S. CHERNI : Culture et personnalité au Maghreb. (p. 67-69)
• L. DIEBOLD : Au fil de la pratique…le cancer en réseau. (p. 70-74)
• F. HOUSSIER: TURNER, de l’admiration au meurtre. (p. 75)
• Revues, livres

Cahiers de la Puéricultrice

Avril 2010, N° 236

• Actualités. (p.4-7)
1. Non à la réforme des crèches !
2. Un sondage sur les pratiques et l’avenir des puéricultrices.
3. Les enfants d’aujourd’hui sont plus grands qu’il y a vingt ans.
Dossier coordonné par Lucie CARITOUX : Soigner pour favoriser le bien-être de l’enfant. (p. 9-28)
L’article quatre de la Charte de l’enfant hospitalisé accorde une place essentielle aux parents et rappelle que l’enfant doit pouvoir continuer à vivre le plus normalement possible à l’hôpital : « Les enfants et leurs parents ont droit de recevoir une information sur la maladie et les soins, adaptée à leur âge et leur compréhension, afin de participer aux décisions les concernant. On essaiera de réduire au minimum les agressions physiques ou émotionnelles et la douleur ». Les infirmières puéricultrices et les professionnels de santé intervenant auprès des enfants ont un réel questionnement sur l’efficience de leurs pratiques. Ils développent une expertise dans des domaines très divers comme les soins de développement, le massage contenant, l’hypnose en pédiatrie et l’utilisation de techniques de relaxation. Ces techniques permettent à l’enfant de mieux accepter les soins en développant des stratégies d’adaptations qui lui permettent d’être acteur des soins qui lui sont dispensés.
1. T. MOREAU : L’hypnose en pédiatrie. (p.10-12)
2. Propos recueillis par LU. CARITOUX : L’hypnose en préopératoire chez l’enfant permet d’apaiser la douleur. (p. 13-14)
3. D. GERVOIS, C. ZAOU GRATTEPLANCHE, P. LAURENT : Les soins de développement. (p. 15-16)
4. D. DESPINOY, V. OSTROWSKI : Un questionnaire d’analyse des pratiques. (p. 17)
5. V. LESAGE : L’emmaillotement, un soin contenant. (p. 18-20)
6. A. HAMMOUDI, E. VERGNANGEAL : Le massage contenant. (p. 21-22)
7. C. SOUDAN : La relaxation. (p. 23-25)

• J. MASSON : Richesses et difficultés du management d’équipe en crèche. (p. 30)
• M. J. RISS MINERVINI et Coll. : Un goûter pour les parents d’enfants nés prématurément. (p. 31-33)
• L. MAMAN : Le syndrome de Prader-Willi. (p. 35)

 

Cahiers de la Puéricultrice
Mai 2010, N° 237

• Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-9)
1. Les états généraux de la petite enfance,
2. La mise en place des agences régionales de santé,
3. Semaine européenne de la vaccination,
4. La rougeole en recrudescence,
5. Calendrier vaccinal, quelles priorités pour 2010 ?

Dossier coordonné par Evelyne Götz : L’enfant en situation de handicap. (p. 11-28)
Le handicap de l’enfant demande aux professionnels de s’adapter aux conséquences multiples liées à la survenue de celui-ci. Il induit des soins spécifiques à prodiguer à l’enfant mais aussi le soutien des parents face aux nombreux affects qui les submergent. Dès l’annonce du handicap, il s’agit de les accompagner dans leur stratégie adaptative, leur compréhension de l’enfant et le réaménagement de la dynamique familiale. Par ailleurs, l’évolution des représentation sociales et des mentalités ont conduit le législateur à placer l’usager au centre d’un dispositif favorisant l’égalité des chances et la participation à la citoyenneté. Les professionnels de santé, su secteur social et de l’éducation oeuvrent en concertation pour permettre à l’enfant de développer toutes ses compétences et d’accéder à une vie digne.
1. E. GÖTZ : La loi du 11 février 2005 et l’enfant handicapé.
2. I. BOISSONNAS : L’accueil en maternité des nourrissons atteints de déficiences.
3. M-A GROFF : Après l’annonce du handicap...
4. M. LANUSSE-MONGUILLOT : Les missions des centres d’action médico-sociale précoce.
5. C. DUPONT ; V. ALLIER : L’accueil en crèche des enfants sourds.
6. P. BRIOIS : Des outils pour l’accueil en crèche de l’enfant porteur de handicap.
7. A. PELISSIER : Avec, une association pour tous les enfants.
8. achacunsonevrest.com : A chacun son Everest ! pour mieux vaincre la maladie.
9. C. PONTE : Les dispositifs d’aide et les droits parentaux en cas de handicap d’un enfant.
• Dr L. MARTIN ; Dr C. LAVERDET ; Dr A. PONS-GUIRAUD : Former les professionnels à l’irritation et à l’allergie cutanées chez l’enfant. (p. 29-33)
• L. MAMAN : Le syndrome d’Ondine. (p. 35)


Haut de Page

Le Furet

Printemps 2010, N° 61


• A.CHENEAU : Grandes Bouches Petites Oreilles : « J’écris pas on slame ». (p. 2)
• N. HABERBUSCH : Les maisons du Monde. Et l’enfant créa son jeu…. (p. 4)
• E. HUBERT-BOURNE et S. VERGAS : La crèche municipale écologique « 1,2,3, soleil » de Honfleur. (p. 7)
• Le collectif petite enfance Nord Pas de Calais : Un livre blanc du nord pour la petite enfance. (p.10)
• F. GALICHET : Règle et loi. (p. 12)
• Dossier : Se former à ne pas formater ?. (p. 10 - 43)
Dan se dossier nous allons traiter des rapports entre formations et qualités d’accueil. La manière dont est pensée la question de la formation est clairement significative de la représentation que l’on a des compétences nécessaires pour accueillir aujourd’hui les enfants et leurs parents. Il faut répondre à la question : Quels sont les objectifs au services desquels les formations initiales ou continues sont envisagées ?
1. S. ODENA : Les professions de l’accueil collectif de la petite enfance : une hétérogénéité source de tensions. (p. 16-17)
2. J. PEETERS : Le professionnalisme dans les services aux jeunes enfants en Europe. (p. 18-20)
3. C. BORDE ; M. MONY : La formation au service de la qualité. (p. 21-23)
4. B. TERY ; J-P. FEUTRY : L’ouverture à l’Europe pour les professionnels de la petite Enfance. (p.24-25)
5. C. DALLI : Professionnalisme, qualifications et recherche praticienne en Nouvelle Zélande. (p. 26)
6. F. KOCH ; A-M. MUNCH : C’est pas si simple. (p. 29-30)
7. B. LEPINE : Se former pour mieux accueillir. (p. 31)
8. V. BONFILS : Impressions berlinoises. (p.32-33)
9. J-M. GANTIER ; B. HEITZ : Une formation stimulante ou le passage d’une activité à une profession. (p. 34-35)
10. M. MISLIN : Formation Accueil : clés de voûte d’une équipe. (p. 36-37)
11. M-F. IWANUKOWCZ : Un module de formation minimum. (p. 38-41)
• En plus (p. 42)
• M. VOLLET GLESS : Une nouvelle utopie culturelle en marche. (p. 49)
• I. FABRE : Les 10 ans de tout Petit à Petit. (p. 44-46)
• M. CAMPINI : Les jeunes et l’image. (p. 46-47)
• I. CORPART : Le parrainage de proximité, une chance pour un enfant. (p. 48-49)
• Initiative p. 48-50 ; Rubrique infos p. 50

Haut de Page

Enfance Majuscule
Mars – Avril 2010, N° 111

7. M. MANCIAUX : Les courants porteurs. Prémices de la résilience. (p. 6-9)
8. Dossier : Chemin de la résilience (p. 10-27)
a. S. VANISTENDAEL : Les droits de l’enfant et la résilience à l’oeuvre. (p. 10-12)
Parmi les multiples courants qui inspirent les personnes engagées dans le domaine de l’enfance, nous trouvons celui des droits de l’enfant et celui de la résilience, le premier datant du début du vingtième siècle, le second de la fin du même siècle. Ces deux courants se sont développés indépendamment l’un de l’autre. Toutefois depuis quelques années, une institution se fait jour et suggère qu’une telle séparation est artificielle dans la vie réelle : d’où le défi de réfléchir sur les relations entre les droits de l’enfant et la résilience.
9. Résilience et beauté. (p. 13-14)
10. Quand la beauté survit au drame. (p. 15)
11. Résilience et handicap. (p.16)
12. Résilience et spiritualité. (p.17-19)
13. Résilience et culture. (p.21-25)
14. M. MANCIAUX : Devenir tuteur de résilience ? (p.27)

15. Dr J. MEYER : Aimer un enfant, est-ce professionnel ? Dans la clinique du quotidien. (p. 28-32)
16. Brèves (p. 33-35)

 

Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Mai - Juin 2010, N° 18

• Actus. (p. 6-9)
• J. ISRAEL : Moi, veux… ou si les attentes des enfants nous étaient contées !. (p. 10 - 14)
• E. JCQUET : Le baby blues. (p.16-17)
• F. PAYSANT : L’enfant à l’hôpital. (p. 18-21)
• P. PIREL-JASPERT : La petite enfance, une affaire de famille !. (p. 22-24)
• Dossier spéciale C. Leconte : Les rythmes du jeunes enfants 1ère partie. (p. 25-31)
Pourquoi s’intéresser aux rythmes quand on travail avec et /ou qu’on éduque de jeunes enfants ? Parce que le rythme fait partie intégrante de la vie, de toute vie, de l’organisme unicellulaire aux organismes plus complexes, animaux ou végétaux… .
• M-A. COLOMBO et D. LACROIX : L’aménagement de l’espace et l’ergonomie. (p. 32-34)
• M. De GAINZA : Mireille, auxiliaire de puériculture ou quand le lien mère-enfant est difficile… (p. 35-37)
• M. DAVID : L’enfant de 0 à 2 ans. (p.38-39)
• S. MILLIARD : Se tenir debout et marcher (p. 40-41)
• Diététique : Comment gérer une allergie alimentaire au quotidien ? (p.42-44)
• Le coin des enfants : Quand le soleil apparaît… (p. 45)

 

REVUE DE PRESSE N°75, 1° TRIMESTRE 2010

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 21, Février - Mars 2010

Interview de F. LECOQ par C. DAIN : Une halte-garderie itinérante en expérimentation. (p. 4-6)
L. OTT : Une « notre » éducation : Misopédie quand tu nous tiens…. (p. 7)
Présentation de l’association « Jeunes lectures ». (p. 8-9)
I. KONTOMICHOS, C. METAIS : Comment accueillir un enfant ? (p. 10-11)
Dossier : Des outils pour la rencontre, les médiations éducatives. (p. 12-23)
Les choses les plus quotidiennes peuvent être les plus effrayantes quand il s’agit de les définir. Il en est ainsi du concept de « médiations », tellement employé, tellement incontournable, que nous prenons rarement le temps de nous interroger sur ce que nous en savons et sur les différentes conceptions que nous pouvons en avoir. A l’heure où, dans le social, fleurissent les métiers qui utilisent le terme de « médiateur » (familial, d’ambiance, social, pénal…), aurions-nous oublié que la médiation trouve son origine dans l’effort POUR rencontrer l’autre ? C’est bien la petite enfance, et l’humain au-delà, qui révèle l’importance de ce concept oublié : la rencontre ne va pas de soi, la relation ne s’édifie pas sans confiance, la confiance ne se construit pas sans distance, la distance ne se construit pas sans lien… (Laurent OTT)
1. E. OCANA : Voyage au cœur des médiations. (p. 14-15)
2. D. BRONSTEIN : Des bébés et des adultes, une approche sensorielle de la médiation. (p. 16-17)
3. N. BRANCHE : Réflexion décousue sur la médiation. (p. 18-19)
4. E. CIPRIANO : Le kamishibai et ses secrets. (p. 20-22)
5. F. GIRAUD : Rendre accessible les contes aux enfants sourds, quelles médiations ? (p. 23)


V. BONET : Etre éducatrice de jeunes enfants en micro-crèche. (p. 24-28)
L. OTT : Des EJE en pédagogie sociale. (p. 29)
A. CELLA : Bienvenue chez les Robinsons. (p. 30)
D. BODIN : Permettre aux familles de laisser leurs traces dans leur quartier. (p. 31)
A. HEROUX : Une EJE française à Bali. (p. 32-33)
B. MOUSSY : Histoire de l’éducation, actualité de notre profession. (p. 34-35)
Parole aux étudiants : Du travail de groupe en formation au travail d’équipe dans notre métier. (p. 36-37)
Vous et votre région. (p. 38-41)
V. TIBERGE, E. JAMET BOUSSAU : Rencontre avec B. GOLSE : L’enfant d’aujourd’hui… (p. 42-45)
Y. LE DUC : La petite enfance en intercommunalité. (p. 46-47)
M. HELAN : La restauration en crèche collective : sujet de préoccupation de la plupart des parents.(p. 48-50)

Haut de Page

L’École des Parents
Décembre 2009 – Janvier 2010, N° 582

Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Victimes coupables. (p. 6-8)
J. L. MAHE : Adolescents placé : la double déchirure. (p. 9)
Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Travail des femmes : le sujet tabou. (p. 10-11)
D. RAULIN : Nouveaux contenus des enseignants : Révolution scolaire. (p. 12-13)
I. GUARDIOLA : Auteurs de livres pour la jeunesse : Les nouvelles fées. (p. 14)
I. MAGOS : Rennes et sa politique jeunesse : jeunes des rues. (p.15)
C. BARROUX-CHABANOL : Propos sur le bonheur : parlez-moi d’amour !(p. 16)
C. BARROUX-CHABANOL : Déni de grossesse : à suivre…. (p. 17)


Dossier : Jeunesse d’Europe. (p. 19-35)
1. C. BARROUX-CHABANOL : Jeunes Européens : Méfiants ! (p. 20-23)
2. V. CICCHELLI : « Aujourd’hui, chacun entretien un rapport cosmopolite au monde ». (p. 24-25)
3. C. VAN DE VELDE : Quatre modèles européens : tous différentes. (p. 26-28)
4. C. PINA, P. BRECHON : Valeurs des jeunes européens : genre ! (p. 29-31)
5. I. LACHEREF : La compagnie du cirque Cabas. Les femmes, l’œil ouvert. (p. 32-33)
6. J. BAROU : Cohabitation forcée dans les milieux populaires. Tanguy des cités. (p.34-35)

I. GUARDIOLA : Journée Fnepe : accompagner l’adoption. (p. 38-39)
I. GUARDIOLA : Les médiateurs. (p. 40-41)
I. GUARDIOLA : Professeurs de la seconde chance : les raccrocheurs. (p. 42-44)
I. GUARDIOLA : Une école pour les gitans. (p. 45)
I. LACHEREF : L’association Contact : l’impossible confidence. (p. 46-47)
P. NEYROUD : L’apprentissage : le passeport-emploi. (p. 50)
C. PETIT : Colocation, mode d’emploi. (p. 51)
D. DE GREEF : Adolescents : génération fast-food. (p. 52)



L’Ecole des Parents
Février – Mars 2010, N° 583


Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Michelle Perrot : Une chambre à soi. (p. 6-8)
J. P. GOUDAILLIER : « Anges des técis » - Gens des cités : L’envers de la langue. (p. 9)
I. GUARDIOLA : Scolarisation des enfants handicapés, l’école pour tous. (p. 10-11)
D. RAULIN : Echec scolaire : l’échec obligatoire. (p. 12-13)
I. GUARDIOLA : Monique Pelletier : féministe tranquille. (p. 14)
I. MAGOS : Contrat de responsabilité parentale : le soucis des absents. (p.15)


Dossier : Bioéthique : jusqu’où aller ? (p. 18-35)
1. C. BARROUX-CHABANOL : Séminaire de l’espace éthique de l’AP-HP, place à l’innovation ! (p. 18)
2. Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Loi de bioéthique : les possibles interdits. (p. 20-23)
3. Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Interview de Frédérique Granet-Lambrechts. (p. 24-25)
4. Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Interview de J. M. Besnier : Science fiction sous contrôle : posthumaions. (p. 26-28)
5. Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : Regards croisés : M. Szejer et G. Delaisi de Parseval. (p. 29-31)
6. I. LACHEREF : Association Maïa : désir d’enfant. (p. 32-33)
7. J. BAROU : Afrique. Faire un enfant pour autrui. Le ventre légal. (p.34-35)


I. GUARDIOLA : De multiples portes : l’espace parent-enfant. (p. 38-39)
I. GUARDIOLA : EPE de la Moselle : Le Café des parents. (p. 40-41)
I. GUARDIOLA : Ergothérapeutes : des hommes d’action. (p. 42-44)
I. GUARDIOLA : Premier contact avec l’entreprise : coach à l’école. (p. 45)
I. LACHEREF : Nanterre. La ferme du bonheur et le Favela-théatre. (p. 46-47)
P. NEYROUD : Ecole primaire : aide personnalisée. (p. 50)
C. PETIT : Protection contre le démarchage à domicile. (p. 51)
D. DE GREEF : Eczéma : ça gratte ! (p. 52)

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Janvier 2010, N° 64


L. HUCHET : Une maison d’assistantes maternelles : Delphine, Sylvie, Cécile et Angelina. (p. 5-7)
Actualités professionnelles : Les assistantes maternelles et le PLFSS 2010. (p. 8-13)
L. HELFER et D. LARDIERE : Le goût des mots, des émotions au langage. (p. 14-16)
S. PAPON : Création : Des ronds, des p’tits ronds, toujours des p’tits ronds…. (p. 18-19)
I. CARLES : Comment favoriser l’autonomie de l’enfant et concevoir les espaces pour la stimuler ? (p. 20-22)
Fiche 2 : Les besoins de l’enfant : les conditions favorables au sommeil et les difficultés éventuelles. (p. 25)
C.GRIVEL : Autres considérations sur le doudou. (p. 26-27)
J. EPSTEIN : « Qu’est ce que tu m’as acheté aujourd’hui ? » (p. 28-29)
Retour sur la Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009. (p. 30-31)


Assistantes Maternelles
Février 2010, N° 65


L. HUCHET : Véronique, Paula et Cathy, des assistantes maternelles passionnées par leur métier. (p. 5-7)
L. HELFER et D. LARDIERE : Prévenir les allergies. (p. 8-9)
S. PAPON : A faire et à observer…. (p. 10-11)
D. RATEAU : Lire des livres d’images. (p. 12-13)
I. CARLES : Quel impact peut avoir le référentiel de l’agrément pour la profession d’assistant maternel ? (p. 14-15)
A. TRUONG : Les besoins de l’enfant : la respiration et ses complications. (p. 16)
Les fiches de Bricotine : Vive le Carnaval. (p. 17-18)
M. DESCOTES-GENON : La formation des assistantes maternelles dans le Cantal. (p. 19-21)
J. EPSTEIN : L’enfant qui ne jouait pas avec les autres. (p. 22-23)
Actualité : Informations professionnelles. (p.24-26)
Plats : Aile de raie aux câpres, Muffins aux myrtilles. (p. 27)
Journée National des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009 : un succès ! (p.28-29)
C. GRUEL : Les heures complémentaires et/ou majorées. (p. 30-32)


Assistantes Maternelles
Mars 2010, N° 66


L. HUCHET : Jocelyne et les couches lavables. (p. 5-7)
L. HELFFER et D. LARDIERE : Bronchiolites et asthme : des maladies à couper le souffle. (p. 8-9)
S. PAPON : Le château de leurs rêves…. (p. 10-11)
I. CARLES : Comment aborder la diversification alimentaire et appréhender les difficultés rencontrées à cette période ? (p. 12-13)
Questions / Réponses : Pourquoi les plantes sont-elles si peu compatibles avec l’exercice de la profession d’assistante maternelle ? (p. 13)
A. TRUONG : Les besoins de l’enfant : le besoin d’élimine ; L’éducation de la propreté. (p. 14)
C. CLEMENT : Les fiches de Bricotines : le printemps. (p. 15-16)
M. HELAN : « Manger de tout, manger varié… l’équilibre alimentaire n’est pas si compliqué ! » (p. 17-19)
J. EPSTEIN : Partager un repas. (p. 20-21)
S. PAPON : Jeux et activités : pour le bébé de 3 à 6 mois. (p. 22-23)
Journée nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2009, vos reportages. (p. 24-25)
S. NADJAR : Les litiges opposant les assistantes maternelles à leurs employeurs. (p. 26-28)
Actualité : Informations professionnelles. (p.30-31)
Recettes : Compote de fruits, Rougail à la saucisse. (p. 32)
Près de chez nous. (p. 33-34)

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Janvier 2010, N° 157


V LEQUIEN : Un accueil plus rapide et facilité chez les nouvelles assistantes maternelles. (p. 4-5)
V LEQUIEN : Les produits de soins pour bébés conformes aux normes…obsolètes. (p. 6)
C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : Parentalité. (p. 7)
S. CANNASSE : Le harcèlement moral, reflet d’une période critique de l’histoire. (p. 8-9)
• Dossier coordonné par Marie LEON : Le livre, entre découvertes et rencontres. (p. 11-23)
Le livre est l’objet de toutes les attentions, sujet d’un large éventail pédagogique. Parfois sacralisé au point de faire peur, parfois si encensé qu’il ne sa conjugue plus avec plaisir, le livre est pourtant au cœur de toutes les pratiques professionnelles… Trésor de la relation, le livre multiplie les possibilités éducatives…dont voici quelques déclinaisons.
1. L. BARLOT LEPURAS : L’importance du livre et de sa lecture dans la petite enfance. (p. 12-14)
2. C. BLANC : Imagiers et littérature jeunesse pour découvrir la lecture. (p. 15-16)
3. P. BLANC : Une rencontre plurielle autour du livre au service du développement de l’enfant. (p. 17-18)
4. J. MIRONNEAU : La machine à lire, une autre approche du livre jeunesse. (p. 19-21)
5. A. LAMIOT : Au commencement du livre, l’auteur. (p. 22-23)

M. L. ZABBAN KLEIN : De nouvelles recommandations pour le régime alimentaire du tout-petit. (p. 24-27)
L. MATA : Etre responsable d’un établissement Petite Enfance aujourd’hui. (p. 28-30)
C. PONTE : La délégation du service public. (p. 31-32)
M. LEON : Le roi des rois, cet enfant envahissant. (p. 33-34)
Fiche N° 30 : Créer son personnage. (p. 35-36)

Métiers de la Petite Enfance
Février 2010, N° 158

Actualités (p. 4-6)
1. Les établissements d’accueil de jeunes enfants, une valeur marchande ?
2. Loi de financement de la sécurité sociale 2010. Rejetées par le Conseil constitutionnel, les dispositions en faveur des assistantes maternelles reviennent au Sénat.
3. Un livre blanc pour l’accueil des jeunes enfants.

Le mot des professionnels de la petite enfance : Habitude. (p. 7)
S. CANNASSE : Accompagner l’enfant dès avant la naissance. (p. 8-9)
D. RAPOPORT : Les « 2-3 ans », encore si petits et déjà grands : une année charnière et pourtant méconnue. (p. 10-12)

Dossier coordonné par C. SCHUHL : L’analyse des pratiques professionnelles. (p. 13-22)
L’analyse des pratiques professionnelles fait partie de ces outils indispensables pour penser, construire, interroger ou imaginer le quotidien de l’enfant. Longtemps utilisée dans les structures d’accueil spécialisées, elle permet à tous les professionnels de la petite enfance de prendre du recul, pour mieux envisager les organisations et les attitudes professionnelles en situation. L’analyse des pratiques professionnelles n’est pas encore systématique, elle est fonction de l’importance que l’on accorde à la professionnalisation des personnels au sein des institutions.
1. M. P. THOLLON BEHAR : L’analyse de la pratique : accompagner les équipes dans leur réflexion. (p. 14-15)
2. M. JARDINE : Analyse des pratiques professionnelles et projet d’établissement. (p. 16-17)
3. D. FABLET : L’analyse concrète des pratiques professionnelles au sein d’une pouponnière. (p. 18-20)
4. C. SCHUHL : Une conseillère pédagogique pour accompagner le quotidien. (p. 21-22)

M-L. KLEIN-ZABBAN : La rougeole, une maladie en forte résurgence. (p. 24-26)
J. PAISIBLE : La Bulle Musicale de Cap Enfants, une porte ouverte sur le monde. (p. 28-29)
V. LEQUIEN : Stanislaw Tomkiewicz, le pourfendeur de la violence institutionnelle. (p. 30-31)
M. LEON : Des outils pour investir sa place de professionnel de l’enfance. (p.32-33)
O. NEGRE, D. JAVAULT : Où est passée la référente de l’enfant ? (p. 34-35)
C. SPERLING : La reprise des contrats de travail des professionnels en cas de changement de mode de gestion. (p. 36)
Fiche éveil : Le Carnaval : le thème de l’Afrique. (p. 37-38)
Les repères, les remères, les limites et les règles, « le troisième ventre ». (p. 39-40)



Métiers de la Petite Enfance
Mars 2010, N° 159

Actualités (p. 4-10)
1. Dans les crèches belges, il faut montrer patte blanche.
2. Désinstitutionnaliser les enfants handicapés.
3. Un programme éducatif en crèche alémanique.
4. Outre-Quiévrain, on manque aussi de places d’accueil.
5. Enfants d’Europe, une aventure européenne.
6. Le boom des crèches d’entreprise.
7. Les professionnels serrent les rangs contre les normes débridées.

Les mots des professionnels de la petite enfance : Respiration. (p. 11)
A. HAROCHE : L’allaitement maternel est-il trop en odeur de sainteté ? (p. 12-13)
M. F. CASTAREDE : La voix, la chanson et le langage. (p. 14-16)

Dossier coordonné par C. SCHUHL : L’humour dans la relation éducative. (p. 17-27)
L’humour et le rire s’associent dans un temps partagé avec l’enfant. Instant délicieux où le tout-petit communique et découvre les effets de la complicité avec un adulte. L’inattendu surprend le bébé, la surprise chatouille les âmes, et l’humour trouve une place légitime dans toutes relations éducatives. Ce thème trop rarement pris au sérieux mérite que l’on s’y arrête, parce que l’humour fait du bien, parce qu’il est un outil de communication extraordinaire et que l’enfant peut y puiser de précieuses ressources. Attention cependant à rester vigilant pour ne jamais blesser l’enfant. ce dossier pose les con,tours et les limites possibles de l’humour…
1. L. BARBLAN : Une psychogenèse de l’humour chez l’enfant : quelle émergence et quelles conditions de dialogue ? (p. 18-25)
2. C. SCHUHL : L’enfant et le rire… ou rire avec l’enfant. (p. 26-27)


L. MATA : Devenir un professionnel compétent dans les lieux d’accueil collectifs de la petite enfance. (p. 28-29)
A. IVANOVITCH LAIR : Mille et un dragons ou le rythme du dragon. (p. 30-32)
F. ROULAND : Quel avenir pour les crèches familiales ? (p. 33-34)
M. LEON : La collectivité, quand contraintes et évolution doivent faire bon ménage. (p. 35-36)
Fiche éveil : La poule de Pâques ! (p. 37-38)
Les colères incontrôlables, épouvantables, monstrueuses… On fait quoi ? (p. 39)

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Janvier - Février 2010, N° 62

REPERE : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-7)
1. La gestation pour autrui bientôt autorisé ?
2. Angiome du nouveau-né : un traitement innovant.
3. Allaitement : en pratique comment faire ?
4. Le dernier Disney au cœur de la polémique.
5. Regroupement d’assistantes maternelles : bientôt une loi.
6. Playmobil fête ses 35 ans au musée des Arts décoratifs.

S. GRANDSERRE : Réforme de l’orthographe : une faute de plus ? (p. 9-11)
VIP : Mélanie KLEIN (1882-1960). (p. 12-13)
F. TESTU : Vous avez dit « rythmes de l’enfant » ? Mais quels rythmes ? (p. 14-15)
Mes p’tits ateliers : La philosophie : un jeu d’enfants ! (p. 16-17)
S. MORAILLON EPSTEIN : Explorer nos cinq sens : l’odorat. (p. 20-21)
S. CADOLLE : Préparer le développement intellectuel et la réussite scolaire des enfants en leur parlant. (p. 22-23)
A. LIEURY : Les jeux vidéo peuvent-ils remplacer l’école ? Du programme Kawashima à la Cérébrale Académie… (p. 24-25)
C. FOUCAULT : Mesures de bon sens et sens de la mesure. (p. 26-27)
L. RAMEAU : Crèches : les professionnels au pied du mur. (p. 29-31)


Dossier coordonné par I. KONTOMICHOS : Voyage au cœur de l’imaginaire. (p. 33-49)
L’imaginaire est une disposition essentielle pour l’équilibre psychique et somatique de tout être humain. Déjà in utéro, il constitue une « soupape » entre le monde inter,e et les contraintes de l’environnement extérieur. Puis il regroupe des activités diverses et essentielles – tout particulièrement pour les enfants- comme le jeu, la création, le rêve… Contrer l’imaginaire de l’enfant – par une course incessante à la performance ou la recherche de la conformité dès le plus jeune âge, par exemple – est particulièrement néfaste pour son développement. Les psychologues voient d’ailleurs en consultation de plus en plus d’enfants pour des troubles de l’apprentissage ou du sommeil derrière lesquels se cache souvent une difficulté d’accès à l’imaginaire. Il est donc au contraire indispensable d’encourager ce dernier. Un message pour les parents comme pour tous les professionnels de la petite enfance…
1. ALOUGES : Education artistique et imaginaire. (p. 35-36)
2. G. COGNET : Imaginaire et dessins d’enfants. (p. 37-40)
3. V. MARTIN LAVAUD : « J’ai rêvé d’un monstre ! ». (p. 41-44)
4. S. CAILLARD LEPOURE : Un espace pour l’imaginaire. (p. 45-46)
5. A. GEARGEOURA : Un atelier poésie en foyer de l’enfance. (p.47-49)


S. MORAILLON EPSTEIN, M.F. SANTONI BORNE, C. CAUX, J. EPSTEIN : Le dialogue parents – enseignants. (p. 54-56)
I. KONTOMICHOS : De jeux en jeux... (p. 58-59)
J. EPSTEIN : Du père Noël au père fouettard. (p. 60-61)
M. DELAGE : L’intériorisation des valeurs morales. (p. 62-63)


Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mars - Avril 2010, N° 63

REPERE : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-7)
1. Première naissance après une fécondation in vivo,
2. Les comportements alimentaires des enfants,
3. L’Académie de médecine remet la semaine de 4 jours en question,
4. « Filles-garçons : savoir vivre ensemble »,
5. Prévenir les oublis d’enfants dans les véhicules.

VIP : Anna FREUD (1895-1982). (p. 10-11)
L. RAMEAU : « Travaille bien mon chéri ! ». (p. 12-13)
S. GRANDSERRE : Ecole : où sont passés les hommes ? (p. 14-15)
F. TESTU : Des hauts et des bas dans la vie de l’enfant. (p. 16-17)
J. EPSTEIN : Les mutations de la famille. (p. 19-21)
S. CADOLLE : Compétition scolaire : une copie à revoir d’urgence ! (p. 22-23)
A. LIEURY : Nos enfants ont-ils une mémoire visuelle ? De la lecture au mutlimédia. (p. 24-25)
I. KONTOMICHOS : Se déguiser. (p. 26-27)
M. FEYT : Le Musée des Enfants de Bruxelles. (p. 30-31)


Dossier : Brazelton. (p. 33-59)
Thomas Berry Brazelton est un pédiatre américain très célèbre aux Etats-Unis et en Europe. Après avoir terminé ses études de médecine à New York en 1943, il choisit Boston pour entreprendre une spécialisation en pédiatrie. Mais le grand intérêt qu’il porte dès le début au développement de l’enfant le mène à compléter sa formation en pédopsychiatrie. Pionnier en matière de recherche dans le domaine des compétences néonatales, sa personnalité charismatique joua un rôle déterminant dans la diffusion de ses connaissances sur le développement du bébé. Ses interventions télévisées ont été très remarquées et ses ouvrages sont devenus de grands classiques. Il a reçu d’innombrables prix en reconnaissance de son action pour l’enfance et la famille et il est consulté au plus haut niveau pour des questions de politique sociales et familiale. A plus de 90 ans, il partage toujours avec autant d’enthousiasme, de chaleur, d’humour et de modestie son expérience, offrant des réponses simples, claires et rassurantes aux interrogations de ses auditoires. Ce dossier restitue son immense contribution en revenant notamment sur deux apports déterminants de ses recherches : l’échelle d’évaluation du comportement néonatal (dite échelle de Brazelton), largement utilisée dans les services pédiatriques des hôpitaux du monde entier, et la théorie des « points forts » qui a aidé de nombreux parents et professionnels dans leur compréhension du développement de l’enfant.
1. M. FABRE GRENET : A l’origine !. (p. 36-39)
2. S. MILLIARD : « Le bébé compétent : une force pour l’attachement des parents ». (p. 40-41)
3. J. SPARROW : Les « points forts ». (p. 42-45)
4. N. BRUSCHWEILER STERN : Instants précieux. (p. 46-47)
5. J. GRENIER : L’échelle de Brazelton. (p. 48-50)
6. D. CANDILIS HUISMAN : L’échelle de Brazelton, un outil au service de la capacité de rêverie maternelle. (p. 51-55)
7. S. MILLIARD : Laissons du temps aux bébés ! (p. 56-59)


S. MORAILLON EPSTEIN, M.F. SANTONI BORNE, C. CAUX, J. EPSTEIN : La participation des parents à l’école. (p. 62-64)

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Février 2010, N° 274

C. LEMOINE : L’entreprise en crise, l’entreprise sous emprise. (p. 6)
Actualités. (p. 7-8)
P. LE MALEFAN : Les psychologues promoteurs et – ou prometteurs du bien-être ? (p. 9-10)
P. ARNAULT : Les conditions sociales de la déontologie clinique. (p. 10-13)
S. DELOUVEE et Collaborateurs : Perceptions et représentations sociales de la violence et de l’enfant violent. (p. 7-8)

Dossier : Les violences politiques. (p. 22-57)
De plus en plus de professionnels du peuple « psy » reçoivent des hommes, des femmes et des enfants qui sont porteurs de violentes cassures dans leur histoire, en raison de violences politiques qui se sont exercées sur eux ou dans leur environnement propre. Ces réfugiés, qu’accablent de nombreux traumas, ne sont plus réductibles à des étrangers porteurs d’une culture atemporelle et exotiquement différente de celle que nous croyons être la nôtre. Aujourd’hui, ce sont des sujets marqués par les destructions du lien, de la communauté, de la cité, qui cherchent un abri psychique et tentent, pour cela, de se faire reconnaître, et comme sujet de leur histoire, et comme sujet de l’Histoire…
1. O. DOUVILLE : Rencontre avec des mineurs sous la guerre errant dans les rues. (p. 24-30)
2. J. LE ROY, A. N’SITU : La psychiatrie infanto-juvénile à l’épreuve de la rue à Kinshasa. (p. 31-35)
3. V. DEGORGE : Les enfants dits « sorciers » dans les rues congolaises. (p. 36-39)
4. A. COTE : La langue et le trauma. (p. 40-42)
5. K. LAZALI : La fabrique de la terreur. (p. 43-47)
6. J. CREPS, S. WEILER : Le devenir adolescent dans les territoires occupés. (p. 48-51)
7. C. ALBERTO URIBE : Conflit colombien : manipulation du cadavre et terreur. (p. 52-56)
8. Bibliographie (p. 57)

J. BARUS MICHEL, C. TAPIA : L’expérience de la jouissance : jouissance et perversion. (p. 58-62)
J. ROUZEL : La supervision d’équipe en travail social : le retour ! (p. 63-65)
G. DEROY ANDRE : Les équipes de psychiatrie ont-elles besoin d’un couteau suisse ? (p. 66-68)
D. SZEPIELAK : Le débriefing psychologique. (p. 69-72)
J. Y. ABECASSIS : Les psychologues dans les réseaux de santé : missions et interventions. (p. 73-75)

Le Journal des Psychologues
Mars 2010, N° 275

C. LEMOINE : Vivement la retraite ! (p. 6)
Actualités (p. 7)
1. Réagir ensemble,
2. Repenser la formation des psychologues en France,
3. Révision du code de déontologie des psychologues : la discussion est ouverte.

C. LECONTE et collaborateurs : Publier sans péri. La psychologie dans ses publications. (p. 8-11)
J.M. ALCALAY : Du « je » au « nous » : de l’identité à la nation. (p. 12-13)
C. PELLETTI : Accès aux psychologues via les réseaux de santé : s’interroger et agir ensemble pour pérenniser l’offre. (p. 14-15)
Colloques et agenda (p.16-21)


Dossier : Le corps en souffrance. (p. 22-50)
Est-il nécessaire de rappeler que toute la vie psychique va s’étayer sur le corps ? Sans ce corps, il n’y a pas de vie. Nous en sommes dépendants. Or, en ce début de XXI° siècle, l’essor de la médecine se poursuit par une expansion de la techno-médicalisation . La conséquence de ce développement en est alors le morcellement du corps humain en lien avec l’hyperspécialisation. De même, une globalité de la prise en compte du corps et de son habitant, ainsi mis à mal, est souvent récupérée par les médecines dites « alternatives » ou « parallèles ». Si ces approches posent questions et controverses, en comprendre les motivations qui poussent les patients à y recourir doit nous interroger. Aussi, l’intervention du psychologue a-t-elle pour objectif de donner la parole au sujet, dans toute sa singularité face à l’atteinte corporelle à laquelle il est confronté. Mais comment appréhender le corps psychique quand le corps somatique se manifeste, parfois bruyamment, et qu’il est l’objet de tous les soins ? F. DAUNE
1. J. DE MOL : Aspects psychologiques des maladies somatiques. (p. 24).
2. A. M. RISACK : Le corps malade dans l’entretien psychothérapeutique. (p. 25-28)
3. G. LEBEER : Psychologie et gouvernement des corps. (p. 29-33)
4. F. DAUNE : Corps, temps, soignés, soignants. (p. 34-37)
5. M. GROSCLAUDE : Le réanimatoire : quelle écoute du psychologue ? (p. 38-43)
6. N. BEAULOYE : Le jeune psychologue, l’hôpital et les soignants : une rencontre particulière. (p.44-45)
7. J. DE MOL : A l’écoute du dommage psychique. (p. 46-49).
8. Bibliographie ( p. 50)

P. CHARAZAC, H.P. BASS : Aidants, soignants et maladie d’Alzheimer. (p. 51-54)
M. ZAVALLONI : Ego-écologie et dynamique de la pensée identitaire. (p. 55-60)
L. BELAROUCI : Problématique identificatoire et traumatisme chez l’enfant. (p. 61-64)
E. CLAVAIROLY, H. BRACQ LECA : La demande de soin psychique en maison d’arrêt. (p. 65-68)
O. MOYANO : Clinique de l’ennui et recours à l’acte : à propos de l’adolescence délinquante. (p. 69-71)
J. BORDET : Jeunes, inégalités sociales et périphéries. (p. 72-74)
Revues, livres

Cahiers de la Puéricultrice

Janvier 2010, N° 233

Actualités. (p.4-7)
1. Des Etats généraux de l’enfance pour améliorer la protection des enfants défavorisés.
2. Développer l’accueil petite enfance malgré des finances sociales limitées.
3. La lutte contre le refus de soins des personnes défavorisées.
4. Les Français et la réforme de l’Assurance maladie, garantir la pérennité du système.
5. Un accueil d’urgence pour les adolescents en rupture scolaire.
6. Don gratuit et volontaire de sang de cordon.
7. Cantine scolaire, peut mieux faire !
8. Grippe A, controverse autour du schéma de vaccination.


Dossier coordonné par Françoise BILLOT : L’autisme. (p. 9-27)
L’autisme est caractérisé par des troubles de la communication, des difficultés à établir des relations sociales et des comportements répétitifs et stéréotypés. Les formes sévères touchent un enfant sur 1000 en France, mais d’autres enfants présentent des formes différentes ou atténuées comme dans le syndrome d’Asperger ou dans certains troubles envahissants du développement (TED). Les recherches scientifiques, menées depuis une dizaine d’années, incriminent de plus en plus de facteurs génétiques. Le dépistage précoce (dès trois ans et même avant) par les professionnels de la petite enfance permet de mettre en place le p^lus tôt possible des aides spécifiques dans les troubles telles que les crèches ou les écoles et un suivi par des centres spécialisés. Les associations sont d’un grand recours pour aider les professionnels à accueillir ces enfants.
1. N. CHABANE : L’autisme une pathologie aux formes cliniques multiples. (p.10-13)
2. J. WENGER : Accueillir un enfant autiste à la crèche. (p. 14-16)
3. J. GUERIN, A. M. THARY : Des enfants autistes à l’école maternelle. (p. 17-18)
4. A. FENNENBERGER : Autisme et équithérapie. (p. 19-21)
5. V. EDELSON : Le syndrome d’Asperger. (p. 22-23)
6. V. MEROU : L’association Asperger Lorraine. (p. 24)
7. Rencontre avec Paul, 19 ans atteint du syndrome d’Asperger. (p. 25)
8. F. EVRARD : Autisme et vaccin rougeole – oreillon – rubéole. (p. 26)

C. PONTE : Les conférences de santé. (p. 29-30)
I. PUEL : La crainte parentale de « représailles » des soignants sur l’enfant hospitalisé. (p. 31-32)
L. MAMAN : Le syndrome de Klippel – Trenaunay. (p. 34)

Cahiers de la Puéricultrice
Février 2010, N° 234

Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-9)
1. Un après, bilan positif pour la Commission étudiante de l’ANPDE,
2. Evolution du diplôme de puéricultrice,
3. Prise en charge de la douleur dans les centres de vaccination contre la grippe A (H1N1)
4. L’inscription au tableau de l’Ordre national des infirmiers, une nécessité,
5. Faut-il réformer la législation sur l’adoption ?
6. Réforme de la filiation, quelles conséquences ?
7. Un droit opposable à la garde d’enfants dès 2010 ?
8. Sécurité sociale, missions et objectifs de la branche Famille,
9. Puéricultrice, une formation et des compétences à valoriser,
10. Le bisphénol A mis en cause.

Dossier coordonné par Lucie CARITOUX : Ethique et pratiques soignantes. (p. 11-29)
Les professionnels sont confrontés à des questions éthiques dans des domaines très différents : diagnostics prénatal et néonatal, assistance médicale à la procréation, accompagnement de fin de vie, hospitalisation d’adolescents, accompagnement des familles en PMI… L’élaboration d’une éthique de santé est nécessaire en complément d’une déontologie médicale. Par ailleurs, des règles juridiques doivent encadrer l’usage des innovations pour les adapter aux valeurs et aux objectifs de notre société. Cette approche permet de concilier l’intérêt de l’individu et de la société sur des fondements partagés et susceptibles d’alimenter la réflexion des pouvoirs publics pour les réformes à venir.
1. F. TRY, L. DESPINOY : Vers une éthique du soin dans un centre de diagnostic prénatal.
2. D’après la communication de J. SARLES : Objectifs et enjeux du diagnostic prénatal.
3. A. NOIZET, J. ROUZIER : Questionnements éthiques liés à l’assistance médicale à la procréation.
4. P. CATILLON, A. CHARPENTIER : Mener une réflexion pluridisciplinaire sur l’accompagnement de fin de vie en réanimation pédiatrique.
5. S. CAMPREDON : Enjeux éthiques de l’hospitalisation des adolescents.
6. I. PUEL : L’éthique singulière du professionnel de santé en PMI

P. VASSEUR : Les violences urbaines sur les mineurs. (p. 31-33)
L. MAMAN : Le syndrome du cimeterre. (p. 35)

Cahiers de la Puéricultrice
Mars 2010, N° 235

Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-7)
1. Un projet de réforme de l’accueil des jeunes enfants
2. Financement de la protection de l’enfance
3. Désinstitutionnaliser l’accueil des enfants handicapés
4. Le projet de vie de la personne handicapée
5. Pas de consensus sur le congé parental
6. Les acteurs médico-sociaux face aux dérives sectaires
7. Le nouveau cadre législatif et réglementaire des coopérations entre professionnels de santé
8. www.anpde.asso.fr : mode d’emploi

Dossier coordonné par E. GOTZ : L’obésité (p. 9-28)
L’obésité est devenue une véritable pandémie et un défi colossal pour les sociétés. Au cours des 30 dernières années, le nombre d’enfants souffrant de surpoids a triplé. Ce sujet de santé publique fait l’objet de nombreuses recherches dans les pays développés, sur la génétique, le rôle protecteur de l’allaitement maternel, les comportements alimentaires, les procédés de l’industrie alimentaire …
1. G. GELWANE, S. GUILMIN CREPON : L’obésité en pédiatrie, un véritable défi de santé publique. (p. 10-12)
2. S. PETIT : Obésité pédiatrique et éducation thérapeutique du patient. (p. 13-15)
3. N. TRAN VAN : L’obésité, une différence affichée. (p.16-17)
4. L. GUERY : L’accompagnement en réseau de l’enfant obèse. (p. 18-21)
5. R. VASSAL GIBOT : L’obésité de l’enfant en PMI, le choix des priorités. (p. 22-25)
6. ELODIE : Une année en centre d’amaigrissement. (p. 26-28

J. BARBE et Coll. : Des réunions pluridisciplinaires en onco-hématologie pédiatrique, une nécessité. (p. 30-31)
C. LALLEMANT et Coll. : L’aphérèse en pédiatrie. (p. 33-34)
L. MAMAN : Le syndrome de Prune Belly. (p.35)

Haut de Page

Le Furet

Haut de Page

Enfance Majuscule
Janvier - Février 2010, N° 110

Dr A. QUESNEY : Pères : impairs et manques. (p. 6-12)
H. ROMANO : Quel devenir pour les enfants d’Haïti ? Urgence, traumatisme et adoption. (p. 13-17)


Dossier : Urgence, traumatisme et impact du trauma « A hauteur d’enfant ». (p. 18-22)
Comment permettre à l’enfant de se dégager de l’impact du trauma. (p. 19-22)
Parler, parvenir à se dégager de l’impact de la violence subie n’est pas si simple. Et il est bien illusoire de penser que, parce que l’enfant est convoqué tel jour à telle heure pour une évaluation, une audition ou une expertise, il pourra parler et mettre des mots sur ce qu’il a subi. Il est tout aussi illusoire de penser que le fait même de parler libérera magiquement l’enfant de toute sa souffrance, de sa honte, de sa peur et de sa culpabilité. Il est enfin illusoire de penser que les procédures à venir ne sont pas potentiellement sources de nouvelles violences. H. ROMANO


J. SALOME : A l’écoute de nos enfants, c’est aussi être à l’écoute de nos enfances. (p. 24-25)
Dr M. GEBER : La guerre et le très jeune enfant. (p. 26-32)
Brèves (p. 33-35)

Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Janvier - Février 2010, N° 16

Actus. (p. 6-9)
M. STOMEO : Expression du lait maternelle : réussir le sevrage et travailler tout en allaitant. (p. 10 - 12)
M. GEFFROY : Une auxiliaire témoigne : accompagner un enfant abandonné. (p.16-17)
F. PAYSANT : L’adolescence ou la conquête de soi. (p. 18-21)
L. BRIENNE : Les maladies infantiles. (p. 22-24)
J. ISRAEL : Les empreintes sensorielles. (p. 25-29)
Elles résultent de toutes nos expériences sensorielles remontant à notre plus tendre enfance. La plus connue est bien sûr la « Madeleine de Proust » qui rappelle à l’auteur les madeleines que lui faisait sa maman. Pour Philipe Duval, c’est le riz au chocolat et, je suis sûr que vous avez chacune votre « madeleine »…
M-A. COLOMBO et D. LACROIX : Les troubles de l’appétit en crèche. (p. 30-33)
E. JACQUET : L’alimentation du jeune enfant. (p. 34-35)
S. MILLARD : Travailler avec les familles : des liens à tisser au quotidien. (p.36-38)
M. HELAN : « Les coccinelles » : l’histoire d’une micro-crèche… (p. 39-42)
Le coin des enfants : L’hiver sous son blanc manteau de neige. (p. 43-50)


La revue des Auxiliaires de Puériculture
Mars - Avril 2010, N° 17

Actus (p. 6-9)
1. La santé dans l’assiette
2. Quand forme physique rime avec intelligence
3. Du nouveau pour la reconnaissance des qualifications professionnelles des auxiliaires en Europe
4. Méningite : le vaccin anti-méningococcique C désormais remboursé
5. Dépister la trisomie 21 à partir d’un test sanguin : c’est pour bientôt
6. Mortalité maternelle
7. Le BCG : prometteur pour l’asthme
8. Trop d’hygiène tue ?
9. Bilan 2009 des avancées thérapeutiques
10. Le prix des aliments : un frein à une alimentation équilibrée
11. La journée européenne des droits des patients le 18 avril
12. Le collectif « pas de bébés à la consigne » a fait son carnaval.

E. JACQUET : Le sommeil du jeune enfant. (p. 14-15)
M-A. COLOMBO ; D. LACROIX : Le « psy » à la crèche : ami ou ennemi. (p. 16-18)
F. PAYSANT : L’hyperthermie et les convulsions hyperthermiques. (p. 19-21)
L. RAMEAU : Hygiène en crèche : attention ! (p. 22-23)
M. HELAN : L’équilibre alimentaire en question. (p. 25-27)
M. DE GAINZA : La très grande prématurité : état des lieux en 2010. (p. 28-31)
M. DE GAINZA : Eliane, auxiliaire de puériculture : de la crèche à la PMI. (p. 32-34)
A. JEAN-PIERRE : Le coin des enfants : Deux mains, dix doigts. (p. 35-38)
Point de repère : Quels jeux, à quel âge ? (p. 39-44)
J. ISRAEL : Au-delà du miroir ! (p.45-47)
S. MILLARD : La parole adressée à l’enfant. (p. 48-49)

Lien Revue Archive

Retour

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 19, Octobre - Novembre 2009

Interview de F. MUNOZ par C. DAIN : Une rencontre entre générations... (p. 4-7)
Dossier : Jardins d’éveil. (p.8-13)
v S. RAYNA : Les jardins d’éveil : parole d’expert. (p. 8)
v V. BONNET : Un (quasi) jardin d’éveil dans les Hauts-de-Seine. (p. 9-11)
v V. TIBERGE : Jardins d’éveil : mais qu’est-ce qui pose problème ?. (p. 12-13)


V. BOUS : Littérature jeunesse. (p. 14-16)
Dossier : Le maternage, de l’intuitif au théorique. (p.17-35)
v N. GUEDENEY : L’importance des premiers liens. (p. 18-20)
v A. BORGHINI : De l’attachement à l’exploration. (p. 21-23)
v V. MYALONNIER : D’éducatrice de jeunes enfants à jeune maman… Regards croisés sur le maternage proximal. (p. 24-26)
v P. RELLO : Du lien pour grandir. (p. 27-29)
v E. LEMEE : Pour un maternage multiforme... (p. 30-32)
vL. PERROT : La place de l’EJE dans la pratique du maternage. (p. 33-35)


A. HEROUX : Une EJE française eu Cambodge. (p. 36-37)
Les réponses d’H. MONTAGNER à vos réactions. (p. 38-41)
I. KONTOMICHOS, M. E. BESSIERE : Qu’est ce que l’analyse de pratiques ? (p. 42-43)
L. OTT : Pédagogie sociale, une éducation qui s’ouvre à autrui. (p. 44)
C. CHIALE : Les Maisons de l’enfance : établir du lien autour de l’enfant. (p. 45)
M. BENSIMON : La ludothèque, lieu de détente pour toute la famille. (p. 46)
Vous et votre région (p. 47-51)
S. LOIRET : La communication non violente. (p. 52-53)
Parole aux étudiants : La place de stagiaire de plus en plus difficile à trouver ? (p. 54-55)
L. OTT : Une « notre » éducation. (p. 56)
C. METAIS, S. GUIDICI, V. TIBERGE : Quel curriculum pour un accueil de qualité de la petite enfance ? Rencontre avec S. RAYNA. (p. 57-61)
Y. LE DUC : Les droits de l’enfant à l’hôpital. (p. 64-66)



Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 20, Décembre 2009 - Janvier 2010


Interview de F. BERNES par C. DAIN : Le premier jardin d’éveil a fait sa rentrée. (p. 4-7)
I. KONTOMICHOS, L. FERRER : Quand Camille interroge l’idée de référence… (p. 8-9)
V. BOUS : Du temps pour penser les projets de lectures partagées. (p. 10-12)
Dossier : Comprendre l’agressivité du jeune enfant. (p.13-36)
Depuis la nuit des temps, l’homme n’a de cesse de penser à niveler, aplanir, contenir ses émergences pulsionnelles. Il est soumis au dictat de la société contemporaine qui est d’intégrer des individus politiquement corrects, contrôlés, policés, bien éduqués, quitte à passer sous silence cette caractéristique de l’homme qui consiste à être aux prises avec les émotions qui le traversent. Il devient chaque jour plus délicat d’accepter ce qui sort du cadre de la bienséance, nous voudrions alors enfermer, contenir ce que l’individu ne peut parvenir par lui-même à maîtriser. Les prisons, les hôpitaux, les centres spécialisés pourraient mettre l’homme en dehors du regard de l’autre, et le protéger ainsi de ces émotions si violentes que nous ne savons plus reconnaître et accompagner.
v N. SIMON BOGAERS, M RASSE : Vers une prévention au quotidien des comportements violents en structure d’accueil collectif. (p. 14 -18)
v P. RELLO : Accueillir l’agressivité de jeunes enfants. (p. 19-22)
v H. GANE, M. PERRUSI : Des enfants à la crèche : jeux et réalités. Etude de l’impact d’une intervention extérieure au sein d’une crèche. (p. 23-27)
v V. RICARD : L’agressivité, regard d’une éducatrice de jeunes enfants. (p. 28-31)
v S. BLANC : L’enfant au « corps » de l’agressivité. (p. 32-35)

Introduction au texte d’Anne Marie FONTAINE : Pour aller plus loin… Conflits entre enfants, l’observation au secours de l’équipe. (p. 36)


S. LOIRET : L’écoute active ou l’approche non directive selon Rogers. (p. 40-41)
A. JEAN PIERRE, M.E. BESSIERE : L’expérience d’une étudiante en reconversion professionnelle. (p. 42-43)
Interview par V. TIBERGE, S. GODIN, L. VIE : Observer en structure petite enfance. (p. 44-47)
Y. LE DUC : La vidéosurveillance dans les crèches ? (p. 48-50)

Haut de Page

L’École des Parents
Septembre - Octobre 2009, N° 580

E. DEBARBIEUX : Violences à l’école. (p. 6-8)
H. GUINAUDEAU : Volontaire de l’année. (p. 9)
D. RAULIN : L’art de la décision. (p. 10-11)
I. MAGOS : Refonder l’éducatif. (p. 12)
I. GUARDIOLA : Rapport du sénat sur la psychiatrie. (p. 13)
I. MAGOS : Psychiatrie la part d’ombre. (p.14)


Dossier : Petite enfance, quel accueil ? (p. 16-34)
1. C. BARROUX-CHABANOL : Accueil des 0-6 ans. (p. 16-20)
2. S. ROUSSIER : Mary très british. (p. 21)
3. S. GIAMPINO : Je refuse qu’on s’occupe des enfants sous la …prédictible. (p. 22-23)
4. J. BALLARIN, P. COTON : Le vœu pieu. (p. 28-30)
5. F. HUMBERT : Obligatoire. (p. 31)
6. K. HOREAU : Sur le chemin de l’école. (p. 32-33)
7. J. BAROU : Le retour de la nourrice. (p.34-35)

GUARDIOLA : Financement. (p. 38-39)
I. MAGOS : Militants. (p. 40-42)
I. GUARDIOLA : Conseil à distance. (p. 43)
I. LACHEREF : A voix haute. (p. 44)
P. NEYROUD : L’art du brevet. (p. 48)
C. PETIT : Ma petite entreprise. (p. 49)
E. POURBAIX : La nouvelle grippe hors saison. (p. 50)
D. DE GREEF : J’aime pas ça ! (p. 51)
Livres, jeux et jouets. (p. 52-57)


L’Ecole des Parents
Novembre 2009, Hors-série N° 581

DOSSIER : 1949 – 2009 : L’Ecole des Parents a 60 ans.
1. C. JODRY : Une revue, un mouvement. (p. 4-5)
2. A. OHAYON : La naissance de l’Ecole des parents. Modernisation et réaction. (p. 6-7)
3. B. BIER : Les Ecoles des parents et l’éducation populaire. Une référence lointaine. (p. 8-9)
4. L. FRAJERMAN : Parcours historique. L’école de la coéducation. (p. 10-13)
5. C. TAVOILLOT : André BERGE (1902-1995). L’éducateur. (p. 14-15)
6. A.M. COUTROT et A. HOLLEAUX : « Je me souviens… ». (p. 16-19)
7. Propos recueillis par I. MAGOS : Témoignages de J. ORMEZZANO : L’ouverture. (p. 20-21)
8. P. RODIET et C.A. PICHARD : L’une, l’autre et la revue… »Je me sentais reliée ».. (p. 22-23)


DOSSIER : L’enfant est une personne.
1. D. MARCELLI : Education des enfants. « Il est permis d’obéir ». (p. 26-29)
2. M. CHAFFOIS : Témoignage : libres et tranquilles. (p. 30-31)


DOSSIER : La naissance de l’ado.
1. P. JEAMMET : Education des adolescents. L’éloge de la règle. (p. 34-37)
2. J. BORDET : Place aux jeunes ! (p. 38-40)
3. M. VALLEUR : De la drogue à l’addiction. (p. 41-43)


DOSSIER : L’évolution des rôles père-mère.
1. G. NEYRAND : Evolution des rôles père-mère. Révolution familiale. . (p. 46-50)
2. N. MARILLER : Loi Neuwirth (1967). La femme est une personne. (p. 52-53)
3. M. MARUANI : Vie professionnelle et vie familiale. Cumuler n’est pas concilier. (p. 54)


DOSSIER : Qu’est ce qui fait famille aujourd’hui ?
1. G. DELAISI DE PARSEVAL : Assistante médicale à la procréation. La cuisine procréative. (p. 58-59)
2. C. ENSELLEM : La filiation : entre parentalité et identité. (p. 60-63)
3. C. BARROUX CHABANOL : Séparation. Du désastre à la séparation. (p. 64-66)
4. J. COMMAILLE : Divorce. « Le démariage ». (p. 67-69)


DOSSIER : La relation éducative.
1. L. FRAJERMAN : Parents-école-élèves. L’entente conflictuelle. (p. 72-75)
2. C. DELAFOSSE : Education nouvelle. Méthodes actives. (p. 76-79)
3. N. MARILLER : Evénement. Mai 68. (p. 80)
4. M. CHAUVIERE : Médiateurs du champ social. Sous le regard du tiers. (p. 82-84)


• CONCLUSION
1. J. COSTA LASCOUX : Emergence d’un concept. La parentalité. (p. 86-88)
2. F. DE SINGLY : Prospective. La famille résiste. (p. 89-90)

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Octobre 2009, N° 61


Assistantes Maternelles
Novembre 2009, N° 62


Assistantes Maternelles
Décembre 2009, N° 63

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Septembre 2009, N° 153

Dossier coordonné par Christine Schuhl: Ethique et pratiques professionnelles. (p. 15-25)
Comment définir l’éthique dans les pratiques professionnelles ? Comment construire le quotitdien de l’enfant autour de ce mot porteur de sens mais aussi de grandes ambitions ? Ce dossier tente, d’un point de vue méthodologique et pratique, de donner un éclairage sur ce que représente l’éthique en écho aux pratiques de chacun.

  1. R. CEVEY: L’éthique au service du projet éducatif. (p. 16-20)
  2. C. SCHUHL : L’étique au cœur du quotidien. (p. 21-22)
  3. M. LEON : l’étique, un outil professionnel. (p. 23)


Métiers de la Petite Enfance
Octobre 2009, N° 154

Actualités : Les « Peuterspeelzalen » ou halte-jeux aux Pays-Bas (p. 4-6)
Y. DUROS : Proposition de loi pour interdire le bisphénol A. (p. 7)
Première crèche écolo à la réunion. (p. 8)
Regroupement d’assistantes maternelles, du nouveau. (p.8)
Le mot des professionnels de la petite enfance : Socialisation. (p. 9)
S. CANNASSE : En Belgique, l’accueil de la petite enfance suscite une culture de débat (p. 10-13)
J. P. GAYERIE : Briser le cycle infernal du management par le chaos. (p. 14-15)

Dossier coordonné par C. SCHUHL : Droits de l’enfant et précarité. (p. 17-25)
Comment, dans notre société, l’enfant est-il considéré et défendu ? Les 20 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), texte fondateur des droits de l’enfant à l’échelle mondiale, résonnent comme un rappel de citoyenneté et de respect envers l’enfant. Ce dossier revient sur la naissance de cette convention et les différents de voir qu’elle énonce, se tourne vers la mission précieuse de la Défenseure des enfants, aujourd’hui remise en cause, et dresse un état des lieux de l’enfant victime de grande précarité. Un dossier qui signe une grande urgence…

  1. Qu’est ce que la Convention internationale des droits de l’enfant ?. (p. 18-19)
  2. Entretien réalisé par S. CANNASSE : Au-delà des querelles, l’intérêt supérieur de l’enfant. (p. 21-22)
  3. M. DOLLE : L’enfant pauvre en France : état des lieux. (p. 23-25)

M-L. KLEIN-ZABBAN : Les eczémas de l’enfant. (p. 26-28)
M. BLANCHET : La continuité des soins. (p. 29-30)
P. MAUVAIS : Le collectif individualisé ou comment cultiver le bien-vivre ensemble. (p. 31-34)
M. LEON : La nature et l’art pour passer du coq à l’âne. (p.35-36)



Métiers de la Petite Enfance
Novembre 2009, N° 155

R. BELLON : Les professionnels en charge de la petite enfance dans les premières lignes pour la vaccination A/H1N1. (p. 4)
S. CANNASSE : Un tournant majeur pour l’accueil des tout-petits. (p. 6)
R. BELLON : Retour sur expérimentation de « Parler bambin ». (p. 7)
R. BELLON : Adopter des enfants à « besoins spécifiques »… (p. 8)
Les mots des professionnels de la petite enfance : Réveil (p. 9)
M. RASSE : De l’importance du soin dans la construction de la personne. (p. 10-11)

Dossier coordonné par M. RASSE : Penser la place des stagiaires (p. 13-23)
Accueillir des stagiaires en formation demande aux professionnels confirmés de réfléchir leur intégration dans le quotidien des services. Quelle place accorder à chacun ? Quelle place peut prendre le stagiaire auprès d’un enfant dans ce passage de quelques semaines ? Comment construire une véritable continuité entre le travail théorique et le travail de terrain ? Une équipe de l’Institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP) de Bullion, dans les Yvelines, nous livre ses réflexions et ses propositions pour de meilleures interactions au sein des unités.

  1. A.M. BESANCON : Réflexions sur la place des stagiaires dans les services petite enfance ou pédiatriques. (p. 14-16)
  2. A.M. BESANCON : L’observation comme outil d’apprentissage en stage et support de bien-traitance. (p. 17-20)
  3. S. LAVERDUNT : Observer pour mieux accompagner les stagiaires et les enfants. (p. 21-22)
  4. I. PETIT : Comment accueillir les stagiaires tout en préservant le bien-être de l’enfant. (p. 23)


M-L. KLEIN-ZABBAN : Signes de maltraitance chez un enfant accueilli en collectivité. (p. 24-27)
B. LOMENECH : Comment accompagner le très jeune enfant vers le spectacle vivant. (p. 28-30)
C. SCHUHL : Accueillir ou garder l’enfant, entre pédagogie et gestion. (p. 31)
A. TELLIER : Petite histoire de la littérature enfantine. (p. 32-33)
S. BOURCIER : L’attention positive, élément-clé d’une discipline incitative. (p. 34-35)
M. LEON : L’art comme ressource d’inspiration du quotidien. (p. 37-38)
Fiche éveil : Une guirlande de Noël !



Métiers de la Petite Enfance
Décembre 2009, N° 156

Actualités : Le financement des entreprises de crèche à but lucratif pénalise-t-il le secteur associatif ?, ... (p. 4-6)
Le mot des professionnels de la petite enfance : Cadeau. (p. 7)
B. GOLSE : Ne pas reconnaître les professionnels équivaut à ne pas reconnaître les enfants. (p. 8-9)
S. CLEMENT : L’enfant et le spirituel. (p. 10-12)

Dossier coordonné par M. LEON : La communication en pêle-mêle (p. 13-21)
A l’heure actuelle, la communication professionnelle est portée aux nues… pourtant aucun professionnel n’à attendu cet effet pour apprendre à communiquer. La communication est au cœur des métiers de la petite enfance puisque ce sont des métiers de relations à l’autre. C’est surtout la question de la relation à l’autre, sous-tendant la façon dont est négociée la part d’intention...

  1. A. LAMIOT : Le poids des mots et de la gestuelles dans la communication. (p.14-15)
  2. P. BLANC : Nouvelles technologies et lieux d’accueil Petite Enfance, sous les claviers la liberté . (p. 16-17)
  3. B. LOMENECH : La poésie, de l’inattendu au cœur du quotidien. (p. 18-20)
  4. B. LOMENECH : Une expérience poétique au cœur d’un temps libre. (p. 21)

M-H PEYRARD : Expérience de l’accueil individualisé d’un enfant à particularité. (p. 22-23)
F. CHAMPLONG : La mission d’information des relais assistantes maternelles. (p. 24-25)
P. DAHL : Du public au privé, passage réussi !. (p. 26-27)
S. BOURCIER : Le jeu combatif, un antidote aux comportements agressifs. (p. 28-29)
M. LEON : Sens dessus dessous. (p. 29-30)

Fiche Num 29 : La carte de vœux.
Guide côté scène, côté petites annonces

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Novembre - Décembre 2009, N° 61

REPERE : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-9)
1. 1° journée internationale de la prématurité
2. Un DVD pour découvrir la médiation familiale
3. Troubles du sommeil de l’enfant : quelles causes ? Quelles solutions ?
4. Prise en charge des petits asthmatiques : de nouvelles recommandations.
5. Retraite de mères de famille : sauvegarde et aménagement du dispositif.
6. Appendicite : trop d’opérations inutiles.
7. Droits des enfants : quel avenir en France ?
8. Protection judiciaire de la jeunesse : des conditions de travail dénoncées.
VIP : Emile PAPIERNIK (1936-2009). (p. 12-13)
J. EPSTEIN : Parents et professionnels : s’accorder sur les mots. (p. 14-15)
S. GRANDSERRE : Des clés pour s’ouvrir à la réussite scolaire. (p. 16-17)
S. MORAILLON EPSTEIN : Explorer nos cinq sens : le goût. (p. 20-21)
F. TESTU : Rythmes scolaires : toujours une affaire d’adultes ! (p. 22-23)
I. KONTOMICHOS : 20 ans déjà, 20 ans seulement…Le 20 novembre prochain nous fêterons les 20 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant. (p. 26-27)
Mes p’tits ateliers : La généalogie : une activité à partager en famille ! (p. 28-29)


Dossier coordonné par Laurent OTT : Qu’est devenue la discipline ? (p. 33-57)
o N. ROCAILLEUX : La discipline à l’épreuve de l’éducation. (p. 34-37)
o S. GRANDSERRE : Des pratiques à la marge pour « se tenir à carreaux » ! (p. 38-41)
o B. DEMAUGE BOST : L’apprentissage de la loi et des règles à l’école. (p. 42-44)
o C. CHABRUN : La discipline, un outil émancipateur. (p. 45-47)
o L. OTT : La discipline, outil de création du groupe et des personnes. (p.48-49)
o A. BOUREGBA : L’enfant discipliné est-il un enfant contrarié ? (p. 50-53)


C. FOUCAULT : Les allergies. (p. 58-59)
S. CADOLLE : La mixité sociale dans les quartiers et à l’école. (p. 60-61)
M. DELAGE : L’enfant et l’empathie. (p. 62-63)

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Octobre 2009, N° 271

C. LEMOINE : Rumeurs mondialisées. (p. 6)
S. DELOUVEE et Collaborateurs : Perceptions et représentations sociales de la violence et de l’enfant violent. (p. 7-8)


Dossier : La psychologie communautaire. (p. 16-41)
1. T. SAIAS : Psychologie, territoires et santé. (p. 16)
2. T. SAIAS : La psychologie communautaire : une discipline. (p. 18-21)
3. N. DAUMERIE, A. CARIA : De l’hôpital psychiatrique aux soins intégrés dans la cité : vers de nouvelles pratiques pour les psychologues cliniciens ? (p. 22-25)
4. C. BACH, M. GALLI, P. LEBOURDAIS : Le psychologue peut-il être acteur du changement social ? (p. 26-32)
5. W. STARK : La psychologie communautaire en Europe. Ressources et enjeux. (p. 33-35)
6. B. LAMBOY : Promotion de la santé mentale et psychologie communautaire. (p. 36-39)
7. Bibliographie (p.40-41)

S. LAYES : La dyslexie développementale vue sous l’angle des modèles interactifs. (p. 44-47)
W. BOUNAIRA : L’entretien en présence d’un interprète. (p. 48-50)
N. CLEMENT HRYNIEWICZ : La tendresse, un lien entre les patients et leurs proches en fin de vie. (p. 51-54)
M. MERCIER : Les alliances inconscientes dans le couple. (p. 55-59)
C. AMONET MOREAU : L’écriture comme support du transfert. (p. 60-63)
S. RAYMOND : Vérité, dangerosité, impartialité. (p. 64-70)
G. PINEAU : Le voyage comme initiation aux arts de la voie. (p. 71-74)
F. HOUSSIER : Un monde à nous. Se souvenir de l’oubli. (p. 75)

Le Journal des Psychologues
Novembre 2009, N° 272

C. LEMOINE : Quelle psychologie scientifique pour modèle des relations sociales ?. (p. 6-7)
Actualités (p. 10-14)
G. DJENATI : Pourquoi écrire ? (p. 20)


Dossier : L’intime de l’écriture. (p. 22-54)
1. M-A DU PASQUIER : Comment l’écriture vient à l’enfant. (p. 22-25)
2. A. GLYKOS : Ecriture et transmission (p. 26-29).
3. O. DESEILLIGNY : Pratiques d’écriture adolescentes : l’exemple des skyblogs. (p. 30-35)
4. C. LAMY : Les ateliers d’écriture. (p. 36-39)
5. H. BAUCHAU : Le rêve dans la vie d’un écrivain. (p. 40-43)
6. P. MERCIER : Rêveries parlées et processus de vieillissement « les confidences de Simenon à son magnétophone. (p. 44-49)
7. E-M. GOLDER : Récit cliniques et écrits de l’analyste. (p.50-53)
8. Bibliographie ( p. 54)

M-C CASTAREDE ; C. TIPA : La voix du père ou la construction du père perdu. (p. 55-59)
V. BOURSEUL : Défaire son genre, pour quoi dire ? (p. 60-63)
A. SIMON : De l’image à la clinique. (p. 64-67)
J. CONTAT : Les jeunes consommateurs de cannabis en soins pénalement ordonnés. (p. 68-71)
P. LEMERCIER : Alexandre Kojève et la pluridisciplinarité des sciences humaines. (p. 72-75)
Culture : Miguel de Azambuja : Héros au crépuscule, du sang dans la poussière. (p. 77)
Revues, lire


Le Journal des Psychologues
Décembre 2009, N° 273

Actualités. (p. 6-8)
Colloques et agenda (p.11-15)


Dossier : Les troubles bipolaires. (p. 16-44)
Afin d’engager la réflexion sur cette pathologie mentale qui voit, aujourd’hui encore, sa dénomination et ses procédures diagnostiques évoluer, c’est ici à un détour historique, au regard de la mythologie, de la philosophie et de la psychanalyse, que nous sommes conviés.
1. C. Le FOYER DE COSTIL : Manie, dépression et troubles bipolaires. (p. 16)
2. J-P. CHARTIER : Bipolarité et PMD ses rapports avec la philosophie et la psychanalyse. (p. 18)
3. B. ETAIN : Clinique de la bipolarité. (p. 20)
4. K. M’BAILARA : Une relecture des troubles bipolaires à travers la réactivité émotionnelle. (p. 24)
5. A. RAUST : Déficits fonctionnels des patients atteints de trouble bipolaire. (p. 28)
6. V. KAPSAMBELIS : Les troubles de l’humeur et la psychanalyse. (p. 32)
7. B. COCHET : La psychoéducation. (p. 36)
8. D. FOUQUES : Nouvelles approches psychologiques et psychothérapeutiques. (p. 40)
9. Bibliographie (p. 46)

H. ROMANN : Accompagner l’enfant sur le chemin du chagrin. (p. 48-52)
Y. CASTELLAN : Le sentiment de solitude. (p. 54-57)
J-S MORVAN ; N. AUGUIN-FERRERE ; V. PLANTE-TOROSSIAN : Le devenir des jeunes trisomiques 21. (p. 58-61)
C. QUEVERDO ; J. COUTURE : Les services psychiatriques. (p. 62-68)
S. GAUTHIER-TRIPOUL ; N. ECUVILLON : La cothérapie institutionnelle. (p. 69-73)
Culture : Pierre Tombal, médiateur cocasse des rapports entre les vivants et les morts.
Revues, lire

Cahiers de la Puéricultrice

Octobre 2009, N° 230

Actualités enfances/familles. (p.4-7)
Dossier coordonné par Lucie CRITOUX : 34es journées nationales d’étude de l’ANPDE 2/2 (p. 9-23)
Les 34es Journées nationales d’études de l’Association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiantes (ANPDE) ont mis en lumière l’importance d’un travail commun entre les divers acteurs concernés par le développement global de l’enfant. La sécurité médicale, sociale et émotionnelle des enfants passe par celle de leurs parents.
« Ainsi, le droit des enfants au meilleur état de santé possible pouvait sembler, compte tenu du niveau de développement qu’a atteint notre pays, parmi les mieux assurés. Certes, la santé des enfants, en France, est globalement bien prise en charge par des professionnels dont l’engagement a bien souvent forcé notre admiration. Mais il existe(…) un certain nombre de lacunes », soulignait Claire Brisset, défenseurs des enfants en 2002 dans son rapport sur les droits des enfants. Il est du devoir des professionnels d’œuvrer à combler ces lacunes.
1. L. CARITOUX : Les responsabilités de la puéricultrice en question. (p.10-12)
2. S. DRIEUX : L’annonce du handicap d’un enfant et la construction de la parentalité. (p. 13-17)
3. S. GIROU : L’enfant et sa mère incarcérée, soutenir le lien. (p. 18-22)
4. L. CARITOUX ; B. THIS ; C. ELLEAU : Naître… et sourire !. (p. 23-25)

C. DAUPHIN : La maladie de Kawasaki. (p. 27-29)
H. HOTIER : Un cirque pour rêver, apprendre et se construire. (p. 30-31)
C. PONTE : Les successions. (p. 33-34)
L. MAMAN : La Porgéria. (p. 36)
Guide livres-agenda (p. 37-38.)


Cahiers de la Puéricultrice
Novembre 2009, N° 231

Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-7)
Dossier coordonné par A-M ROSE : Puéricultrice en pouponnière sociale (p. 9-35)
Permettre à l’enfant accueilli en pouponnière de poursuivre son développement, de grandir et de se construire implique, de la part des professionnels, une prise en compte de la spécificité de ses besoins. Plusieurs équipes de pouponnières sociales témoignent, dans ce dossier, de leur réflexion pour penser des dispositifs de soin et d’accompagnement de l’enfant au quotidien dans un souci de cohérence et de continuité pour lui et sa famille, tout en préparant son départ…une connaissance du travail effectué en pouponnière et de ses enjeux, connaissance à laquelle ce dossier espère contribuer.
1. P. MAUVAIS : Répondre aux besoins de l’enfant accueilli en pouponnière. (p. 10-12)
2. T. GUILHEM : Le bébé en pouponnière, une étape pour se construire. (p. 13-15)
3. O. LANSELLE ; C. GIRAULT ; M-C. GUERIN ; M. SEREE ; E. GONDAL : Le rôle de la puéricultrice en pouponnière sociale. (p.16-20)
4. S. GAUDY : Psychologue en pouponnière, évaluer et soutenir les capacités parentales. (p.21-23)
5. G. MICHARD : L’observation en pouponnière, un outil indispensable. (p. 24)
6. P. MAUVAIS : Les paroles adressées à l’enfant accueilli en pouponnière. (p. 25-28)
7. M. LAMOUR ; V. SAINT HILAIRE : Nourrissons et souffrance psychique en pouponnière. (p. 29-34)
8. Références bibliographiques du dossier (p. 35)

D. BRETONNIERE ; J-Y GUEPIN ; K. VIOT : Nomenclature des laits, 5ème édition. (p. 36-37)
L. MAMAN : La maladie périodique. (p. 38)


Cahiers de la Puéricultrice
Décembre 2009, N° 232

Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-7)
Dossier coordonné par F. BILLOT : Comprendre les déficits immunitaires primitifs de l’enfant (p. 10-22)
En France, les déficits immunitaires primitifs concernent près de 5 000 personnes. Chaque semaine, deux à trois enfants naissent atteints d’un de ces déficits. D’origine génétique, ces dysfonctionnements du système immunitaire sont diagnostiqués selon leur gravité, de la naissance à l’âge adulte. En dehors des greffes de moelle osseuse pour les enfants atteints d’un déficit majeur à la naissance, le traitement consiste à administrer régulièrement des perfusions d’immunoglobulines et nécessite une hygiène de vie rigoureuse pour prévenir les infections.
1. F. BILLOT : Les déficits immunitaires primitifs. (p. 10-13)
2. L. ALLANE : Accompagner l’enfant atteint d’un déficit immunitaire majeur hospitalisé à a naissance. (p. 14-17)
3. F. ZEGBIB : Les injections d’immunoglobulines à domicile, une alternative efficace. (p.16-20)
4. F. ZEGBIB : Les avantages des injections d’immunoglobulines par voie sous cutanée à domicile. (p. 20-21)

C. PROT : Le « pipi au lit » ou l’énurésie nocturne primaire isolée. (p. 25-27)
L. CARITOUX : Faut-il dépister les enfants violents dès 3 ans ?. (p. 28-30)
A. LABBE : Pourquoi protéger la population pédiatrique contre la grippe A (H1N1). (p. 31)
F. EVRARD : Les constantes en pédiatrie. (p. 33-35)
L. MAMAN : La glycogénose. (p.36)

Haut de Page

Le Furet

Hiver 2009, N° 60

T. GALLAGHER ; F. NORTON : Le centre Pen Green pour les enfants et leurs familles.(p. 2)
J-F AGUILAR ; I. BARGALLO QUINTANA : Le premier cycle de l’éducation de la petite enfance à Barceleone. (p. 6)
E. AKTAN ; O. CELEBIOGLU : Un projet de généralisation de l’éducation de la prime enfance en Turquie. (p. 8)
Dossier : La coéducation en question ?. (p. 10 - 43)
Ce dossier comme vous pourrez vous en rendre compte propose à la fois des questionnements mais aussi des mises en pratiques et des éléments de réponse. Le terme de coéducation peut apparaître comme un phénomène de mode mais de fait, il est riche en explorations diverses. Nous avons choisi dans ce dossier de na pas aborder tous les enjeux de coéducation au sein d’une famille…tous conçus dans l’intérêt présumé supérieur de l’enfant sont questionnés au fil de ce dossier.
1. M-N. RUBIO : La coéducation (p. 10)
2. F. HURSTEL : A qui « appartient » l’enfant. (p. 12)
3. J. RIHOUX : La coéducation : un concept vieux comme le monde ?. (p. 15)
4. M. VANDENBROEK : Autorisons nous au désaccord. (p.17)
5. C. GAUVIN : La coéducation… Ou de l’exigence de bien connaître son rôle d’éducatrice à la petite enfance. (p. 20)
6. F. JESU : Accueil de la petite enfance : principes et enjeux démocratiques de la coéducation. (p. 24)
7. D. GOMEZ : En crèche parentale : le pari de la coéducation. (p. 28)
8. G. NEYRAND : Lieux d’accueil, savoirs et gestion politique. Un espace en tension. (p.31)
9. S. BOUDOUAZ : Le parrainage de proximité. (p. 34)
10. P. GARNIER : Coéduquer à l’école maternelle : une pluralité de significations. (p. 36)
11. B. DUPOUY : En route pour l’école. (p. 38)
12. M. HOSHI-WATANABE : Tradition et évolution de la « coéducation » au Japon.(p. 40)

M.THIEBAUT : Les femmes immigrées : des mères comme les autres !. (p. 44)
A. SCHNEIDER : Migrance, « résilience » et reliance. (p. 46)
Initiative (p. 48-50)
Rubrique infos (p. 54)

Haut de Page

Enfance Majuscule
Juillet – Août 2009, N° 107


Enfance Majuscule
Septembre– Octobre 2009, N° 108

Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Septembre - Octobre 2009, N° 14

M. STOMEO : Le démarrage de l’allaitement en maternité. (p. 7-11)
J. GAUDELUS : Les couches lavable, c’est tendance !. (p. 12 - 13)
Cékoissa ? (p. 14)
E. JACQUET : La violence chez les jeunes enfants. (p.16-17)
L. BRIENNE : Les régurgitations chez le jeune enfant. (p. 18-19)
Constat de l’offre de garde en France. (p. 20-21)
A. CPRON : Audrey : une très belle initiative. (p. 22-23)
Le coin des enfants : Aux couleurs de l’automne
M-A. COLOMBO ; D. LACROIX : Parle moi et rends-moi acteur et sujet de tous tes gestes. (p. 29-31)
J. ISRAEL : Le casse-tête de la garde alternée. (p. 33-35)
S. MILLIARD : Laissons-leur le temps…. (p. 36-37)
M.FORESTIER : La belle histoire de l’apprentissage de la marche. (p.38-40)
M. HELAN : Colette, auxiliaire de puériculture en centre de périnatalité de proximité. (p. 41-43)
Les allergies : Dépistage, traitement et prévention. (p.45-47)
M. HELAN : Diététique : Petits tracas de la vie quotidienne. Le refus alimentaires. (p. 48-49)
Fiche pratique : Conserver et transporter le lait maternel en toute sécurité. (p. 50)


La revue des Auxiliaires de Puériculture
Novembre - Décembre 2009, N° 15

M. STOMEO : Comment prévenir et résoudre les difficultés d’allaitement. (p. 7-10)
E. JACQUET : Le soutien à la parentalité au centre de PMI. (p. 16-17)
F. PAYSANT : " Pharmacologie quelques notions". (p. 18-21)
P. PIREL-JASPERT : Bienvenue au Kindergarten de Buxtehude. (p. 22-24)
A. JEAN-PIERRE : Le coin des enfants : un noël, tout en douceur... (p. 25-28)
M-A. COLOMBO ; D. LACROIX : L’auxiliaire de puériculture, face à la maltraitance institutionnelle. (p. 29-33)
J. LONGY : L’accueil des jumeaux en maternité, ces étranges clones naturels. (p. 34-35)
S. MILLARD : L’autorité…une nécessité pour la construction de l’enfant. (p. 36-37)
J. ISRAEL : Quand trop d’infos, tus l’info… . p. (38-40)
M. GAINZA : Véronique, auxiliaire de puériculture en jardin d’éveil. (p. 41-43)
Activités : Des cookies au chocolat. (p. 44-45)
Diététique : Halte aux idées reçus ! (p. 46-47)
B. SATURNIN : Face à la grippe A, les professionnels réagissent…(p.48)
D. PARMENTIER : Comptine, un petit canard. (p. 49)
Matériel (p. 50)

Enfants d’Europe
Novembre 2009, N° 17

BALAGUER ; P. MOSS : La convention des Nations Unies a vingt ans. (p. 2-3)
La convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant : version simplifiée. . (p. 4-6)
P. MOSS : L’ombudsman norvégien, une première pour les enfants. (p. 7-9)
F. ROSEMBERG: La constitution brésilienne, une autre première pour les enfants. (p. 10-12)
A. ZITO : Union européenne : promotion et protection des droits des enfants en Europe. (p. 13-14)
J. HAINSWORTH : Elever le profil des droits de l’enfant en Europe. (p. 15-16)
Des enfants parlent de leurs droits. (p. 17)
B. DE VOS : Pauvreté de la participation : à l’écoute des jeunes vivant dans des conditions précaires. (p. 18-19)
D. MALES ; Z. GUNC : La Croatie et les droits des enfants : des droits à vivre et à apprendre, ax plans national et local. (p. 20-22)
A. HOUNDOUMADI : L’art de promouvoir les droits de l’enfant en Grèce. (p. 24-25)
E. SADOWSKA : Donnons la parole aux enfants : écouter les enfants en pologne. (p. 26-27)
G. ZAVALLONI : Les droits naturels des enfants. (p. 28-30)
J. COTS : Eglantyne Jebb et la Déclaration de Genève. (p.31-32)

 

REVUE DE PRESSE N°73, 3° TRIMESTRE 2009

 

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Nadia MOHAMEDI
Cécile REMERMIER PIANET
03 81 53 36 78
service.oreille@netcourrier.com


D’après les magazines :

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 18, Août – Septembre 2009

Interview par C. DAIN : Jardins d’enfants, jardins d’éveil : quelle(s) différence(s) ? (p. 4-8)
Recherche : Réflexions sur le référentiel d’Hubert Montagner (p. 9-11).
Littérature jeunesse (p. 12-14)

Dossier : Prévenance et prévention…. (p.15-33)
Au cœur des préoccupations de notre société, l’enfant l’est assurément. Sa santé, sa qualité de vie, son développement psychologique et psychomoteur, sa relation à ses parents, mais aussi à ses pairs. Tout cela est surveillé. Contrôlé. Tous les dangers qu’il pourrait encourir sont prévenus. Mais de quels dangers s’agit-il ? Quels sont ces risques contre lesquels les adultes tentent de le protéger ? Et d’ailleurs, qu’est ce que « prévenir » ?

  1. S. BESNIER : « Toi, tu n’es pas comme les autres ! ». (p. 16-18)
  2. B. JOURET : Etre prévenante, pour prévenir. (p. 19-21)
  3. M. GARRIGUE ABGRALL : Pour une prévention prévenante. (p. 22-25)
  4. M. L. BONNABESSE : La prévention, quelle relation entre les prévenants et les prévenus ? (p. 26-29)
  5. G. CULLERE CRESPION : Que signifie aujourd’hui « faire de la prévention » dans les lieux de la petite enfance ? (p. 30-33)

S. LOIRET : Dispositif et lois régissant les centres d’hébergement et de ré »insertion sociale. (p. 34-35)
Parole aux étudiants : Précarité étudiante, une réalité : le point sur le financement de la formation d’EJE. (p. 36-37)
Vous et votre région : (p. 38-41)
L. OTT : Grâce éducative. (p. 42)
Rencontre avec F. TESTU : Les rythmes de l’enfant. (p. 43-47)
Y. LE DUC : La gestion déléguée des équipements de la petite enfance. (p.48-50)

Haut de Page

L’École des Parents
Juin – Septembre 2009, N° 579

Dossier : Gosses de pauvres. (p. 18-34)

  1. C. BARROUX CHABANOL : Enfance et pauvreté (p. 18-21)
  2. Propos recueillis par C. BARROUX CHABANOL : ATD quart monde, changer le regard sur la pauvreté, RSA (p. 22-23)
  3. C. PEUGNY : Le déclassement. (p. 24-26)
  4. G. RICHARD, T. PLESSIS : Réponses publiques. (p. 28-30)
  5. K. HOREAU : Royaume-Uni et Italie: Politiques familiales. (p. 31)
  6. K. HOREAU : Des vacances pour eux. (p. 32-33)
  7. J. BAROU : Le lux compassionnel. (p. 34-36)

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Juillet - Août 2009, N° 59

Assistantes Maternelles
Septembre 2009, N° 60


Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Juillet - Août 2009, N° 152

  1. D. MARCELLI : Peut-on encore dire « non » à un enfant ? (p. 14-15)
  2. D. MARCELLI : Le « non » de l’enfant est-il important dans l’éducation ? (p. 16-21)
  3. C. SCHUHL : Le « non » de l’enfant dans le quotidien institutionnel. (p. 22)

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Juillet – Août 2009, N° 59

Dossier : Les enfants du divorce (p. 34-55)
o S. CADOLLE : Historique, données sociologique et réalités contemporaines. (p. 34-35)
o Y. LEDUC : Que devient l’autorité parentale après la séparation des parents ? (p. 36-39)
o C. VANIER : Le divorce, une souffrance pour tous les enfants. (p.40-43)
o C. BRISSET : Le défendeur des enfants face aux conflits familiaux. (p.44-46)
o L. GOLDSCHMIDT : La médiation familiale : une culture de la coparentalité. (p. 47-51)
o S. BEDERE : Pourquoi les points rencontre ? (p. 52-54)
o Conclusion.


Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Septembre - Octobre 2009, N° 60

Dossier : Quel accueil pour l’enfant et ses parents ? (p. 35-55)
o I. KONTOMICHOS : Quelle place pour les « vraies » rencontres ? (p. 36-37)
o K. BRAHIM GRATEAU : Dans l’attente de l’accueil du bébé. (p. 38-39)
o I. LUQUET BESSON : Médecin-patient : une rencontre humaine. (p. 40-41)
o B. BOUABDALLAH : La PMI : lieu de rencontre et de lien social. (p. 42)
o M. H. CHANDON COQ : Dans une crèche parisienne. (p. 43-46)
o Mon accueil à l’école. (p. 47-49)
o C. DAIN : M’accueillir tel que je suis. (p. 50-51)
o A. GEARGEOURA : En foyer d’accueil d’urgence. (p. 52-55)

Le Journal des Psychologues
Juillet – Août 2009, N° 269

Dossier : Psychologies de l’humour. (p. 20-51)

  1. C. TAPIA : L’humour et les sciences humaines. (p. 20).
  2. C. BONARDI : L’humour : un kaléidoscope pour les sciences humaines ? (p. 22-26).
  3. J. MAISONNEUVE : Humour où es-tu . (p. 27-29)
  4. D. SIBONY : Les sens de l’humour. (p. 30-35)
  5. A. JURANVILLE : L’humour de la sagesse. Humour et philosophie. (p. 36-38)
  6. A. DEMAILLY : Persiflage et humour. Entre déni des réalités et reconnaissance de l’altérité. (p. 39-44)
  7. E. FRANCESE : L’humour dans l’art contemporain. (p. 45-49)
  8. Bibliographie (p. 50-51)


Le Journal des Psychologues
Septembre 2009, N° 270

Dossier : Pratiques de la supervision. (p. 26-49)

  1. A-M. VIARD : Analyser les pratiques du groupe de partage à l’élaboration de l’action. (p. 26).
  2. F. REZNIK : Le groupe Balint, une autre façon de penser le soin. (p. 29).
  3. M-P. THOLLON-BEHAR : L’analyse de la pratique dans la petite enfance : un modèle sociocognitif. (p. 31)
  4. F. LEFEVRE : Rôle du « Référent praticien » dans la formation des futurs psychologues. (p. 35)
  5. J-P. CHARTIER : La supervision psychanalytique, le quatrième métier impossible ?. (p. 38)
  6. F. HERVE : Les psychologues sont-ils supervisables ?...ou quand la supervision s’engage mal (p. 41)
  7. D. CASTRO ; M SANTIAGO-DELFOSSE ; V. CAPDEVIELLE-MOUGNIBAS : La supervision de la pratique clinique : définitions et questionnements. (p. 45)
  8. Bibliographie (p. 49)

Cahiers de la Puéricultrice

Juin – Juillet 2009, N° 228

Dossier coordonné par Franck EVRARD : La bien-traitance en pratique. (p. 9-26)
Le concept récent de bien-traitance tend à couvrir de plus en plus notre champ d’action professionnel. Il est parfois banalisé. Pour certains, il est uniquement considéré comme étant le contraire de la maltraitance. Quelques précisions sont donc nécessaires pour que ce terme ne soit pas vide de sens. Ce dossier explore la bien-traitance dans différents lieux d’exercice et nous permet de nous familiariser avec ce terme afin de l’inclure dans notre pratique quotidienne.

  1. C. PONTE : Le cadre réglementaire de la bien-traitance. (p. 10-11)
  2. D. RAPOPORT : La bien-traitance envers l’enflant, la force d’un trait d’union. (p. 12-16)
  3. M. H. PAYRARD : La bien-traitance en pratique dans les services d’accueil du jeune enfant. (p.17-18)
  4. Charte de la bien-traitance des enfants. (p. 19)
  5. F. EVRARD : La bien-traitance en service de soins. (p. 20-22)
  6. I. PUEL : Pour une bien-traitance de l’enfance à la vieillesse. (p. 23-26)


Cahiers de la Puéricultrice
Août - Septembre 2009, N° 229

Dossier coordonné par Lucie Caritoux : les 34 es journées nationales d’études de l’ANPDE – 1/2 (p. 11-23)
Le Dynamisme des infirmières puéricultrices s’est révélé au travers du programme des 34 es journées nationales d’études de l’association nationale des puéricultrices diplômées et des étudiantes (ANPDE) à Bordeaux (33) les 18 et 19 juin 2009.
A cette occasion, les évolutions de la chirurgie des cardiopathies congénitales ont été présentées pour la prise en charge de l’enfant cardiaque. Cette pathologie, qui nécessite un accompagnement dès l naissance, demeure relativement fréquente (huit naissances sur mille).
Les progrès de ces dix dernières années en chirurgie cardiaque sont issus de deux évènements : le diagnostic précoce, voire en anténatal, grâce à l’échographie et les progrès de la réanimation et de la chirurgie qui permettent d’opérer l’enfant plus tôt.
Le retour à domicile avec la prise en charge en équipe pluridisciplinaire de protection maternelle et infantile et les puériculteurs du service d’hospitalisation à domicile permettent de rassurer les parents par la présence d’un infirmier puériculteur ou puéricultrice pour les accompagner que ce soit la journée, la nuit ou le week-end.

  1. C. Coyart ; P. Capdeville ; K. Larribaud-Lavigne : Le nouveau-né porteur d’une transplantation des gros vaisseaux. (p. 12-14)
  2. C. PINTO ; S. BOUCHER : L’accueil d’un enfant cardiaque en crèche familiale. (p. 15-16)
  3. M. BERNARD ; C. DELMAIRE : Innov’Accueil, répondre aux urgences de garde d’enfant. (p.17)
  4. D.BERTHOD: Un siècle de lavage du linge, quelles conséquences sur la santé et l’environnement ?. (p.19-22)
  5. K. Verliat ; I. Paoli, C. Pernin ; F. Brault ; E. Fabris : Améliorer les conditions de retour à domicile des nouveau-nés hospitalisés. (p. 23-26)

Haut de Page

Le Furet

Ete 2009, N° 59

Dossier coordonné par Marie Nicole Rubio : Rêvons une enfance sans pauvreté. (p.10-45)
Une société développée, qui défend les valeurs de justice et d’équité, se doit de fournir aux plus vulnérables d’entre nous les conditions de sécurité, de santé et d’éducation dignes d’une humanité partagée.
Ce n’est pas au nom d’un esprit caritatif que nous devons défendre le droit pour tous les enfants de bénéficier de conditions d’existence qui leur permettent de développer leurs potentialité, mais bien au contraire au nom de l’interdépendance et de la communauté humaine à laquelle nous participons tous…

  1. M. DOLLE : L’enfant pauvre : état des lieux . (p. 12)
  2. C. ZAOUXHE-GAUDRON ; S. EUILLET ; V. ROUYER ; M. KETTANI : Etre père en situation de précarité économique. (p. 14)
  3. A. CHAUVET : L’accès au jeu pour un public en difficulté. (p.17)
  4. M. LEROY : Spécificité du travail en RASED. (p.18)
  5. F. GALICHET : « Un pays de malheur ! » Un jeune de cité écrit à un sociologue…. (p. 22)
  6. B. LEPINE : Grandir, c’est bien. Grandir ensemble, c’est mieux !. (p. 24)
  7. Y.PICARD : Le centre Kirikou. L’offre surprenante d’un lieu de proximité et d’écoute. (p. 27)
  8. M. SZAC : Petit parcours aux côtés d’un rebelle chez les bébés… ou comment allumer l’espoir dans la nuit. (p. 32)
  9. EJE Mulhouse : Classes passerelles. Un accueil adapté pour les moins de 3 ans. (p. 32)
  10. E. SCHEURER : Dialogue Ecole-Famille : de la rencontre à l’échange. (p. 37)
  11. N. ACH : Le droit au logement opposable ou l’illusion faisant loi. (p. 39)
  12. M. LOBE FOUDA : Les mesures de lutte contre l’exclusion sociale. (p. 41)
  13. H. POLESI ; N. SCHAUDER ; F. IMBERT : Les inégalités sociales de santé à 6 ans : une illustration du système des inégalités. (p.43)
  14. En plus… (p. 45)

Haut de Page

Enfance Majuscule
Mai – Juin 2009, N° 106

Dossier réalisé par H. ROMANO : Evénements traumatiques et médias. Quelles représentations pour les enfants et les adultes impliqués ? (p.15-23)
Les médias relaient quotidiennement les événements traumatiques qui se passent à travers le monde comme au plus près du quotidien à grand renfort de reportages audiovisuels sur des personnes jusqu’alors anonymes. Cette surenchère d’images s’inscrit dans un contexte où logique politique, logique judiciaire, logique médiatique et logique soignante sont contraintes de coexister. La mise en spectacle de la détresse et de la souffrance envahit tout l’espace et conduit à marquer les impliqués du stigmate de la victime, aussi vite sanctuarisée que sacrifiée sur la scène de l’audimat. Si les adultes victimes sont souvent pris sous le feu médiatique, les enfants impliqués se retrouvent projetés encore plus violement sur cette scène, dépossédés de leur propre histoire, sans défense mais avec une vie à reconstruire. La présence à leurs côtés d’adultes en capacité de se dégager de l’impact de l’horreur et des images véhiculées est alors une aide précieuse pour que leur avenir ne soit pas davantage hypothéqué…

Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Juillet – Août 2009, N° 13

REVUE DE PRESSE N°72, 2° TRIMESTRE 2009

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Nadia MOHAMEDI
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com



D’après les magazines :

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 16, Avril - Mai 2009

• Interview par V. TIBERGE ; S. GODIN ; M. DUJON : J. ISRAËL, Le rôle du père d’aujourd’hui. (p. 4-9)
• A. HEROUX : Une EJE française en Inde (p. 10-11)

• Dossier : Quel accueil pour demain ?. (p.13-40)
Le voyage en Europe auquel nous vous convions a commencé à l’école Rockefeller (lyon) lors d’une de nos « rencontres petite enfance ». Ce dossier en est le fruit, reprenant la plupart des interventions.
Le but de notre périple étais de visiter des mondes de la petite enfance autres, de par leur histoire, leur ancrage sociétal, les principes théoriques qui sous-tendent leurs pratiques éducatives…
v S. RAYNA : Traditions et innovations dans l’accueil et l’éducation de la petite enfance en Europe et au-delà…. (p. 14)
v A. LIA GALARDINI : Accueil et activités, des mots clés à Pistoia. (p. 19)
v M. KARLSSON-LOHMANDER : L’éducation de la petite enfance en Suède. (p. 22)
v C. PREISSING : Le programme des services de la petite enfance de Berlin. (p. 26)
v S. WAHL : Le Kindertreff Lyon : Vivre ensemble avec deux langues et deux cultures. (p. 30)
v C. BOUVE : Un projet politique et pédagogique : le curriculum petite enfance. (p. 33)
v M-P THOLLON BEHAR : Petit voyage en Europe : une ouverture pour nos pratiques. (p. 38)

• C. DAIN : Accompagner les enfants sourds-aveugles (p. 41)

• Spectacle : 1 2 3 sommeil. (p. 44-45)
• L. OTT : Le vide sanitaire. (p. 46)
• Vous et votre région : (p. 47-51)
• Y. Le DUC : L’EJE, agent de la fonction publique. (p. 52-54)
• Statut de stagiaires : nouvelle circulaire de l’ACOSS. (p.56-58)

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 17, Juin - Juillet 2009

• Interview par C. DAIN, Cap enfants, une crèche musicale au projet novateur (p. 4-7)
• V. BOUS : Quand les livres relient (p. 08-11)
• Dossier : L’éveil sensoriel (p.13-30)
v N. VENEAU : L’éveil sensoriel, un chemin de rencontres (p. 14 -17)
v F. MARCHAND : Ouvrir ses fenêtres au monde. (p. 18-20)
v B. BENJAMIN : Atelier cocooning sensoriel. (p. 21-23)
v A. IDRISSI : La boîte à toucher, une exploration sensorielle originale. (p. 24-25)
v J. BUTHIER, F. MATHIEU, S. MENIN : La peau et le toucher. (p. 26)
• Recherche et petite enfance (p. 32-38)

- V. TIBERGE : Recherche et petite enfance (p. 32-33)
- V. ARRAMON : se donner l’opportunité de créer un laboratoire de réflexion à partir de la pratique (p. 34-35)
-H. MONTAGNER : repenser les interactions pour un meilleur accueil des tout-petits (p. 36-38)
• Famille enfance éducation populaire :

Dossier professeur Montagner : (dossier central)
- Présentation , Des structures d’accueil innovantes pour la première enfance ;
- Les réalités et demandes sociales, et les phénomènes de société qui justifient de nouvelles structures pour les enfants, des premiers temps de la vie à l’école élémentaire ;
- Les conditions à remplir parr chaque structure ;
- Description d’un ensemble de structures d’accueil et d’éducation « idéales » pour les enfants ;
- Bibliographie.
• Pédagogie sociale :
- L. OTT : La pédagogie sociale, qu’est-ce que c’est ? (p. 39)
- J. HABIB : jeu, tu, il... quand une ludothèque ouvre le jeu libre aux enfants d’un quartier. (p. 40)
-L. ALDANESE : Ludothèque, un (en)jeu social ? (p.41)
• Vous et votre région (p.44-49)
• Spectacle : Avignon : Un OFF très In pour les tout-petits (p.50-54)
• M. E. BESSIERE, B. PITON, V. TIBERGE : Rencontre avec Michel Delage : La résilience familiale (p. 55-59)
• S. LOIRET : D. W. Winicott, « à mes patients qui ont payé pour m’instruire » (p. 60-61).
• A. HEROUX : Une EJE française à Katmandou (p. 62-63)
• Y. LE DUC : quelles règles de vie dans les établissements de la petite enfance ? (p. 64-66)

 

Haut de Page

L’École des Parents
Mars (Hors série) 2009, N° 577

- P. JEAMMET : Les limites d’une liberté. (p. 4-5)
- P. LAMOUREUX : L’écran sans voix. (p. 6)
- M. BACQUERIE : L’âge de la sagesse. (p. 7)

- Dossier : Adolescents, se raconte sur internet : à qui ? (p. 10-36)
- S. JEHEL : Responsabilité des hébergeurs : Espaces publics. (p. 10)
- G. FABRE : Serena, dispositif thérapeutique sur Internet : Libre expression ?. (p. 12)
- C. GAY : Droit du net : Blogueur responsable ! (p. 18)
- M. STORA : Journal sur la toile : Les « moi » en blog. (p. 21)
- D. MARCELLI ; M. STORA ; S. JEHEL ; G. FABRE : Débat : La grande séduction. (p. 23)
- M.PERRET-CATIPOVIC : Suisse, prévention du suicide sur internet : écrits sans corps. (p. 27)
- N. NICOLAÏDIS : Vigilance : Ils écrivent, lisent, regardent… (p. 30)
- D. LAURU : Rédacteurs du forum Fil Santé Jeunes : Question de réponses (p. 34)
- X. POMMEREAU ; P. JEAMMET ; M. PERRET-CATIPOVIC ; N. NICOLAIDIS ; D. LAURU ; B. CADEAC ; B. COHEN : Débat : Soutient en ligne. (p. 36)

- Dossier : Le lien numérique (p. 41-59)
- S.TISSERON : Adolescent et Internet : Lieu de crise.. (p. 41)
- O. DESEILLIGNY: Du journal intime au blog : La quête des clics (p. 42)
- J-C. KAUFMANN : Blogs : Le dévoilement (p. 43)
- K. QUIDELLEUR : Pasaj, Service écoute jeunes : Sommes-nous sérieux ?. (p. 44)
- I. GUARDIOLA : Bus Habbo : Viens, on discute ! (p. 50)
- L. BAUP : Sécurité : Droit du net (p. 52)
- O. HASCOAT : MySpace (p. 30)
- A. GIFFARD : Skyblog : La grande secte molle. (p. 56)
- L. LE DOUARIN : Nouvelles technologies et lien générationnel : Le fil des générations. (p. 59)

- F. EMERY ; I. MAGOS : Livres adultes. (p. 62)
- V. DELARUE : Livres jeunesse (p.64)

 

L’École des Parents
Avril -Mai 2009, N° 578

ACTUALITE : Qelle école . (p. 6-16)
- C. LELIEVRE : Quelle école. (p. 6-8)
- S. ROYANT-PAROLA : Adolescence ; Les écrans voleurs de nuit. (p. 9)
- I. GUARDIOLA : Sobre jeunesse. (p.10-11)
- D. RAULIN : Apprendre quoi. (p. 12-13)
- I. GUARDIOLA : L’ange éditeur. ( p. 14)
- I. MAGOS : Rêve d’autonomie !. (p.15)
- G. NEYRAND : Quelle avenir ?. (p.16)
- N. MARILLER : Virus dans les messages. (p. 17)
DOSSIER : Adoption accompagner l’aventure. (p. 20-39)
- I. MAGOS : Parents et enfants d’ailleurs s’adopter. (p. 20-23)
- I. GUARDIOLA : «l’objectif est que la famille tienne la route et que l’enfant soit bien dans cette famille » . (p. 24-25)
- J. PEYRE : Affaire publique. (p. 26-28)
- F.HUMBERT ; G. MIRAL : Moraliser. (p. 29)
-I. GUARDIOLA : Passé à risque. (p. 30-32)
- K. HOREAU : Réglementation. (p. 33)
- K. HOREAU : Le lieu pour en parler (l’arbre vert). (p. 34-35)
- J. BAROU : Coutumes, L’enfant confié. (p. 36-38)
- S. ROUSSIER : Le petit frère incas. (p. 39)
TERRAIN : Les EPE des champs. (p. 42-50)

- I. GUARDIOLA : Réseau des écoles des parents et des éducateurs. (p. 42-43)
- I. GUARDIOLA : Homoparentalité. (p. 44-45)
- I. GUARDIOLA : Assistantes familiales : Deuxièmes mères. (p. 46-48)
- I. GUARDIOLA : Prof Tice. (p. 49)
- I. LACHEREF : Séromantrique ! (p. 50-51)
PRATIQUE : Un métier pour plus tard (p. 54-64)
- P. NEYROUD : Evaluations en primaire, sujet sensible. (p. 54)
- C. PETIT : Réforme des tutelles : la fin des abus! (p. 55)
-Infos santé : drépanocytose, diabète.
Théâtre, exposition, livres.

 

Haut de Page


Assistantes Maternelles
Avril 2009, N° 56

- L. HUCHET : Roland, assistant maternel : un métier choisi. (p. 5-7)
- L. HELFER et D. LARDIERE : Les malaises de l’enfant. (p. 8-10)
- C.GRIVEL : Première rencontre : Les enjeux de ces instants, les fondements d’une relation à trois. (p. 12-13)
- S. PAPON : Création : Le panier pour une chasse. (p. 18)
- Impôts 2009 Un cahier pratique pour faciliter votre déclaration.
- S. MONNERY-PATRIS : Le goût fini ton assiette !. (p. 20-23)
- J. EPSTEIN : Etre ou ne pas être…. (p. 24-25)
- La déclaration des impôts. (p. 26-27)
- Fiche pratique : le regroupement des assistantes maternelles. (p. 28-29)
- Actualité : Informations professionnelles.


Haut de Page

Assistantes Maternelles
Mai 2009, N° 57


- L. HUCHET : Lydie et Bernadette : L’aventure de « petit d’Homme ». (p. 5-7)
- L. HELFER et D. LARDIERE : En avance ? En retard ? Ou à son rythme… (p. 8-10)
- S. PAPON : Création: Parce que les mamans le valent bien ! (p. 12-13)
- Plats : mousseline de courgettes et lotte à la tomate. (p. 14)
- I. CARLES : Questions / Réponses. (p. 15-16)
- C. GRIVEL : Adaptation : Se rencontrer avant de se séparer. (p. 18-19)
- J. EPSTEIN : Papa solo. (p. 20-21)
- C. DEMATHIEU : Jours de congés acquis à la rupture du contrat. (p. 22)
- Journée National des assistantes Maternelles… (p.24-27)
- S. NADJAR : Juridique : Questions d’actualité. (p. 28-29)
- Actualité : informations professionnelles. (p.30-31)
- Courrier des Ass. Mat (p. 33-34)

Déclaration impôts 2009
Cahier pratique pour faciliter votre déclaration

Assistantes Maternelles
Juin 2009, N° 58

- L. HUCHET : Isabelle, une dame de coeur. (p. 5-7)
- L. HELFER et D. LARDIERE : Accueillir un bébé porté et allaité (p. 8-10)
- C. GRIVEL : Se séparer : Que vit un bébé est confié ? (p. 12-13)
- Plats : Crème de pèches aux amandes et boules de légumes et de fruits en salade. (p. 14)
- I. CARLES : Questions / Réponses. (p. 15-16)
- P. BURDIN-DELOGE ; I. VAUTHEROT : Invitation au dialogue, parent-assistant maternel (livret d’accueil) (p. 18-19)
- Création, fêtons l’été en musique. (p. 20-21)
- S. MONNERY-PATRIS : Le goût, l’alimentation à l’heure de la mondialisation…(p.22-25)
- J. EPSTEIN : les questions « bêtes ». (p. 26-27)
- C. GRUEL : La régularisation du salaire en année incomplète. (p. 28-29)
- Journée National des assistantes Maternelles…18/11/2008 (p.30-31)
- Actualité : informations professionnelles. (p.32)
- Courrier des Ass. Mat (p. 33-34)


Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Mai 2009, N° 150

• Actualités. (p. 4-6)
• Le mot : Change (p. 7)
• S. CANNASSE : L’aliénation parentale, uns source de souffrance pour l’enfant (p. 08-10)

• Dossier coordonné par C. SCHUHL : L’éveil des sens chez l’enfant (p. 11-21)
De la sensualité au soin, de la pudeur aux gestes signifiants ou insouciants, ce dossier ouvre une réflexion sur ce que nous « portons », ce que nous transmettons à un enfant de moins de 3 ans. Une manière profondément humaine aussi de donner du sens à ce qui se vit et se partage autour du tout-petit. Un thème peu ordinaire… Un angle d’approche qui donne de la hauteur à cette rencontre avec l’enfant.
- H. SALLEZ : La sensualité enfantine aux sources de l’intelligence humaine. (p. 12-14)
- M. LE BARS : Fais-moi signe ! (p. 15-16)
- M. PRUDHOMME : La pudeur chez l’enfant. (p. 17-18)
- L. MATA : L’art du soin (p.19-20)
-C. SCHUHL : Ces gestes anodins (p. 21)

• M-L. KLEIN-ZABBAN : L’hygiène en collectivités (p. 23-25)
• D. RAPOPRT : Hommage à Laurence Pernoud (p. 27-28)
• C. DUPONT SAKSIK : Assistantes maternelles des champs, assistantes maternelles des villes, quelles réalités ? (p. 29-30)
• M-C. LE FLOCH : Accueil des tout-petits, comment ne pas perdre le fil ? (p.31)
• M. LEON, P. BLANC: Eveiller l’enfant à sa liberté, une attitude exigeante, une raison d’être professionnelle (p. 33-34)

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Juin 2009, N° 151

• Actualités. (p. 4-8)
• Le mot : la voix (p. 9)
• S. CANNASSE : La music est une affaire de culture. (p. 10-11)

• Dossier coordonné par C. SCHUHL : Les amitiés (p. 13-19)
Les amitiés entre enfants, les amitiés entre professionnels, des histoires de partages, toutes aussi importantes pour les adultes que pour les enfants. Les amitiés se créent au fil des rencontres. Ephémères ou durables, elles modèlent les relations pour le tout-petit qui découvre la vie en groupe et doit apprendre à vivre aussi de « petites séparations anodines », souvent répétées tout au long de la journée. Pour les professionnels, les amitiés donnent une tonalité particulière au travail d’équipe. Elles sont de grandes histoires de cœur, pas toujours évidentes à gérer dans le quotidien du travail mais très précieuses pour l’équilibre de chacun.
- H. GANE: De l’un aux autres, se rencontrer à la crèche. (p. 14-15)
- P. BLANC : L’amitié au travail, au carrefour des réalités et de l’éthique. (p. 16-17)
- C. SCHUHL : Des petites séparations ordinaires. (p. 18-19)

• M-L. KLEIN-ZABBAN : Allergies et asthme chez l’enfant, la prise en charge en collectivité. (p. 20-22)
• C. DUPONT SAKSIK : La formation des assistantes maternelles, une avancée dans leur professionnalisation. (p. 24-25)
• B. BERRAT ; j. RIFFAULT: Le Carefuis, se former aux fonctions d’encadrant et responsable d’unité d’intervention sociale. (p. 26-27)
• V. LEGRAND : l’adaptation des bébés (p.28-30)
• C. PONTE : Droit de grève et droit de retrait. (p. 33-34)
• B. NADAUD : Les petits Chaperons Rouges et leurs outils de communication. (p. 33-34)
• M. LEON : Quand mère et mer se confondent… (p. 35-36)
• Fiche éveil : comme à la mer !
• Côté scène guide
• Lectures

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mai – Juin 2009, N° 58

• REPERE : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-9)
- VIP : Henri Wallon (1879-1962). (p. 10-11)
- F. TESTU : Aménagement du temps scolaire : on s’y recolle ! (p. 12-13)
- S. GRANDSERRE : Comment vont les jeunes ? (p. 14-15)
- Baz’Art p. 17
- Mes p’tits ateliers ! p. 18-21
- M. DELAGE : l’enfant et son espace de proximité : la famille (p. 22-23)
- N. CATHELINE : Eloge de la différence (p. 31-32)
- I. KONTOMICHOS : Cet enfant qui nous interpelle. (p. 26-27)
- S. CADOLLE : Faut-il légiférer sur le beau-parent? (p. 28-31)

- Dossier : Quelle prise en charge pour les enfants victimes et leurs familles ? (p. 33-57)
Les droits de l’enfant et la prise en compte de sa parole ont considérablement évolué ces dernières années. Notamment depuis 2007, date de la réforme de la protection de l’enfance, réclamée depuis longtemps par les professionnels pour rectifier les disfonctionnements du système…
o C. DAMIANI : La maltraitance sous toutes ses formes. (p. 36-37)
o G. BOUHEDJA : SOS Enfants disparus.. (p. 38-41)
o A. BOULAY : L’APEV au service des familles de victimes (p. 42-45)
o A. REICHERT : L’accompagnement de l’enfant à la brigade de protection des mineurs de Paris. (p. 46-49)
o C. VAILLANT: L’accompagnement de l’enfant durant la procédure judiciaire. (p.50-53)
o G. VILA : Psychothérapies des enfants et des adolescents victimes. (p. 54-57)

- A. LEPROUX : Redonner aux parents con fiance en eux-mêmes, Ou les désarrois de l’expertise. (p. 60-63)

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Avril 2009, N° 266

- J-M. COQ ; P. Le MALEFAN : « Devenez enseignants-chercheurs », qu’ils disaient !. (p. 6)
- X. SAINT-MARTIN : Haro sur la psychanalyse. (p.7)
- C. LEMOINE : Le travail n’est pas un sport olympique.(p. 10)
- AGENDA p.11-15
- H. BROCQ : Développer une culture éthique de l’écoute à l’hôpital. (p. 16)

-Dossier : L’écoute à l’épreuve du médical. (p. 18-48)
-A. BIOY : Place du psychologue dans les « nouveaux dispositifs » de soins et la question de l’interdisciplinarité. (p. 18)
On assiste actuellement à une confusion entre les notions de soin et de santé, d’accompagnement et d’éducation thérapeutique, de juxtaposition de compétences et d’interdisciplinarité. Cet article questionne ces amalgames et met et met en exergue la place où l’on voudrait enfermer les psychologues : devenir des prestataires d’actes. La souffrance, dans ce contexte, ne devient qu’une variable du soin à laquelle il est demandé aux psychologues de remédier. Et si la réponse était dans une vraie interdisciplinarité ?
- D. MALLET : Le médecin sous influences. (p. 22)
Quelle place prennent les données technoscientifiques dans les prises de décision ? Comment le système de valorisation financière influence-t-il les choix ? Qu’en est-il de la sollicitation contemporaine, notamment juridique, de la capacité d’autodétermination du patient ? Quelle demande la société adresse-t-elle à la médecine ? La conscientisation de ces influences pourrait permettre au praticien de retrouver un espace de liberté et de créativité afin de fonder des décisions adaptées à la singularité du patient.
- H. BROCQ : Le psychologue clinicien. (p. 27)
En médecine, les aspects affectifs de la relation intersubjective sont rarement travaillés dans le cadre du processus décisionnel, ce qui, du point du vue de l’éthique de l’écoute et de la relation à l’autre, n’est pas sans poser de véritables problèmes. Les psychologues cliniciens ont les compétences leur permettant de repérer les mouvements psychiques en jeu dans la relation soignante. En ce sens, leur présence dans les services de médecine, est-ce, dès l’annonce du diagnostic, n’est-elle pas la condition nécessaire pour que se développe, à l’hôpital, une véritable culture éthique de l’écoute ?
- E. FERRAGUT : Les dangers du clivage psyché/soma. (p. 32)
Le fonctionnement le plus habituel en médecine, centré sur le symptôme et son éventuelle levée, conduit à une hiérarchie des valeurs où l’organicité prend le pas sur une approche intersubjective tant des patents que des soignants, rendant ainsi anecdotique ce qui constitue l’essentiel de la personne humaine. Cet article dénonce les dangers du clivage psyché/soma et expose tout l’intérêt d’une approche diversifiée permettant à chacun de trouver un mode relationnel qui facilité son expression.
- S. AMAR : Violence du mourir, violence des soins palliatifs, violence en soins palliatifs. (p. 35)
Porte-parole militants d’un « soucis de l’autre », les soins palliatifs n’ont pour autant pas échappé aux excès et dérives inhérentes à toute idéologie. Ce sont quelques aspects de la violence, potentielle et ou réelle, que ce segment humaniste de la médecine peut contenir, générer ou entretenir, qui sont analysés dans cet article. Sur ce point, c’est bien dans une fonction éthiquement subversive que le psychologue clinicien aura à occuper sa place… au risque, peut être, que le symptôme institutionnel qui invitera à comprendre ne le prenne pour objet et ne retourne contre lui…
- P. Le COZ : Place de la peau dans l’éthique du soin (p.39)
Le contact clinique avec la peau des malades est devenu un geste marginal à l’âge des technologies iconographiques qui ont envahi le champ médical. Là où la technique déshumanise, explore le « corps-objet », le contact de la peau atteint le « coprs-sujet », ce que les philosophes nomment la « chair ». Une réflexion sur la peau, tout particulièrement celle du visage, ne devrait-elle pas être engagée pour réintroduire une certaine réhumanisation du soin ?
- S. RIOU : Place de la peau dans l’éthique du soin (p.42)
Les représentations imaginaires que suscite la survenue d’un cancer touche aussi bien le malade que sa famille et l’ensemble du corps soignant. Ces représentations sont souvent chargées d’angoisse de mort contre laquelle chacun va lutter….
- E. HIRSCH : Plus digne la vie, pour une dignité en acte. (p.46)
L’idée de dignité fonde nos devoirs de respect, de solidarité, tout particulièrement à l’égard des plus vulnérables d’entre nous…
-Bibliographie (p.48-49)
- M. FERRERO : Educateurs spécialisés et enseignants, des acouphènes dans la relation. (p. 51)
- C. DURIF-BRUCKERT ; C. TAPIA : Corporéité et nourriture (p. 55)
- P. ROUSSIGNOL : Accompagner une transition professionnelle dans une perspective clinique. (p. 60)
- E. CLAVAIROLY ; M-A. PITEL-BUTTEZ : Groupe de parole en milieu carcéral (p. 63)
- L. WIDAD : Le matricide féminin. (p. 67)
- O. DOUVILLE : Que vaut le nom que je porte lorsque mes cultures se déchirent ? (p. 72)
- Culture, revues et offres d’emplois


Haut de Page

Le Journal des Psychologues

Mai 2009, N° 267

- P-A. RAOULT : Qui croire ? Les figures de la mise en ordre des psychologues. (p. 6-8)
- C. LEMOINE : Analyser ses compétences pour s’orienter face à la crise du travail. (p. 9)
- Actualités (p. 10-14), colloques et agenda (p.15-21)

- Dossier : Psychologue au téléphone. (p. 24-54)
- M. CHAUVIERE : Emergence des écoutes téléphoniques à vocation sociale en France. (p. 24-29)
Rare Universitaire à s’être intéressé au phénomène de la téléphonie sociale en France, l’auteur en retrace l’évolution depuis son apparition, en France, dans les années soixante…
- R.ROUSSEAU : S.O.S Amitié: conception et dispositif d’écoute. (p. 30-33).
- M. MONTHEIL : Le rôle des psychologues dans l’écoute à S.OS Amitié. (p. 35-39)
- S. COMBLEZ : Psychologue sur une ligne d’écoute, une rencontre « décorpréisée ». (p. 40-44)
- S. SAPIO : Psychologue écoutant en téléphonie, une autre façon d’exercer. (p. 45-49)
- A. HOLLEAUX ; E. Da SILVA : Une écoute suffisamment bonne. (p. 50-53)

- P. VIOSSAT : Relation mère-enfant et musicothérapie. (p. 55-61)
- J. HETTE : L’incarcération des mineurs : Enfermement et soins. (p. 62-65)
- P. PORRET ; M. MOREAU RICAUD : De la psychanalyse en Chine ?. (p. 66-68)
- D. FLOSCHEIDER ; C.TIPA : La crise contemporaine de la sexualité. (p. 69-75)
- Culture : Florian Houssier : Dans la méprise au mépris
- Revues, lire
Haut de Page

Le Journal des Psychologues

Juin 2009, N° 268

- Le point de vue de … , Actualités. (p. 6-8)
- Colloques et agenda (p.9-17)

- Dossier : Le juge, la parole et l’enfant. (p. 20-45)
Dès sa naissance l’enfant s’exprime. Les travaux des psychanalystes, …. Ont montré comment un nouveau-né parvient à dire sa détresse à travers un comportement actif ou à l’inverse, entièrement atone. Tout entier pris dans le langage de l’adulte dont-il est lui-même dépossédé au début de son existence, l’enfant en grandissant apprend à parler…
- J-L LE RUN : Pas d’enfant sans paroles ! (p. 20)
- M. BENASSY : La convention internationale des droits de l’enfant et la parole de l’enfant. (p. 24)
- S. BRAIVE : La parole de l’enfant dans la procédure civile. (p. 27)
- L. DALIGAND : La parole de l’enfant, la vérité et la loi. (p. 32)
- J-M BEN KEMOUN : La parole de l’enfant dans les procédures pénales. (p. 37)
- P. DE MONTVALON : La parole de l’enfant face à l’enquêteur social. (p. 41)
- Bibliographie ( p. 46)

- E. DIET : Perspectives complémentaristes sur la souffrance au travail des enseignants. (p. 47-53)
- M. FELDMAN : Les enfants juifs cachés en France pendant la seconde Guerre mondiale (1940-1944) : Quelle construction psychique ? (p. 54-58)
- C. DEIT-SUSAGNA: Ces maux qui ont un sens, approche clinique de l’insertion. (p. 59-61)
-C. DIAMANTE : Philosophies, et psychanalystes. (p. 62-65)
- C. BREUILLOT : L’identification : un concept suspect. (p. 66-69)
- Culture : Emile JALLEY : Critique générale de la psychologie contemporaine
- Revues, lire

Cahiers de la Puéricultrice

Avril 2009, N° 226

- Actualités enfances/familles. (p.4-7)

- Dossier coordonné par Lucie CRITOUX : La parentalité, nouvelles approches. (p. 9-19)
La parentalité revêt plusieurs facettes et le vécu de chacun peut exercer une affluence sur l’élaboration d’une relation sécure, bénéfique pour l’enfant qui s’inscrit dans l’histoire familiale. Ainsi, l’établissement de la relation parents/enfant constitue un élément majeur de l’adaptation familiale à la période postnatale, pendant laquelle les rôles de chacun sont redistribués. L’accordage émotionnel qui se produit échafaude les premiers liens d’attachement parents/enfant. Lorsque la naissance est suivie d’une hospitalisation en néonatalogie, les équipes soignantes font preuves d’inventivité pour aider à la création et au maintien du lien parents/enfant, en créant un espace spécifique dédié au soutien à la parentalité à l’hôpital, par exemple, ou en utilisant une Webcam pour favoriser le lien mère-enfant en cas de séparation à la naissance. Ainsi, les professionnels adaptent leurs pratiques afin d’accompagner et de soutenir les parents dans leur rôle.
- L. CARITOUX : La parentalité, une notion en devenir. (p.10-12)
- L. CARITOUX : Les nouvelles technologies au service du lien parental lors des séparations néonatales précoces. (p. 13-15)
- … : L’Espace Parentèle, un lieu dédié au soutien à la parentalité. (p. 16-18)
- M. LACOMBE, L. BELL, F. DUHAMEL : Croyances des nouveaux parents et relation avec leur enfant. (p. 19-22)

- M-R. MORO : Puériculture et diversité culturelle. (p. 24-27)
- M-B de CHOULY de LENCLAVE : L’enfant roi, du normal au pathologique. (p. 28-32)
-C. PONTE : L’adoption. (p. 34-35)
- L. MAMAN : La maladie de Minkowski Chauffard. (p. 36)
Haut de Page

Cahiers de la Puéricultrice
Mai 2009, N° 227

-Actualités profession, social, protection de l’enfance. (p. 4-7)

- Dossier coordonné par Mireille Malafa Pissarro : le rôle propre de la puéricultrice (p. 9-23)
Peu identifié et nommé un soin à la personne dans les structures hospitalières et extrahospitalières, notamment en matière de prévention et d’éducation, le rôle propre doit être défendu par la profession infirmière. Ce dossier présente un échantillon de soins et de pratiques relevant du rôle propre de la puéricultrice dans différents secteurs d’exercice. Ces expériences décrivent des pratiques et des soins qui nécessitent un recueil de données, une analyse, une réflexion avec le patient, sa famille et les équipes et une prise d’initiatives et de décisions adaptées à la situation.
Elles montrent l’importance du diagnostic infirmier, l’impact des actions menées et l’importance de l’écrit afin de garantir à l’enfant et à sa famille une réponse adaptée et suivie par les différents professionnels de santé.
- S. KUESSAN DELAVAUD : Le rôle propre de la puéricultrice en maternité, observer et accompagner. (p. 13-14)
- A. CASANOVA : Le rôle propre de la puéricultrice en néonatalogie, répondre aux besoins des enfants prématurés. (p. 15-17)
- I. BRILLANT : Le rôle propre de la puéricultrice en pédiatrie, répondre aux besoins singuliers de l’enfant. (p.18-20)
-V. SOULARD : Le rôle propre de la puéricultrice en PMI, prévention, surveillance et dépistage. (p.21-23)
-G. MICHARD : Le rôle propre de l’infirmière puéricultrice Libéral. (p. 24-25)
- L. MAMAN : La maladie de Hodgkin (p. 27-28)

- J.CHAMPENOIS : Le rôle propre de la puéricultrice lors de l’accueil des fratries en réanimation néonatale. (p. 29-30)
- A. LABBE : Rougeole, pourquoi faut-il vacciner les enfants ? (p. 31-32)
- C. PONTE : La séparation de corps, la séparation de fait. (p. 34-35)
-L. MAMAN : Le syndrome de Wiliam-Beuren. (p. 36)

Haut de Page

Le Furet

Primtemps 2009, N° 58


- D. TANKERSLEY : L’éducation des enfants à la démocratie : le parcours d’Issa. (p. 2)
- T. MUSATTI : Nidi Infanzia, un groupe national de la petite enfance en Italie. (p. 6)
- N. FAURE : Lyon, une ville à la politique ambitieuse pour les jeunes enfants. (p. 8)
- S. FABRE : Le livre, un agent de développement social et d’estime de soi. (p. 10)
- L. FIORIO : Association et Colégram… (p. 12)
- Dossier : Place aux arts vivants. (p. 14 - 41)
Nul n’a jamais vu une abeille démocrate. Toutes les abeilles sont royalistes. Elles n’en ont d’ailleurs pas le choix. Le petit d’homme, en revanche, vient au monde infiniment démuni. Politiquement et techniquement… Il n’est ainsi aucun exemple d’ « enfant sauvage » qui, abandonné de tous, ait pu accéder à l’état d’adulte sans l’aide d’autres humains, déjà adultes ceux-là.
- P. MEIRIEU : Les « vertus de l’art » (p. 14)
- M. CAILLARD : De l’éveil artistique des tout-petits au réveil culturel des adultes. (p. 16)
- J. HURSTEL : Petite contribution à l’étude des frontières culturelles. (p. 18)
- S. BOHNISCH : Entre engouement et questionnement. (p.20)
- H. De WEERDT : Petit miracle ordinaire. (p. 22)
- G. MEYER : Gilbert Meyer et son Tohu-Bohu théâtre. (p. 24)
- V. CAILLARD : La naissance de la créativité chez l’enfant. (p. 26)
- A. VOLANTHEN : Rikiko et la pédagogie de l’imaginaire. (p. 28)
- TJP Strasbourg: Un théâtre pour tous, créatif, exigeant. (p. 30)
- I. VENCHIARUTTI : Graine de cirque. (p. 33)
- A. DEFOSSES : Portrait d’une « artiste dans la cité ». (p. 34)
- A. TREMBLAY : Grand-mère tu as des grozz’yeux…(p. 36)
- F. ALLAIRE : De l’art vivant au spectacle vivant. (p. 38)
- Témoignage d’artiste, d’enfants et de parent… (p. 40)
-T. BLOSS : Le « travail parental » : entre relations de couple et interventions des institutions d’accueil de la petite enfance. (p. 42)
- T. VASSE : ATSEM – enseignant : travailler ensemble le partenariat ville – école en question. (p. 44)
- C. KRUSE : La diversité culturelle dans les espaces de rencontre.. (p. 47)
-M. F. IWANIUKOWICZ : Modes d’accueil pour la petite enfance. (p. 50)
- G. NEYRAND : La pensée, enfance quel avenir (p. 52)
- Rubrique infos (p.54)

Haut de Page

Enfance Majuscule
Mars - Avril 2009, N° 105

- M-T FRITZ : La PMI et l’école maternelle. Une rencontre au service de l’enfant ? (p. 6-7)
- M-C COLOMBO : La prévention médico-sociale en école maternelle. (p. 8-11)

- Y. GAUTIER-COIFFARD : Dépistage ? Quelques réflexions à propos des dépistages effectués entre 3 et 4 ans à l’école maternelle. (p.12-15)
Pour la plupart des parents du monde, l’enfant est le bien le plus précieux et sa santé un souci constant. Toutefois, le bébé et le jeune enfant peuvent être en bonne santé apparente alors qu’une anomalie ou une pathologie de développement sont déjà présentes et qu’il importe de les prendre en charge précocement. D’où le succès des examens préventifs des actions de « dépistage » auprès des parents des enseignants, des médias… et des médecins !
- M HUOT-MARCHAND : Les bilans de trois et quatre ans en école maternelle. (p. 16-21)

- E. POUGET : Témoignage sur le travail de santé communautaire. (p. 22-25)
- C. BELLAS CABANE : Les bilans de santé effectués en maternelle. (p. 27-29)
- M-L. CADART : L’indispensable éthique du travail en réseau. (p. 30-33)

- BREVES p. 34-35
Haut de Page



Enfants d'Europe

Avril 2009, n°16

- T. OGRODZINSKA : Donner du sens au monde (p. 2-3)
- G. BOULITON : Construire des passerelles mentales. (p. 4)
- Des jeunes scientifiques partout en Europe. (p.6)
- T. VASCONCELOS, N. MELO, M. OLIVIA MENDES, C. CARDOSO : Nous voulions savoir pourquoi la lune a différentes phases. (p. 9)
- I. ELFSTROM, B. HALVARS-FRANZEN : La science face aux questions des jeunes enfants. (p. 11)
- R. BELAY, D. POL : La démarche d’investigation pour enseigner les sciences. (p. 13)
- M. ROSCISZEWSKA-WOZNIAK : Paroles d’enfants. (p. 17)
- L. ALBANESE : Voyages à travers le ciel et les étoiles. (p. 19)
- M. KURZAC-KWIECIAK, A. WRZENIEWSKA : Les mathématiques pour les enfants (p. 22)
- A. TINKLER : Dino-scientifiaues. (p.24)
- L’atelier « Raggio di luce » : (p.25)
- A. HOL : Mathekings. (p. 27)
- L.SELMI : La formation continue des enseignants : une nécessité. (p.29)
- M. ROSCISZEWSKA-WOZNIAK : Pleins feux sur… l’éducation de la petite enfance dans les campagnes de pologne. (p. 31)
Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Mars - Avril 2009, N° 11



- INTERVIEW PAR M. HELAN : Fanny : « Mes premiers pas dans la profession » (p. 7-10)
- J. GAUDELUS : Le BCG. (p. 14 - 15)
- Kiosque (p. 16)

- J. LONGY : La place des pères à la maternité. (p.18)
- Céline : Sébastien, père de trois enfants. « j’ai ressenti cette curieuse impression de gêner ! ». (p. 19)
- M-A. COLOMBO ; D. LACROIX : L’observation en crèche un travail fructueux. (p. 21)
- Sexualité infantile, le stade oral.
- F. PAYSANT: La promotion de l’allaitement maternel à l’hôpital. (p. 29)

Cékoissa ? ( p. 32)

- A.M. BESANCON : Comment se déroule la formation d’auxiliaire de puériculture ? (p. 33)
- E. JACQUET : Le carnet de santé (p. 36)
-S. MILLIARD : Se nourrir : au-delà d’un besoin… un acte relationnel et social. (p. 38)
- J. ISRAEL : Les pères d’aujourd’hui. (p.41)
-M. DAHAN : La grossesse gémellaire : une grossesse, presque comme les autres. (p. 46)

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Mai - Juin 2009, N° 12


- M. STOMEO : Anatomie et physiologie de l’allaitement. (p. 7-10)
- L.GILBERT ; J. WAELES : " Bébé sous toutes ses coutures". (p. 11-13)
- M.A COLOMBO ; D. LACROIX : "Fêtes et défaites". (p. 16-17)
- J. LONGY : "l’ictère : affection physiologique du nouveau-né". (p. 18-19)
- E. JACQUET : Le handicap aujourd’hui. (p. 20-21)
- P. PIREL-JASPERT : Pascale : à la recherche d’un poste en PMI. (p. 22-24)
- A. JEAN-PIERRE : Dans le pré de mémé... (p. 25-28)
- L. BRIENNE : La drépanocytose. (p. 29-31)
-S. MILLIARD : Le bébé compétent : une force pour l’attachement des parents. (p. 32-33)
- M. HELAN : Les allergie : une prévalence en augmentation inquiétante. (p. 35-37)
- M. DAHAN : Les bébés éprouvette. (p. 38-39)
- J. ISRAEL : "halte aux diktats ! ". (p. 43-45)
- G. COGNET : Les dessins d’animaux. (p. 46)
- Actus (p. 47)
- Matériel (p. 50)

Lien Revue Archive

 

Retour

 

REVUE DE PRESSE N°71, 1° TRIMESTRE 2009

 

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Nadia MOHAMEDI
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com

D’après les magazines :

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants

N ° 15, Février, Mars 2009


• Interview par C. DAIN : Être EJE en maison d’enfants à caractère social. (p. 4-7)

• Dossier : Quand les mots ne suffisent plus. (p.10-25)
« Comment se faire respecter par les enfants sans pour autant verser dans l’autoritarisme ? » Voici une des interrogations récurrentes des professionnels de la petite enfance. Etant (de plus en plus ?) confrontés à des enfants qui n’en font qu’à leur tête, les adultes – parents comme professionnels – se retrouvent parfois dans des situations fort délicates… d’où l’importance donnée aux questions liées à l’autorité.
- M. MAURICE : L’enfant et l’autorité. (p. 10-12)
- C. DAIN : Lorsque les enfants font la loi. (p. 13-14)
- C. VORON : Poser sans s’opposer. (p. 15-17)
- E. BROSSIER : Quand les enfants défient l’autorité. (p. 18-20)
- V. PERNOT : Des actes aux mots. (p. 21-24)
- A. BOUCOURT ; M-C. EGRY : L’adulte face aux pulsions infantile : la sanction est-elle nécessaire ? (p. 25-28)

• L. OTT : Rendre libre l’enfant, est-ce le faire choisir ? (p. 29)

• Spectacle : Un bleu si bleu. (p. 30-31)
• V. BONET : Le tour du monde d’une EJE. (p. 32-34)
• Vous et votre région : (p. 35-39)

• Interview par A-M. FONTAINE : « C’est en observant qu’on apprend… ». (p. 40-44)
• Y. LE DUC : L’intérêt de l’enfant à être appelé par son prénom. (p.45-47)
• V. BONET : Retour sur l’actualité des modes de garde. (p. 48-49)

Haut de Page

L’École des Parents
Décembre-Janvier 2009, N° 575

- Propos recueillis par C. BARROUX-CHABANOL : David Le Breton : Un corps à modeler. (p. 6-8)
- P. GUTTON : Adolescence : Le génie de l’adolescence. (p. 9)
- I. GUARDIOLA : Le tabou juridique (sexualité des personnes handicapées). (p. 10-11)
- D. RAULIN : L’accompagnement éducatif : question de méthode. (p. 12-13)
- I. GUARDIOLA : La petite ogresse. (p.14)
- D. MARTINEZ : Saint-Ouen : L’atout jeu. (p. 15)
- MEMO (p. 16-17)
- Dossier : Au risque du temps perdu (p. 20-39)
- C. BARROUX CHABANOL : Jeu. (p. 20-23)
- Propos recueillis par I. GUARDIOLA : G. Brougère : Le jeun un espace lié au plaisir, à l’imaginaire, à la compensation du monde présent. (p. 24-25)
- C. LACHAL : L’autre langage. (p. 26-28)
- C.BARROUX CHABANOL : Le droit aux loisirs. (p. 29)
- M. VAN LANGENDONCKT, B. CATHALA : Gagner seul ou ensemble. (p. 30-32)
- K. HOREAU : Allemagne : Pays de gamers. (p. 33)
- K. HOREAU : Cafés-jeux : Va jouer… au café. (p. 34-35)
- J. BAROU : Jeux interdits (p. 36-38)
- Bibliographie (p. 39)
- I. GUARDIOLA : J. Costa-Lascoux : Mouvement au long courts, la reconnaissance. (p. 42-43)
- I. GUARDIOLA : Les parents se demandent … toujours comment faire. (p. 44-45)
- I. GUARDIOLA. : Les points tendus. (p. 46-48)
- I.GUIARDOLA : Visite à l’hôtel de Soubise. (p. 49)
- I. LACHEREF : Passion partagée (p. 50- 51)
- P. NEYROUD : A la carte (p. 54)
- E. POURBAIX : Rupture à l’amiable ; Toux et souffle court. (p. 55-56)
- D. De GREEF : Eloge de l’équilibre. (p. 57)
- Initiatives ; livres ; pratiques. (p.58-65)

L’École des Parents
Février-Mars 2009, N° 576

- C. BARROUX-CHABANOL : L’art de converser. (p. 6-8)
- X. POMMEREAU : Adolescence ; le mal de mère. (p. 9)
- I. GUARDIOLA : Le médecin et le juge (p.10-11)
- D. RAULIN : Citoyen européen. (p. 12-13)
- D. MARINEZ : Labellisée. (p. 15)

DOSSIER : Père de loin. (p. 20-39)
- C. BARROUX-CHABANOL : Parents à distance (p. 20-23)
- I. GUARDIOLA : « Pour les fils, le modèle masculin est peu fiable et les fait douter d’eux-mêmes terriblement ». (p. 24-25)
- C. ENSELLEM : Le lien malgré tout. (p. 26-28)
- C. BARROUX-CHABANOL : Droit de l’enfant à deux parents. (p. 29)
- I. GUARDIOLA : Famille en peine. (p. 30-32)
- K. HOREAU : Mayotte, Mineurs. (p. 33)
- K. HOREAU : Rendez-vous avec le père. (p. 34-35)
- J. BAROU : Le sacrifice amer. (p. 36-38)

TERRAIN : Au nom des pères. (p. 42-50)
- Journée de la FENEP. (p. 42-44)
- I. GUARDIOLA : Les conseillers de leur avenir. (p. 46-48)
- Initiatives : groupe de réflexion sur son métier. (p. 49)
- I. LACHERF : La première halte. (p. 50-51)

PRATIQUE : Un métier pour plus tard (p. 54-64)
- P. NEYROUD : Découvrir les métiers du collège. (p. 54)
- C. PETIT : Défense sans avocat (p. 55)
- E. POURBAIX : Le sport c’est la santé. ( p.56)
- D. de GREEF : A boire ! (p. 57)
Festival de cinéma, exposition, livres.

 

Haut de Page


Assistantes Maternelles
Janvier 2009, N° 53

- L. HUCHET : Danie, Laetitia, Angéline, Françoise et « com’ à la maison », un regroupement d’assistantes maternelles. (p. 5-7)
- L. HELFER et D. LARDIERE : Les pleurs du nourrisson. (p. 8-10)
- P. FICHET : Eveil musical. (p. 11)
- S. PAPON : Création : Tombe la neige. (p. 12-13)
- Coin cuisine : Boulettes de riz au saumon, crumble de saint-jacques ou de pétoncles. (p. 14)
- C. DEMATHIEU : Allo infos. (p. 15-16)
- C. GRIVEL-LARNICOL : Le jeu c’est du sérieux (p. 16-17)
- D. LESAFFRE : Hygiène : la préparation et la conservation des biberons (p. 20-23)
- J. EPSTEIN : Les douces violences. (p. 24-25)
- Fiche pratique : le regroupement des assistantes maternelles. (p. 26-27)
- Actualité : Accueil des enfants : la possibilité de se regroupé, un agrément pour 4 ?

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Février 2009, N° 54

C. BARROUX-CHABANOL : L’art de converser. (p. 6-8)
- X. POMMEREAU : Adolescence ; le mal de mère. (p. 9)
- I. GUARDIOLA : Le médecin et le juge (p.10-11)
-D. RAULIN : Citoyen européen. (p. 12-13)
- D. MARINEZ : Labellisée. (p. 15)

DOSSIER : Père de loin. (p. 20-39)
- C. BARROUX-CHABANOL : Parents à distance (p. 20-23)
- I. GUARDIOLA : « Pour les fils, le modèle masculin est peu fiable et les fait douter d’eux-mêmes terriblement ». (p. 24-25)
- C. ENSELLEM : Le lien malgré tout. (p. 26-28)
- C. BARROUX-CHABANOL : Droit de l’enfant à deux parents. (p. 29)
- I. GUARDIOLA : Famille en peine. (p. 30-32)
- K. HOREAU : Mayotte, Mineurs. (p. 33)
- K. HOREAU : Rendez-vous avec le père. (p. 34-35)
- J. BAROU : Le sacrifice amer. (p. 36-38)

TERRAIN : Au nom des pères. (p. 42-50)
- Journée de la FENEP. (p. 42-44)
- I. GUARDIOLA : Les conseillers de leur avenir. (p. 46-48)
- Initiatives : groupe de réflexion sur son métier. (p. 49)
- I. LACHERF : La première halte. (p. 50-51)

PRATIQUE : Un métier pour plus tard (p. 54-64)
- P. NEYROUD : Découvrir les métiers du collège. (p. 54)
- C. PETIT : Défense sans avocat (p. 55)
- E. POURBAIX : Le sport c’est la santé. ( p.56)
- D. de GREEF : A boire ! (p. 57)
Festival de cinéma, exposition, livres.



Haut de Page



 

Métiers de la Petite Enfance
Janvier 2009, N° 146

- M.F. LE GOUGUEC : Lancement du Plan métiers de la petite enfance (p. 4 -5)
-Actualités profession. (p.6-8)
-C. SCHUHL : Continuité. (p. 9)
- C. JOUSSELME : Quels besoins pour quels enfants ? (p.10-12)

Dossier coordonné par Liliane MATA : Les secrets. (p. 19-24)
Les secrets relèvent d’actes ou de pensées que l’individu ou le groupe jugent préférables de taire. Certains peuvent avoir de lourdes conséquences sur les êtres qui ne les partagent pas (secret de famille, dissimulation des origines d’un enfant, ou encore non signalement d’un accident en structure Petite Enfance par crainte de sanctions). En raison de leur impact, ces faits doivent être communiqués. Cependant, le professionnel de la petite enfance est tenu à une certaine loyauté, une discrétion, vis-à-vis des parents (secret professionnel) mais aussi du tout petit, qui a le droit à sa part d’intimité, à ses petits secrets loin de la maison.
- L. MATA : entre secret et discrétion, quelle place pour l’intime ? (p. 14-15)
- L. MATA : Connaître ses origines pour pouvoir vivre sa vie d’adulte. (p. 16-17)
- L. MATA : Les jeunes enfants ont-ils une zone réservée et inconnue de l’adulte ? (p. 19-20)

- M.L ZABBAN-KLEIN : Ectoparasitoses cutanées en collectivité. (p. 22-23)
- V. LEQUIEN : J.J. ROUSSEAU, les rêves d’un visionnaire sur l’éducation. (p. 25)
- V. LEQUIEN : Emile ou de l’éducation (p. 26-27)
- C. SCHUHL : Quand tout bouge autour de soi. (p. 28-29)
- M.FRIEDELMEYER : Etre EJE et diriger une structure Petite Enfance, une mission de funambule. (p. 30-31)
- C. PONTE : Comment former une association ? (p. 32-33)


Haut de Page


Métiers de la Petite Enfance
Fevrier 2009, N° 147

- Actualités. (p. 4)
- C. SCHUHL : Maternage (p. 9)
- C. SELLENET : Réflexion sur la question des places de chacun en accueil familial. (p. 11)

- Dossier coordonné par L. GOUTTEFARDE : Les crèches parentales. (p. 15-23)
Issue des expérimentations de Mai 68, les crèches parentales sont aujourd’hui un maillon de l’accueil du tout-petit, surtout dans les quartiers non investis par les institutions territoriales. Comme toute structure agrémentée, la crèche parentale s’appuie sur des décrets, mais elle fonctionne surtout grâce à la collaboration de parents bénévoles et de professionnels de la petite enfance, dont le statut dépend d’une convention collective. Nous vous proposons de revenir sur l’aventure de ces établissements nés de la volonté des parents d’entrer dans les crèches avant de faire le point sur la démarche de création d’une crèche parentale.
- L. GOUTTEFARDE : Contexte d’implantation des crèches parentales. (p. 16)
- C. ELEVOYE : Regard d’une professionnelle sur la crèche parentale (p. 19)
- L. GOUTTEFARDE : Méthodologie générale de création de crèches parentales (p. 20)

- M-L. ZABBAN-KLEIN : Les anémies de l’enfant. (p. 24)
- J. MARIE SAINTE : Le coaching, un accompagnement pour tous les professionnels du secteur de la petite enfance. (p. 26)
- C. SCHUHL : Une place à revendiquer pour l’enfant. (p. 29)
- F. ROULAND : Un journal pour la crèche familial. (p.31)
- C. PONTE : Le revenu de solidarité active, mode d’emploi. (p. 32)
- M. LEON : La valse des représentations. (p. 34)
- M. PRUDHOMME : Etre un parmi d’autres. (p. 36)

 

Métiers de la Petite Enfance
Mars 2009, N° 147

- J-J. BAUDON ; O. BIECHLER : Gastroentérites virales dans les crèches : attention à la désinfection. (p.4)
-V. LEQUIEN : Pour l’accueil d’enfants, sortir du « sacro-saint statut », des « sacro-saintes règles » (p. 6)
- Collectif Colline ACEPP CRFPE : Avis de tempête ! L’urgence d’une réflexion commune. (p. 10)
- M-F. LE HEUZEY : Les troubles du comportement alimentaire du jeune enfant. (p. 12-15)

- Dossier coordonné par Christine Schuhl : La collaboration parents-professionnels. (p. 17-25)
Aujourd’hui, l’accueil de l’enfant est également axé sur les relations parents-enfants-professionnels. La participation des parents est la bienvenue et encouragée par la circulaire 83/22 du 30 juin 1983, qui a instauré les conseils de crèche. Cependant, cette entrée au sein des structures, au-delà des fêtes récurrentes et pour en faire des vrais temps de partage, pour ne pas être vécue comme une intrusion, doit être réfléchie avec l’équipe pour en définir les règles. Pour l’assistant maternel, la relation est tout autre du fait du lien employeur-employé ; elle doit être saine et de confiance pour garantir un accueil de qualité au long terme.
- A-M. DOUCET-DAHLGREN : Les parents, acteurs potentiels de la vie en structure d’accueil. (p. 18)
- K. WEGERICH : Permettre aux parents de trouver leur place au sein d’une structure d’accueil. (p. 20)
- P. BEUZIT ; A. ORPHAL : Multiplier les temps de partage entre l’enfant et ses parents au sein de la crèche. (p. 22)
- M-F. LE GOUGUEC : Les relations parents-assistant maternel. (p. 25)

- M-L. ZABBAN-KLEIN : Connaître et prévenir le syndrome du bébé secoué. (p. 26)
-J. BEZ : Renoncer aux représentations anciennes pour soutenir la professionnalisation des assistants maternels. (p. 31)
- C. SCHUHL : Mais où est passé l’éveil ? (p. 34)
- C. DUPONT SAKSIK : Petits, Gaillacois et sportifs ! Des ateliers de motricité conçus pour les tout-petits. (p. 36)
- M. LEON : Un gros mot qui en dit long… (p. 38)

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Janvier– Fevrier 2009, N° 56

• REPERE : L’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6-9)
- L. OTT : Etre parents c’est pas un métier ! (p. 12-13)
- S. GRANDSERRE : Première école : dernière roue du carrosse ? (p. 14-15)
- S. JOYEUX : Un labrador auprès de jeunes polyhandicapés. (p. 17-20)
- VIP : Donald Woods Winnicott (p. 22-23)
- C. FOUCAULT : Bronchiolite du nourrisson : des gestes simples, trop souvent oubliés... (p. 26-27)
- BIEN-ETRE : masser bébé (p. 28-29)
-N. CATHELINE : Eloge de la différence (p. 31-32)
- F. TESTU : Les vacances de noël ne doivent pas connaître la crise ! (p. 34-35)
- S. CADOLLE : Famille monoparentale : quels risques pour les enfants ? (p. 37-39)
- I. KONTOMICHOS : Observer les enfants qui jouent. (p. 40-41)

- Dossier : L’attachement : l’importance des premiers liens (p. 43-65)
o La théorie de l’attachement : notions clés (p. 45-46)
o M.DELAGE : les besoins d’attachement du bébé. (p. 46-48)
o M.DELAGE : Les étapes de l’attachement de 2 à 12ans. (p. 49-51)
o D.N. STERN, N. BRUSHCWEILER-STERN : Créer des liens : la base de la sociabilité. (p.52-54)
o B. PIERREHUMBERTS : Une expérience fondatrice. (p.55-57)
o N. GUEDENEY, C. RABOUAM : L’attachement des enfants gardés en crèche. (p. 58-60)
o F. ATGERE : Attachement et adoption. (p. 61-65)

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mars – Avril 2009, N° 57

- Repères : l’actualité des secteurs éducatif, social et médical. (p. 6)
- S. GRANDSERRE : Avenir de l’école : libérée ou libérale ? (p. 14-15)
- N. CATHELINE : Jeu interdits. (p. 17-19)
- F. TESTU : La télévision : un synchronisateur des rythmes de vie de l’enfant. (p. 20-21)
- E. PIKLER (1902-1984) Fondatrice de la pouponnière Loczy. (p. 22-23)
- S. CADOLLE : Place et fonction de l’autonomie en pédagogie. (p. 26-27)
- C. FOUCAULT : Les bébés ne sont pas des hochets. (p. 28-29)

- Dossier : Les enfants de la télé. (p. 33-51)
o S. TISSERON : Les dangers de la télé pour les bébés. (p. 37-40)
o D. MARCELLI : La publicité pour les enfants : de la séduction à la grammaire. (p. 41)
o C. ALLARD : Des enfants et des adolescents imprégnés d’audiovisuel. (p.42-44)
o G. DJENATI: Ceci est un DVD, pas une baby-sitter ! (p. 45-48)
o E. BATON-HERVE : Programme pour enfants : la qualité à ses critères. (p. 49)
o E. BATON-HERVE : Evaluer la violence télévisuelle et ses effets. (p. 50-51)

- S. THUIN ; F. HIBERTY : Handicap : l’activité poney dans un institut médico-éducatif. (p. 20-21)
- I. KONTOMICHOS : Quand l’enfant voit rouge… (p. 58-59)
- M. DELAGE : Comment évaluer les capacités parentales avec les jeunes enfants ? (p. 61-64)

 

Le Journal des Psychologues
Décembre - Janvier 2009, N° 263

- D. GUERARD : Pratique sectaire et dérive de psychothérapies. (p. 8-10)
- Colloques et forum (p. 11-15)

- Dossier : Violences dans l’adolescence (p. 18-43)
- P-A. RAOULT : Violence et passage à l’acte. (p. 18)
La violence est toujours celle de l’autre ; elle n’est pas une, elle est multiple. L’auteur nous invite à une lecture clinique de la violence adolescente à travers la présentation des quatre figures paradigmatiques de l’agir violent que est la mise en acte, l’acting out, le passage à l’acte et le recours à l’acte.
- J-P. PINEL : Les préadolescents et les adolescents sans limites et l’institution. (p. 23)
Les adolescents violents sans limites se confrontent sans cesse à l’autre, jusqu’à l’exclusion, par des agirs dont le pouvoir destructeur est également sans limites. Leurs souffrances psychiques résultent d’une défaillance de la subjectivation et de la symbolisation, d’un raté de l’intériorisation des limites qui obligent à repenser en profondeur la clinique institutionnelle.
- O. MOYANO : La délinquance des adolescentes : une violence de genre ? (p. 27)
Pendant longtemps, le phénomène de la délinquance des filles n’a pas été pris en compte. Or, il apparaît que le nombre de filles commettant des délits a eu tendance à augmenter au cours des dernières années. D’un point de vue psychopathologique, qu’est-ce qui fait la spécificité de l’acte délinquant au féminin ?
- J. MIERMONT : Violence et adolescence : réflexions écosystémiques. (p. 32)
La violence peut être appréhendée comme une tentative vitale d’autonomie. A partir de l’exemple de l’anorexie mentale qui constitue une situation extrême de violence contre soi-même, l’auteur montre que le repérage des facteurs socioculturels et familiaux est nécessaire pour la mise en place de démarches thérapeutiques opérantes.
- S. GUITTOT : Dépression, narcissisme et mécanisme de défense chez les adolescents suicidants. (p. 36)
Cet article résume le travail d’étude et de recherche que Solène Guittot a mené dans le cadre de son master de psychologie auprès d’adolescents dans un désir de mort, sous la direction d’A. Brenoussi et de J. Finkelstein-Rossi. Elle interroge ici les liens entre dépression, narcissisme et mécanisme de défense chez trois adolescents suicidants hospitalisés dans un service de pédopsychiatrie.
- O. ZANNA ; L. VILLERBU : La reconnaissance de la douleur physique de l’autre socialise-t-elle ? (p.40)
La capacité d’empathie est-elle consubstantielle à l’espèce humaine ou cette disposition fondamentale à la socialisation peut-elle s’émousser jusqu’à disparaître ? A partir d’une expérience en milieu carcéral auprès de jeunes délinquants violents, les auteurs ont mis à l’épreuve leur hypothèse selon laquelle ceux-ci souffraient d’un défaut de capacité d’empathie.

- Bibliographie (p.43-44)
- A.M COSTALAT-FORNEAU ; C. TAPIA : Identités, représentations sociales et mémoire collective. (p. 46)
Elle s’est efforcée de démêler, au cours de ce débat, la complexité des mécanismes qui interviennent dans la construction de l’identité individuelle ou collective, concept qui a fait l’objet de nombreux travaux depuis une quarantaine d’années. Ce faisant, elle a progressivement dégagé sa propre conception de l’identité au sein de laquelle la notion de « capacité d’action » joue un rôle essentiel.
- P. REUILLARD : La préoccupation paternelle…primaire du père suffisamment bon (p. 51)
Si le père n’à pas les moyens de vivre la grossesse dans son corps, rien ne laisse supposer qu’il ne puisse faire l’expérience de la grossesse psychique. La place du père et la fonction paternelle ont subi des transformations, parfois radicales, au cours de l’existence. Mais cet homme est-il capable de vivre l’équivalent masculin de la préoccupation maternelle primaire dont parle D.W. WINNICOTT ?
- C. PITICI : Errances et amarrages. (p. 55)
- V. VERNAUIL : Ls relations des sujets body art avec leur propre corps. (p. 59)
- J-M COQ : Corps d’enfants et dons d’organes. (p. 63)
- J. JUNG : L’accueil familial thérapeutique en question. (p. 67)
- X. SAINT-MARTIN : Connaître et pense, pourquoi faire ? Apports de la théorie de Freud. (p. 71)
- Culture, revues et offres d’emplois




Haut de Page

Le Journal des Psychologues

Février 2009, N° 264

- Appel à mobilisation : Convention de mars 1966 en péri, la psychiatrie sous contrainte.... (p. 6-13)
-B. SCHNEIDER : Les formations en psychologie : un contexte en évolution et des tendances paradoxales. (p. 14-17)
- Conférences 2009 (p. 18-23)

- Dossier : Crises et désastres. (p. 26-51)
- D. SZEPIELAK : De la polémique à la dialectique sur le trauma…. (p. 24).
- D. SZEPIELAK : L’Europe des psychologues et le « trauma ». (p. 26).
Un groupe de travail de psychologues a été crée au sein de l’European Federation of Psychologie Associations, pour proposer un cadre européen et une uniformisation des pratiques de prises en charge psychologiques des victimes de trauma et de leur famille ou encore des intervenants en situation de catastrophe. Une concertation et une réflexion européennes nécessaires pour éviter tout empirisme et faciliter l’articulation des réseaux internationaux.
- D. SZEPIELAK, C. DAMIANI: Le soutien psychologique des victimes en France. (p. 31)
- W. GONTRAN : Le traumatisme ne s’anticipe pas, il se vérifie. (p. 37)
- N. LION : Intervenir en situation de crise chronique (p. 42)
- S. ANDRU-DUTAILLY : Stress et traumatisme psychologique dans le milieu professionnel. (p. 48)

- M. BUIS : Naturalisation de l’esprit : un psychisme sans subjectivité. (p. 53)
- S. LOMEL-SPIESS : Psychodynamique d’un accident de travail : quand les mains prennent la parole. (p. 58)
- A. CLEMENT, M. MORIGEVE-MAS : De la clinique dans le lien social : des psys à l’écoute des jeunes et des parents au cœur de la cité. (p. 61)
- Y. STEVENS, C. DENIS : Enfant, parent, professionnel : les vécus transversaux dans les situations d’abus sexuels. (p. 65)
- F. GUIST-DEPRAIRIES, C. TIPA : Poétique et psychanalyse : représentation, imaginaire, inconscient. (p. 69).
-Culture : Peter IBBESTON : rêver vrai
- Lire


Haut de Page

 

Le Journal des Psychologues

Mars 2009, N° 265

- C. LEMOINE : Quel management pour l’université ? (p. 6)
- P. CONRATH : Qu’est-ce qui ne va pas dans le social ? Rassemblement du 31 Janvier2009 (p. 7)
- L’ordre partage les psychologues. (p. 8-10)
- Colloques et Formations.

- Dossier : Cliniques des liens familiaux. (p. 20-51)
- N. RYCKELYNCK : Ritualité et transmission psychique dans les liens familiaux en Flandre Française . (p. 20).
Aujourd’hui encore, certains rites thérapeutiques sont pratiqués en France. La recherche interculturelle met en évidence la réalité de ces pratiques magico-religieuses ancrées dans les liens familiaux et vecteurs de transmission intergénérationnelle. Elle dévoile également l’efficacité symbolique de telles pratiques sur l’individu en souffrance, notamment en ce qu’elles permettent le maintien du lien à l’autre, mais aussi à cet Autre, référent fondateur à travers lequel sont interrogées les pulsions de vie et de mort.
- D. KONE : Pour une clinique du lien en soutien à la fonction parentale. (p. 25)
- M. BLANCHET : L’enfant face à son parent incarcéré : quel maintien du lien ? (p. 30)
- H. ROMANO : Homicides sur mineurs de moins d’un an : de quoi parle-t-on ? (p. 35)
- P. COMPAGNONE : Présentation d’un outil systémique : le SAGA (p. 42)
- D. SENS : Les liens parents-enfants-professionnels en crèche collective. (p. 47)
- A. SANCHEZ : La guidance parentale : un travail sur les compétences des parents. (p. 51)

- G. COGNET ; L. VANNETZEL : La Nemi-2 : Souplesse et rigueur dans l’examen clinique de l’intelligence de l’enfant. (p. 53)
- P. ROZENCWAJG : Regards cognitif sur un test clinique : la Nemi-2 (p. 63)
- F. DUPARC : Vie et mort des idéologies. (p. 61)
- M. LAXENAIRE ; J. VERDEAU-PAILLES ; C. TAPIA : Art lyrique et psychiatrie. (p. 70)
- Culture, Lire…

Cahiers de la Puéricultrice

Janvier 2009, N° 223

- Actualités enfances/familles. (p.4-7)

- Dossier coordonné par Mireille Malafa-pissaro : Accompagner autrement les enfants à l’hôpital. (p. 9-24)
L’hôpital est un lieu de soins mais aussi un lieu de vie qui doit répondre aux besoins des patients. Le besoin de se récréer est fondamental, en particulier pour l’enfant. Soucieux d’y répondre, des équipes hospitalières ont ouvert les portes de leurs services à la musique, au rire, au jeu et au spectacle. Ces activités constituent de véritables soins et sont intégrées dans les projets de soins de certains établissements.
- S. CALADOU : Le Rire Médecin, des clowns à l’hôpital. (p.10-13)
- D. SCHILDOWSKI : Chanter en néonatalogie (p. 14-18)
- B. PAREMANTIER : Auxiliaire en puériculture en salle de jeux à l’hôpital. (p. 21)
- A-F THIOLLIER ; M.BELLOY: La drépanocytose (p. 22-24)

- L. CARITOUX : Le rôle de la puéricultrice et de l’auxiliaire de puériculture pour l’administration des médicaments non injectables. (p. 26-28)
- E. GOURET : Soutenir les familles confrontées à une paralysie obstétricale du plexus brachial. (p. 29-31)
- C. PAVOT : Les risques de l’utilisation d’un youpala. (p. 32-34)
- C. PONTE : Le pacte civil de solidarité (Pacs), le concubinage. (p. 35-36)
- L. MAMAN : Le syndrome de Marfan. (p. 37)


Haut de Page

Cahiers de la Puéricultrice
Février 2009, N° 224

- Actualités ; enfance/famille ; santé publique. (p. 4-7)

- Dossier coordonné par Franck EVRARD : le diabète de type1 de l’enfant et de l’adolescent. (p. 9-23)
Le système immunitaire est indispensable à la survie car il permet la destruction d’agents pathogènes. Parfois, il devient hyperactif et s’attaque à des cellules ou substances présentes naturellement dans l’organisme. Les maladies auto-immunes sont des pathologies où celui-ci s’auto détruit. Le diabète de type1 en est l’une d’entre elles et, comme toutes les pathologies auto-immunes, son incidence augmente régulièrement.
Le diabète de type1 touche en France environ 15 nouveaux cas pour 100 000 personnes par an. Il concerne des enfants de plus en plus jeunes. Les complications microvasculaires sont rares chez l’enfant, mais s’observent après plusieurs années d’évolution de la maladie. La recherche d’un équilibre glycémique optimal doit être l’un des objectifs majeurs du suivi pédiatrique. L’observance thérapeutique est essentielle. Elle débute par l’éducation apportée par les professionnels.

- D. TERRAL ; A. FARTURA : Le diabète de type1 de l’enfant et de l’adolescent. (p. 10-17)
-S. FERREIRA ; S. MOUREY ; M. FREYDEFONT : Les soins de l’enfant diabétique de type1 en milieu hospitalier. (p. 18-23)
- F. ALBA : Prévenir les pathologies du lien. (p.16)
- L. MAMAN : Dépistage d’une perte de poids et surveillance en PMI. (p.18)
- D. TERRAL ; S. LEGEAY ; B. STRUSS : La vie quotidienne de l’enfant diabétique de type1. (p. 24-27)
- C. LA MALFA : Le suivi psychologique de l’enfant diabétique. (p. 28-29)
- Fabienne.C : Des séjours de vacances avec l’Aide aux jeunes diabétiques. (p. 30)
- M. MALAFA-PISSARRO : L’éducation de l’enfant diabétique en hospitalisation à domicile. (p. 31)

- F. EVRARD : Dyslexie, dysphasie, dyspraxie…, le point sur les « dys ». (p. 33-34)
- C. PONTE : La filiation. (p. 36-37)
- L. MAMAN : Le syndrome de POCS. (p. 38)

Cahiers de la Puéricultrice
Mars 2009, N° 224


- Actualités ; enfance/famille ; santé publique. (p. 4-7)

- Dossier coordonné par Anne-Marie Rosé : Les soins palliatifs pédiatriques. (p. 9-25)
L’intérêt de l’enfant, qu’il soit sain, malade ou en fin de vie, ainsi que l’implication de ses parents sont au cœur des préoccupations des soignants. En matière de soins palliatifs, le cadre réglementaire de référence est un repère pour les équipes. Mais son application au quotidien de la rencontre avec l’enfant et ses parents soulève de nombreuses questions.
La prise en soins globale de l’enfant et l’accompagnement de sa famille jusqu’au bout de la vie implique une réflexion personnelle et en équipe, ainsi qu’une approche multidisciplinaire large. Une attention portée au soutien des professionnels, confrontés à la difficile acceptation de la mort de l’enfant et à la souffrance de sa famille est toujours nécessaire.

- C. PONTE : Cadre réglementaire des soins palliatifs en pédiatrie et recommandations de bonnes pratiques. (p. 10-11)
- J-F. MAGNY : Réflexion éthique sur l’arrêt de soins en néonatalogie. (p. 12-14)
- M-F. GOISET : Accompagnement des enfants et des familles en réanimation néonatale. (p.15-17)
-S. NOUAILLES : Témoignage d’une puéricultrice sur les soins palliatifs en néonatalogie. (p.18-19)
- D. OPPENHEIM ; S. DAUCHY ; D. VALTEAU-COUANET : Soutenir les soignants accompagnant l’enfant jusqu’à son décès. (p. 20-22)
- M. MALAFA-PISSARRO: Accompagnement de l’enfant en fin de vie par l’équipe de nuit. (p. 23-24)
- D. OPPENHEIM ; S. DAUCHY ; D. VALTEAU-COUANET : Comment parler de la mort aux enfants et aux adolescents .(p. 25-27)

- M. de CHAMBURE : L’enfant roi ou la perversion des droits de l’enfant (1/2). (p. 29-31)
- V. MARCHAND : L’école de l’asthme Zéphyr, mieux vivre son asthme grâce à l’éducation thérapeutique. (p. 32-34)
- C. PONTE : L’autorité parentale. (p. 36-37)
- L.MAMAN : Le syndrome de Rett. (p. 38)

Haut de Page

Le Furet

2009, N° 5



Haut de Page

 

Enfance Majuscule
Janvier - Février 2009, N° 104

 

-D. RAPOPORT : « Parler » pour ne rien « Dire ». (p. 6-7)
-P. CHALON : Une grande personne. (p. 8-9)
- C. DOLTO : L’hôpital Trousseau. (p.10-12)
- F. d’ORTOLI ; M. AMRAM : Hommage à la marraine et au parrain de l’Ecole de la Neuville. (p.13-14)
-C. EUGENE : Les personnes sourdes. (p. 15-17)
- JP. ROSENCZVEIG : Elle bouge encore et c’est mieux ! (p. 18-19)
-S. HEUGHEBAERT : L’enfance en printemps. (p. 20-22)
-D. DALLOZ : Le concept de l’image inconsciente du corps. (p. 23-25)
-G. GUILLERAULT : La foi dans le désir. (p. 26-32)
- M. MANCIAUX : Un grand merci. (p. 33)
- Biographie et bibliographie.

Haut de Page

Enfants d'Europe

2009, n°1


Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Janvier - Février 2009, N° 10


- INTERVIEW PAR M. HELAN : Marie-christine : « ma reconversion professionnelle » (p. 7-9)
- Création d’une micro crèche. (p. 10)
- M. HELAN : L’alimentation du jeune enfant. (p. 11-14)
- Kiosque (p. 16)

- E. JACQUET : « La séparation » parentale. (p.17-19)
- Essentiels : La dépression périnatale. (p. 20)
- J. LONGY: « Accueillir la différence ». (p. 21-23)
- Gros plan sur l’actualité (p. 24-25)
-L. BRIENNE : Le diabète (p. 27-30)
- Cékoissa ? Les prestations familiales. (p. 31)

Lien Revue Archive

Retour

REVUE DE PRESSE N°70, 4° TRIMESTRE 2008

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Nadia MOHAMEDI
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com



D’après les magazines :

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 14, Décembre - Janvier 2009

• Interview par C. DAIN : Une halte-garderie itinérante bien en route. (p. 5-8)
• L. OTT : « La rentrée c’est bien passée... » (p. 9)
• Dossier : Loczy, une référence actuelle. (p.10-31)
- F. FLAVEL : (p. 11-13)
Quel professionnel de la petite enfance n’a pas entendu prononcer une fois au moins, ce nom quasi mythique, « loczy », cette pouponnière hongroise située dans une petite rue de ce même nom à Budapest ?
- B. BRAULT , C. CHERQUEFOSSE : Une pratique institutionnelle en construction autour de l’enfant-sujet. (p. 14-17)
- M. Le STRAT, H. PEANG : Personne de référence ou relais de la mère et de la famille. (p. 18-22)
- J-R. APPELL : Le soutient pédagogique. (p. 23-26)
- P. LEYTER : Les poupées russes. (p. 27-29)
- P. RELLO : La pratique du respect. (p. 30-31)

• SPECTACLE : (p. 32-33)
• Vous et votre région (p. 35-39)

• Interview par V. TIBERGE, de N. VENAU, C. Di GIOVANI : Le dialogue du corps et de l’esprits. (p.41-45)
• Infos Pros : Les modes de garde : un état des lieux. (p. 46-47)
• Y. LE DUC : Protection de la vie privée et des informations confidentielles. (p.48-49)

Haut de Page

L’École des Parents
Octobre novembre 2008, N° 574

- Propos recueillis par Katia HOREAU : Emile Papiernik : Alternative éthique. (p. 6-8)
- N. CATHELINE : Adolescence : « harcèlements à l’école » La cécité des adultes. (p. 9)
- I. GUARDIOLA : Droit : La parole de l’enfant : Un certain discernement. (p. 10-11)
- D. RAULIN : Internet et la recherche documentaire à l’école : Multi compétents. (p. 12-13)
- D. MARTINEZ : Jeunesse : Richesse ou menace. (p. 15)
- R. BRETIN : Débat : Contre école. (p. 17)
- C. BARROUX-CHABANOL : Rencontre avec Catherine Dolto. (p. 18)
- Dossier : Françoise Dolto (p. 19-40)
- C. BARROUX CHABANOL : La cause des enfants. (p. 20-23)
- Propos recueillis par I. GUARDIOLA : N.Hamad : « Une femme est une mère pour un enfant dans la mesure où elle sait entrer en contact avec lui ». (p. 24-25)
- Propos recueillis par C.BARROUX : M.Szejer : Des mots pour naître. (p. 26-28)
- C.BARROUX : Parlement des enfants : les enfants font la loi. (p. 29)
- Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Psychologues l’héritage. (p. 30-32)
- K. HOREAU : Moscou : Le Portillon vert. (p. 33)
- K. HOREAU : La maison verte : Un lieu de respiration. (p. 34-35)
- J. BAROU : Enfant de pays riches, enfant de pays pauvres : Cause de riches. (p. 36-38)
- Bibliographie (p. 39)
- I. GUARDIOLA : Parentalité et politiques publiques : L’esprit des lois (p. 42-43)
- Vie du réseau des écoles des parents et des éducateurs : Patiente confiance. (p. 44 -45)
- I. GUARDIOLA : Transport pédiatrique : Urgence Bébé à bord ! (p. 46-48)
- I. GUARDIOLA : Lycée professionnel : le sens du module. (p. 49)
- I. LACHEREF : La maison ouverte : Une maison de vie. (p. 50-51)
- P. NEYROUD : Langue régionale au lycée : Options à la carte. (p. 54)
- C. PETIT : Diagnostic immobilier : Obligatoires. (p. 55)
- E. POURBAIX : Enquête internationale : Bonne santé ! (p. 56)
- D. DE GREEF : Régime alimentaire : Les nourritures du cerveau. (p. 57)

Haut de Page


Assistantes Maternelles
Novembre 2008, N° 51


- L. HUCHET : Véronique, l’histoire d’un parrainage réussi Bienvenu chez Nanny ! (p. 5-7)
-L. HELFER et D. LARDIERE : Ces poux qui nous prennent la tête ! (p. 8-9)
- C. DEMATHIEU : Congés payés et …congés décalés. (p. 10)
- P. FICHET : Eveil musical. (p. 11)
- S. PAPON : Création : le sapin de l’avent. (p. 12-13)
- Coin cuisine : Douceur de sol à la provençale, et Bonshommes en pâte. (p. 14)
- I. CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
- S. NADJAR : La convention collective des assistants maternels du particulier employeur. (p. 18-20)
- C. GRIVEL-LARNICOL : La trace graphique, que nous dit un enfant qui dessine? (p. 22-23)
- D. LESAFFRE : Hygiène au domicile (p. 24-25)
- J. EPSTEIN : Faut-il tout dire aux enfants ?...Non ; Faut-il mentir aux enfants ?... Non. (p. 26-27)
- J. LAVAUD : Le traumatisme crânien. (p. 29)
- Actualité ;Informations professionnelles. (p. 30-31)

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Décembre 2008, N° 52

L. HUCHET : Stéphanie, assistante maternelle et future maman. (p. 5-7)
- L. HELFER et D. LARDIERE : Le développement psychosexuel de l’enfant (p. 8-11)
- S. PAPON : Création: Mon beau sapin,.... (p. 12-13)
- C. DEMATHIEU : Questions diverses... (p. 15)
1. L’indemnité d’entretien minimum, proratisable ou non ?
2. Les horaires variables ?
3. Adaptation – début de contrat ?
- C. CLEMENT : Les fiches de Bricotine : Le lampion de noël. (p. 17)
- Fiche pratique : le cahier de liaison. (p. 18-19)
- C. GRIVEL LARNICOL : Le jeu c’est du sérieux : jeu de cabane (p. 20-21)
- S. MONNERY- PATRIS : Le goût (p. 22-24)
- J. EPSTEIN : Un mot peut en cacher un autre (p. 26-27)
- C. GRUEL : Quand l’enfant à 3 ans (p. 28-29)
- Actualité, informations professionnelles. (p. 30-32)
- Courrier des Ass. Mat (p. 33-34)

Haut de Page



 

Métiers de la Petite Enfance
Octobre 2008, N° 143


-V. LEQUIEN : La France bâtit son projet de société autour de la valeur du travail. (p. 4 -6)-
- Propos recueillis par S. CANNASSE : Il faut revoir toute la fiscalité en matière familiale. (p. 8-10)
Julien DAMON est professeur associé à Science-Po (cycle d’aménagement et d’urbanisme). En sa qualité d’ex responsable du département en Questions sociales au Centre d’analyse stratégique et d’ancien responsable du département recherche est prospective de la Caisse nationale des allocations familiales, il apporte un regard sans concession sur le système de prestations familiales, notamment dans son utilisation en faveur de la petite enfance.
- C.SCHUHL : Silence. (p. 11)
- C.DOLTO-TOLITCH : Quelle place pour l’enfant aujourd’hui ? (2/2). (p. 13-15)
- C. ARGOD : L’enfant dont les parents en change pas les couches. (p. 16-17)
Dossier coordonné par Christine Schuhl : Les petites peurs ordinaires. (p. 19-24)
- C. SCHUHL : La peur est un sujet vaste et complexe. C’est principalement sous l’angle de la pédagogie que nous avons choisi de l’aborder. Il n’est pas question d’approfondir la peur du loup, mais de réfléchir sur les peurs engendrées par l’environnement collectif ou familial de l’enfant. Quelles sont ces peurs ? Que représente-elles pour l’enfant ? De l’enfant qui sursaute à l’enfant qui éclate en sanglots, grandes ou petites, les peurs de l’enfant sont toutes importantes. Elles sont à entendre et méritent de l’attention des professionnels. La vision pédagogique de ce dossier ouvre des pistes de réflexion. Un outil à partager au sein d’une équipe.
- R. CAFFARI : L’enfance est la mère de la peur. (p. 20-21)
- C. SCHUHL : Les petites peurs de tous les jours. (p. 22-23)
- S. BOURCIER : Accompagner les peurs de l’enfant. (p. 24) : Les peurs de l’enfant varient en fonction de son âge. En effet, chez le plus grand, elles sont dues à son incapacité à se distinguer fiction et réalité. La plupart des peurs sont acquises et peuvent disparaître rapidement quand l’enfant est mis en confiance.
- B. LOMENECH : Oser dire pour mettre des idées en mouvement. (p. 26-27)
- O. PERINO : Infections urinaires bactériennes du nourrisson. (p. 28-32)
- C. PONTE : L’utilisation des photographies d’enfants de collectivité. (p. 33)
- M. FLORES : La parole contre les idées noires. (p. 34-35)

Haut de Page


Métiers de la Petite Enfance
novembre 2008, N° 144

- V. LEQUIEN : L’heure des comptes et des prévisions. (p. 4)
- V. LEQUIEN : La France, l’Allemagne, l’Europe mutualisent la politique familiale. (p. 6)
-C. SCHUHL : Discrétion. (p. 7)
- S. CANNASSE : PMI : Un accompagnement multidisciplinaire des enfants, des parents et des professionnels. (p. 8-9)

- Dossier coordonné par C.SCHUHL : De 1 à 2 ans, l’enfant explorateur. (p. 11-21)
Il se met debout, commence à parler, à s’intégrer dans un groupe, l’enfant âgé de 1 à 2 ans est un véritable explorateur relationnel et moteur. Considéré souvent comme « un grand encore bébé », il a parfois une place compliquée, à la réputation difficile. Il est un « moyen » dans les structures d’accueil, un âge « remuant » pour les assistantes maternelles. L’enfant est pourtant dans une période fascinante où il s’ouvre sur le monde qui l’entoure et découvre les joies de l’autonomie.
- H. SALLEZ: La verticalité comme manifestation de la sécurité affective. (p. 12-14)
- O. DE BAUDREUIL VERMES : Les enfants de 1 an à 2 ans : « de la marche à la parole ». (p. 16-19)
- C. SCHUHL: La « section des moyens ». (p. 220-21)

- M-L. ZABBAN-KLEIN : Ectoparasitoses cutanées en collectivité (p. 22-23)
- C. DUPONT SAKSIK : Quand les petits découvrent la science…. (p. 24-25)
- S. GIAMPINO : Accueil d’enfants : un métier à entendre. (p. 26-28)
- C. PONTE : Le cadre juridique de la protection maternelle et infantile. (p. 29-31)
- M. FLORES: Cape ou pas cape ?l. (p. 32-33)

- Guide Livres (p. 34-35)

Métiers de la Petite Enfance
Décembre 2008, N° 145

- V. LEQUIEN : Le jardin d’éveil, un projet qui germe. (p. 4-5)
- C. SCHUHL : Fête. (p. 7)
- S. CLEMENT : Les mots pour le dire. (p. 8-9)
- D. RAPOPORT : Entre adultes et enfants, l’émerveillement partagé. (p.10-11)

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Novembre – Décembre 2008, N° 55


- ANNEE DU CENTENAIRE : Françoise Dolto. (p. 10-11)
- S. CADOLLE : La résidence alternée intérêt et limites. (p. 12-14)
- N. BIGRAS, G. CANTIN : L’accueil du petit enfant au Québec : un bilan de qualité (p. 16-19)
- M. DELAGE : l’enfant et ses figures d’attachement. (p. 22-25)
- S. MORILLON-EPSTEIN: Explorer nos cinq sens (p. 26-27)
- N. CATHELINE : C’est pas du jeu ! (p. 30-31)

- Dossier rédigé par L. OTT : Les enfants-rois existent-ils vraiment. (p. 35-65)
o Nicolas MURCIER : Un Roi déchu ? (p. 36-40)
o Jacky ISRAEL : Place de l’enfant « réel ». (p. 41-46)
o Simone KORFF SAUSSE : L’enfant-roi modèle de l’individu moderne. (p. 47-49)
o Sylvain GRANERRE : A l’école, l’enfant au centre… des polémiques ! (p. 50-53)
o Monique ROY-DUQUESNE : Plaidoyer pour l’enfant-roi. (p.54-57)
o Christophe DADOUCH : L’enfant-roi un mythe juridique. (p. 58-61)
o Alain BOUREGBA : Vers une éthique de la responsabilité. (p. 62-65)

Le Journal des Psychologues
Octobre 2008, N° 261

- M-O RUCINE, M-C CATHELINEAU : Un front contre les psychologues ? (p. 6-7)
- R.GORI, A. ABLEHAUSER : La psychanalyse à l’université... (p.8)
- A. DUCOUSSO-LACAZE : Psychologue : une valeur ajoutée ! La place des psychologues dans la société aujourd’hui. (p.9-10)
- Colloques et forum (p. 11-19)
- Dossier : Les unités mère-enfant en périnatalité (p. 21-41)
- A.L SUTTER-DALLAY : les unités mère-enfant en psychiatrie périnatalité. (p. 22)
Les unités mère-enfant, apparues tout d’abord en Grande-Bretagne, ont pour objectif la prise en charge conjointe de la mère et de l’enfant se trouvant dans des situations de souffrance psychique périnatale. Quels sont les moyens mis en œuvre dans ces unités de soins si spécifiques ?
- E. GLATIGNY-DALLAY, A.L SUTTER-DALLAY, N. LOUSTAU, D.GRIMALDI : Une approche pluridisciplinaire des troubles psychiatriques de la période périnatale. (p. 26)
Depuis 2000, à Bordeaux, un réseau intersectoriel de psychiatrie périnatale composé d’une équipe spécialisée et pluridisciplinaire s’est constitué en un système de soin spécifique capable d’assumer différents niveaux de prévention. Quels types d’action engage-t-il auprès des mères en souffrance psychique ?
- F. BOYER- PANOS : Attachement maternel et qualité des interactions mère-bébé. (p. 29)
Sachant le caractère fondamental des relations précoces et de la qualité de l’attachement entre mère et enfant, qu’en est-il lors d’une pathologie psychiatrique maternelle qui va perturber la disponibilité émotionnelle de la mère envers son enfants et, par là même, la qualité de leurs interaction ? Présentation d’une étude qualitative prospective sur le lien mère-enfant dans le cadre d’une unité mère-enfant.
- F. LESPINASSE : De liens en liens…. (p. 34)
Le lien de vie singulier qui unit une mère à son enfant est tissé de multiples liens qui se fondent dès l’aube de son existence, liens de chair et de sang, de voix et de pensées qui s’entremêlent pour le meilleur mais pas toujours… C’est alors qu’il faut de l’extérieur intervenir avec tact.
- N. M.-C GLANGEAUD-FREUDENTHAL : Les hospitalisations mère-enfant plein temps. (p. 36)
Comment les unités mère-enfant sont-elles réparties géographiquement ? Qui son ces mères hospitalisées avec leur enfant ? Dans quelles conditions sont-elles admises ? A partir d’une recherche initiée en 1998, en France, en Belgique et au Luxembourg, des résultats intermédiaires ont pu être apportés qui sont ici présentés.
- E. LECOURT: Au sortir du bruit. (p. 42-44)
Le développement de l’enfant à travers l’espace sonore suit un certain nombre de lignes qui vont de la vie fœtal composé de rythmes et de balancements jusqu’au jeu sonores et musical. Ces étapes ne sont pas sans écueils, mais, en se dégageant de l’objet « son », l’enfant peut accéder et habiter son espace sonore personnel.
- C. HELSON : Anniversaires et psychologie des âges de la vie. (p.45-49)
- A. HOUEL, C. TAPIA : Les dessous du féminicide : Le cas Althusser. (p.50-53)
- A. MEKOUNDE IDOLE, A.P LARUYERE : Minorités ethniques au Cameroun : Comment survivre culturellement face au même et à l’autre ? (p. 54-58)
- T. FOUCHER : Psychanalyse et psychologie scolaire. (p.59-62)
- C. GENEVOIS : Quel travail clinique en établissement pénitentiaire pour mineurs. (p. 63-67)
- P. GILBERT, A. LANCESTRE : Penser le conseil en management l’apport de la psychosociologie. (p. 68-71)
- F.HOUSSIER : Suivre ses intuitions. Zap d’automne. (p. 72)
- C. BALASC-VARIERAS, H. GASSAMAN : Rencontres créatives à) l’adolescence. (p. 73-76)


Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Novembre 2008, N° 262

- Syndicat national des psychologue : Pour la création d’un ordre professionnel des psychologues. (p. 6-8)
- A. OHAYON : Pour Georges Lapassade, en amical souvenir. (p. 9)
- Conférences 2008/2009 (p. 16-19)
- Dossier : L’enfant et la prévention. (p. 22-56)
- P. ROMAN : La prévention et l’accueil de la souffrance de l’enfant et de sa famille. (p. 22).
- M.N DUGNAT, H. PALHEIRE : Psychologue-prévention : Au devant d’une attention particulière pour le lien parent-enfant. (p. 26)
- B. BAILLEAU, H. PIRC : Intervention du psychologue en prévention périnatale. (p. 32)
- S. FAURIE, C. BEAU : Psychologue et évaluation clinique dans le cadre de la prévention. (p. 37)
- S. DOL, O. ROUSSET-CHANRON : Psychologue auprès des équipes Médico-Sociales : un exercice à inventer ? (p. 42)
- J. JOHANIS, M-MADLEINE KRIER : L’agrément des assistants familiaux : l’évaluation du projet d’accueil d’un enfant. (p. 47)
- L. EBNER, M. CURY : L’agrément adoption : accès à une autre parentalité ? (p. 52)
- Bibliographie (p. 56)
- J-Y BROUDIC : Le suicide, réalité sociale et réalité psychique. (p. 58-62)
- C. CLOÊS : Autant en emporte la psychiatrie. (p. 63-66)
- A. DEMAILLY : Si Peau d’Ane m’étais conté... : Lecture psychanalytique du conte. (p. 67-71)
- E. MABOUNGOU : Penser l’institution pour soigner ses patients. (p. 72-75)
- M. AZAMBUJA : Accords et tremblements. (p. 76)


Haut de Page

Cahiers de la Puéricultrice
Octobre 2008, N° 220

- Quelques ouvrages. (p.4)
- Les sanitaires dans les écoles, un constat alarmant. (p.5)
- Fil santé jeunes : composez désormais le 32 24. (p. 5)
- Alarme de la défenseure des enfants sur la prolifération des fichiers concernant les mineurs. (p.6)
- L’hypnose contre la douleur et l’angoisse. (p.6)
- Ordre national des infirmiers. (p. 7)
- Le 6 Novembre Françoise Dolto aurait eu 100 ans. (p.7)
- Dossier coordonné par Lucie CARITOUX : Prévenir et prendre en charge la maltraitance sexuelle des enfants. (p. 9-21)
Lors des 33ème journées nationales d’études (JNE) de l’association nationale des puéricultrices diplômées et de étudiantes (ANPDE), la question de la maltraitance sexuelle des enfants a reposé les fondements éthiques de la profession de la puéricultrice. En cas d’abus sexuels, les infirmières puéricultrices sont en première ligne lorsqu’il s’agit de repérer la maltraitance et d’effectuer un signalement aux autorités compétentes. Le dilemme réside alors dans deux injonctions contraires : l’une de l’ordre de la déontologie professionnel, l’autre de celle du respect de « l’intérêt supérieur de l’enfant » tel qu’il est défini dans la Convention internationale des droits de l’enfant afin que cesse l’abus. Comment avoir la certitude que l’abus sexuel existe ? Sauf urgence, la décision doit être prise en équipe pluridisciplinaire afin de rester le plus objectif possible face à l’inacceptable.
- M. HUOT-MARCHAND : Le développement affectif de l’enfant et l’éveil à la sexualité. (p.11-12)
- M. HUOT-MARCHAND : La prise en charge d’un enfant victime d’abus sexuel. (p. 13-15)
- P. VASSEUR : Le rôle d’une puéricultrice dans une unité médico-judiciaire. (p. 16-19)
- M. HUOT-MARCHAND : Lexique à l’usage des adultes pour parler de sexualité avec les enfants. (p. 20-21)
- C. LAVREDET, L. MARTIN : Allergies et irritations cutanées du jeune enfant. (p. 22-25)
- M. HUOT-MARCHAND : Parents-enfants, existe-t-il un mode d’emploi ? (p. 26-28)
- M.N BONFANTI, N. ROBERT : Un groupe national d’échanges autour des équipes mobiles de soins palliatifs en pédiatrie. (p. 29-31)
- F. EVRARD : Le nouveau-né comme individu. (p. 33-36)
- L. MAMAN : Les intoxications médicamenteuses. (p. 37)


Haut de Page

Cahiers de la Puéricultrice
Novembre 2008, N° 221

- Soutien à la parentalité, travailler autrement avec les parents en difficultés ; Le rapport Besson, un nouveau souffle pour la validation des acquis de l’expérience. (p. 4-7)
-Dossier coordonné par Lucie CARITOUX : les missions de la puéricultrice en PMI. (p. 9-23)
La protection maternelle et infantile (PMI) a pour objet le suivi des mères et des enfants de la naissance à l’âge de 6 ans, l’agrément, le suivi et la formation des assistantes maternelles, celui des structures d’accueil de la petite enfance et enfin la prévention de la maltraitance et la protection des enfants en danger.
Ces champs d’action et de responsabilité sont vastes et ambitieux.
L’efficacité de ces missions réside dans le partenariat avec les familles en premier lieu mais aussi avec l’ensemble des acteurs sociaux, éducatifs, sanitaires, judiciaires et politiques. Seul ce partenariat, sans cesse renforcé est garant du respect de l’individualité de chaque situation.

- M. BOYER : La protection maternelle infantile d’hier à aujourd’hui. (p. 10)
- L. CARITOUX : Etre puéricultrice en PMI. (p. 13)
- F. ALBA : Prévenir les pathologies du lien. (p.16)
- L. MAMAN : Dépistage d’une perte de poids et surveillance en PMI. (p.18)
- D. DUFOUR : La visite à domicile en PMI. (p. 20)
- L.CARITOUX : L’agrément et le suivi des assistantes maternels et familiaux (p. 21)
- L. CARITOUX : Le rôle de la PMI dans la prévention de la maltraitance, la protection des enfants en danger (p. 23)
- G. CORDONIS, I. SARLIN : Proposer une alternance pour les 0-3 ans. (p. 26)

- C. PONTE : Le mariage. (p. 30-31)
- F. EVRARD : La symptomatologie pratique. (p. 33-36)
- L. MAMAN : Les morsures d’animaux. (p. 37)

Haut de Page

Le Furet

Hiver 2008, N° 57

- Y. POLI : Des espaces de réflexion et d’action pour les responsables africains... (p. 2-3)
- M. GASPER : Les centres pour les enfants une approche intégrée de la petite enfance au Royaume-uni. (p. 4 -5)
- M. DUARTE ROSA : Portugal : l’intégration d’enfants à « Besoins Educatifs Particuliers » (p. 6- 7)
- Dossier : Télé : Une nounou pas comme les autres (p. 8-35)
Se poser la question de la place de la télévision pour les plus petits d’entre nous, c’est aussi se poser la question de la place que celle-ci occupe dans notre quotidien d’adultes.
Comment utilisons-nous cet écran magique ? Parfois pour nous ouvrir sur des connaissances, parfois pour nous vider un peu la tête de nos soucis…
Comment cette technologie est-elle utilisée, voire exploitée par les publicitaires et par les responsables de chaînes ; par des producteurs de programmes ? Nous avons tous à l’esprit la phrase de Patrick Le Lay qui dit si fort te cyniquement ce que beaucoup pratiquent avec plus de discrétion, à savoir : « Les émissions de télé ont pour vocation de rendre le (cerveau) disponible… ce que nous vendons à Coca-cola, c’est du temps de cerveau disponible ».
Comment les enfants perçoivent-ils les émissions et messages qui leur sont adressés ?
Comment la télé influence-t-elle la construction de l’enfant ?
Et ce terme de « chaîne », vient-il pas déjà nous indiquer le risque de la dépendance ?
Bien sûr on est prompt à insister sur « l’évidente » responsabilité des parents, censés avoir conscience des risques encourus par leur progéniture devant le petit écran et censés agir en conséquence.
Mais sont-ils les seuls à devoir être attentifs et attentionnés à l’égard des jeunes enfants et des moins jeunes ?
La télévision est une fenêtre magique sur le monde, mais il faut rester vigilant face aux dépendances et aux manipulations dont elle peut être le vecteur. Pour cela il faut apprendre à évaluer les risques et parfois savoir protéger son espace familial et personnel des éléments « toxiques », qui insidieusement pourraient s’infiltrer dans la maison… et qui sait dans nos cerveaux, s’ils étaient rendus disponibles ?
- L. MONHEIT, N. STEINBERG : La télévision, bonne ou mauvaise pour les enfants ? (p. 10-11)
- D. BLIN : Le bébé, la mère et la télévision (p. 12-14)
- J. HUGUENEL : Le TV-QUIZZ pour les parents (p. 15)
- S. GIAMPINO : La télé c’est pas pour les bébés. (p. 16-19)
- S. TISSERON : Félicitations à tous les signataires de la pétition contre la télé pour les bébés. (p. 20)
- B. LACIAK : La télévision polonaise pour les enfants. (p. 21-23)
- J-J. RIGONI : L’œil n’est qu’un capteur, c’est le cerveau qui « voit » (p. 24-25)
- E. BROIHANNE : Un atelier pour savoir lire les médias (p. 26-27)
- D. WEBER-FEIKE : Les enfants et la télévision. (p. 28-29)
- S. et C. LINDEN : Quand les marionnettes secouent nos chaînes… (p. 30-31)
- S. HYGEN : Ecrans éteints ça fait du bien ? (p. 32-34)
- Bibliographie (p. 35)
- J. GONTHIER : Comment l’art vient aux enfants ? ou naître à soi-même (p. 36-37)

- E. CABREJO PARRA : Cheminements de la lecture (p. 40-41)
- P. CAMUS : Accueillir les enfants des autres... un enjeu de qualité ! (p. 42-43)
- L. DUPRAZ : Nounou d’hier, assistante maternelle d’aujourd’hui. (p. 44-45)
- Groupe de ressources des Accueils parents-enfants du Service de PMI : Les accueils parents enfants des centres de PMI de la seine Saint Denis. (p. 46-47)
- A-K. STOCCHETTI: Il était une fois Les Lunettes d’ALICE (p. 48-49)
- M. TRAORE : Le goûter littéraire, une rencontre appétissante. (p. 50-52)
- M-F. IWANIUKOWICZ : Une crèche pour apprendre à vivre ensemble (p. 53-54)

Haut de Page

Enfance Majuscule
Septembre - Octobre 2008, N° 102

-Dossier : La bien-traitance au cœur du temps : Penser Rêver Innover.
Ce deuxième volet sur la bientraitance au cœur du temps s’inscrit tout aussi pleinement que le premier, dans la ligne éditorial d’Enfance Majuscule : depuis sa création, notre journal a toujours souhaité soutenir les initiatives qui permettent, dans le domaine des droits de l’enfant, de penser, rêver, innover…
Nous avons fermement à cœur que le concept de bientraitance, encore trop mal connu, devienne bientôt la référence en matière de respect de chacun.
- C. SCHUHL : D’un oxymore à un concept : Les douces violences de la crèche à la maternelle. (p. 6-7)
- J. LEVINE, M.METRA : Bien-traitance et apprentissages : le concept de la « maison des petits » dans l’école. (p 8-12)
« Nul ne peut être éducateur s’il ne peut être capable de sentir l’intériorité psychique de l’enfant » S.FREUD, malaise dans la civilisation.
- G. CHAMBARD, M. SILLAM, J. LEVINE : L’enfant philosophe : ou le temps de penser sa condition humaine. (p. 13-17)
- H. VOISIN : « Si on rêvait » : le temps de se re-construire. (p. 19-25)
- C. HEROU : L’intégration n’existe pas… ou elle concerne tout enfant avec ou sans handicap. (p. 26-27)
- F. FLAMAND : Œdipe revisité, ou le leurre de la « crise » d’adolescence : Un autre regard sur ce temps de vie. (p. 28-30)
- Y. PICARD : Le centre Kirikou, L’offre surprenante d’un lieu de proximité et d’écoute. (p. 31-34)

 

Haut de Page

Enfants d'Europe

Novembre 2008, n°15


- J. PEETERS : Editorial : Professionnels de la Petite Enfance (p. 2-4)
- S. G. LUND : Formation d’une profession. (p. 5-6)
- P. OBERHUEMER, I. SCHREYER : Quel professionnel ? (p.7-11)
- C. CAMERON : Qu’entend-on par compétence ? (p.12-13)
- C. DALLI (Nouvelle-Zélande), A. GALARDINI (Italie), S. BAYER (Danemark), D. FABRE (France) : Profils professionnels. (p. 14 -20)
- J. PEETERS : Les praticiens de la petite enfance : acteurs de changements – ou la construction d’un nouveau métier sur le terrain. (p. 21-24)
- M. URBAN (Europe), K. DRFJORD (Islande), A. GRIMLUND (Suède), T. OGRODZINSKA (Pologne), B. COHEN ( Ecosse) : Le changement, …concrètement.. (p. 25-29)
- E. HAUGLUND (Norvège), K. SPENCE (Ecosse) : … Les hommes dans les crèches et les écoles maternelles. (p. 30-32)


Haut de Page

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Novembre - Décembre 2008, N° 9

Retour

 

 

REVUE DE PRESSE N°69, 3° TRIMESTRE 2008

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Cécile REMERMIER PIANET
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com

D’après les magazines :

ENFANTS D'EUROPE



Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 12, Août - Septembre 2008

• Interview par C. DAIN : Travailler en maternité. (p 5-8)
• L. OTT : « Transformer la maternelle en école maternelle. »(p.9)
• Dossier : Le droit de ne rien faire (p.11-22)
- C. VORON, B. LE CAPITAINE : Le droit de ne rien faire. (p.11)
Au début du siècle dernier, Edouard Claparède certifiait que l’enfance ne servait qu’à jouer. Quelque peu avant-gardiste, il remettait ainsi en question le sort réservé à des générations d’enfants travailleurs confrontés aux labeurs des villes et aux labours des champs, initiés par leurs parents à l’appel de la tradition, du devoir ou de la nécessité.
-J. EPSTEIN : J’sais pas quoi faire ! J’m’ennuie. (p.12-13)
v E. MONTJARET : Ne rien faire pour pouvoir être. (p. 14-15)
v V. TIBERGE: Laissons jouer les enfants. (p.16-18)
v A. REUTTER: Je bulle ; tu bulles, nous bullons… (p.19)
v C. VORON : Le « rien faire » des adultes qui s’occupent des enfants « qui ne font pas rien » (p. 20-22)
• J. ISRAEL : Des câlins en crèche (p.26-30)

• Vous et votre région (p.31-35) :
• M. DELAGE : Bientraitance des enfants dans les familles meurtries. (p.36-39)
• V. TIBERGE, A. MARIE BONIFACJ, C. PHILIS : Rencontre avec Sylvie Cadolle, Vivre dans une famille recomposée. (p.41-45)
• M. MAURICE : Vous avez dit travailleur social ??? ou un film, une histoire du travail social. (p.46-47)
• Y. LE DUC : Les pouponnières à caractère social. (p.48-50)


Métiers de la Petite Enfance
Juillet- Août 2008, N° 141

? La moitié des chutes d’enfants pas la fenêtre a lieu pendant la préparation des repas. (p. 6)
? Epidémie de diabète de type 1 chez l’enfant. (p. 6)
? On trouve du plomb partout ! (p. 7)
? V. LEQUIEN : Handicap et petite enfance. (p. 8)
? V. LEQUIEN : Le droit opposable au cœur de toutes les inquiétudes. (p. 9-10)
? C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : Humour. (p. 11)
? Propos recueillis par S. CANNASSE : Politique de la petite enfance, clé du développement économique et de la protection sociale. (p. 12-14)
Bruno PALLIER, spécialiste de la protection sociale, est interrogé sur la vision de la politique de la petite enfance du sociologue danois Esping Andersen. Selon lui, les pays doivent miser sur le petit enfant, et donc développer les modes d’accueil, car c’est dès la prime jeunesse que l’avenir de la société se joue. A l’heure où la pérennité de notre système de retraite est en questions, in prône un investissement payant à moyen terme, mais cela passe aussi par un rééquilibre des rôles au sein des couples parentaux.
? Dossier coordonné par V. LEQUIEN : A la rencontre de l’outre-mer. (p. 15-27)
« On ne parle jamais de nous ! Il s’en passe des choses dans les DOM TOM ». C’est souvent ce que l’on reproche à la métropole, de maintenir la distance avec les départements et collectivités d’outre-mer. Mais sans les témoignages, il est difficile de faire resurgir les spécificités de chacun et surtout d’appréhender les problématiques de chacun. Là-bas comme ici, les pratiques professionnelles doivent s’unifier et s’ajuster au quotidien avec des contraintes climatiques, coutumières et ethniques. Gageons que ce petit dossier, un peu folklorique, donnera envie à ces Français ultramarins de partager leurs réalités de terrain.
? V. LEQUIEN : Quelques données d’outre-mer. (p. 16-20)
? A. IVANOVITCH LAIR : Le folklore des DOM TOM. (p. 21-23)
? C. RAYMOND : Criqué Craqué… tati i sava en formation. (p. 24-27)
? M. L. ZABBAN KLEIN : Prévention des contagions en structure Petite Enfance. (p. 28-31)
? A. TELLIER : Tomi Ungerer, un illustrateur éclectique. (p. 32-34)
? C. SCHUHL : Au revoir les grands. (p. 35)
? M. FLORES : L’enfant face à l’évolution du cadre de vie. (p. 36-37)

Métiers de la Petite Enfance
Septembre 2008, N° 142

? C. PPONTE : Vers un droit opposable à l’accueil du jeune enfant. (p. 4-5)
? M-F LE GOUGUEC: Les assistantes Maternelles et le rapport TABAROT. (p. 6)
? P. HUMBLET : La petite enfance en Belgique francophone, une nouvelle priorité. (p. 7-8)
? V. LEQUIEN : la PMI en alerte. (p. 10)
? C. DOLTO-TOLITCH : Référentiel Quelle place pour l’enfant aujourd’hui. (p. 11-15)
? Dossier coordonné Marie FLORES : Professionnel en devenir. (p. 17-24)
Depuis quelques années les métiers de la petite enfance connaissent un véritable essor et une mutation liés à la parution des différents décrets, à la réforme des diplômes d’Etats mais aussi à la multiplicité des voies à emprunter pour se former. C dossier est loin d’être exhaustif, mais il tente de mettre en avant la place et le rôle essentiel à tenir pour chacun des acteurs de ces processus de formation. Que l’on soit formateur école, formateur terrain, professionnel … un rôle à jouer mais une responsabilité évidente.
? S. BOSSE-PLATIERE: L’accueil et la formation des stagiaires dans les structures de la petite enfance. (p. 18-20)
? C. SACCHETTO : Au risque de la VAE. (p. 21-22)
? H.DOLD: L’apprentissage, un système de formation initiale complémentaire. (p. 23-24)
? M-L. ZABBAN-KLEIN: La mucoviscidose nécessite des soins constants (p. 26-27)
? M. GONOT : Créer des jouets, un métier à partager. (p. 28-29)
? F.CHAMPLONG : Chanter dans toutes les langues en relais assistantes maternelles. (p. 30-31)
? L. MATA : Accueils atypiques et innovants. (p. 32-33)
? C. DUPONT SAKSIK : Exemple d’une microcrèche en milieu rural. (p. 34-35)
? C SCHUHI : Prendre le temps de se dire au revoir…pour donner une véritable place aux transmissions. (p. 36-37)
? M. FLORES : La rentrée des doudous. (p. 38-39)



Enfance Majuscule
Juillet - Août 2008, N° 101

? Dossier : La bien-traitance au cœur du temps : Accueillir et transmettre.
Un proverbe chinois nous assure que « Sourire trois fois par jour rend inutile tout médicament ». La bientraitance est le moteur indispensable à l’humanisation du tout-petit, afin qu’il ait en lui la capacité de puiser ces trois sourires. La bientraitance, « ce regard différent sur l’Autre, faisant de lui un individu respectable dont les besoins seront pris en compte », pour lui donner sa véritable place de sujet.
La bientraitance est depuis toujours au cœur des préoccupations majeures de notre revue. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité, cette année encore, nous faire l’écho des Journées de la Bien-traitance.
- M. O. BERIEL, D. RAPOPORT : De la recherche du temps perdiu au temps retrouvé… une nouvelle rencontre avec la bien-traitance. . (p. 6)
- A. ROUBERGUE : Bien-Traiter la Maltraitance : d’une génération à l’autre, le temps d’une autre transmission. (p 35-42)
? B. THIS : Au cœur du temps, le temps du cœur : du GRENN à La Maison verte. (p. 7-11)
? C. DIDIERJEAN JOUVEAU : Les horloges de l’allaitement. (p. 12-15)
? D. COHEN SALMON : « Poser son sac » en toute sécurité… ou comment donner un sens à sa pratique. (p. 16-20)
? D. RAPOPORT : En hommage à Janine Lévy : au-delà de l’Eveil du tout-petit… « Des racines et des ailes ». (p. 21-22)
? E. LORENZ : L’Eveil du tout-petit… aux temps de la formation. (p. 23-28)
? L. CLEMENT : Mathéo parmi les autres : trois années à la crèche avec un handicap. (p. 29-34)



Assistantes Maternelles
Juillet – Aout 2008, N° 48


? L. HUCHET : Régina, assistante maternelle nouvelle agréée. (p. 5-7)
? L. HELFER et D. LARDIERE : L’eczéma. (p. 8-9)
? Les petits ateliers de Sylvie : L’atelier jeux d’eau. (p. 10-11)
? M. FORESTIER : Pas à pas vers la marche : l’accompagnement au quotidien. (p. 12-13)
? Coin cuisine : Merlan au concombre et au yaourt, Beignets. (p. 14)
? I. CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
1. Comment obtenir le CAP petite enfance par le biais de la validation des acquis de l’expérience ?
? P. BURDIN DELOGE, I. VAUTHEROT : Invitation au dialogue parent – assistant maternel. (p. 18-19
? S. MONNERY PATRIS : Pourquoi les enfants n’aiment pas les légumes ? (p. 20-21)
? C. GRIVEL-LARNICOL : Jeux de filles, jeux de garçons : ça existe ? (p. 22-23)
? J. EPSTEIN : L’avenir est à ceux qui se couvhent tôt ! (p. 24-25)
? C. GRUEL : La signature du contrat. (p. 26-27)
? Courrier des AssMat. (p. 33-34)



Assistantes Maternelles
Septembre 2008, N° 49

? L. HUCHET : Christine : bienvenue chez Bricotine…. (p. 5-7)
? L. HELFER et D. LARDIERE : Dormir tranquille. (p. 8-10)
? P. FICHET : Eveil musicale. (p. 11)
? S. PAPON : Création : les pinces à linge. (p. 12-13)
? I. CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
1. La sécurité, une dimension spécifique à privilégier dans la fonction d’assistante maternelle.
2. Qu’appelle-t-on un CESU préfinancé ?
? C. CLEMENT : Les fiches de Bricotine : une jolie fleur. (p. 17)
? J. LAVAUD : Attention aux brûlures du petit enfant. (p. 19)
? D. LESAFFRE : Hygiène : le lavage des mains. (p. 20-21)
? C. GRIVEL LARNICOL : Miroir, mon beau miroir, que me dis-tu ? (p. 22-23)
? J. EPSTEIN : Devenir adulte. (p. 24-25)
? S. NADJAR : La sécurité des enfants accueillis au travers des questions relatives aux accidents et à l’administration des médicaments. (p. 26-27)
? C. GRUEL : Des premiers contacts aux premiers accueils. (p. 28-29)
? Y. LE DUC : Les jurys d’examen ont (presque) toujours raison. (p. 30)
? Courrier des AssMat (p. 32-34)



Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Juillet – Aout 2008, N° 53

• S. CADOLLE : Pourquoi l’éducation des enfants est plus difficile aujourd’hui. (p. 12-14)
? S. WAHL : Le système éducatif de la petite enfance en Allemagne. (p. 16-19)
? Gastronomes en harbe, à vos fourneaux ! (p. 20)
? S. MORAILLON EPSTEIN : Eduquer, c’est faire jaillir l’imaginaire ! (p. 22-23)
? N. MALENFANT : Se tendre pour mieux se détendre. (p. 26-27)
? C. FOUCAULT : Audition : attention fragile ! (p. 28-29)
? Le « rhume des foins ». (p. 31)
? Vive les vacances ! Pour passer de bonnes vacances, la recette est simple
- 1. Une bonne dose de prévention
- 2. Un soupçon de lecture
- 3. Un zeste d’astuces
? Dossier rédigé par N. CATHELINE : Rentrée scolaire 2008. (p. 37-65)
o Ecole primaire : demandez le programme ! (p. 38-41)
o Quand l’école devient facteur de stress. (p. 45-49)
o La phobie scolaire. (p. 50-53)
o L’entrée au collège. (p. 54-57)
o L’orientation scolaire. (p. 58-62)
o Les enjeux de la scolarité à l’adolescence. (p. 63-65)

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Septembre – Octobre 2008, N° 54

? A. CLAVERIE, F. DALIA : Défendre la dimension humaniste de l’éducation. (p. 11)
? I. KONTOMICHOS : Quand l’enfant part… (p. 14-15)
? S. MORAILLON EPSTEIN : A la rencontre de la langue française. (p. 17-19)
? Eveiller les enfants à la musique. (p. 20-21)
? M. DELAGE : Comment protéger les enfants après un drame familial ? (p. 22-25)
? M. WABER : Un chien assistant en psychomotricité. (p. 27-30)
? S. CADOLLE : Quelle formation, pour les enseignants de nos enfants ? (p. 32-35)
? N. CATHELINE : Harcèlements à l’école. (p. 36-37)
? C. FOUCAULT : Les troubles du langage oral chez l’enfant. (p. 38-39)
? Dossier rédigé par M. DUGNAT : L’entretien prénatal précoce (epp). (p. 41-65)
o M. DUGNAT : Pourquoi un entretien prénatal précoce ? (p. 43-46)
o Paroles de mères. (p. 47-48)
o D. CAPGRAS BABERON, M. DUGNAT : Au cœur du travail en réseau périnatal de proximité. (p. 49-52)
o M. H. BLANCHET, M. DOP : Un outil indispensable du travail en réseau. (p. 53-54)
o Paroles de sages-femmes…. (p. 55-56)
o M. XANBEU : Accompagner les choix au cours d’une grossesse. (p. 57-60)
o A. LEFEVRE, I. GARNIER, M. DOUZON BERNAL : Parents-professionnels : resserrer les liens par la parole ? (p. 61-62)
o S. MISSONNIER : Relever le défi des formations à l’entretien précoce. (p. 63-65)

Le Journal des Psychologues
Juillet-août 2008, N° 259

? A. CLAVERIE, F. DALIA : Nouveaux programmes pour l’école : les psychologues ont-ils leur mot à dire ? (p. 6)
? L. VANNETZEL : Alan et Nadeen Kaufman àParis. (p.7)
? A. DUCOUSSO-LACAZE : Ce que la guerre des psychothérapies nous empêche de penser. (p.8-11)
? Colloques et forum (p. 12-19)
? Dossier : Séductions (p. 20-55)
? C. TAPIA : Séductions. (p. 20)
? D. SIBONY : Séduction, fantasme et origine. (p. 22-26)
Dans une brillante variation autour du thème de la séduction, l’auteur illustre l’une de ses thèses les plus fécondes, à savoir que la faille – ce que manque de soi-même - , dans laquelle s’introduit et opère la séduction, est aussi le lien le plus vrai avec nous-mêmes.
? Y. CASTELLAN : De la séduction primitive au lien. (p. 27-30)
Yvonne Castellan s’intéresse ici à la séduction narcissique primaire telle que Sigmund Freud l’avait définie dès le début de sa pratique, en focalisant sa réflexion sur le devenir de cette réalité psychologique inconsciente dans le cadre de la famille et des rapports de générations.
? A. JURANVILLE: Du refus de la séduction. (p. 31-36)
Après une exploration du concept de séduction dans l’univers conceptuel psychanalytique, Anne Juranville propose ue contribution lumineuse sur les rapports de la séduction et de l’hystérie. Elle explore ensuite les discours féministes postmodernes, hyperabstraits, qui viennent annuler l’une des fonctions principales de la séductions : l’ouverture du désir vers l’autre.
? M. LAXENAIRE : Séduction masculine, séduction féminine. (p. 37-42)
Michel Maxenaire montre ici que la littérature offre, à travers une galerie de personnages typs, la matière d’une analyse psychosociologique et psychanalytique des multiples formes – de la plus romantique à la plus perverse – et aspects de la séduction. Il étudie notamamment la distance qui sépare les conduites masculines et féminines dans ce domaine.
? E. FRANCESE : Séduction et art contemporain. (p. 43-48)
L’une des dimensions les plus détonantes de l’art comtemporain présente dans le body art et l’art charnel consiste, dans la tendance transgressive de l’artiste, à offrir son corps « modifié » comme médium et comme œuvre au public. La séduction, intercalée entre plaisir jouissif et fascination horrifiée, serait inhérente, dans tous les cas, aux jeux complexes, subtils et interactifs, de l’exhibitionnisme et du voyeurisme.
? J-M PLANE : Séduction et management des hommes dans le contexte de l’hypermodernisme . (p. 49-53)
Pour Jean-Michel Plane, le management moderne visant la transformation optimale des organisations s’appuie sur une stratégie de séduction et d’implication de tous les acteurs. Il développe ainsi une conception originale qui place la séduction dans le réseau complexe des modes de régulation des comportaments, des relations et des apprentissages dans les organisations.
? Bibliographie (p. 54-55)
? N. BON : Eloge de la séparration. (p. 56-61)
? D. ROUSSEAU, B. MYTNIK : De l’exil à l’enfantement : liens raconaire, liens placentaires. (p.62-64)
? H. BROCQ: Ethique et diagnostique : informer ou l’art de mettre les formes. (p. 65-69)
? M. SIKSOU : La formation de terrain des étidiants en psychologie. (p. 70-74)
? F. HOUSSIER : Explorer le territoire de l’étranger. NoMA !. (p. 75)

Le Journal des Psychologues
Septembre 2008, N° 260

? E. GRAFF : La déontologie est l’opium du psychologue. (p. 6-7)
? Arrêté, le massacre ! (p. 8)
? Titre de psychothérapeute : le gouvernement programme la disparition des psychologues… (p. 8)
? Qui veut la peau des psychologues ? (p. 9)
? A propos des nouveaux programmes. (p. 10)
? Pas de fichier d’ »inconduite » pour les enfants de 13 ans ! (p. 11)
? A. LETUVE : La loi sur la rétention de sûreté : psychologues et psychiatres, alibis d’une nouvelle forme de relégation perpétuelle ? (p. 12-13)
? R. VOYAZOPOULOS : Conférence de consensus. L’examen psychologique et les utilisations des mesures en psychologie de l’enfant. (p. 14-17)
? Dossier : La psychologie de la santé et la clinique. (p. 26-57)
? M. SIKSOU : Psychologie de la santé, psychologie clinique. (p. 26).
? M. BRUCHON SCHWEITZER : La psychologie de la santé. (p. 28-32)
? P. CLAUDON : Un grand écart pour le patient ? (p. 33-37)
? M. L. COSTANTINI TRAMONI, A. LANCELOT, M. SANTIAGO DELEFOSSE : Des divergences à l’ouverture du dialogue. (p. 38-41)
? P. TAP, R. ROUDES : Qualité de vie, souffrances et identité (s). (p. 42-47)
? M. GUEDJ, M. HENAULT, A. PINAULT : Clinique de l’hospitalisation involontaire. (p. 48-51)
? M. SIKSOU : Georges Libman Engel (1913-1999) (p. 52-55)
? Bibliographie (p. 56-57)
? O. BOUATI : La folie de Fronos. Esquisse d’une conception chronopsychologique des psychoses. (p. 59-63)
? M. ALCORTA : Les caractéristiques psychologiques des é »lèves : la face cachée de l’école. (p. 64-67)
? A. DEMAILLY : De Pygmalion aux prophéties autoréalisatrices. (p. 68-72)
? T. DE FOY : Accueillir les adolescences d’aujourd’hui. (p. 73-76)


Le Furet
Eté 2008, N° 56

? E. AKTAN KEREM : L’éducation petite enfance en Turquie. (p. 2)
? S. THIEBLEMONT DOLLET : Penser les relations intergénérationnelles au sein de familles africaines et leurs effets. (p. 3-5)
? P. HUMBLET : Vers une culture de l’enfance en Emilie Romagne. (p. 6 -7)
? V. PREDA : Le système éducatif roumain, actuel à venir. (p. 8-9)
? Dossier : Quand les portes s’ouvrent aux pères… (p. 10-38)
Le père et la paternité sont implicitement parlés comme des réalités simples données à l’intuition, connues d’emblée. Nous croyons savoir de quoi nous parlons lorsque nous disons le rôle du père, les fonctions du père…puisqu’en général on se réfère à une expérience unique et vécue, celle avec notre propre père, ou en référence à des hommes qui sont appelés de ce nom. Or la notion et la réalité que recouvrent les termes de père et de paternité sont beaucoup plus complexes. Pour y voir clair et définir ce qui est au cœur de ce numéro du Furet, à savoir « lez rôle du père », je distinguerai différents registres constitutifs de la paternité. Qu’appelle-t-on « père » ? Je distinguerai à la suite des anthropologues, des juristes, des psychanalystes et des psychologues, trois réalités que ce terme recouvre :
• celle de l’institution de la paternité,
• celle des fonctions paternelles,
• celle des hommes – pères - et de leur rôle…
- F. HURSTEL : De quoi parle-t-on quand on parle du « père » ? (p. 12-13)
- J. CLERGET : Présence d’un papa. (p. 14-15)
- S. GERBER, F. HURSTEL : Devenir père… toute une histoire… (p. 16-17)
- Les pères et leurs enfants : témoignages de pairs au Québec . (p. 18-19)
- E. GUIRAUD TERRIER : Etre père après la séparation conjugale. (p. 20-22)
- S. LONG : Quand les crèches de quartier accueillent les pères. (p. 23-25)
- G. CRESSON : Pères et mères : stéréotypes, genre et craintes archaïques. (p. 26-27)
- J. PEETERS : Pourquoi faut-il encourager la participation des pères ? (p. 28-29)
- F. NDJAPOU : Quels sont les enjeux de la mixité professionnelle dans les lieux d’accueil petite enfance ? (p. 30-33)
- EQUIPE EQUAL : La Crèche EQUAL. (p. 34-35)
- Paroles de pères et paroles d’enfants. (p. 36-37)
- Bibliographie (p. 38)
? F. GALICHET : Amours et amitiés enfantines. (p. 39)

? S. WEHRUNG : Pays de Hanau…. (p. 40-41)
? C. VERCRAENE , M. T. FRITZ : L’AMARINE. (p. 42-43)
? M. L. RICHARME : « Le Grenier », un lieu où enfants et parents, ensemble, peuvent vivre du bon temps. (p. 44-45)
? F. NEYROLLES : L’accompagnement de la CAF du Val d’Oise dans la création et la professionnalisation des Lieux d’Accueil Enfants-Parents. (p. 46-47)
? M. F. IWANIUKOWICZ : Hôpital ami des bébés (suite). (p. 48-49)
? R. SCHEU : Devenir un élève : à quelles conditions ? (p. 50-51)
? C. DAJEZ : La place des petits dans un musée : la cité des enfants de La Villette. (p. 52-54)

L’Ecole des Parents
Juin – Septembre 2008, N° 572

? Propos recueillis par C. BARROUX CHABANOL : M. PINCON CHARLOT et M. PINCON : Entre soi. (p. 6-8)
? S. LEGLEYE : Adolescence : portable, alcool, jazz ou R’nB. (p. 9)
? I. GUARDIOLA : Prématurés et grands prématurés : nés trop tôt. (p. 10-11)
? D. RAULIN : Arts plastiques : Beaux arts pour tous. (p. 12-13)
? I. GUARDIOLA : M. BENASAYAG : Engagements électifs. (p. 14)
? D. MARTINEZ : Intergénérationnel : accord d’âges. (p. 15)
? N. OFFRET : Parole aux jeunes : une force de construction. (p. 16)
? J. C. GEREZ : Paraguay : travail des enfants. (p. 17)
? Dossier : La famille face à la maladie mentale. (p. 19-39)
? C. BARROUX CHABANOL : La famille face aux troubles psychiques : un choc durable. (p. 20-23)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : S. KANNAS : « L’évolution vers l’ambulatoire a transféré le fardeau du soin sur les patients et leur famille ». (p. 24-25)
? C. HOFFMANN : TCC et psychothérapies : le symptome ou la cause. (p. 26-28)
? F. HUMBERT : Plan psychiatrie. (p. 29)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Internement sans consentement. (p. 30-32)
? K. HOREAU : Afrique : L’abandon. (p. 33)
? K. HOREAU : Urgence à domicile. (p. 34-35)
? J. BAROU : Familles immigrées et maladies mentales : chasser le mauvais esprit. (p. 36-38)
? S. ROUSIER : Paroles de fou. (p. 39)
? Bibliographie (p. 39)
? I. GUARDIOLA : Colloque de l’EPE de Moselle : Nouvelles familles ? (p. 42-43)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Questions de couple. (p. 44)
? I. GUARDIOLA : Accueil des personnes âgées : l’appartement communautaire. (p. 46-48)
? I. GUARDIOLA : Apprendre en jouant. (p. 49)
? I. LACHEREF : Centre maternel Toit, accueil, vie : tisser des liens. (p. 50-51)
? P. NEYROUD : CDI, s’informer. (p. 54)
? C. PETIT : Situation financière difficile : sortie de dettes. (p. 55)
? E. POURBAIX : Le retour de la coqueluche. (p. 56)
? D. DE GREEF : Allergie aux protéines du lait de vache. (p. 57)

L’Ecole des Parents
Hors série, Septembre 2008, N° 573

? B. BASSET, P. JEAMMET, M. BACQUERIE : Adolescents – Parents : quelle rencontre ? (p. 4-5)
? J. C. QUENTEL : L’adolescence une nouvelle place à définir : l’attente d’être jeune. (p. 6-8)
Représentations croisées adolescents - parents : les résultats de l’enquête. (p. 9-19)
? S. TOUBAL : Les résultats de l’enquête : quels parents, quels ados ? (p. 10-11)
? B. CADEAC : Les résultats de l’enquête : L’aide aux parents. (p. 12)
? Propos recueillis par K. HOREAU : Les résultats de l’enquête : la scolarité. Le sujet qui fâche. (p. 13)
? M. CHAUVIERE : Analyse des résultats de l’enquête : jeunes ou bien ados ? (p. 14-17)
? BRACONNIER : L’apprentissage de l’indépendance : angoisses partagées. (p. 18-19)
Face à face, quand des limites permettent la séparation. (p. 21-35)
? X. POMMEREAU : Eloge des limites. L’excès de mère. (p. 22-24)
? P. JEAMMET : Conseil aux parents : « Vous êtes importants ! ». (p. 25)
? M. JABLONSKI : Fil Santé Jeunes – entretien téléphonique : Le fil coupant. (p. 26-27)
? M. DELAGE : Le modèle contextuel relationnel. L’attachement sécure. (p. 28-29)
? E. ROMANO : Thérapies familiales. Familles compétentes. (p. 30-32)
? J. BAROU : Familles immigrés : mal venu au bled. (p. 33-35)
Quelles limites et quels devoirs ? (p. 37-44)
? P. DELAROCHE : La toute-puissance de l’enfant : Enfant roi, enfant tyran. (p. 38-39)
? D. MARX : Plateau parents – l’appel aux juristes : SOS, garçon violent ! (p. 40-41)
? X. PIDOUX : Ce que dit la loi : « Honneur et respect ». (p. 42-44)
Le parent destitué, l’adolescent idéalisé. (p. 45-53)
? P. HUERRE : Pensées d’ados : Malentendus. (p. 46-47)
? V. ROUCHARD : Fil Santé Jeunes – entretien téléphonique : L’apaisement sur le fil. (p. 48-49)
? C. CAMUSET : Plateau parents – orientation : Coiffeuse ! (p. 50)
? D. LARU : Corps et sexualité : Devoir d’intimité. (p. 51)
? K. HOREAU : Café des parents – groupe de parole : parler de soi et d’eux. (p. 52-53)



Cahiers de la Puéricultrice
Juin - Juillet 2008, N° 218

? Les conseillers départementaux de l’Ordre infirmier ont été élus. (p.4)
? La Seine-Maritime enquête sur le devenir des enfants placés. (p.4)
? Faciliter l’accès des personnes déficientes auditives aux services téléphoniques d’urgence. (p. 4)
? Allocations familiales, une majoration unique pour l’enfant atteignant 14 ans. (p.5)
? Contraception, la réglementation évolue. (p.6)
? Adolescentes enceintes, une campagne de sensibilisation dans le Finistère. (p. 6)
? Lancement d’une mission sur l’avenir des écoles de service public. (p.7)
? Dossier coordonné par L. CARITOUX, M. MALAFA PISSARO : L’enfant et la créativité. (p. 9-22)
L’infirmière américaine Virginia Henderson (1897-1996) est à l’origine de la théorie des quatorze besoins fondamentaux, modèle conceptuel en soins infirmiers. Créer est l’un de ces quatorze besoins. Les activités créatives doivent ainsi impérativement faire partie de la vie quotidienne de toutes les personnes, donc des enfants. La puéricultrice jour un rôle majeur dans l’organisation et l’accompagnement de celles-ci. Si la créativité est une nécessité pour les enfants, elle l’est aussi pour leurs parents et participe à une dynamique humaine pour les équipes de professionnelles de la petite enfance et les artistes qui collaborent à des expériences innovantes telles celles qui font l’objet de ce dossier.
- F. LOPEZ : Une résidence d’artistes à la crèche. (p.10-17)
- M. H. PEYRARD : Graines de musique, une passerelle entre la culture et la petite enfance. (p. 18-19)
- L. CARITOUX : Le réseau Ville amie des enfants, placer l’enfant au cœur de la cité. (p. 20-22)
? L. MAMAN : La torsion du testicule. (p. 23)
? M. BRINON, C. CHOMETTE, M. H. MOAT, H. RANGUIN : L’accompagnement d’une maman aveugle en néonatologie. (p. 24-27)
? M. MARTEAU : Intervenir précocement pour prévenir le bégaiement. (p. 28-30)
? F. EVRARD : L’éveil des sens et le développement neuro-moteur. (p. 31-35)
? L. MAMAN : La vitamine D. (p. 37)


Cahiers de la Puéricultrice
Août - septembre 2008, N° 219

? Le actions de l’ANDPE en 2007-2008 . (p. 4)
? Le SIDIIEF prend position pour la protection de la langue française. (p. 4)
? Les violences à l’école, un phénomène international. (p. 5)
? Enquêtes sur les urgences vitales chez le nouveau-né à terme. (p. 5)
? Dossier coordonné par Annie Desanlis : la place de l’enfant dans l’Europe. (p. 9-23)
A ce jour, plusieurs dizaines d’Etats dans le monde ont institué un Défenseur des enfants indépendant afin de garantir une meilleure application de la convention internationale des droits de l’enfant sur leur territoire. Les défenseurs des enfants européens se sont organisés en réseau. Florence Campserveux, représentante en région Lorraine de Mme Dominique Versini (Défenseur des enfants en France) revient sur le rôle, la mission, les fonctionnements de ce réseau ainsi que les dernières dispositions adoptées au niveau européen.

? D. VERSINI : Qu’est-ce qu’un Défenseur des enfants ?. (p. 10-11)
? F. CAMPSERVEUX : Principaux objectifs du réseau Enoc. (p. 12)
? A. FRANCK : La ligue Luxembourgeoise de prévention et d’action médico-sociales. (p.13-14)
? A. GUILLARDIN : L’office de la naissance et de l’enfance en belgique. (p. 15-18)
? D.COULON : La protection de l’enfance en suisse. (p. 19-23)

? M. HUOT-MARCHAND : Parents-enfants, existe-t-il un mode d’emploi ?. (p. 24-25)
? J. MEYER : Adolescence et résilience. (p. 28-31)
? L. MAMAN : Ingestion d’un corps étranger. (p. 32)
? F. EVRARD : L’alimentation. (p. 33-36)

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Juillet - Août 2008, N° 7

? INTERVIEW PAR A. COGNET : « Les petits randonneurs de Dominique » (p. 7-11)
? J. GAUDELUS : Vaccination : le Prévenar. (p. 12-13)
? Mes premiers livres (p. 14)
? Kiosque (p. 16)
? J. LONGY : Le peau à peau : une rencontre tout en douceur (p. 17-19)
? J. ISRAEL: Le bémol du peau à peau (p. 20)
? L. BRIENNE : Les brûlures (p. 21-23)
? E. JACQUET : Secret professionnel : que dire, que taire ? (p. 24-25)
? Essentiels : Le sommeil de l’enfant (p. 28)
? M-A COLOMBO et D. LACROIX : Le regroupement des crèches (p. 29-31)
? I. LOPEZ : Les six premières semaines de cours : le début de formation (p. 33-35)
? Cékoissa ? : Le rotavirus. (p. 36)
? S. MILLIARD : Accompagner l’enfant vers l’autonomie. (p. 37-39)
? M. DAHAN : Grossesse et sexualité (p. 40-41)
? Le coin des enfants (p. 42-43)
? B. CHEVALIER : Les pleurs excessifs du nourrisson (p. 44-45)
? Comptine : Il était un petit chat. (p. 46)
? J. ISRAEL : Les câlins à la crèche (p. 47- 49)


La revue des Auxiliaires de Puericulture
Septembre - Octobre 2008, N° 8

? INTERVIEW PAR A. COGNET : Stéphanie Pinet : « mes premières années dans la profession ». (p. 7-10)
? J. EPSTEIN : Modes de garde en France. (p. 11-13)
? J. GAUDELUS : Rougeole, oreillons, rubéole. (p. 14-15)
? E. JACQUET : AP en PMI : La PMI à l’école. (p. 18-19)
? I. LOPEZ : La mise en situation professionnelle : mon premier stage. (p. 21-22)
? Cékoissa ? : Le portage. (p. 23)
? Essentiels : Françoise Dolto. (p. 25)
? J. LONGY, L. BRIENNE : La température monte ! (p. 26)
? L. BRIENNE : AP en Pédiatrie : La fracture chez l’enfant. (p. 28-29)
? J. LONGY : AP en Maternité : Dans mon berceau, y’a plus de bobos. (p. 30-31)
? Mes premiers livres (p. 32)
? M-A COLOMBO et D. LACROIX : AP en crèche : Le changement de section. (p. 33-35)
? Kiosque (p. 36)
? S. MILLIARD : Place et accueil des parents en crèche. (p. 37-39)
? J. ISRAEL : Les examens de dépistage. (p. 40-41)
? Comptine : Une petite coccinelle. (p. 42)
? M. DAHAN : Etre enceinte, pas en sucre. (p. 43-45)
? G. COGNET : Les premiers dessins. (p. 46-47)
? B. CHEVALIER : Les besoins nutritionnels spécifiques du bébé : les règles de la diversification alimentaire. (p. 48-49)

 

REVUE DE PRESSE N°68, 2° TRIMESTRE 2008

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Cécile REMERMIER PIANET
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com

D’après les magazines :

ENFANTS D'EUROPE

LA REVUE DES AUXILIAIRES DE PUERICULTURE

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 10, Avril Mai 2008

• Interview par C. DAIN : Halte-garderie itinérante, un service de proximité poue les familles rurales. (p 5-8)
• J. CARTRY : « On ne voit bien qu’avec le coeur. »(p.10)
• Dossier : Travailler avec les parents « en difficulté » (p.11-31)
v C. CELLIER-DOUHM : Accompagner les familles en Lieu d’accueil parents-enfants (p.11-16)
v Equipe SSAD de Dijon : Travailler au domicile avec les parents d’un enfant handicapé. (p.17-20)
v L. RIBIER : Aider les familles en difficulté au centre d’Hébergement et de réinsertion sociale.(21-24)
v C. CHABOT : L’importance des parents en MECS (Maison d’enfants à caractère sociale) (p.25-28)
v A. KELTCHEWSKY: Du « déparentalisé » au « re-parentalisé » (p.29-31)
• B. MUNARI : Des livres et des jeux pour (se créer) (p.32-34)
• Interview par V. TIBERGE : Rencontre avec Laurent Ott, Co-éduquer, une vraie nécessité aujourd’hui. (p.35-39)
• M. PULICANI : Le droit opposable à la garde d’enfant (p.40-41)
• V. TIBERGE, N. VENEAU, P. FRISON : Rencontre avec Daniel Coum, les bouleversements de la famille (p.37-41)
• Vous et votre région (p.42-45) :
• Y. LE DUC : La distribution des médicaments. (p.46-7)
• : L’accueil des jeunes enfants en France.(p.48-50)


Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 11, juin- juillet 2008

• Interview par C. DAIN : Accueillir les enfants malvoyants. (p 5-8)
• L. OTT: « L’insécurité linguistique », une nouvelle image épouvantable des autres. (p. 9)
• Dossier : Les hommes dans la profession d’EJE (p.11-33)
v V. TIBERGE : Les hommes dans la profession d’EJE. (p.11-12)
v F. NDAJAPOU : Genre et mixité dans l’éducation des jeunes enfants. (p.13-17)
v Interview par V. TIBERGE : Des hommes en formation d’EJE .(p.18-22)
v L. DIRSON, C. DECARSIN : De l’intérêt de travaller en équipe avec un EJE homme. (p.23-24)
vG. MARCHAND: EJE / hommee, EJE / femmes : un même métier, des images différentes. (p.25-27)
vS. GODIN : EJE au masculin, entre préjugés et nouvelles opportunités. (p. 28-31)
? S-C GAUTIER : ohé ! Zoé (spectacle.) (p. 34-35)
? Vous et vos régions. ( p. 36-40)
• V. TIBERGE, W. BAUDOIN, C. SACCHETTO : Rencontre avec Denis Mellier : « L’inconscient à la crèche ». (p 41-45)
• B. LE CAPITAINE : La gratification des stages. (p.46-47)
• Y. LE DUC : Les assurances responsabilités civile à la crèche. (p.48-49)

Métiers de la Petite Enfance
Avril 2008, N° 138

? Propos recueillis par V. LEQUIEN : La Fédération française des entreprises de crèche, nouvel interlocuteur des institutions. (p. 4-6)
? V. LEQUIEN: Inégalité territoriale de l'accueil du tout-petit. (p. 6)
? C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : La Morsure. (p. 9)
? A. VINAY : Un enfant insupportable ? (p. 10-13)
Nous connaissons tous ces enfants que l'on ne sait plus comment nommer tellement ils sont envahissants par leurs attitudes dans la structure d'accueil : ils sont "speed", intenables, insolents, insupportables, agités, hyperactifs, agressifs… Mais au fond sont-ils tous identiques ? Comment peut-on les définir ? Et comment peut-on les accompagner au mieux pour eux-mêmes, pour le groupe, la structure d'accueil et pour l'entourage en général , Dans tous les cas, ces enfants demandent beaucoup d'attention.
? Dossier coordonné par La rédaction : Quand la parole prend forme. (p. 15-23)
Dès la naissance, l'enfant développe son aptitude au langage, en portant une grande attention au monde qui l'entoure et grâce au soutien de l'adulte, la mère en premier lieu, qui, au quotidien, verbalise pour accompagner ses gestes. L'enfant franchira plusieurs ét apes dans l'acquisition du langage : la formulation des premiers mots, la combinaison des mots et l'apparition du "je". Il faut y prêter une réelle attention, afin de dépister précocement d'éventuels troubles. Le professionnel de la petite enfance doit jouer un rôle important dans le soutien au développement du langage en maîtrisant ses propres paroles, en leur donnant du sens et en sécurisant l'enfant.
? C. RABOUAM et M. C. KRUG : Le développement du langage. (p. 16-20)
? B. LOMENECH : La parole est une nécessité. (p. 21-23)
? M. L. ZABBAN KLEIN : Allergie aux protéines du lait de vache. (p. 24-25)
? Adapté du rapport GEMRCN : Recommandations pour la restauration collective Petite Enfance (2/2). (p.26-29)
? L. MATA : Le "café des parents", un moment convivial d'échanges et de partage. (p. 30-31)
? L. GOUTTEFARDE : La place et le tôle des professionnels dans l'accueil de l'enfant "sale". (p. 32-33)
? C. PONTE : Quand le couple se sépare (séparation, divorce, devenir des enfants). (p 34-35)
? M. FLORES : Repousser les limites? Qui s'y frotte, s'y pique ! (p36-37)

Métiers de la Petite Enfance
Mai 2008, N° 139

? D. RAPOPORT : Mai 68, la grande aventure des crèches. (p. 6-7)
? A-M. GILLOIRE, A. WAGNER, F. ESTAGER, S. BIENENFELD, N. RUBINSTEIN : Mai 68, redez-vous, un soir, rue des Barrs, pour la réorganisation des crèche de Paris. (p. 8-11)
? V. LEQUIEN : La gratification des stagiaires inquiète les écoles. (p. 12)
? V. LEQUIEN : la pénurie de personnel pousse aux mouvements sociaux dans les crèches parisiennes. (p. 12)
? V. LEQUIEN : Vaincre le bruit dans les bâtiments Petite Enfance. (p. 13)
? V. LEQUIEN : Conciliation vie familiale/vie professionnelle : une préoccupation au cœur des débats. (p. 14)
? LE MOT : Apprentissage. (p. 15)
? I. HALLOT : La directrice, un parteniare bienveillant. (p. 16-17)
? Dossier coordonné par La rédaction : L’observation en question. (p. 19-29)
L’adoption est un sujet douloureux car il est au cœur des affects. Si l’on parle souvent des parents adoptifs, le débat politique tendrait à se recentrer sur l’enfant. Un premier pas a été franchi avec la loi 2007-293 du 5 mars 2007, réformant la protection de l’enfance. Le rapport rendu par Jean –Marie Colombani, très critique sur l’organisation du processus d’adoption, insiste sur l’intérêt de l’enfant et la nécessité d’un accompagnement des familles dans le projet d’adoption. La question se pose alors de l’intégration du tout-petit en collectivité, faut-il en faire un enjeu, au risque de le stigmatiser, ou bien l’accueillir comme tout autre enfant dans le souci d’assurer sa sécurité affective ?
? V. LEQUIEN: Etat des lieux de l’adoption en France. (p. 20-21)
? C. PONTE : La réglementation de l’adoption. (p. 22-23)
? V. LEQUIEN: L’accueil en crèche de l’enfant adopté. (p. 24-29)
? M. L. ZABBAN KLEIN: Quelles vitamines pour le tout-petit ? (p. 31-33)
? Les responsables des structures Petite Enfance de la Communauté d’Agglomération Boulonnaise : Dans le boulonnais, parents, enfants, professionnels goûtent aux comptines. (p. 34-35)
? C. ARGOD : De l’autisme à l’éducation, Brunon Bettelheim explore les pulsions. (p. 36-37)
? M. FLORES : La culture, expérince du quotidien. (p. 38-40)
? C. SCHUHL : Projet éducatif.. ou projet pédagogique ? (p. 41)


Métiers de la Petite Enfance
Juin 2008, N° 140

? V. LEQUIEN : Vigilance sur les accidents domestiques. (p. 4)
? V. LEQUIEN : Une enquète pour l’accueil de l’enfant porteur de handicap. (p. 4)
? A. MARQUES : Bref portrait de la petite enfance au Portugal. (p. 5)
? M. F. LE GOUGUEC : Quel avenir pour les assistantes maternelles ? (p. 6)
? C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : Musique. (p. 7)
? M. FLORES : Rester motivé au quotidien. (p. 8)
? Dossier réalisé par A. CONTREPOIS : Le jeune enfant et la socialisation. (p. 11-25)
La question de la « socialisation » est une préoccupation des professionnels de l’enfance, mais aussi des politiques. Elle semble révéler une certaine inquiétude : de quoi devrions-nous « armer » l’enfant pour qu’il puisse « affronter » convenablement le monde social ? Par ailleurs, la question de la « socialisation précoce » est souvent posée en référence à l’entrée à la crèche ou à l’école maternelle à deux ans. Mais finalement s’agit-il d’une bonne ou d’une mauvaise chose ? Quels sont les mobiles des parents, de certains professionnels, de la société ? D’ailleurs qu’entend-on par « socialisation » ?
? Quelle définition de la socialisation? (p. 12-17)
? Les étapes du processus de socialisation. (p. 18-21)
? La question de l’autorité. (p. 22-25)
? L. GOUTTEFARDE : La commission d’attribution des places. (p. 26)
? M. L. ZABBAN KLEIN : Luxation et rhume de hanche. (p. 27-29)
? A. IVANOVITCH LAIR : Eveil à la musique, éveil des sens, chez l’assistante maternelle. (p. 30- 31)
? C. DUPONT SAKSIK : Assumer son premier emploi. (p. 32)
? C. DUPONT SAKSIK : Difficile de faire sa place, légitimer sa fonction. (p. 33)
? M. FRIEDELMEYER : Quand une éducatrice de jeunes enfants devient directrice d’une structure Petite Enfance. (p. 34-35)
? C. PONTE : La réglementation du contrat de travail. (p. 36-38)
? M. FLORES : Soutenir l’ouverture au monde par la diversité culturelle. (p. 40-41)

Enfance Majuscule
Mars – Avril 2008, N° 99

? P. CHALON : Phobie scolaire ou refus scolaire anxieux ? (p. 7-9)
Phobie scolaire : « enfants qui, pour des raisons irrationnelles, refusent d’aller à l’école et résistent avec des réactions d’anxiété très vive ou de panique quand on essaie de les y forcer » Julian de Ajuriaguerra.
? B. DEFRANCE : Maximes et Adages : Instruction civique ? Vraimùent ? (p. 10-12)
Ainsi, dans les nouveaux programmes de l’école primaire, les principes de la morale et l’imortance de la règle de droit sont notamment présentés au travers de maximes (« la liberté de l’un s’arrête là où commence celle d’autrui ») ou d’adages juridiques tels que « nul n’est censé ignorer la loi » (extraits du dossier de presse du ministère).
? Dossier : M. PETIT : Je lis, donc je suis. Pourquoi inciter des enfants et des adolescents à lire ? (p. 13-26)
Au cours des trentes dernières années, la rentabilité scolaire a été au cœur de la plupart des interrogations sur la lecture. Par exemple, on s’est demandé si le fait que les élèves de milieux aisés lisaient plus de livres que les autres contribueit à leur meilleure ré »ussite. On s’esdt demandé si la lecture était propice à de meilleures performances dans l’acquisition de la langue, l’orthographe ou la syntaxe, si elle introduisait à certains apprentissages, certaines compétences spécifiques. On s’est questionné aussi sur ses éventuelles vertus « socialisantes », par le partage d’une culture commune. La principale alternative à cette approche utilitaire a consisté, dans le sillage de Daniel Pennac, a revendiquer le seul « plaisir de lire ». …
? A. FUSEAU : Schizophrénie et adolescences : Le temps des risques. (p. 27-30)
La question de la schyzophrénie à l’adolescence préoccupe souvent les professionnels dans la mesure où chacun a en tête le caractère péjoratif de son évolution, et plus généralement la gravité de cette pathologie.
? M. BOUBLIL : Fantômes dans la chambre de l’enfant adopté. (p. 31-33)


Enfance Majuscule
Mai - Juin 2008, N° 100

HISTOIRES D'ENFANCE
? M. PETIT : Le jeu de la lionne. (p. 6-7)
? S. TOMKIEWICZ : Souvenirs d'adolescence. (p. 8-9)
? T. CRETIN : La petite fille et la tête du poète. (p. 10-12)
? A. M. BRECHET CHARGUERAUD : Ma poupée. (p. 13)
? C. OLLIVIER CHANTREL : L'âge d'oraison. (p. 14-15)
? M. MANCIAUX : Vocation. (p. 16)
? N. EMAN : Pointillés d'enfance. (p. 17-18)
? B. CYRULNIK : Le passé n'est jamais simple. (p. 19-20)
? B. BETREMIEUX : Quand mon enfance s'en est allée. (p. 21-23)
? J. FINDER : Un essai biographique. (p. 24)
? L. MERRY : Mais qu'a-t-on fait de Marie / Myriam ? (p. 25)
? M. ANKER : Les souvenirs d'une petite fille pendant la guerre (1938-1945) (p. 26-29)
? K. TER HOVANESSIAN : Le Père Nobel. (p. 30)
? K. PEDRONO : Le doute… (p. 31)
? F. CURTET : Mon enfance s'est nouée sur un mot. (p. 32-33)
? S. CHALON : Injustice. (p. 34)
? D. IKIDBACHIAN : Mon île. (p. 35)
? H. ROMANO : Du passé au présent : les chemins de la souvenance. (p. 36-37)
? D. PERROUAULT : Trois mois. (p. 38-39)
? J. SALOM : Histoires de mes enfances. (p. 40-42)
? M. ANCAROLA : Mon Château. (p. 43)
? M. BOUBLIL : Flying Dance. (p. 44-46)
? H. GEDOUIN : Je nage. (p. 47)
? C. CHARGUERAUD : Souvenir d'enfance. (p. 48-49)
? D. GIRODET : Comment naît une vocation de pédiatre avec, entre autres, l'objectif de lutter contre la violence médicale ? (p. 50-51)
? M. CYMES : Nuit Noire. (p. 52)
? A. SCHAPIRO NIEL : L'enfance pour toujours. (p. 53-54)
? P. CHALON : Optanox. (55-56)
? A. A. GISCARD D'ESTAING : La petite fille et la princesse. (p. 57)
? M. GABEL : La petite fille, la guerre et la résilience ! (p. 58-59)
? E. TOMKIEWICZ : Enfance. (p. 60)
? S. MANSOUR : C'était au temps où…… (p. 61)
? S. VANISTENDAEL : Apprendre………….avec un peu de recul. (p. 62-63)
? CABU : Le jour ou j'ai attrapé la bosse du dessin! (p. 64)
? M. C. ROMANO : L'enfance de "mamounette". (p. 65-67)
? D. RAPOPORT : Les pâquerettes du "Grand Rond". (p. 68-69)
? B. PESKINE : Peur. (p. 70-71)
? J. PETIT : Histoire pour de vrai. (p. 72)
? F. GOOSSENS : Ou, comment j'ai grandi. (p. 77)
? J. GRAUN : La vie est un curieux mélange. (p. 78-80)
? D. LEFEBVRE LEANDRI : Une histoire de mon enfance.( p. 81-82)
? J. ZERMATTEN : Le cas de Révolte, Etrangère et Inconsistance. (p. 83-86)

Assistantes Maternelles
Avril 2008, N° 45

? L. HUCHET : Philippe, un assistant maternel animateur de relais. (p. 5-7)
Philippe est assistant maternel agréé depuis 1999 et papa de quatre enfants (l’ainé vient d’avoir 18 ans). Il y a deux ans de cela, il a décidé de changer sa façon de travailler : plutôt que d’accueillir des enfants à la maison, il intervient dans les crèches, des relais de la région et propose des ateliers sensoriels « Nourrit-sons ». Depuis le 14 janvier 2008, il est le responsable et animateur du Relais Assistantes Maternelles / Parents / Enfants du Pays de l’Aigle ouvert au Pays d’Ouche (61).
? L. HELFER et D. LARDIERE : Même pas mal ! (p. 8-10)
? Les petits ateliers de Sylvie : L’atelier motricité. (p. 11-13)
? CARLES : Questions - Réponses. (p. 14-16)
1. Une assistante maternelle doit-elle donner des médicaments à l’enfant qu’elle accueille, s’il est malade ?
2. Quelles précautions faut-il prendre pour protéger l’enfant du soleil ?
? Coin cuisine : Banane à l’orange, Truffes à la crème. (p. 17)
? C. GRIVEL-LARNICOL : Comment accompagner le jeu d’un groupe d’enfants d’âges différents ? (p. 22-23)
? M. FORESTIER : Pas à pas vers la marche : la phase dynamique : le quatre passtes. (p. 24-25)
? J. EPSTEIN : Adultes, mode d’emploi. (p. 26-27)
? S. NADJAR : La régularisation des congés payés. (p. 28-29)
? Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2007 : encore et toujours ! (p. 30-31)
? Courrier des AssMat. (p. 33-34)



Assistantes Maternelles
Mai 2008, N° 46

? L. HUCHET : Une journée chez Christelle, assistante maternelle. (p. 5-7)
? L. HELFER et D. LARDIERE : Comment se dire adieu ? (p. 8-9)
? C. GRIVEL-LARNICOL : Lorsqu’un un enfant ne joue pas. (p. 10-11)
? M. FORESTIER : Pas à pas vers la marche : la découverte de la verticalité. (p. 12-13)
? I. CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
1. Pourquoi l’organisation et le respect du sommeil sont-ils si importants pour l’enfant ?
2. En quoi consiste le renouvellement d’un agrément, quelles sont les pièces à fournir, qaund faut-il le faire ?
? S. MONNERY PATRIS : Comment éveiller le goût chez l’enfant ? (p. 18-20)
? S. HANNEQUIN, S. ROTTY : Les petits ateliers… de Montmédy : la boite à malices. (p. 21-24)
? J. EPSTEIN : Avis de recherche. (p. 26-27)
? C. GRUEL : La rupture de contrat en été. (p. 28-29)
? Y. LE DUC : Assistante maternelle : un métier à risque. (p. 30-31)
? Courrier des AssMat (p. 33-34)


Assistantes Maternelles
Juin 2008, N° 47

? L. HUCHET : Maryvonne et la crèche familiale. (p. 5-7)
? L. HELFER et D. LARDIERE : Accueillir un enfant asthmatique. (p. 8-9)
? Les petits ateliers de… Christelle : L’atelier peinture avec coton-tige. (p. 10-11)
? J. JAVAUD : Quand appeler le Samu (15) ? (p. 13)
? Coin cuisine : La sauce au yaourt ; Papillottes pomme banane. (p. 14)
? CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
1. En ce qui concerne la sécurité routière, quels sont les points à ne pas négliger pour une assistante maternelle agréée ?
2. Comment faire le point entre les différents types de formations prévues pour les assisatntes maternelles agréées ?
? M. FORESTIER : La position debout et la marche. (p. 18-19)
? C. GRIVEL LARNICOL : Jeu libre, jeu dirigé. Deux situations de jeux qui s’associent et se combinent. (p. 20-21)
? J. EPSTEIN : Etre l’enfant de ses parents ! (p. 24-25)
Aucun enfant n’a la capacité d’être le conjhoint de ses parents, pas plus que d’en être le parent ou le punching-ball et encore moins le confident !
? S. NADJAR : Courrier des lecteurs, questions-réponses. (p. 26-27)
1. La journée de solidarité.
2. La lettre d’engagement.
? Y. LE DUC : Le secret professionnel. (p.28-29)
? Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2007 : Toujours autant de succès. (p 30-31)
? Courrier des Ass Mat. (p. 33-34)



Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mai - Juin 2008, N° 52

? Que deviennent les grands prématurés ? (p. 6)
? Un espace dédié aux familles dans une maison de retraite. (p. 6)
? Un mouche bébé électronique à capsules hygiéniques jetable. (p. 6)
? L'embryon, le fœtus et l'enfant. (p. 7)
? Un nouveau concept de halte-garderie itinérante. (p. 7)
? Couches durables : écologiques, économiques et saines. (p. 8)
? Un plan d'action pour doper l'adoption en France. (p. 9)
? Mise en place d'un plan "Santé des jeunes". (p. 10)
? C. LESAGE, M. SAND : L'accueil des petits en Belgique. (p.16-19)
? S. MORAILLON EPSTEIN : Eduquer, c'est faire jaillir l'imaginaire ! Partie 2 : apprivoiser les mots. (p. 22-24)
? N. MALENFANT : Jeux de respiration. (p. 26-27)
? B. CHEVALLIER : Accidents de trotteur : quelles solutions ? (p. 28-29)
? A. BOUREGBA : L'enfant, le parent et le juge. (p. 31)
? A. MERIMECHE : L'autorité parentale, la Justice et l'enfant. (p. 32-35)
? Dossier : La famille dans tous ses états. (p. 37-64)
o A. FOURNIER : Les politiques familiales, d'hier à aujourd'hui. (p. 39-42)
o D. COUM : La difficulté d'être parent est l'affaire de tous. (p. 43-48)
o S. CADOLLE : Familles recomposées : quelle place pour chacun. (p. 49-53)
o G. NEYRAND : Quelles réalités derrière la notion de monoparentalité ? (p. 54-57)
o A. DUCOUSSO LACAZE : L'homoparentalité, objet de nombreux questionnements. (p. 58-61)
o Y CASTELLAN : Le rôle des grands-parents dans l'éveil des fonctions cognitives de l'enfant. (p. 62-64)

Le Journal des Psychologues
Avril 2008, N° 256

? B. GUINOT, M-C. GELY-NARGEOT : Un kiné du cerveau à la place du psychologue ? (p. 6)
? A. ERNOULT : Soins palliatifs pédiatriques (p.7)
? Ciolloques et agenda. (p.11-19)
? A. PONROY : Travail en institution et responsabilités politique et clinique. (p. 8-10)
? Dossier : A l’écoute du vieillissement. (p. 20-46)
? P. CONRATH ; D. COL-GOETGHELUCK : A l’écoute du vieillissement. (p. 20)
? M. MARCHAND : Regards sur la vieillesse. (p. 22-26)
? F. BETOURNE : Le complexe de Prométhée. (p. 27-33)
L’entrée en maison de retraite vient rappeler de façon criante l’inscription de l’existence de chacun dans une temporalité dont l’issue est inéluctable est bien souvent éludée, au profit du vécu de l’instant. La manière dont chaque personne est en mesure d’anticiper son vieillissement et ses conséquences possibles sur son autonomie en fin de vie sera déterminante dans son acceptation du temps où son institutionnnalisation sera incontournable.
? S. LAUBLIN: L’infantilisation de la personne âgée en établissement gériatrique. (p. 33-36)
Le plus souvent inconsciente, l’infantilisation des personnes âgées s’infiltre néanmoins dans de nombreux discours et situations : prise de décisions, activités, administrations de médicaments, etc. Quel sens ce mode de relation prend-il tant pour la personne âgée que pour les soignants ? Quels en sont les enjeux psychiques latents ?
? B. SENSFELDER : De la gérontologie à la thanatopsychologie : un point sur le vieillissement psypathologique. (p. 37-39)
? B. CADEC : Faut-il sauver les cliniciens. (p. 40-42)
? M-C. GELY-NARGEOT, C. MURE, V. ROCARD, A-M. ERGIS, B. GUINOT: Rapport Ménard, plan Alzheimer.. et pistes deréflexions pour notre profession . (p. 43-45)
? Bibliographie (p. 46)
? F. COUETOUX : Interactions précoces et bilinguisme. (p. 47-49)
? C. DI, M-R. MORO : La protection de l’enfance : entre l’offre institutionnelle et la demande des familles en situation migratoire. (p. 50-54)
? A. FOULARD : Identité, cadre pédagogique et lien social chez les jeunes. (p. 55-59)
? T. VIGNERON : Institutions du transfert. (p. 60-63)
? F. BENALI : Psychopathologie périnatale en unité des grossesses à haut risque. (p. 64-67)
? M. LANI-BAYLE, C. TAPIA : Secrets de famille et histoires de vie. (p. 68-72)
? A. VENTOSO-Y-FONT : De la responsabilité éducative à l’éthique décisionnelle. (p. 73-76)

Le Journal des Psychologues
Mai 2008, N° 257

? S. STIRN : Le projet de décret fantôme. (p. 7-9)
? N. KRIDIS : Sur les traces de Bateson. (p. 10-14)
? Dossier : Psychologie du terrorisme. (p. 22-48)
? A. FOULARD : Un autre regrd sur le terrorisme. (p. 22).
? A. DORNA : Le syndrome du couple violence et terreur. (p. 24-27)
? P. MANNONI : Le terrorisme comme arme psychologique ou les triomphes du paradoxe. (p. 28-32)
? A. ILPIDI, P. REYNAUD FOURTON : Les rouages de la mécanique terroriste. (p. 33-38)
? C. BONARDI : Portrait sociétal du terrorisme. (p. 39-43)
? G. LE FOYER DE COSTIL : Le terrorisme du XXI° siècle ou la privatisation de la violence collective. (p. 44-47)
? Bibliographie (p. 48)
? J. P. CHARTIER, D. CASTRO : Psychanalyse ou psychanalystes ? (p. 50-52)
? H. GARNER MOYER : Le poids de l’apparence physique dans la décision d’embauche. (p. 53-57)
? L. BRIQUET, M. L. CANTAU RAMENAH : La cirtculation de l’argent dans le couple : un substitut phallique au service du désir. (p. 58-61)
? D. TSOKINI : La question de la demande et de la pratique clinique au Congo. (p. 62-65)
? M. DELAGE : Les violences conjugales. A propos d’un dispoitif de prise en charge. (p. 66-69)
? N. BOISNARD : Les entretiens avec les parents de jeunes fumeurs de cannabis. (p. 70-73)
? J. DALMASSO : Regard critique sur un entretien clinique… ou les difficultés d’un stagiaire en formation. (p. 74-75)

Le Journal des Psychologues
Juin 2008, N° 258

? F. RAMUS : Le cognitivisme veut-il la peau de la psychanalyse ? (p. 6)
? Dossier : L’anthropologie clinique. (p.18-49)
? N. DURUZ : Anthropologie clinique, psychopathologie et psychothérapie. (p. 18-21).
? E. SMADJA : Le complexe d’Œdipe, cristallisateur du débat psychanalyse/anthropologie. (p. 22-25)
? J-B FOTSO-DJEMO : Œdipe dépassé/eodipe indépassable : ou l’identité du zèbre. (p. 26-29)
? F. GOURIOU : Incidences de l’exil. (p. 30-33)
? Y. GOVINDAMA : Une pratique clinique anthropologique contextualisée : le cadre de la protection judiciaire de l’enfance. (p. 34-38)
? I. ERANGAH-IPENDO : Avoir mal aux mots et témoigner en corps d’une détresse méconnue. (p. 39-41)
? M. SELIM, O. DOUVILLE : Objets, méthodes et terrains de l’anthropologie et de la clinique. (p. 42-48)
? Bibliographie. (p. 49)
? M. DE AZAMBUJA : La vie des titans : Lovis Corinth. (p. 51)
? S. ARAQUISTAIN : l’enfant face à la maladie mentale de ses parents. (p. 52-55)
? D. CALIN : Les enfants du chaos ou les problématiques de la préconstruction du sujet psychique. (p. 56-59)
? O. DOUVILLE: Le clinicien et l’humour. (p. 60-62)
? C. SFEZ : Trauma : comment continuer à vivre ? (p. 63-67)
? A. LECIGNE : Allégeance à l’cole et intérêt de l’enfant : le cas de Jean. (p. 68-71)
? C. HAROCHE, C. TAPIA : Les sens, les sentiments, la personnalité hyperindividualiste. (p. 72-77)


Le Furet
Printemps 2008, N° 55

? A. BLUMSZTAJN : Fondation Comenius pour le développement des enfants.. (p. 2-3)
? A. PAWLOWSKA : La crèche collective polonaise –un bienfait ou pis-aller . (p. 4 -5)
? A. AURORA : « Education des enfants roms en Europe ». (p. 6-7)
? E. TEZENAS-STADNICKI : 1,2,3, nous irons au bois. Rencontre avec les comptines. (p. 12-13)
? O. BAUDELOT, E. BENSA, A. DALMAR : Du livre passeur au livre passerelle… ( p. 10-11)
? Dossier : La qualité d’accueil, ça existe … ? (p. 12-40)
- C. SCHEU : Gestion de la qualité, expérinces et réflexions. (p. 14-15)
- M. JACQUEMIN : De quoi parlons-nous quand nous parlons de démarche de qualité. (p. 16-17)
- S. RAYNA : Accueil et éducation des jeunes enfants : quelle qualité ? (p. 18-20)
- P. MOISSET : De la qualité et du sens. (p. 21-23)
- M. LEWONCZUK : Comment penser matériellement à long terme l’accueil des jeunes enfant ? (p. 24-25)
- A. LAVOIE : Objectif qualité.Accueillir la petite enfance. (p. 26-27)
- J. DELEPIERRE : Tout est jeu à la crèche Villa sainte croix. (p. 28-29)
- C. BOUVE, T. MASTIO : Pistoia, Terre d’enfances. (p. 30-31)
- F. KOCH : Libres propos sur la pratique professionnelle en éducation de la Petite enfance. (p. 32-33)
- C. SCHUHL : Vous avez dit qualité ? (p. 34-35)
- M. RUBRECHT, M-P FAHRNER : Un Conseil Génaral qui accompagne la recherche de qualité. (p. 36-37)
- M-F IWANIUKOWICZ : Hôpitla ami des bébés. (p. 38-40)
? N. GENEIX : Un observatoire de l’Enfance. (p. 42-43)
? R. SCOUPE, E. BOULO : Le lieu Passerelle à Grigny, pour les enfants… avec les parents. (p. 44-45)
? M. FRIEDELMEYER : Entre jongleur et funambule. (p. 46-47)
? F. GALICHET : repense l’éducation des jeunes enfants. (p. 48-49)
? L. VEZIANT : Expulsions de France – cri de colère cri de révolte ! (p. 50)

L’Ecole des Parents
Avril - Mai 2008, N° 571

? Propos recueillis par C. BARROUX CHABANOL : Pierre Delion, L’humaniste. (p. 6-8)
? C. DE LINARES : Centres de loisirs pour adolescents : La confiance en l’individu. (p. 9)
? I. GUARDIOLA : Cancers de l’enfant : Cellules malignes. (p. 10-11)
? D. RAULIN : Nouveaux programmes de l’école primaire : problème de méthode. (p. 12-13)
? I. GUARDIOLA : H. WASSMO : Le souffle du Nord. (p. 14)
? D. MARTINEZ : Nantes : petite enfance, l’accueil pour tous. (p. 15)
? L. BERNABEU : Conseil de l’Europe : abolition des châtiments corporels. (p. 16)
? Dossier : Les défis du spôrt. (p. 19-39)
? D. DE GREEF : Sport et banlieue : Espoirs déçus. (p. 20-23)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : J.F. BOURG : « C’est un gachis scandaleux que tant de jeunes fassent des études offrant si peu de perspectives d’emploi. ». (p. 24-25)
? M. ATTALI : Education physique et sportive à l’école : l’invention d’une pratique. (p. 26-28)
? F. HUMBERT : Agence française de lutte contre le dopage : contrôles et dépistages. (p. 29)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Mixité filles-garçons : sur le terrain des préjugés. (p. 30-32)
? K. HOREAU : Pays-Bas : Terrain de rencontre. (p. 33)
? K. HOREAU : Plus loin dans le XX°. (p. 34-35)
? J. BAROU : Sport et discrimination : les dessous du stade. (p. 36-38)
? S. ROUSIER : Le refus de la coupe. (p. 39)
? Bibliographie (p. 39)
? I. GUARDIOLA : Le pont générationnel. (p. 42-43)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Ils parlent d’eux. (p. 44)
? I. GUARDIOLA et N. OFFRET : Bilan satisfaisant. (p. 45)
? I. GUARDIOLA : Educateurs techniques spécialisés (ETS) : Savoir faire progresser. (p. 46-48)
? I. GUARDIOLA : Accompagner les élèves vers la réussite : casser le temps. (p. 49)
? I. LACHEREF : Théatre : L’art de parler pour agir. (p. 50-51)
? P. NEYROUD : Enseignement : fait religieux. (p. 54)
? C. PETIT : Juges, cours et tribunaux. (p. 55)
? E. POURBAIX : Prévention du cancer du col de l’utérus : un vaccin controversé. (p. 56)
? D. DE GREEF : « J’ai bien mangé ! ». (p. 57)

Cahiers de la Puéricultrice
Avril 2008, N° 216

? Le respect de l’obligation scolaire. (p.4)
? Droit opposable à la garde d’enfants. (p.4)
? Nouvelles technologies et santé. (p.5)
? Bébés éprouvettes : l’assistance à la procréation médicalement assistée progresse. (p.5)
? Des nouvelles mesures en matière de nutrition et de prévention de l’obésité chez l’enfgant. (p.7)
? Dossier coordonné par A. DESANLIS : La puéricultrice en structure d’accueil petite enfance. (p. 9-27)
Face à l’évolution des modes d’accueil et à la complexité des décrets parus récemment, le positionneùment professionnel de la puéricultrice change. Ainsi, sur le terrain, elle va devoir répondre à des exigences professionnelles de plus en plus complexes : médico-sociales, relationnelles, administartives, économiques, financières et juridiques. A cet effet son positionnement personnel et professionnel se doit d’être clair, précis nécessistant des connaissances managériales et juridiques tout en restant garant de la qualité de l’accueil grâce à son regard d’expertise dans le domaine de la petite enfance. Ce dossier doit permettre d’alimenter la réflexion pour donner toutes les chances d’envisager efficacement l’avenir de la profession. La rubrique « Pratique » de ce numéro complète la réflexion en présentant des regards de professionnelsq sur les modes d’accueil aujourd’hui.
- M. H. PEYRARD : La puéricultrice et son rôle d’encadrement en collectivité territoriale. (p.10-16)
- M. BERNARD : L’impact et les incidences des décrets 2000 et 2007 sur les missions et les fonctions de la puéricultrice. (p. 17-19)
- L. CARITOUX : Problématiques rencontrées par les infirmières puéricultrices directrices de structures d’accueil après le décret du 20 février 2007. (p. 20-23)
- A. DESANLIS : La délégation en question. (p. 24-25)
? M. BERNARD : Les modes d’accueil hier et aujourd’hui. (p. 27-28)
? K.L.G. : Chronique d’une responsable en crèche collective. (p. 29-30)
? F. EVRARD : L’hygiène corporelle. (p. 31-34)
? L. MAMAN : L’eau. (p. 36)



Cahiers de la Puéricultrice
Mai 2008, N° 217

? Les centres de planning familial autorisqés à pratiquer des IVG médicamenteuses. (p. 4)
? Tuberculose : la vigilance s’impose. (p. 4)
? La France en mal de sommeil. (p. 5)
? Prendre en charge les adolescents en difficulté. (p. 5)
? Un vaccin contre le col de l’utérus. (p. 5)
? L’adoption en question. (p. 6)
? Un nouveau fonds pour la santé maternelle. (p. 6)
? Ces mères qui tuent leurs enfants. (p. 6)
? L’anorexie en débat. (p. 7)
? Dossier coordonné par F. EVRARD : Le sommeil de l’enfant. (p. 9-26)
Le sommeil représente une grande partie de notre vie. Il est même parfois décrit comme une « deuxième moitié de vie ». S’il n’est pas du temps perdu ainsi que le considère parfois la société moderne, le moment est peut-être justement venu de le revaloriser. En effet, à cause de notre méconnaissance, voire, notre dénigrement, il subit des modifications qui s’avèrent délétères pour notre bien-être. Le plus souvent, afin de masquer les effets négatifs d’un sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité, la recherche de solutions rapides prévaut sur l’amélioration de nos habitudes de vie ou le simple bon sens…
? F. EVRARD : Physiologie et troubles du sommeil de l’enfant. (p. 10-17)
? I. DELIGNE : « Ils veulent tous que je dorme comme un loir ! ». (p. 18-20)
? I. LEFEBVRE MAYER : Prévention de la mort soubite et couchage du nourrisson. (p.21-25)
? M. MALAFA PISSARO, A. M. RUTER : La polysomnographie ou le sommeil sur mesure. (p. 26)
? C. WEICHSELBERGER : Pratiques infirmières autour du monde. (p. 27)
? M. MALAFA PISSARO : L’amputation de l’enfant. (p. 28-29)
? F. EVRARD : La sécurité. (p. 31-34)
? L. MAMAN : Les « jeux » dangereux. (p. 35)

La revue des Auxiliaires de Puericulture
Mai - Juin 2008, N° 6

? INTERVIEW PAR A. COGNET : « Chantal Harroué » Former les auxiliaires de puériculture. (p. 7-9)
? C. DUPONT : Les allergies alimentaires du jeune enfant. (p. 10-11)
? E. JACQUET : Vaccination : stop aux préjugés ! (p. 12-13)
? I. LOPEZ : Enfin en formation !. (p. 17-20)
? M. A. COLOMBO, D. LACROIX : Le repas en crèche. (p. 21-23)
? J. LONGY : L’auxiliaire attentive à la mère : un soin d’accompagnement. (p. 24-25)
? La pouponnière Loczy. (p. 28)
? L. BRIENNE : La varicelle. (p. 29-31)
? E. JACQUET : L’observation : un outil de travail. (p. 32-33)
? Bricolage : Une poule sur un mur (p. 34) ; Le corps humain (p. 35)
? S. MILLIARD : Le soutien des auxiliaires de puériculture. (p. 36-37)
? Comptine : Meunier, tu dors. (p. 38)
? Cékoissa ? : Modes de garde. (p. 39)
? J. ISRAEL : Les « 3D » de l’auxiliaire : Dédramatiser, Démédicaliser, Déculpabiliser. (p. 40-41)
? Mes premiers livres. (p. 42)
? M. DAHAN : La grossesse normale et ses petites contrariétés…. (p. 44-45)
? J. LONGY, L. BRIENNE : « C »… comme confort. (p. 46)
? B. CHEVALLIER : La mort subite du nourrisson. (p. 47-49)

L e journal des métiers de la Petite Enfance
Mars - Avril 2008, N° 2

? Dossier réalisé par D. PAITRAUD, P. PEROCHON : Diversification alimentaire chez le nourrisson.
- Une alimentation adaptée à la physiologie du nourrsisson. (p. 10)
- En route pour l’aventure. (p. 11-17)
- Petits pots : on m’a dit que… (p. 18-19)
- Vitamines, minéraux : ce qu’il faut savoir. (p. 20-21)
- La course contre les allergies alimentaires. (p. 22-24)
- Obésité, surpoide : les premiers mois de la vie sont-ils décisifs ? (p. 25-27)
- Obésité, du côté du psychologue psychanaliste. (p. 28-30)
- Diabète du nourrisson et du jeune enfant : l’inquiétude gagne. (p. 31-33)
? Dossier réalisé par B. BANGA, N. GNORY, T. PETIT BOURG : Les réseaux ville-hôpital pour répondre à l’épidémie d’obésité chez les enfants. (p. 35-48)
- Vers une prise en charge globale de l’obésité en France. (p. 36-37)
- Prévenir, dépister et prendre en charge l’obésité pédiatrique. (p. 38)
- 5 piliers pour une approche multidiscplinaire et éducative de l’enfant et sa famille. (p. 39)
- Répop Franche-Comté : les six acteurs clés. (p. 40-42)
- Les partenaires des Répop. (p. 43)
- Accompagnement. L’éducation thérapeutique autour de l’enfant et de l’adolescent obèse ou à risque. (p.44-45)
- Recherche en psychologie clinique en obésité pédiatrique. (p. 45-46)
- Développer et pérenniser les Répop. (p. 47-48)
? Dossier réalisé avec le conseil d’A. BRUNON : Diabète et asthme, si tout se jouait avant la naissance.
- Petits bébés : futurs diabétiques à l’âge adulte ? (p. 50)
- SEP et vaccination contre l’hépatite B : fin de la polémique ? (p. 51)
- Vaccination contre le rétrovirus : rempart contre les diarrhées de l’enfant. (p. 52)
- Comment l’allaitement protège-t-il de l’asthme ? (p. 53)
? M. CHEVRIER : Papillomavirus et cancer du col de l’utérus. (p. 54-57)
? M. C. : Alerte mondiale au diabète de l’enfant. (p. 58-61)
? N. GNORY : S’équiper pour allaiter. (p. 64-65)

Enfants d’Europe
Mai, n°14


? J. PARR : L’éducation artistique : un droit et un avantage pour tous. (p. 2-3)
? Les arts dans le programme des services à la petite enfance. (p. 4)
? Les arts dans la formation initiale des professionnels de la petite enfance. (p.5)
? C. TREVARTHEN : Valoriser l’art créatif chez l’enfant. (p.6-8)
? H. DEWEERDT : A propos de l’art et de l’éducation. (p. 9)
? R. HOLLOWAY : L’art pour le plaisir de l’art ? (p. 10-11)
? P. SACCHETTO : La créativité : un concept à utiliser avec précaution. (p. 12-13)
? V. VECCHI : Le courage de rêver. (p. 14-16)
? GENERATIONS REUNIES (p. 17)
? A. A. ALBANO : La réalité transformée. (p. 18-19)
? W. RONNIND, L. SELVIK, A. S. SKOGVOLD, T. BAADER : Une place pour les arts. (p. 20-21)
? E. MARQUEZ, P. SOUSA : A portée de souris (p. 22-23)
? I. BERENDSEN : L’art et les travaux manuels au programme. (p. 24-25)
? A. CLAESDOTTER : Une équipe culturelle : quel bonheur ! (p. 26)
? R. JABR : …la musique en Palestine. (p. 27-28)
? J. ISRAEL : Les « 3D » de l’auxiliaire : Dédramatiser, Démédicaliser, Déculpabiliser. (p. 40-41)
? Mes premiers livres. (p. 42)
? M. DAHAN : La grossesse normale et ses petites contrariétés…. (p. 44-45)
? J. LONGY, L. BRIENNE : « C »… comme confort. (p. 46)
? B. CHEVALLIER : La mort subite du nourrisson. (p. 47-49)


REVUE DE PRESSE N°67, 1° TRIMESTRE 2008

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Cécile REMERMIER PIANET
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com

D’après les magazines :

ENFANTS D'EUROPE

LA REVUE DES AUXILIAIRES DE PUERICULTURE


Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N ° 9, Février Mars 2008

• Interview par C. DAIN : « Partager mon expérience et respecter chacun. (p 5-8)
• C. VORON : Lire avec les enfants. (p.10)
• Dossier : Encadrer et diriger (p.11-31)
v B. LECAPITAINE : Encadrer et diriger (p.11-12)
v D. BOUAZIZ : De l’autorité du pouvoir au pouvoir de l’autorité. (p.13-15) Une réflexion sur le pouvoir, ses sources, les formes qu’il revêt, les conditions de son exercice, et qui propose un nouveau mode de management basé sur l’écoute, la négociation et le consensus avec l’équipe… tout en respectant le cadre posé.
v M. MAURICE : Engager sa responsabilité professionnelle.( 16-19) Une invitation à repenser la (les) responsabilité(s) de l’EJE directeur/trice de structure plus seulement en termes de responsabilité juridique mais en termes de garantie du projet éducatif, d’adaptation aux besoins des familles, de prise de décision, de relation avec l’équipe et les différentes instances… Et une réflexion sur la façon dont cette responsabilité peut être mise en œuvre.
v C. BETROM : Prendre la direction d’une structure (p.20-21) Changer de place au sein de son établissement, en devenir le/la responsable, manager ses collègues… des missions variées et complexes, d’autant que les professionnel(le)s ne sont pas toujours formé(e)s à ce type de poste. Directrice d’un multi-accueil parental de 20 places en milieu rural, Carole Bétrom nous livre ses questionnements, ses difficultés, mais aussi son intérêt pour une fonction si enrichissante.
v M. CHATELLIER : Créer une nouvelle structure (p.22-23)
v B. BROGNAIS-GEORGET : Equipe et travail d’équipe, des enjeux pour la direction. (p.24-26)
v C. PONS : Conduire un projet (p.27-30)
v Se former pour diriger. (p.31)
• Programme pour les premières journées d’études et de rencontres des Educatrices et Educateurs de jeunes enfants, les 6 et 7 octobre 2008 (p.32-33)
• E. BODILIS : Le magicien de papier. (p.34-35)
• J. CARTRY : « Contenir » les enfants (p.36)
• V. TIBERGE, N. VENEAU, P. FRISON : Rencontre avec Daniel Coum, les bouleversements de la famille (p.37-41)
• Vous et votre région (p.42-45) :
• Y. LE DUC : La distribution des médicaments. (p.46-‘7)
• M. PULICANI : L’accueil des jeunes enfants en France.(p.48-50)


Métiers de la Petite Enfance
Janvier 2008, N° 135

? D. RAPOPORT : « Des racines et des ailes », hommage à Janine LEVY. (p. 4-5)
? V. LEQUIEN : L’expansion des crèches « d’entreprises ». (p. 7)
? P. PLANTIN : Sur la peau des nourrissons, les marques des sévices. (p. 8)
? A. BLUMSZTAJN : Le programme éducatif « Quand il n’y a pas d’école maternelle (p. 9)
? V. LEQUIEN: Un moratoire contre la « fabrique des bébés téléphages . » (p.10)
? C. SCHUHL : Le mot : Accompagnement. (p. 11)
? S. CLEMENT : Le jeu, une dimension fondamentale dans le développement de l’enfant. (p. 12-13)
? Dossier coordonné par C. SCHUHL : L’attachement, autour des premiers liens. (p. 15-25)
Pour le tout-petit, l’attachement est vital. C’est un lien fondamental qui se construit au fil du temps, au fil des relations. Il s’élabore dans la rencontre, il se tisse par les soins et l’attention que l’adulte porte à l’enfant. L’attachement ne naît pas d’une préférence mais bien d’un véritable sentiment de sécurité, à partir duquel l’enfant se construit. C’est un processus que la psychologie et la psychanalyse ont exploré et qu’il est intéressant de comprendre pour que les pratiques professionnelles puissent faire écho à ce besoin vital.
? A. DELON : Ouvrage de dames ou l’art de conjuguer l’effet mère. (p. 16-17)
? V. BEKHECHI : Soins et désir de la protection, des préalables essentiels à l’attachement. (p. 18-20)
? L. EVRAT : Eclairage sur la colère chez le jeune enfant dans la perspective de la théorie de l’attachement. (p. 21-23)
? M-H. PEYRARD : Un atelier « massage bébé » pour accompagner le lien. (p. 24-25)
? V. LEQUIEN : Quelques années après le projet d’établissement. (p. 26-28)
? C. SCHUHL: Conseiller pédagogique en collectivité Petite Enfance. (p.29)
? L. TERRASSE : Faut-il une vaccination universelle contre le rotavirus des nourrissons de moins de 6 mois ? (p. 30-31)
? D. FABLET : Les études de sciences de l’éducation. (p. 32-33)
? F. CHAMPLONG : L’accompagnement en relais assistants maternels, une approche à découvrir. (p. 34-35)
L’accompagnement est au centre de l’accueil en relais assistants maternels. Elle nécessite des qualités humaines pour aider le professionnel à trouver ses propres solutions, et regagner la confiance en soi, pour le bénéfice de l’enfant.
? C. PONTE : Un point sur la validation des acquis de l’expérience. (p 36-37)
? M. FLORES : Le goût en question. (p38-39)



Métiers de la Petite Enfance
Février 2008, N° 136

? J. M. RETBI : Vaccination anti-hépatite B et sclérose en plaques. (p. 4)
? V. LEQUIEN : Petite enfance, enjeu de campagne. (p. 5)
? V. LEQUIEN : Pour libérer la croissance… formons les professionnels Petite Enfance. (p. 6)
? V. LEQUIEN : Les différents modes de soutien à la parentalité. (p. 8)
? C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : Fonction « contenante ». (p. 9)
? Dossier coordonné par A. CONTREPOIS : L’observation en question. (p. 11-22)
L’observation est un outil fondamental dans la pratique des professionnels de la petite enfance. Parfois anodine, elle nécessite toujours une attention à l’enfant, à ses actions et intercations : un enfant à l’air absent, un bagarreur, un autre qui ne parle pas. Mais une bonne observation se fonde sur des méthodes, avec en premier chef un objectif déterminé et une cible. Les techniques peuvent être diverses et nécessiter du matériel d’enregistrement. Observer nécessite une juste distance, mais l’absolue neutralité demeure une illusion. Une discussion d’équipe permettra de reprendre les éléments relevés pour envisager des solutions le cas échéant.
? A. CONTREPOIS : L’observation, un outil fondamental pour le professionnel de la petite enfance. (p. 12-16)
? A. CONTREPOIS : L’observation en pratique. (p. 17-22)
? J. LADSOUS : Y a-t-il aujourd’hui encore un rôle pour le père dans la configuration familiale ? (p. 23-25)
? M. L. ZABBAN KLEIN : Les intoxications alimentaires peuvent être prévenues par l’hygiène. (p. 26-28)
? F. PALLUEAU : Une crèche franco-chinoise pour soutenir l’intégration des populations migrantes. (p. 29-31)
? D. FABLET : Les apports des sciences de l’éducation aux métiers de la petite enfance. (p. 32-33)
? S. CLEMENT : Françoise Dolto, une psychanalyste révolutionne la vision de l’enfance et de l’éducation. (p. 34-35)
? C. PONTE : Confidentialité et secret professionnel. (p. 36-37)
? M. FLORES : Je, tu, il fait semblant... (p. 38)
? M. FLORES : Quand les animaux s’invitent à la fête… (p. 39)


Métiers de la Petite Enfance
Mars 2008, N° 137

 

? V. LEQUIEN : Le rapport Attali réjouit le secteur privé. (p. 4)
? K. WHITAKER : Vers le Nord, en quête d’inspiration. (p. 7-8)
? A. HAROCHE : Mort subite du nourrisson, la France mauvaise élève européenne. (p. 9)
? V. LEQUIEN : Fonction publique, dynamique de l’emploi. (p. 10)
? C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : Temps de transition. (p. 11)
? C. LAMOTTE : Les « psy » disent non à la télé pour les tout-petits. (p. 12-13)
? Dossier coordonné par C. SCHUHL : La boite à outils pédagogiques. (p. 15-21)
Construire des outils, pour que le quotidien des enfants et des professionnels s’organise, cela se pense, s’imagine… Cette boite à outils pédagogiques se veut une invitation aux astuces, aux jeux, à l’analyse des pratiques professionnelles, pour donner de la couleur au quotidien et inviter les professionnels à inventer avec des petits rien des grands moments de bonheur. Alors entre poésie et pédagogie, ouvrez cette drôle de boite à outils, choississez celui qui vous convient le mieux, et surtout n’oubliez pas d’y ajouter les votres !
? C. SCHUHL : Des outils, pour qui ? pour quoi ? (p. 16-17)
? C. SCHUHL : Bric à brac d’outils à inventer… (p. 18-21)
? V. LEQUIEN : Le diabète de type 1 en augmentation chez les tout-petits. (p. 23-24)
? M. L. ZABBAN KLEIN : L’enfant diabétique en mode d’accueil collectif. (p. 24)
? C. DUPONT SAKSIK : Les Restos Bébés du Cœur apportent aide et soutien aux plus démunis. (p. 25-27)
? V. LEQUIEN : Recommandations pour la restauration collective Petite Enfance (1/2). (p. 28-29)
? C. PONTE : L’accueil en crèche d’un enfant d’une personne en situation irrégulière sur le territoire français. (p. 30-31)
? M. FLORES : De la rencontre à la relation éducative. (p. 32-33)



Enfance Majuscule
Novembre - Décembre 2007, N° 97

? S. TOMKIEWICZ : L’enfant et la guerre. (p. 6-14)
Je fais partie de ces « enfants de la guerre » qui ont dû et qui doivent affronter le stress, la résistance contre ce stress, les séquelles de ce stress multiforme et la façon d’aménager leur vie avec ces séquelles. J’ai vécu tout cela dans mon esprit et dans ma chair. Cela m’ait extrêmement difficile d’en parler. « Ma guerre », ce n’est pas les guerres d’aujourd’hui. Mon enfance, ce n’est pas les enfances d’aujourd’hui. Il n’est pas facile d’éviter les pièges du subjectivisme. Mais je ne veux pas non plus succomber à la tentation inverse : me cantonner dans l’objectif et le scientifique comme certaines publications qui, à force d’être scientifiques dans leur étude du retentissement de la guerre sur les enfants, finissent par oublier et la guerre et les enfants…
? R. AZAR : Enfants soldats, le cas spécifique des filles. (p. 15-16)
Le terme générique d’enfants soldats ou d’enfants combattants ne fait pas la distinction entre les genres. Un bref aperçu des rapports ou des ouvrages sur la question laisse également entrevoir une certaine forme de discrimination dans l’étude de la question des filles soldats.
? Dossier : Résilience en Palestine. (p. 17-39)
- S. MANSOUR : « Heîk, heîk, maîtin », « De toute façon on est mort ». Aider la résilience. (p. 18-20)
- J. KADI : Appropriation de l’espace comme processus de résilience. Une expérience dans la vieille ville d’Hébron. (p. 21-26)
- S. MANSOUR : Dans le pas des enfants des rues de Bethléem. (p. 27-30)
- Dr E. SASSINE : Les troubles psychiques liés à la guerre. Une expérience libanaise. (p. 31-32)
- Y. GHANADRY : Nora. (p. 33-34)
La violence des hommes se retourne parfois contre eux-mêmes, mais trop souvent sur les femmes et les enfants. L’augmentation de violences domestiques et des abus sexuels peut être une résultante des ces situations de frustration.
- S. QUOUTA : La place du dessin dans la ventilation des affects et le renforcement de la résilience. (p. 34-35)
- M. GANNAGE : Réflexion sur le concept de résilience. (p. 36-38)
- M. et G. MANCIAUX : Pour ne pas conclure… (p. 39)


Enfance Majuscule
Janvier – Février 2008, N° 98

? Dr N. EMAM LIUTKUS : La Dyslexie et autres dys…. (p. 7-11)
Antoine à 10 ans. Il est actuellement en CE2. En maternelle, c’était un enfant vif et intéressé, qui s’exprimait librement et avait des idées sur tout. Arrivé en CP, ce fut la catastrophe. Il n’arrivait pas à apprendre à lire, redoubla son CP ; le CE1 fut tout aussi difficile, et il a commencé à être suivi par une orthophoniste. On a alors évoqué la dyslexie…mais de quoi s’agit-il ?
? Dr M. BOUBLIL : Les troubles du langages de l’enfant. Entre neuropsychologie et psychanalyse. (p. 12-14)
? Dossier : Infanticide. (p. 15-28)
? H. ROMANO : Infanticide. Réflexions au sujet des homicides sur mineurs de un an. (p. 16-28)
? Bibliographie. (p. 28)
? J. SALOME : L’autorité parentale en souffrance. (p. 29-30)



Assistantes Maternelles
Janvier 2008, N° 42

? L. HUCHET : Françoise et Dominique, Les Lutins de Dammartin. (p. 5-7)
Dominique et Françoise ont créé une structure petite enfance les Lutins de Dammartin-sur-Tigeaux en 1994, quelques mois après avoir été agréées. Elles amenaient déjà les enfants accueillis à la bibliothèque, à la ludothèque et c’est une puéricultrice qui leur a donné l’idée de créer une association.
? L. HELFER et D. LARDIERE : Les ganglions : Ces petites boules qui inquiètent… (p. 8-10)
? M. CAILLIEZ : A faire : Ainsi font, font, font…. (p. 11-13)
Lorsque les marionnettes s’animent, les yeux des enfants pétillent ! Alors pour la plus grande joie des petits, réalisez vos marionnettes et laissez opérer la magie…
? Coin cuisine : Risoto de dinde aux légumes. Le cocktail de Noêl. (p. 14)
? CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
1. Comment observer, transmettre pour une prise en charge individuelle de l’enfant ?
2. Quelles précautions prendre pour la préparation et la conservation des biberons à domicile ?
? Article : Remise de la Médaille de la Ville de Paris, une reconnaissance officielle des talents des assistantes maternelles. (p. 18-19)
? C. GRIVEL-LARNICOL : La petite fabrique de jouets. (p. 20-21)
? M. FORESTIER : Pas à pas vers la marche : les possibilités motrices du tout-petit. (p. 22-23)
? J. EPSTEIN : Le poids des mots. (p. 24-25)
? C. GRUEL : L’abc des assistantes maternelles : Le salaire horaire. (p. 26-27)
? Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2007 : une réussite… (p. 28-29)
? Courrier des AssMat. (p. 33-34)



Assistantes Maternelles
Février 2008, N° 43

? L. HUCHET : Patricia : transmettre son expérience. (p. 5-7)
? L. HELFER et D. LARDIERE : Ensemble, c’est tout ! Un dispositif contenant pour les assistantes maternelles. (p. 8-10)
? M. CAILLIEZ : A faire : La peinture sur verre. (p.11-14)
? Coin cuisine : Purée de cabillaud; « Pizza party ». (p. 14)
? I. CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
- La première demande d’agrément ?
- La demande de renouvellement.
- La demande de dérogation.
? S. PEREIRA : L’atelier peinture. (p. 17-19)
? C. GRIVEL-LARNICOL : Jeux de corps ou comment l’adulte guide le petit enfant à se reconnaître. (p. 20-21)
? M. FORESTIER : Pas à pas vers la marche : l’installation de la motricité. (p. 22-23)
? J. EPSTEIN : La maison vide. (p. 24-25)
? S. NADJAR : Courrier des lecteurs. Questions-Réponses. (p. 27-28)
? Fiche pratique : La formation continue [suite] : exemple d’une demande de formation (p 28-29)
? Journée nationale des assistantes maternelles : 19 novembre 2007. (p. 30-31)
? Courrier des AssMat (p. 33-34)


Assistantes Maternelles
Mars 2008, N° 44

? L. HUCHET : Isabelle, assistante maternelle citoyenne. (p. 5-7)
Isabelle, maman de trois filles, accueille Marion, 2 ans, à temps partiel, Edouard, 8 ans et son petit frère Henri, 4 ans, en périscolaire à Saverne (67). Pour les municipales 2008, elle s’investit pour « vivre plus sainement, plus humainement, vivre tout simplement ». Le programme d’une assistante maternelle engagée.
? L. HELFER et D. LARDIERE : Les bienfaits de la promenade. (p. 8-9)
? M. CAILLIEZ : A faire : La pâte à modeler « qui durcit à l’air ». (p.11-13)
? Coin cuisine : Brouillade aux champignons ; Petits gâteaux à la cannelle. (p. 14)
? CARLES : Questions - Réponses. (p. 15-16)
- Comment gérer l’accueil des enfants dans le cadre de maladies contagieuses?
? Les petits ateliers de Sylvie : L’atelier collage. (p. 17-19)
? C. GRIVEL LARNICOL : Que nous raconte un enfant qui lit un livre ? (p. 20-21)
? M. FORESTIER : Pas à pas vers la marche : les premiers déplacements. (p. 22-23)
? J. EPSTEIN : Le maréchal X. (p. 24-25)
On ne peut qu’insister sur l’intérêt fondamental que représente pour chaque enfant, pas forcément le fait de retrouver sa mère, mais que celle-ci ait laisser des traces, des signes d’amour qui lui soient transmis : une lettre, un jouet, un objet....
? C. GRUEL : L’abc des assistantes maternelles : les impôts. (p. 26-27)
? Fiche pratique : La formation continue [suite] : Le financement de l’accompagnement VAE. (p 28-29)
? Journée Nationale des Assistantes Maternelles : 19 novembre 2007 (p 30-31)
? Courrier des Ass Mat. (p. 33-34)



Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Janvier - Février 2008, N° 50

? Un moratoire contre la pratique des bébés téléphages ! (p. 10-11)
? N. MALENFANT : Se détendre par le jeu. (p.14-15)
? A. M. FONTAINE : Peluches et poupées « interactives » : une entrave à l’imaginaire. (p. 18-19)
? S. MORAILLON EPSTEIN : Les parents et l’école. (p. 21-24)
? C. H. M. : La socialisation du jeune enfant : Une étape importante, l’école maternelle. (partie 3/3) (p. 26)
? S. CADOLLE : La réussite scolaire, une question de rapport au savoir. (p. 27-29)
? C. FOUCAULT : Promotion de la santé bucco-dentaire de l’enfant. (p. 30-31)
? Dossier : Quelles crèches pour demain ? (p. 33-65)
Les structures évoluent, les textes législatifs en France nous le rappellent, mais aussi les problèmes des équipes, les contraintes financières, les nouvelles possibilités d’investissement ou les stratégies des parents. La place des hommes qu’on croyait enfin émergente auprès des bébés dans les années 1980 avec l’apparition des « nouveaux pères » est bien maigre chez les professionnels. Evolution inquiétante, évolution réconfortante, il faut parfois prendre de la distance, dix, vingt ou trente ans, pour voir comment ces lieux ont évolué, mais aussi pour comprendre ce qui les « travaille » de l’intérieur.
o J. EPSTEIN : L’évolution des lieux d’accueil. (p. 35-38)
o D. MELLIER : Penser le travail des équipes. (p. 39-42)
o L’équipe de la crèche Equal : Parité hommes / femmes en crèche : manifeste et propositions. (p. 43-47)
o N. FRAIOLI, G. NEYRAND : Stratégies des parents et place des enfants : un regard sociologique. (p. 48-52)
o L’équipe de la crèche Equal : Consignes ou lieux de vie, vieux débat réactualisé. (p. 53-56)
o P. CIEPLIK : Introduire de la PSU dans le Lot. (p. 57-58)
o L. NIVEL CRAPLET, V. ARNOUX, M. T. ALLIROT, P. DUCLOS, C. FERRAND, N. GRATTARD, S. TOURNEMINE : L’écoute du bébé compromise par la législation ? (p. 59-60)
o D. BOURSIER : Une société de création et gestion de crèches. (p. 61-64)
o L’Europe de l’Ouest à la loupe. (p. 65)



Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mars – Avril 2008, N° 51

? Les tout-petits aux sports d’hiver. (p.11)
? S. RAYNA : Europe : quel accueil de la petite enfance ? (p. 16-19)
? S. MORAILLON EPSTEIN : Eduquer c’est faire jaillir l’imaginaire ! Partie 1 : activités artistiques. (p.21-23)
? N. MALENFANT : Se détendre par le jeu (rubrique 2). (p.24-25)
? S. CADOLLE : Père et mère : comment concilier égalité et différence ? (p. 27-29)
? C. FOUCAULT : Le saturnisme infantile. (p. 30-31)
? Dossier coordonné par A. BOUREGBA, L. OTT : Etre parents aujourd’hui. (p. 35-65)
Les professionnels sont de plus en plus confrontés à la question de la parentalité, au fur et à mesure que celle-ci devient également un enjeu du débat public et politique. La prise en compte de la parentalité, terme pourtant récent, est aujourd’hui systématiquement associée à toute prise en charge éducative ou sociale. Récemment, la formation des éducateurs de jeunes efnants à même été largement redéfinie en référence à l’action auprès des familles. Cependant, une fois énoncée l’exigence de travailler avec les familles, rien n’a encore été dit. Il est donc important, pour les professionnels de réfléchir à la situation particulière des parents d’aujourd’hui et aux différents modèles de relations / collaborations qui apparaissent. Pour constituer ce dossier, l’option a été prise de réunir des auteurs très divers par leur formation, leur expérience et leur terrain d’exercice. Au travers de leurs contributions variées, engagées également, il s’agit d’esquisser le portrait d’une société où la question des parents et de la famille devient un enjeu éducatif, social, mais également politique majeur.
? A. BOUREGBA : La fonction parentale à l’épreuve des exigences éducatives. (p. 36-39)
? M. MAILAT :La parentalité et les enjeux politiques : ouverture anthropologique. (p. 40-42)
? H. HAMON : L’autorité parentale, la justice et l’enfant. (p. 43-46)
? F. MESSICA : Les ambiguités du discours sur la place centrale des parents. (p. 47-50)
? LAURENT OTT : Pourquoi la coéducation est-elle aujourd’hui indispensable ? (p. 51-53)
? C. SELLENET : La travail avec les parents : une utopie ? (p. 54-57)
? N. ROCAILLEUX : Des lieux d’accueil, d’écoute et de soutien à la parentalité. (p. 58-61)
? E. GODIN : La paternité : une aventure humaine ! (p. 62-65)



Le Journal des Psychologues
Février 2008, N° 254

? Etudiants du master professionnel de psychologie clinique de l’université de Nantes : Inquiétudes à l’université. (p. 7)
? J. L. VIAUX : Débat sur la réforme des universités et ses conséquences pour la psychologie et les psychologues. (p. 8-9)
? D. MERCIER COUDERC : Le temps de documentation et de recherche (DIRES) Un nouveau départ ? (p. 11-13)
? B. GUINOT, B. SCHNEIDER : Les éléctions à la FFPP : pour une identité professionnelle partagée. (p. 14-15)
? R. V OYAZOPOULOS : Conférence de consensus. L’examen psychologique de l’enfant et son utilisation. (p. 16)
? Dossier : L’enfant à l’hôpital. (p. 24-51)
? D. CASTRO : L’enfant à l’hôpital. (p. 24)
? K. GUENICHE : Le psychologue, l’enfant et les sortilèges de la maladie. (p. 26-28)
? I. LAMBOTTE : L’annonce de diagnostics graves en pédiatrie. Un processus coconstruit par les parents et les soignants. (p. 29-32)
? A. C. FOUBERT : L’estime de soi chez les enfants diabétiques. (p. 33-36)
? L. DHALLENNE : Un accompagnement psychologique de familles d’enfants polytraumatisés. (p. 37-42)
? H. P. BASS : L’enfant et la maladie grave. (p. 43-44)
? M . DEROME : Des consultations externes à l’accompagnement des personnes. (p. 45-49)
? Bibliographie (p. 50-51)
? L. BELAROUCI : Les violences sexuelles faites aux femmes : la situation en Algérie. (p. 53-56)
? M. CASSEN : Dynamiques familiales et conduites addictives : l’exemple des toxicomanies. (p. 57-60)
? M. ALCORTA : Le brouillon, un espace d’errance dans l’apprentissage. (p. 61-64)
? A. BLEUSEZ : Quelle place pour le sujet âgé et sa demande en consultation mémoire ? (p. 65-67)
? M. HAZA, E. GROLLEAU : Un dispositif expérimental de consultation pour adolescents en milieu rural. (p. 68-70)
? D. SIBONY, C. TAPIA : L’artiste et son public dans l’art contemporain. (p. 71-75)



Le Journal des Psychologues
Mars 2008, N° 255

? C. DEIT SUSAGNA : Insertion professionnelle des jeunes et prévention santé : quelles articulations ? (p. 6)
? R. ULRICHSEN, E. ALLOUCHE : Un nouveau président à la tête de l’EFPA. (p. 7-9)
? Dossier : Les enfants du désordre. (p. 18-47)
? L. CROIX : L’ordre et les enfants du désordre. (p. 18).
? L. CROIX : Du « fais pas ci, fais pas ça » au fléau social. (p. 20-25)
? H. BENTATA : On agite (bien) un enfant…. (p. 26-28)
? S. GIAMPINO : Des pratiques qui contredisent l’idéologie « troubles des conduites ». (p. 29-31)
? C. METZ, A. THEVENOT : L’enfant trop vivant. (p. 32-36)
? P. OURGHANLIAN : Enfants « turbulents » et annonce d’un handicap : la violence faite aux familles. (p. 37-41)
? R. GORI, S. SCHAUDER : Caution pseudo-scientifique et pratiques sécuritaires. (p. 42-43)
? P. SUESSER : Du soin à la surveillance sociale médiatisée ? (p. 44-46)
? Bibliographie (p. 47)
? L. DALIGAND : Violences conjugales. (p. 49-53)
? M. J. SAURET : Singularité, indétermination : un enjeu éthique. (p. 54-58)
? J. BARU MICHEL, C. TAPIA : Pouvoir et violence dans la cité. De la horde primitive à la démocratie : l’organisation du lien social. (p. 59-62)
? C. JOUBAUD : Mutisme sélectif chez les enfants de migrants : l’impact de l’isolement maternel. (p. 63-67)
? C. BELINGHER : « L’autre maladie de Charcot » : l’approche du psychologue. (p. 68-71)
? F. HOUSSIER : Etre travaillé par la violence. Brett Easton Ellis, écrivain du négatif. (p. 72)
? E. NERI HUISMAN : L’univers filmique de David Lynch. La mise en scène du fantasme, le sujet face à son désir. (p. 73-76)


Le Furet
Hiver 2007, N° 54

? N. ROBOL, E. CALIARI : Rencontre, écoute et dialogue dans une crèche interculturelle de Vérone. (p. 2-5)
? M. RIERA JAUME, M. FERRE RIBOT : Les cadres de la relation avec les familles : vers la participation des parents. (p. 6-8)
? M. MANSON : Les origines de l’offrande de jouets de Noël. (p. 9-11)
? M. HAMM : Les enfants sourds, aujourd’hui. (p. 12-13)
? Dossier : Petits enfants, Grandes questions ? (p. 15-45)
- B. DEMERS : « J’étais où avant ? » (p. 16-17)
- E. KALLO : Raconter aux enfants les événements de leur histoire. (p. 18-20)
- J. LEVINE, G. CHAMBARD : Philosophie à la Maternelle. (p. 21-23)
- M. REEBER : La naissance, la mort et l’au-delà. Questions des enfants, réponses des religions. (p. 24-25)
- D. TOURRES GOBERT : Le Père Noël toujours. (p. 26-28)
- V. DUFOUR : Des montagnes de cadeaux : panorama sur l’enfant. (p. 29-30)
- B. DE BARRY, E. GUIRAUD TERRIER : « Mes parents sont séparés ». Paroles d’enfants. (p. 31-33)
- A. THEVENOT : Que répondre aux questions des enfants ? (p. 34-35)
- M. JAKUBOWICZ : « J’ai des soucis dans la tête… Et si on en parlait ensemble ? » (p. 36-37)
- F. DOLTO : Nous mourons parce que nous vivons. (p. 38-39)
- M. SONNTAG : L’enfant, la mort. (p. 40-41)
- F. GALICHET : Dis maîtresse, c’est quoi la mort ? (p. 42-43)
- A. SCHNAIDER : Paroles d’enfant à partir de l’album Au revoir Blaireau de Susan Varley. (p. 44)
- Bibliographie. (p. 45)
? M. BOUYER : Quand le Haut Koenigsbourg rouvre les Portes du Temps…. (p. 46-47)
? C. THULER : « Limites invisibles ». (p. 48-49)
? A. M. BORNE : Jeu et sécurité des enfants. (p. 50-51)
? C. LECONTE : Les Dispositifs Passerelles de REIMS. (p. 52-53)



L’Ecole des Parents
Janvier 2008, N° 568

? M. F. HIRIGOYEN : Seuls ensemble. (p. 6-8)
? S. BERDAH : Tentative de suicide, prévention de la récidive. Un drame fécond. (p. 9)
? I. GUARDIOLA : Chronobiologie : à la bonne heure ! (p. 10-11)
? D. RAULIN : Médiateur de l’Education Nationale : bureau des plaintes. (p. 12-13)
? I. GUARDIOLA : J. P. Desbordes, Chevalier des temps modernes. (p. 14)
? D. MATINEZ : Cap sur la jeunesse. (p. 15)
? R. GARCIA : Le tout psy. (p. 16)
? R. BRETIN : Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, lutter contre la fatalité. (p. 17)
? Dossier : L’amitié, un sacré lien. (p. 19-40)
? C. BARROUX CHABANOL : Amitié : un lien inaltérable. (p. 20-23)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : J. P. Raynaud : C’est toujours étonnant de voir ces jeunes révéler une véritable appétence pour les échanges sociaux. (p. 24-25)
? J. MAISONNEUVE : Affinité élective. (p. 26-28)
? F. HUMBERT : Bons comptes, bons amis. (p. 29)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Masculin – féminin : L’amis, les potes. (p. 30-32)
? I. LACHEREF : L’intérêt cordial. (p. 33)
? I. LACHEREF : Copains du net. (p. 34-35)
? J. BAROU : Exil, l’ami étranger. (p. 36-38)
? Bibliographie (p. 39-40)
? I. GUARDIOLA : L’arbre de famille. (p. 42-43)
? EPE de l’Orne : Parole à domicile. (p. 44)
? Synthèse réalisée par I. GUARDIOLA : Avec les missions locales. (p. 45)
? I. GUARDIOLA : Religieux dans le civil, la foi dans le travail. (p. 46-48)
? I. GUARDIOLA : Ecole de la deuxième chance, demi-tour vers l’école. (p. 49)
? I. LACHEREF : CIThéa-Interm’aide : le café du soutien. (p. 50-51)
? P. NEYROUD : Une école après l’école : orphelins après 16 heures. (p. 54)
? C. PETIT : Le congé parental d’éducation : du temps pour l’enfant. (p. 55)
? E. POURBAIX : Jeunes diabétiques, la stigmatisation. (p. 56)
? D. DE GREEF : Surpoids du nourrisson, la guerre des oméga. (p. 57)



L’Ecole des Parents
Février-mars 2008, N° 569

? Propos recueillis par C. BARROUX CHABANOL : Dominique Versini, défenseure des enfants : Plaidoyer. (p. 6-8)
Résolument du côté des enfants et des adolescents, Dominique Versini se penche sur leur détresse et interpelle les institutions. Elle tire la sonnette d’alarme et en appelle à l’action.
? M-A. MURAIL : Quand vieillissent les écrivains jeunesse. (p.9)
? ACTUALITE : L’accueil de le Petite Enfance : la nouvelle garde. (p. 10-11)
? D. RAULIN : Suppression de la carte scolaire : la fin d’une utopie. (p. 12-13)
? I. GUARDIOLA : Arnaud Veisse : engagement à contre-courant. (p. 14)
? D. MARTINEZ : L’école numérique. (p. 15)
? R. BRETIN : Lire c’est partir : Les chevaliers du livre. (p. 16)
? L. BERNABEU : Rapport Pisa. Les Français mauvais en sciences. (p.17)
? Dossier : Addictions (p. 20-39)
? C. BARROUX CHABANOL : Plaisirs et dépendances (p. 20-23)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Maurice Corcos. (p. 24-25)
? J-P ASSAILLY : Le creuset familial. (p. 26-28)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Acheteurs compulsifs : shopping consolation. (p.30-32)
? K. HOREAU : Quand ça va mal (p. 34-35)
? J. BAROU : L’inclination dangereuse (p. 36-38)
? Terrain (p. 41-51)
? Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Journée d’étude à la Fnepe : Bousculer les évidences. (p. 42-43)
? I. GUARDIOLA : Auprès des pères en prison (p. 44)
? Synthèse réalisée par I. GUARDIOLA : Dits et non-dits sur le cannabis. (p.45)
? I. GUARDIOLA : Animateurs : les anges gardiens. (p. 46-48)
? I. GUARDIOLA : Médiation par les pairs : sortir des conflits. (p. 49)
? I. LACHEREF : Lire dans le noir : Les yeux fermés. ( p.50-51)
? P. NEYROU : Orientation active : objectif Fac. (p.54)
? E. POURBAIX : Bosses et fractures. (p. 56)


L’Ecole des Parents
Mars 2008 (Hors-série), N° 570

? COLLOQUE : L’autorité a-t-elle un sexe ?
? J. BRAVO, A. HIDALGO, C. JODRY : Autorité le nouveau partage (p. 4-6)
? Passé, présent, ici et ailleurs : quel genre d’autorité ? (p. 7-22)
? J. COSTA-LASCOUX : Différenciation des sexes et égalité de statut : Egalité-Altérité (p. 8-12)
? D. MARCELLI : Fonctions en crise : une autorité désincarnée (p. 13-17)
? F. DE SINGLY : Education de l’enfant : le « jeu » de construction. (p. 18-22)
? De la puissance paternelle à l’autorité parentale partagée : malaise des pères, pouvoir des mères ? (p. 23-36)
? S. HEFEZ : La fin du pater familias : « Au nom du père » (p. 24-27)
? F. HURSTEL : Autorité parentale partagée : pour une nouvelle démocratie familiale... (p. 28-32)
? N. JOSSO : Groupe de parole : questions de pères (p. 33)
? C. ENSELLEM : Accouchement sous X : Mère contre père. (p. 34-36)
? Homoparentalité : les rôles mis à l’épreuve (p. 37-49)
? M. TORT : Psychanalyse et homosexualité : famille psychique (p. 38-41)
? V. DESCOUTURES : Mères non statutaires : les illégitimes (p. 42-45)
? A. MALACKET, A. ROY : Filiation homoparentale au québec : Enfants d’elles, enfant d’eux.. (p. 46-49)
? Idées reçues sur les familles immigrées, familles populaires : trop autoritaires, pas assez ? (p. 50-60)
? J. COSTA-LASCOUX : Regards sur les immigrés : la force des préjugés. (p. 51-53)
? J. BAROU : Mères de famille monoparentale : l’autorité précaire. (p. 54-56)
? H. MOUNIR : Maroc-France : l’autorité sapée. (p. 57-58)
? B. SAGOT : Parole de parents : l’autorité inquiète (p. 59-60)
? A l’école : enseignants, parents et jeunes recherchent respect désespérément ? (p. 61-74)
? A. BARRERE : Enseignants : Les visages de l’autorité. (p. 62-65)
? B. PECHBERTY : Groupe d’analyse des pratiques : l’analyse de classe. (p. 66-68)
? V. RETAILLAUD : Une permanence psychologique au collège : un temps pour eux .(p. 69-71)
? S. RUBI : Déviances stratégiques d’adolescentes : filles rebelles.(p. 72-73)
? Filles et garçons face à l’autorité : une crise irrémédiable ? (p. 75-82)
? E. RAMOS : Parole de collégiens : Légitime autorité (p. 76-77)
? O. GUERRERO : Homme-femme : deux places à prendre (p. 78-79)
? A. VULBEAU : Construction de l’autorité : promesse à tenir (p. 80-81)
? E. THEODOSE : La Brèche : Libres contraintes. (p. 82)


Cahiers de la Puéricultrice
Janvier 2008, N° 213

? Dossier coordonné par M. MALAFA-PISSARO : Les soins de développement en périnatalité. (p. 9-27)
Les soins de développement sont réalisés par tous les professionnels de santé avec des connaissances, des expériences et des moyens différents. Notre objectif, en tant que puéricultrices, consiste à améliorer le développement de l’enfant dans toutes ses composantes, aussi bien physiologique, neurologique, comportementale que relationnelle.
- Le NIDCAP, des Etats-Unis à Brest. (p.10)
- Des soins adaptés aux prématurés dans les services de réanimation et de néonatalogie du CHU de Toulouse. (p. 14)
- La formation aux soins de développement, une nécessité. (p. 19)
- Des puéricultrices formées aux soins de développement auprès des prématurés et des parents (p. 24)
- Récit d’une puéricultrice, mère d’un bébé prématuré (p.27)
? M. MALAFA PISSARRO : Le test de Guthrie. (p. 28-29)
? F. EVRARD : Les rythmes physiologiques (p. 31-34)



Cahiers de la Puéricultrice
Février 2008, N° 214

? Dossier : L’allaitement maternel, un accompagnement nécessaire. (p. 7-30)
Les Cahiers de la Puéricultrice ont organisé en 2006 le « Prix de la puéricultrice ». Ce prix s’adressait aux puéricultrices, quel que soit leur lieu d’exercice, maternité, centre de protection maternelle et infantile (PMI), crèche… Ce prix visait à reconnaître et à récompenser les contributions des professionnel(le)s sur le thème de l’allaitement maternel. Les articles primés vous sont présentés dans ce dossier dans l’ordre d’attribution des prix. La rédaction remercie, à cette occasion, les nombreux participants qui ont choisi de faire partager leur expérience et leur connaissance sur l’allaitement maternel.
? S. CAURET : Accompagner l’allaitement maternel pour favoriser sa poursuite à domicile. (p. 8-11)
? C. BOQUILLOD : La promotion et le soutien de l’allaitement maternel dans un service de néonatologie. (p. 12-15)
? G. GONNET : L’utilisation d’un tir lait pour allaiter un nouveau-né hospitalisé. (p. 16-18)
? M. C. BENQUET : Adaptation d’un schéma d’allaitement chez le nouveau-né prématuré selon son terme. (p.19-21)
? L. LE COAT : L’allaitement maternel et la qualité d’accueil en crèche. (p. 22-24)
? C. BARRIERE : L’allaitement maternel en structure d’accueil, entre attachement et séparation. (p. 25-28)
? F. THILLIEZ, F. CHANCEL, R. PIOLLAT, S. HOTOMME : L’accompagnement des mères à la sortie de la maternité. (p. 29-30)
? F. EVRARD : Les repères staturo-pondéraux. (p. 33-34)
? L. MAMAN : Les accidents d’altitude. (p. 36)



Cahiers de la Puéricultrice
Mars 2008, N° 215

? Dossier : L’approche ethnopsychiatique du soin de l’enfant (p. 9-22)
Tenir compte de la diversité culturelle est un enjeu majeur de la médecine d’aujourd’hui et de demain. A travers des exemples de rites et traditions du monde, l’anthropologie aide à mieux comprendre les conduites maternelles. Ce dossier vous propose un tour du monde de la puericulture et s’intéresse à une consultation spécialement mise en place à Marseille pour accueillir les familles migrantes. S’il est nécessaire d’interroger les différentes pratiques culturelles, la profession ne les légitime pas nécessairement toutes pour autant. Là encore, le bon sens doit dominer et le dialogue entre mères et puéricultrices est sans doute la meilleure des approches.
? L. CARITOUX : Approche anthropologique des soins à l’enfant. (p. 10-13)
? L. POURCHEZ : Cultures et puéricultures. (p. 14-15)
? D. BOURICHE : Soutien à la parentalité : une consultation pour les familles de migrants. (p. 16-18)
? M-R. MORO : Pour une puericulture métissée. (p.19-22)
? F. EVRARD, T. PALMIERI : Du droit de prescription des puéricultrices. (p. 25)
? F. EVRARD : La « prise en charge », une locution qui vieillit mal en médecine (p. 27-28)
? F. EVRARD: L’immunité (p. 30-33)
? L. MAMAN : Les champignons (p. 34)


La revue des Auxiliaires de Puericulture
Mars - Avril 2008, N° 5

? INTERVIEW PAR A. COGNET : « Brigitte : toujours auxiliaire dans l’âme ». (p. 7-10)
? L. BRIENNE : « La gastro-entérire » à rotavirus. (p. 13-16)
? E. JACQUET : La propreté. (p. 17-18)
? J. ISRAEL : « Le problème des enfants, pas des parents ». (p. 19)
? Cékoissa ? : Histoire du biberon. (p. 20)
? S. GODET : En route pour le concours ! (p. 21-23)
? F. VEREECKE : Décorer la section. (p. 24-25)
? Mes premiers livres. (p. 28)
? J. LONGY : L’allaitement au biberon, un choix à respecter. (p. 29-30)
? M. A. COLOMBM, D. LACROIX : L’enfant handicapé à la crèche. (p. 31-33)
? M. DAHAN : Contraception et société. (p. 35-36)
? S. MILLIARD : L’attachement. Rencontre avec Daniel Stern. (p. 37-39)
? Essentiels : L’acquisition du langage. (p. 42)
? B. CHEVALLIER : Mieux vaut prévenir que guérir. (p. 43-45)
? J. LONGY, L. BRIENNE : Pour un allaitement matériel réussi. (p. 46)
? J. ISRAEL : Dessine-moi un mouton. (p. 47-50)



REVUE DE PRESSE N°66, 4° TRIMESTRE 2007

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Cécile REMERMIER PIANET
Rachel ECOFFEY
03 81 53 36 78
Service.oreille@netcourrier.com



D’après les magazines :

ENFANTS D'EUROPE

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N° 7, Octobre - Novembre 2007

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N° 8, Décembre 2007

Haut de Page

L’École des Parents
Septembre 2007, N° 566

 

Haut de Page



L’École des Parents

Octobre - Novembre 2007, N° 567

 

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Octobre 2007, N° 39

 

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Novembre 2007, N° 40

 

Assistantes Maternelles
Décembre 2007, N° 41

Haut de Page

Métiers de la Petite Enfance
Septembre 2007, N° 132

 

Haut de Page



Métiers de la Petite Enfance
Octobre 2007, N° 133

 


Haut de Page

 

Métiers de la Petite Enfance
Novembre - Décembre 2007, N° 134

 

 

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Novembre - Décembre 2007, N° 49

 

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Octobre 2007, N° 251

 


Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Novembre 2007, N° 252

Haut de Page

 

Le Journal des Psychologues
Décembre 2007, N° 253

 

Haut de Page

Cahiers de la Puéricultrice
Août - Septembre 2007, N° 209

 

Haut de Page

Cahiers de la Puéricultrice
Octobre 2007, N° 210

 

Haut de Page


Cahiers de la Puéricultrice
Novembre 2007, N° 211

 

Haut de Page

Le Furet

Haut de Page

Enfance Majuscule
Juillet - Août 2007, N° 95

 

Haut de Page

Enfance Majuscule
Septembre - Octobre 2007, N° 96

 

Haut de Page

Enfants d'Europe

Octobre 2007, N° 13

 

Revue de presse avril-mai-juin 2007

LE JOURNAL DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

 

 

Le Journal des Éducateurs de Jeunes Enfants
N° 4, Avril-Mai 2007

Entretien avec S. THUIN, par F. GRESLIER : L’activité comme cadre de rencontre avec l’autre. (p. 5-7)

Diplômée EJE et Éducatrice Spécialisée, Sylvie Thuin exerce au sein d’un Institut médico-éducatif (IME) proche de Nantes qui accueille des enfants présentant des troubles du comportement et de la personnalité. Elle présente son travail, son parcours, ses choix et ses projets, dans un entretien qui invite à repenser la place et le sens de l’activité dans nos pratiques, ainsi que la pertinence des formations pour nos carrières.

Entretien avec D. VERSINI, par B. LE CAPITAINE : Les engagements de la nouvelle Défenseur des enfants. (p. 8-10)

Le Défenseur des enfants est une autorité indépendante qui œuvre pour protéger et promouvoir les droits de l’enfant. Dominique Versini en a pris la direction en juillet, pour un mandat de six ans. Elle évoque ici son parcours et les missions, les activités et les projets de l’institution.

E. BODILIS : Lire avec les enfants. (p. 11)

Qu’observe l’enfant dans un livre ? Des pages, des images, des voyages. Des pages à la texture et au format parfois étonnants. Des images faites de couleurs vives ou pastel, de photos ou de dessins. Des voyage qui s’inventent au gré des paroles et des couleurs. L’enfant observe le monde dans l’album pour mieux se connaître lui-même. C’est alors, comme le dit le poète Bachelard, « une immense intimité »…


Dossier : (p. 13-29) L’Observation.

F. GRESLIER : L’observation. (p. 13)

Penser un dossier sur l’observation et le penser plus spécifiquement pour des éducateurs de jeunes enfants, pourrait - a priori seulement - ne pas poser de questions de fond. L’observation apparaît comme un dénominateur commun : les professionnels reconnaissent volontiers la place éminente, voire « essentielle », qu’elle tient dans la définition de leur pratique. Qu’en est-il réellement ?


F. GRESLIER : Histoire de l’observation dans le travail de l’EJE. Entre évolution des pratiques et légitimation professionnelle. (p. 14-17)

Pour comprendre la place que prend aujourd’hui l’observation dans le travail des EJE et le sens qui lui est donné, nous avons tenté de trouver les réponses dans l’histoire de la profession, et plus généralement dans celle du travail social. Il s’agit de se demander dans quel contexte historique, social et institutionnel et pour quelle raison la démarche d’observation est devenue centrale dans la définition de nos missions.

C. VORON : Entre voir et regarder. (p. 18-19)

Pour réfléchir à nos pratiques professionnelles auprès de jeunes enfants, les observer semble être une référence. Mais quand notre organisation, quotidienne prend déjà tellement de place, comment accorder du temps à cette démarche si particulière ? Les équipes ne lui laissent pas toujours la priorité dans leurs projets pédagogiques. Pourtant ce travail permet de s’adapter à chaque enfant et de l’accompagner au mieux.

V. DELATOUR : L’observation : le temps de percevoir, le temps d’écouter. (p. 20-22)

L’observation est constituante du travail de l’EJE car elle permet de comprendre l’enfant dans sa singularité. Mais ces comportements que l’on perçoit ne sont pas assimilables à l’identité psychique de l’individu et notre regard s’accompagne de subjectivité. L’observation doit alors s’inscrire dans une démarche d’objectivation des données et une analyse des pratiques en équipe.

G. BONNEROT : L’observation, une démarche et une méthode d’approche du jeune enfant. (p. 23-26)

Percevoir et comprendre les capacités de chaque enfant afin de lui proposer un environnement adapté : tel est l’objectif de l’observation. Gérard Bonnerot présente ici le cadre et les étapes de ce travail, ainsi que les différentes formes d’attention, pour insister sur les apports d’une telle démarche.

P. SIGURET : Observer à l’hôpital. (p. 27-29)

Depuis six ans, Pascale Siguret exerce en milieu hospitalier au sein d’une équipe de trois EJE. L’observation lui permet d’adapter ses actions pédagogiques aux enfants qu’elle rencontre et à leurs parents, sert de relais auprès des personnels médicaux et sociaux et peut permettre de déceler des problèmes familiaux.


Journées d’études et de rencontres des éducatrices et des éducateurs de jeunes enfants. Paris les 6 et 7 octobre 2008.

E. BODILIS : L’acrobate pâtissier et sa brioche magique. (p. 30-31)

Partie pour découvrir l’acrobate pâtissier, je tombe à l’entrée du théâtre sur une foule de bouts de choux qui réclament à tue-tête le début du « pestacle ». Leur âge va croissant de 15 mois à 7 ans.

J. CARTRY : L’ exemplarité ou Petit Tom a raison. (p. 32)

Entretien avec P. FUSTIER, par V. TIBERGE, F. DABIN, B. BENJAMIN : Du travail d’équipe en institutions. (p. 33-37)

Paul Fustier est professeur émérite en psychologie à l’Université Lumière Lyon 2 et chercheur au Centre de recherche sur les inadaptations. Il intervient en institutions psychiatriques, médico-légales et sociales pour analyser et améliorer la prise en charge des enfants et de leurs familles et comprendre les (dys)fonctionnements des équipes.

M. MAURICE : Protection de l’enfance, une loi pour la « bien-traitance ». (p. 38-39)

L’Observatoire national de l’enfance en danger (ONED) a remis son rapport annuel à Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille. Ce rapport dresse un état des lieux de la maltraitance et du système de protection de l’enfance et liste les bonnes pratiques de différents départements et pays. Le projet de réforme de la loi sur la protection de l’enfance s’est inspiré de ses conclusions en prévoyant un renforcement de la prévention, l’organisation du signalement d’enfants en danger et la diversification des modes de prise en charge. Alors que le texte va être débattu à l’Assemblée nationale, nous avons rencontré Philippe Bas pour évoquer sa politique.

Y. LE DUC : Les droits du jeune enfant. (p. 40-41)

Le jeune enfant, comme tous les enfants, bénéficient de la protection apportée par la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). Celle-ci définit de façon très large la notion d’enfant en son acte 1° : « Au sens de la présente convention, un enfant s’entend de tout être humain âgé de moins de 18 ans ».

Y. LE DUC : Courrier des lecteurs. (p. 42)

Haut de Page

 

L’École des Parents
Avril-Mai 2007, N° 564


Propos recueillis par C. BARROUX CHABANOL : Didier Sicard : Question d’éthique. (p. 6-8)

Dans un monde dominé par les lois du marché et fasciné par l’innovation permanente, le Comité national d’éthique prend le temps de la réflexion pour éclairer l’opinion publique.

P. JEAMMET : Le Moi à l’épreuve de la liberté. Oppositions, le prix de la liberté. (p. 9)

L’ado oscille d’une excessive proximité, en quête d’un appui, à une rupture brutale, sauvegarde de son indépendance.

I. GUARDIOLA : Hypnose, le retour du pendule. (p. 10-11)

Évincée par la psychanalyse, l’hypnose suscite à nouveau l’intérêt de certains psychothérapeutes et de médecins qui l’utilisent dans des traitement contre la douleur.

D. RAULIN : Règlement intérieur; l’esprit des lois. (p. 12-13)

Le règlement intérieur renvoie aux lois qu’édicte une société pour survivre.

I. GUARDIOLA : Atanase Périfan : à la santé du voisin. (p. 14)

C’est à lui que l’on doit l’opération « Immeubles en fête ». Militant infatigable, Atanase Périfan se bat pour le retour en grâce des liens de solidarité entre concitoyens.

C. B. :Téléphone portable : baromètre familial. (p. 15)

Outil de communication mobile et personnel, le portable crée du lien, dans un contexte social marqué par l’individualisme. Qu’il soit utilisé par les conjoints, l’un par rapport à l’autre, ou dans la famille par les parents et les enfants, le portable révèle deux grandes tensions auxquelles sont soumises les familles contemporaines entre autonomie et fusion d’une part, et liberté et contrôle d’autre part.

C. B. : Forum adolescences : et si on leur faisait confiance ! (p. 16)

C. B. : Jeu : déplisser la pensée. (p. 17)

Dossier (p. 19-39)
Partage des tâches.

C. BARROUX CHABANOL : Partage des tâches : le ménage résiste. (p. 20-23)

Ils sont davantage présents auprès des petits, mais elles continuent d’assumer le travail domestique, réfractaire au partage équitable.

D. MEDA : L’émancipation engagée dans les années 1970 serait clairement en danger. (p. 24-25)

R. PFEFFERKORN : Travail domestiques : jeu de rôles. (p. 26-28)

Le travail domestique reste une affaire de femmes… que les hommes ne leur disputent pas.

F. HUMBERT : Accueil des petits : Plan Petite Enfance. (p. 29)

Avec un taux de deux enfants par femme, la France est championne d’Europe de la natalité. Cela assure le renouvellement des générations et donne une petite touche de gaieté à une société qui en a bien besoin. Tout irait donc pour le mieux sur le front de la natalité si ce n’était le problème de la garde des enfants.

Propos recueillis par I. GUARDIOLA : Vie familiale, vie professionnelle : qui gardera les enfants ? (p. 30-32)

La conciliation prépare un bouleversement de grande ampleur. Regards croisés : Yvonne Knibiehler et Valérie Pécresse.

K. HOREAU : Portugal et Suède : des progrès contrastés. (p. 33)

Les brillantes études des Portugaises n’ont guère d’impact sur la vie professionnelle...

K. HOREAU : Après l’école. (p. 34-35)

L’association Môm’artre accueille les enfants après l’école : aide aux devoirs, activités artistiques, sorties… Une idée originale qui aide les parents à concilier vie professionnelle et vie familiale.

J. BAROU : Les espaces hommes-femmes : territoires brouillés. (p. 36-38)

Le dedans pour elle, le dehors pour lui : cette répartition traditionnelle des tâches structure les rapports hommes-femmes. Mais les migrations viennent perturber ce modèle.

S. ROUSSIER : On ne naît pas femme… (p. 39)

En 1949, Simone de Beauvoir ouvre la voie du féminisme.

I. GUARDIOLA : Visites médiatisées : une dignité retrouvée. (p. 42-43)

Depuis plusieurs années, certaines Écoles des parents et des éducateurs sont mandatées par l’Aide Sociale à l’Enfance pour organiser des visites médiatisées. Une pratique passionnante.

I. GUARDIOLA : Parent par adoption. (p. 45)

En avril, l’École des parents et des éducateurs de l’Isère organise avec Enfance et familles d’adoption un colloque sur l’adoption. La suite d’un travail engagé depuis plusieurs années.

I. GUARDIOLA : Coordinateur de programme de réussite éducative : objectif réussite. (p. 46-48)

Nouveau métier ? Nouveau dispositif plutôt, dans lequel le coordinateur constitue le pivot de toute une équipe qui s’engage auprès des jeunes.

I. GUARDIOLA : Serrés… comme des sardines. (p. 49)

Les aliments sont source d’inspiration. Deux enseignants, appuyés par le CRDP des Pays de la Loire ont créé un livre-DvdRom interdisciplinaire, bourré d’idées.

I. LACHEREF : Café associatif bilingue : mon petit doigt m’a dit. (p. 50-51)

L’endroit est vivent, coloré, ouvert sur le quartier. Et que l’on soit grand ou petit, sourd ou bien entendant, chacun y trouve se place car ici on sait parler avec les mains.

P. NEYROUD : Calcul mental : « Répétez » dit le maître. (p. 54)

C. PETIT : Vie commune : le nouveau Pacs. (p. 55)

E. POURBAIX : Obésité : le poids des maux. (p. 56)

M. GAILLARD : Goûters d’anniversaire : cher jour de fête ! (p. 57)

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Mai 2007 , N° 35

L. HUCHET : Ilse et René, deux assistants maternels à la ferme pédagogique.(p. 5-7)

Ilse et René sont assistants maternels à Matton-Clémency petit village des Ardennes (8). Ilse est agréée depuis 2004 et René en 2005. Ils accueillent Jason, 3 ans, Georges, 6 ans, et son petit frère Noé, 4 ans; François, 4 ans et Baptiste, 5 ans, en périscolaire; Yanis, 1 ans et Clément, 2 ans; Luna, 17 mois et Cléo, 2 ans et demi, les deux filles de la petite troupe. Ilse et René ont créé un concept, une organisation, un règlement maison auxquels les parents ont adhéré. Ils gèrent aussi une ferme pédagogique pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

L. HELFFER et D. LARDIERE : L’acquisition de la propreté. Tourner autour du pot ! (p. 8-10)

La question de l’apprentissage de la propreté et du contrôle des sphincters a fait couler beaucoup d’encre et dépenser beaucoup de salive depuis de longues années !

M. CAILLIEZ : A faire : La fête des pères et la fête des mères… (p.11-13)

Dans les numéros précédents, je vous proposais de réaliser des créations en bougie, à la peinture textile, en pâte polymère et en plastique fou. Dans le but d’exploiter au mieux ces matériaux parfois assez onéreux, voici des idées de cadeaux que les enfants pourront fabriquer pour leurs parents à l’occasion de la fête des mères et la fête des pères.

Coin cuisine : Poulet à la purée d’aubergine; Fondant à la banane. (p. 14)

Fiche pratique : Le droit individuel à la formation (DIF). (p. 15-17)

Les assistantes maternelles ont accès désormais à la formation continue dans le cadre du droit individuel à la formation. Cet accord du 21 septembre 2006 relatif à la formation professionnelle continue dans la branche des assistants maternels du particulier employeur est repris dans son intégralité et nous détaillons ci-dessous le droit individuel à la formation. Ces mesures sont applicables dès le second semestre 2007.

Fiche pratique : Accord du 21 septembre 2006 (p. 20-21)

I. CARLES : Questions / Réponses. (p. 23-24)

C. GRIVEL-LARNICOL : Quelle place peut prendre la télévision dans la vie de l’enfant ? (p. 26-27)

Nous ne pouvons plus, dans notre société actuelle, faire impasse sur la télévision qui s’est largement installée dans tous les foyers. Il est l’un des premiers loisirs des enfants puisque, sur une année entière, ils passent plus de temps devant la télévision qu’à l’école. Les enfants de 4 à 10 ans la regardent en moyenne 2 heures et 8 minutes par jour. L’usage de la télévision a profondément modifié les rites de notre société, et face à ce nouvel outil, les adultes ne savent pas encore comment le maîtriser, l’utiliser.

J. EPSTEIN : L’embarras du choix. (p. 28-29)

«Elle se retrouve démunie, coincée devant une double alternative insoluble?»


S. NADJAR
: L’environnement juridique des assistants maternels du particulier employeur. (p. 30-31)

Mode d’emploi ou comment s’y retrouver dans le dédale des textes applicables !

Courrier des AssMat. (p. 32-34)

Haut de Page

Assistantes Maternelles
Juin 2007, N° 36


L. HUCHET
: Brigitte et le Doudou club. (p.5-7)

Brigitte est assistante maternelle depuis février 1995. Elle accueille 3 petites filles. Grâce à la collaboration de ses collègues, elle a créé dans le cadre de l’association des assistantes maternelles du Vaudreuil (27), le Doudou club. Les assistantes maternelles se retrouvent tous les jeudis matins pour des ateliers de travaux manuels et artistiques avec le tout-petits.

L.HELFFER, D. LARDIERE : Pile ou face, sur le ventre ou sur le dos ? (p.8-9)

Une seule règle, qui n’en est pas une, observer chaque enfant, le laisser le moins longtemps possible dans des supports lui laissant peu d’initiative.

M. CAILLIEZ : A faire : Chanter. (p. 11-13)

Bien que la musique soit célébrée au mois de juin, c’est toute l’année que les professionnels de l’enfance utilisent ce moyen d’expression… souvent appréciée des tout-petits, elle présente un intérêt éducatif que l’on retrouve également dans le fait de chanter…

C. GRIVEL-LARNICOL : Le jeu, c’est du sérieux : Jouons à la musique. (p. 14-15)

Pour le petit enfant, la musique est globale, c'est-à-dire qu’il va ressentir à travers toutes les zones de son corps ce qu’il entend.

I. CARLES : Questions / Réponses (p.17-18)

Isabelle Carles exerce en relais assistantes maternelles. Sa mission est d’écouter, d’informer, d’aider et d’orienter les parents et les assistantes maternelles.

M. VERMILLARD : Prématurés : les fausses idées. (p. 19-20)

L’âge de ces enfants représente un vrai problème : âge réel, âge corrigé, âge de développement… Quel âge faut-il prendre en compte pour la diversification alimentaire, la vaccination… ?

J. EPSTEIN : Bombes à retardement. (p. 22-23)

S. NADJAR : Courrier des lecteurs. Questions - Réponses. (p.24-25)

Fiche pratique : La validation des acquis de l’expérience (VAE). (p. 28)

Le jury vérifie si les acquis dont le candidat fait état correspondent aux compétences, aptitudes et connaissances exigées par le référentiel de la certification.

Zoom : Création des micro crèches. (p. 30)

Courrier des AssMat. (p.31-34)

Haut de Page

 

Métiers de la Petite Enfance
N° 128 Avril 2007

 

C. PONTE : Les dérogations pour diriger un établissement ou service Petite Enfance. (p. 4)

Le décret de réforme des structures accueillant des enfants de moins de 6 ans (JO du 22/04/07) réformant le décret du 01/08/00 précise les modalités d’assouplissement en matière de qualification pour prendre la direction d’une structure petite enfance.

A. HAROCHE : Un possible regain du chikungunya à l’île de la Réunion. (p. 6)

C. SCHUHL : Bisou (p. 9)

Signe de tendresse et de reconnaissance, un bisou est l’expression d’une relation affective, gonflée d’estime et peut-être bien d’amour…

C. LAMOTTE : Le coaching vole au secours des parents. (p. 10-11)

On ne naît pas parent, on le devient. Pourtant, l’apprentissage n’est pas toujours simple ! Que faire face au caprice du petit qui hurle pour avoir un jouet en plein supermarché, refuse systématiquement d’aller se coucher ou commence à dire des gros mots ? On peut toujours se ruer à la librairie. Mais à force de dévorer la littérature de tous les « psy » qui ont écrit sur le sujet, les mères ne savent plus à qui se fier. Elles peuvent aussi se laisser séduire par une nouvelle tendance, le coacher parental.

L. GOUTTEFARDE, D. JAVAULT, L. MATA : Travailler en équipe. (p. 13-20)

Travailler ensemble, c’est être impliqué dans des situations où l’on doit coopérer avec d’autres personnes, avec un objectif commun, une compréhension commune des besoins de chacun, la connaissance de son rôle et de sa fonction.

C. KEUFNER : Bien accueillir un apprenti. (p. 21)

La formation par l’apprentissage dans le secteur sanitaire et social se développe de façon importante. Avec la mise en place de l’apprentissage pour la formation d’éducatrice des jeunes enfants notamment, les établissements de la petite enfance devront faire face à une perspective d’accueil et de formation des apprentis.

C. PONTE : La formation professionnelle des agents territoriaux. (p. 22)

Droit individuel à la formation. Loi n° 2007-209 du 17/02/07 relative à la fonction publique territoriale.

Profil de poste : Responsable de structure Petite Enfance en secteur territorial. (p.23-24)

Nous vous proposons un nouveau profil de poste pour les directeurs de crèche en secteur territorial, qui met en parallèle missions et compétences requises.

L. LE COAT : Allaitement maternel et qualité d’accueil en crèche. (p. 25-27)

Les bénéfices de l’allaitement maternel sont importants. Inscrit dans un travail sur l’alimentation, un protocole d’accueil des femmes souhaitant poursuivre leur allaitement a été établi et proposé à toutes les structures de la ville de Colmar. L’auteur s’interroge sur la possibilité de l’élargissement du label « Ami des bébés » jusqu'alors réservé aux seuls établissements hospitaliers.

M.L. ZABBAN KLEIN : La drépanocytose, une anémie douloureuse et méconnue. (p.28-29)

Méconnue, la drépanocytose est une maladie génétique assez fréquente. Quand elle est dépistée dès la naissance, l’accompagnement des personnes atteintes permet de limiter les handicaps liés à la maladie (fatigue, douleur) et de prévenir les crises graves.

M. FLORES : Les papilles en éveil, les cloches dans la tête et les poissons dans le dos… C’est Pâques. (p. 30-31)

Le printemps vient tout juste d’éclore, inutile de se découvrir d’un fil pour entrer dans les festivités du mois.

L. MATA : L’animation des espaces extérieurs. (p. 32-33)

Les terrasses, les cours et les jardins offrent aux enfants accueillis dans les structures d’accueil Petite Enfance, un espace supplémentaire pour faire des expériences motrices et de découvertes à l’extérieur. De nombreuses activités peuvent y être proposées sous couvert d’une réflexion d’équipe.

Haut de Page

 

Métiers de la Petite Enfance
Mai 2007, N°129

J. BREUIL : Adultes, vaccinez-vous contre la coqueluche. (p.4)

La coqueluche serait de retour dans les pays développés avec des nouvelles modalités de transmission. Jusqu’alors la contamination se faisait d’enfant à enfant ; elle va maintenant du jeune adulte vers le nouveau-né. Un réseau de surveillance de la coqueluche publie le résultat de ses recherches sur 10 ans.

C. PONTE : Enfin un ordre infirmier ! (p.5)

C. SCHUHL : Punition. (p.7)

« Tu vas au coin » , « tu ne peux pas jouer dehors, tu n’es pas sage ». Des injonctions faites aux enfants parce qu’ils n’obéissent pas ou s’opposent à l’adulte. La punition supprime l’autorisation de faire, instaure une limite comme poser un cadre à tout ce qui serait de l’éducatif.

C. LAMOTTE : Quels critères pour la commission d’admission en crèche ? (p. 8-9)

Les structures collectives de garde d’enfants doivent faire face à un nombre croissant de demandes. Pour les parents, les obstacles sont nombreux et l’obtention d’une place en crèche semble un privilège. Comment fonctionne la commission d’admission ? Existe-t-il encore des passe-droits ?

Dossier : La mission de prévention des lieux d’accueil Petite Enfance. (p.11-18)

C. FLEURIER : De multiples propositions de lieux mais une mission commune, la prévention. (p. 12)

Au fil des changements de la société et des familles, les missions des lieux d’accueil de la petite enfance ont évolué. Répondant aux besoins des enfants qui leur sont confiés, ils participent de manière incontournable à la prévention médico-sociale.

D. JAVAULT : Une mission de prévention inscrite dans les textes. (p.13-15)

Les textes, qui encadrent ou réglementent l’accueil du jeune enfant, déclinent les missions de prévention, selon différents axes.

C. FLEURIER : Pour une politique de prévenance précoce. (p. 18)

V. LEQUIEM : Animatrice de relais assistantes maternelles. (p. 19-20)

Les RAM sont de plus en plus nombreux au sein des communautés. La responsable, ou animatrice, propose un lieu d’informations et d’échanges au bénéfice des assistantes maternelles ne dépendant pas d’une crèche familiale et des parents, qui se sentent souvent isolés. Elle a pour objectif de créer un environnement favorable aux conditions et à la qualité de l’accueil des enfants à domicile.

M.L. ZABBAN-KLEIN : L’herpès, une infection virale à vie. (p. 21-22)

L’herpès est une maladie virale contagieuse fréquente, touchant la peau et les muqueuses. Cette affection est bénigne chez les sujets en bonne santé, mais elle a un retentissement important sur la vie sexuelle et lors des poussées herpétiques.

M. FLORES : Les mères et les pères sont à la fête. (p.23-25)

Savamment orchestrées par le commerce, nul ne peut ignorer les fêtes des mères et des pères. Ces événements incontournables, dans la vie en collectivité, sont l’occasion pour les professionnels de se pencher sur leur réelle signification pour les enfants, leur famille et l’équipe.

C. PONTE : Éléments pour mieux comprendre le droit. (p.26-27)

S’il y a bien un constat partagé par tous les professionnels de le Petite Enfance, c’est celui de l’augmentation croissante des textes réglementaires dans la pratique quotidienne. De plus en plus de lois, de plus en plus de décrets régissent le secteur sans qu’il soit facile pour ces professionnels de les comprendre. Comment s’y retrouver dans toutes ces dispositions ? Comment déterminer leur importance respective ? Comment chercher un texte ? Comment le lire ?

M. FLORES : Le livre… , place à l’écoute, place au voyage ! (p.28-29)

A l’heure de la télévision et des nouvelles technologies, l’importance accordée à la parole et à la transmission continue grandement à prendre corps dans les histoires. Depuis tout le temps, l’homme ne cesse d’en inventer et de les conter.

F. CHAMPLONG : « Bébé bouquine, Bébé comptine » pour familiariser le tout-petit avec les livres (1/2). (p.30-31)

« Bébé bouquine » est une animation proposée au sein de la médiathèque de Roanne. Elle s’adresse aux enfants de moins de six ans accompagnés d’un adulte et leur propose de découvrir l’univers du livre de la jeunesse.

Haut de Page

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
Mai - Juin 2007, N° 46

Repères. (p. 6-10)
Éducation : Promotion des droits de l’enfant dans les collèges.
Social : Un plan pour réinsérer les enfants soldats.
Santé : Quand les enfants ont « des soucis dans la tête ».

N. MALENFANT : C’est le temps de ranger ! (p. 16-17)

Les activités de routine et de transition posent des défis considérables en services éducatifs, jour après jour. C’est le cas notamment du rangement qui rebute bon nombre d’enfants et d’adultes. Mais, ordre oblige, il faut ranger. Voici quelques recommandations pour faciliter et agrémenter les inévitables périodes de rangement.

S. BOIMARE : La phobie des apprentissages. (p. 18-21)

L’école est confrontée chaque année au défi de ces enfants à l’intelligence normale et à la curiosité intacte qui bloquent complètement face à l’apprentissage scolaire. Quelles sont les causes de ce blocage ? Comment réconcilier ces enfants avec le savoir ?

P. PAVY : Éveil psychomoteur : Formivoyage. (p. 22-23)

Les FormiBébés, ouvrage qui aidera parents et professionnels à établir une relation harmonieuse avec le tout-petit. Ce troisième ouvrage consiste en plusieurs petits poèmes donnant des idées d’interactions enfant-adulte : jeux sensoriels dans le mouvement, les enveloppements, les massages, les portages, les jeux de cache-cache. Les dernières pages informent sur l’intérêt de ces interactions ludiques et apportent quelques conseils sur ce type d’accompagnement et d’échanges.

C. FOUCAULT : Le sommeil : un capital à préserver. (p. 24-25)

Ce n’est qu’a la fin des années 1930, avec l’invention de l’électro-encéphalogramme qui enregistre l’activité cérébrale, que le sommeil est sorti de sa torpeur. Sa régulation et son rôle perdent alors, mais un peu seulement, de leur mystère. Les fonctions du sommeil sont encore mal connues, mais il est certain que quantité et qualité sont indispensables au développement de l’enfant.

L’autisme infantile précoce. (p. 26-28)

L’autisme, pathologie énigmatique encore aujourd’hui inexpliquée relevant de processus complexes faisant intervenir facteurs génétiques et environnementaux.

Le stade du miroir : développement du schéma corporel (partie 2/2). (p. 29)

Dossier : Jeux et jouets ; Au cœur de l’enfance. (p. 31-59)

Jeu et jouets dans le développement de l’enfant. (p. 32)

C. STERNIS : De la fusion à l’autonomie. (p. 33-36)

Après la naissance, le nourrisson ne fait toujours qu’un avec sa mère, puis, peu à peu, une distance va s’installer, lui permettant d’acquérir de l’autonomie. Dans ce passage, l’enfant sera grandement aidé par son « doudou » ou son « nin-nin », ses objets transitionnels.

M.A. FERNANDEZ : Chez l’assistante maternelle. (p. 37-38)

Plus le milieu est attrayant, plus la curiosité de l’enfant est éveillée.

C. SCHEER : Oberlin, précurseur de la pédagogie du détour. (p. 39-41)

Il y a près de 2 siècles, le Pasteur Oberlin, préoccupé par l’éducation des tout-petits, créait les « poêles à tricoter », précurseurs de nos écoles maternelles, confiés aux « conductrices de la tendre enfance ». Il y développa une pédagogie de l’éveil où le besoin de jouer participe aux apprentissages. Un petit pas pour cet homme mais un pas de géant dans l’histoire de l’éducation.

N. HABERBUSCH : Du faire semblant à la règle : laisser le temps au jeu. (p. 42-47)

Le jeu symbolique ou de « faire semblant » est une étape fondamentale dans le développement de l’enfant. Pourtant, depuis plusieurs années, les diverses structures d’accueil tendent à l’exclure de leur pratique. La conséquences de volontés éducatives fluctuantes en fonction des orientations politiques.

I. TEIXEIRA : Jouer pour apprendre à vivre ensemble. (p. 48-51)

« Les enfants ne jouent plus… ils n’ont plus d’enfance... » : loin de ces idées toutes faites, le jeu reste le passe-temps favori des 8-12 ans. Bien sûr, le jeu a évolué, muté, mais il n’est pas mort, loin de là ! Sa place dans le cœur des enfants est toujours la même. Plus, jouer reste un vecteur capital de socialisation et de développement. En bref, une clé en or pour tous les éducateurs.

I. ANSIEAU : Jeu et dessin, médiateurs de la psyché. (p. 52-53)

G. CATALANO : Jeu et jouets : des outils de rééducation. (p. 53)

A. TAMISIER : L’échange possible. (p. 54-55)

L’association « Ensemble pour Jouer », créer en 2003 grâce à l’élan porté par l’année européenne des personnes handicapées, a comme vocation de favoriser les échanges en utilisant le jeu comme vecteur, et propose une centaine de jeux adaptés à tout public. En 2005, établir des liens entre 2 groupes d’enfants assez différents. Une expérience enrichissante pour chacun.

P. VALLS : Restaurer l’enfance dans les situations de refuge. (p. 56-59)

Chaque année, les guerres et les catastrophes jettent des millions de personnes sur les routes de l’exil. La moitié d’entre elles sont des enfants. Sont-ils encore des enfants ? Si ce sont des enfants, ils ont besoin de jouer et de rire, de dessiner et d’écrire et de retrouver la joie de vivre. C’est dans cet objectif qu’intervient auprès d’eux l’association Enfants Réfugiés du Monde.

A.BOUREGBA et L. OTT : Protection de l’enfance : rencontre avec Philippe Bas, ministre délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille. (p. 62-63)

Le rapport annuel de l’observatoire national de l’enfance en danger dresse un état des lieux de la maltraitance et du système de protection de l’enfance, et liste les bonnes pratiques de différents départements et pays. Des conclusions dont s’est inspiré Philippe Bas pour élaborer son projet de réforme de loi sur la protection de l’enfance. Au programme : une prévention renforcée, un signalement mieux organisé, des modes de prise en charge diversifiés et individualisés.

G. EYROLLE-ROCA : La coordination des structures Petite Enfance. (p. 64-65)

Le poste de coordinatrice a été créé à l’initiative de la CAF afin de coordonner les activités des structures petite enfance, tant sur un plan qualitatif que quantitatif, lors de la mise en place des contrats Enfance dont elle assure le pilotage. Les 17 et 18 mai 1989, un colloque concernant la coordination des structures Petite Enfance a permis de lister les principales activités s’y référant. Quelles sont-elles ?

Haut de Page

Le Journal des Psychologues
Mai 2007, N°247

M. PALACIO : Avons-nous encore besoin d’une justice des mineurs ? (p. 8-9)

La France s’est dotée d’un système de justice singulier au sein duquel la sanction judiciaire ouvre une dynamique de prise en charge du délinquant en tant qu’individu et surtout en tant que jeune dont la personnalité est en évolution constante. Faut-il le mettre en péril et à quel prix ?

Dossier : Politique : sujets sous influence ? (p. 18-44)

J. BARUS-MICHEL : La démocratie dans tous ses états. (p. 18-22)

Nous vivons en démocratie sans nous poser beaucoup de questions. Mais de quels héritages, de quelles valeurs, de quels leaders, nous vient cette construction vouée à être critiquée ? Si la démocratie est incertaine par les moyens qu’elle utilise, soumise aux déviations par les stratégies de pouvoir et les intérêts particuliers, il reste que, à travers ses propres contradictions, la démocratie soutient son idéal, toujours vivant.

A.DORNA, P. GEORGET : Quand le contexte surdétermine le discours politique. (p. 23-28)

Dans une démocratie, la parole politique sert de base de conciliation pour aplanir les divers conflits d’une société et se diffuse dans l’espace public afin de faciliter l’échange d’opinions. Si sa forme requiert une maîtrise en matière de rhétorique, de linguistique, en même temps qu’elle se nourrit de sciences politiques, de psychologie, sociologie et de théologie, son contenu reste fortement contextualité.

A.DORNA : Du populisme et du charisme. (p. 29-34)

Transversal aux courants politiques, le populisme s’utilise avec diplomatie dans le monde entier avec plus ou moins d’habileté. Pourtant, il ne parvient pas à rassembler ses détracteurs et ses partisans autour d’une définition transparente, alors qu’il émerge en période de crise en même temps que le phénomène charismatique. Si le populisme implique le charisme ou inversement, tous deux renvoient dans tous les cas aux fondements du politique.

L. BETEA : De l’essor au déclin de l’idéologie communiste. (p. 35-38)

Née des révoltes individuelles et collectives, l’idéologie communiste se révèle à travers la personnalité de ses leaders, leurs discours, leurs propagandes et aussi leurs projets de société qui, par leurs stratégies, bouleversent quelque peu nos représentations d’Européens bien pensants.

J.L. BAUVOIS : La propagande dans les démocraties libérales. (p. 39-44)

Toute démocratie se fonde sur un débat d’idées, sans lequel elle irait à sa perte. Pourtant, en nos jours de campagne présidentielle, il n’est de constat plus saillant que l’influence recherchée sur l’inconscient du public. Le concept de propagande, qui fait ordinairement référence à cette tentative consciente de persuasion, trouve aussi tout son sens dans les mouvements inconscients sous-jacents au traitement de la question politique par les médias.

G. CORDIER : L’enfant endeuillé. (p.46-50)

Les théories infantiles au sujet de la mort évoluent avec l’âge et la confrontation de l’enfant à la réalité d’un deuil. L’adulte en prend conscience par les questionnements, mais aussi les conduites de l’enfant en lien avec ses préoccupations.

F. VILLETORTE : L’hétéronomie, une porte d’accès au désir et à l’autonomie.(p. 51-53)

Venir en aide aux personnes dites « handicapées mentales » afin de leur permettre d’atteindre une plus grande autonomie supposerait d’abord d’appréhender, avec elles, une notion qui serait celle d’hétéronomie et celle de l’autre. C’est en réussissant à instaurer une interaction entre soi et l’environnement que pourra être envisagé un vécu d’autonomie. Ce postulat a été le point de départ d’un travail accompli dans un centre d’ « accompagnement psychoaffectif » pour déficients intellectuels.

A. VERNET, F. HENRY : Prévention du cancer du sein et facteurs psychosociaux. (p. 54-57)

Aujourd’hui, le cancer du sein peut être repéré aisément et efficacement. Alors, pourquoi autant de femmes tardent-elles, pour certaines, à débuter un traitement, pour d’autres à consulter un généraliste ? Outre les moyens techniques performants, il semble incontournable d’inclure dans ce dépistage la prise en compte de facteurs psychosociaux.

D. SENS : La construction de l’identité professionnelle de l’art thérapeute. (p. 58-61)

Si l’intitulé art thérapeute est explicite, l’on s’interrogera plus spontanément sur la situation psychothérapique de l’art thérapeute vis-à-vis des autres disciplines existantes. En effet, il existe une diversité de définitions de l’art thérapie qui renvoient à différents modèles théoriques (psychanalytique, systématique, cognitivo-comportemental, etc..). En ce sens, l’évidence du devenir du métier est mise à l’épreuve.


M. VAN DIJK : Médiateurs interculturels en Hollande. Les vertrouwenspersonen. (p. 62-65)

Le « travail de la migration » aboutit toujours à un décalage entre les propositions des institutions des pays d’accueil et la demande et les besoins des populations migrantes. Face à cela, l’expérience hollandaise décrit le rôle et le fonctionnement de médiateurs, les Vertrouwenspersonen, et l’étendue de leur autonomie vis-à-vis des institutions et des populations migrantes.

P. DE ROZARIO : Le mandat d’intégrer les jeunes dans trois pays européens. (p. 66-71)

S’appuyant sur plus de dix ans d’évaluations de la politique du Fonds social européen (Fse) en Finlande, en Italie et en France, l’auteur identifie dans chaque pays une manière singulière d’expliquer le chômage et la politique d’insertion des jeunes de moins de vingt ans.

A.HOUEL, C. TAPIA : Anatomie du crime. (p. 72-75)

L’auteur a consacré une partie de ses travaux à l’étude des mécanismes psychologiques à l’œuvre dans l’accomplissement du crime passionnel dont les mobiles apparaissent différenciés, selon les sexes, tandis qu’opèrent, par ailleurs, des conditionnements sociaux ou culturels. Annik Houel situe les raisons profondes de ces crimes dans la structure de la relation entre les victimes (le plus souvent des femmes) et les meurtriers, ce qui place son analyse dans le registre psychosociologique.

Haut de Page

 

Le Journal des Psychologues
Juin 2007, N°248

M. FERRERO : Naître et ensuite … (p. 6-7)

JP. AUBEL : Les psychologues dans les établissements de santé : état des lieux. (p. 8-9)

Dossier : Sexualité infantile et société. (p. 16-50)

M. BON : Actualité de la sexualité infantile. (p. 18-23)

A l’encontre du discours actuel sur l’enfance, les psychanalystes réaffirment l’existence de la sexualité infantile. Il convient cependant d’en préciser le sens et la fonction psychique chez l’enfant puis chez l’adulte. Il est tout aussi nécessaire de s’interroger sur les changements induits par la place du sexuel dans notre société moderne, pour avancer quelques repères théoriques et éthiques.

SG. RAYMOND : Enfance abolie, retour du petit homme. (p. 24-28)

Depuis la révolution de 1789, en passant par Mai-68, le rapport de la société à l’enfant et à son corps n’a cessé d’évoluer. L’analyse du contexte sociopolitique, dans lequel se développent les enfants d’aujourd’hui, interroge les psychologues. Interrogation qui porte notamment sur la fonction de ceux qui oeuvrent en milieu psychiatrico-judiciaire, tant avec les accusés qu’avec les victimes.

I. IDRIS : Sexualité infantile, sexualité adulte : confusion de sexes, de langues et de générations. (p. 29-33)

Dans une société où sont bousculés les mythes fondateurs, où tendent à s’estomper différences des sexes et des générations, où l’on voit apparaître de nouvelles formes de sexualité dissociées de la procréation, dégagées de la normativité sociale, que deviennent les propositions freudiennes sur la sexualité ? Quels sont les repères pour les professionnels ?

MC. DE MEIDEIROS : Savoir sexuel et savoir lire. (p. 34-38)

Dans le groupe scolaire thérapeutique d’un hôpital psychiatrique, Farid est là pour apprendre à lire. Il en est néanmoins empêché par son questionnement sexuel. Va t-il pouvoir se débarrasser de l’imaginaire sexuel attaché à la lettre « Q » et pouvoir associer consonnes et voyelles pour leur généralité symbolique ?

M. VILLARD : Sexualité infantile et handicap mental, « ça » sera-t-il encore entendu ? (p. 39-43)

L’évolution sociétale tend à renforcer le lien « incestuel » mère-enfant, alors que les lois sur le handicap, de concert avec les théories neuro-cognitives, rabattent les troubles psychiques sur l’organique. Elles tendent par ailleurs à oblitérer la question de l’inconscient et du sexuel infantile chez les enfants dits « handicapés mentaux ».

O. DOUVILLE : La part mythique dans le destin de l’adolescence. (p. 44 -48)

Violence et « dépressivité » sont les 2 pôles de la symptomatologie adolescente contemporaine. A partir d’une clinique éclairée par la psychanalyse et l’anthropologie, le processus d’adolescence est ici questionné. Comme moment où sont retravaillées les constructions infantiles confrontées au réel sexuel, mais aussi comme moment où elles sont confrontées à l’état du lien social dans notre modernité.

S. MICHAUT-OSWALT : Enjeux et modalités de la souffrance au travail. (p. 51-53)

Il est important pour le salarié que soit prise en charge sa souffrance au travail, car ce dernier représente un lieu où il produit, mais aussi où il exprime son identité. L’entreprise se doit de veiller, voire de prévenir, à cette souffrance qui ne concerne pas seulement des professions dites « à risque », mais toute catégorie professionnelle.

H. ROMANO : Intervenir lors d’un événement traumatique en milieu scolaire. (p. 54-58)

Gérer des événements traumatiques dans une structure scolaire nécessite d’établir précisément un protocole d’intervention qui s’appuie sur une évaluation scrupuleuse du contexte et qui tient compte de l’âge et du vécu des enfants concernés. Seuls des intervenants extérieurs pourront contenir les émotions ressenties, penser les modes et contenus de communication, et tenter ainsi de prévenir d’éventuels troubles post-traumatiques.

S. RUSINEK : Les thérapies orientées schémas. (p. 59-62)

Les thérapies cognitives partent du postulat que l’individu traite toutes les informations extérieures à travers une sorte de filtre : le schéma cognitif. Comment les thérapies orientées schémas permettent-elles au sujet de se construire des modes d’interprétation mieux adaptés à son environnement ?

A. OHAYON, C. TAPIA : Les sciences humaines et leur histoire. Appareils conceptuels et pratiques psychothérapeutiques. (p. 63-68)

Historienne de la psychologie, A. Ohayon dresse ici le tableau des liens entre les diverses sciences de l’homme - plus particulièrement ceux entre la psychologie, la psychanalyse, la psychosociologie et la sociologie - et entre diverses pratiques psychothérapeutiques. L’originalité de son propos est de rapporter les difficultés ou tensions actuelles à l’histoire des sciences humaines et aux positions tenues par les pionniers ou les portes paroles de ces disciplines.

E. DE ROSNY, AP. LABRUYERE : Spécifiés du soin psychique en Afrique. (p. 69-72)

Tout effort humain dans la compréhension de l’être et de la culture nécessite le respect. Il revient sur les apports d’Henri Collomb, sur la difficulté de la génération actuelle de soignants à trouver des compromis ou des dispositifs thérapeutiques susceptibles de dynamiser, et les pratiques traditionnelles, et la psychiatrie et la psychologie moderne.

M. CLEMENT, R. MASSARELLI : Le sport en conditions extrêmes. (p. 73-75)

La quête de l’inutile par la pratique des sports à hauts risques peut se comprendre par des abords multiples. Mais, avant tout, c’est d’une recherche identitaire dont il est ici question, afin d’approcher, à travers une recherche de l’absolu, ce qu’il y a de plus humain en chacun d’entre nous.

Haut de Page

 

Cahiers de la Puéricultrice
Avril 2007, N°206


N. LEGENDRE : Le BCG obligatoire remis en cause. (p. 6)

Dr BREUIL Jack : Papa, fais toi vacciner contre la coqueluche. (p. 6)

Remise au ministre de la Santé et des Solidarités du rapport sur la santé des enfants et des adolescents. (p.8)

Dossier : Spécial allaitement maternel. (p. 9-25)

L. GIRARD, M. LANDAIS : La puéricultrice en maternité et l’allaitement. (p. 10-13)

Cet article présente le rôle de la puéricultrice en maternité qui consiste dés la naissance, à favoriser la meilleure croissance possible de tous les bébés et spécifiquement des bébés allaités.

G. GREMMO-FEGER : Allaitement de l’enfant prématuré, rôle spécifique de la puéricultrice. (p. 14-16)

Le lait maternel est reconnu comme l’aliment optimal pour tous les nouveau-nés ; en plus des nombreux bénéfices qui concernent tous les enfants, certains avantages s’appliquent spécifiquement à l’enfant prématuré.

M. LANDAIS, L. GIRARD : Cas clinique. Prise de poids insuffisante chez un bébé exclusivement allaité. (p. 17-19)

Mathilde et sa maman se présentent à la consultation alors que l’enfant est âgée de 12 jours. Madame X est âgée de 32 ans, elle exerce la profession d’ingénieur. Elle allaite exclusivement sa fille et a pour projet de continuer jusqu’aux 6 mois de l’enfant. Elle vient pour vérifier le poids de Mathilde.

N. DEMATTEIS : Allaitement et travail, accompagnement par la puéricultrice. (p. 20-22)

La reprise du travail est un passage délicat pour l’enfant et pour la mère. La poursuite de l’allaitement constitue une transition qui permet de négocier paisiblement la séparation et l’entrée en mode de garde.

A. COSTIOU, H. GRALL : Allaitement maternel, les clefs pour réussir. (p. 23-25)

Pour conclure ce dossier, nous vous proposons une fiche pratique rappelant les points essentiels pour un allaitement réussi.

A. TELLIER : Impact sanitaire des pollutions intérieures. (p. 27-31)

Pollution de l’air, de l’eau, gestion des déchets ménagers comme industriels, l’alerte est donnée depuis de nombreuses années. Il appartient à chacun de prendre conscience que cette pollution, présente partout, a un impact sur la santé (allergie respiratoire, intoxications, le plus souvent). Petites ou grandes, les pollutions se cachent partout. Les puéricultrices, notamment en PMI, peuvent apporter des conseils judicieux lors des visites à domicile pour en limiter les effets, surtout en cas de terrain atopique.

F. EVRARD : Prise de température corporelle. (p. 33)

Une grande partie de la population française utilise encore la voie rectale pour la prise de la température. La majorité des professionnels de l’enfance ne la recommande plus.

Dr L. MAMAN : La varicelle. (p. 34)

Bien que la varicelle soit considérée comme une maladie bénigne, elle peut être responsable de complications sévères chez le jeune enfant.

Haut de Page

 

Cahiers de la Puéricultrice
Mai 2007, N°207

E. LEFEVRE MAYER : L’Ordre national des infirmiers et la prescription infirmière : les décrets, enfin ! (p.4)

Le point sur le dossier médical personnel. (p. 6)

C. PONTE : Homoparentalité : d’une réalité sociale à une réalité juridique ? (p. 8-9)

Actualités électorales obligent, l’on parle beaucoup ces derniers temps du statut des personnes homosexuelles. Du mariage à l’adoption en passant par le droit aux prestations sociales, tout fait l’objet de discussions parfois âpres entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Les développements qui suivent ne s’inscrivent pas dans ce débat, ils visent à exposer la réalité juridique de l’homoparentalité aujourd’hui en France. Quel est le statut, quels sont les droits du couple homosexuel ?

I. P. : La pluralité des familles : témoignage sur l’homoparentalité. (p. 10-11)

L’auteur de ce texte a été sollicitée en décembre 2006 par une formatrice de l’Institut de puériculture de Paris pour intervenir en tant que témoin sur le thème de l’homoparentalité. C’est à la suite de cette rencontre avec des étudiantes puéricultrices qu’il lui a été demandée de reprendre ce témoignage.

Dossier réalisé par L. CARITOUX (p. 13-22) L’hémophilie.

Quelle prise en charge aujourd’hui, pour l’enfant porteur d’une maladie constitutionnelle non acquise de la coagulation due à un déficit plus ou moins complet en facteur VIII ou en facteur IX ? L’actualité récente témoigne d’une planification de la prise en charge des enfants hémophiles. Une législation spécifique a été mise en place. Les traitements se sont affinés. Malgré cela, le rôle des soignants et plus particulièrement des infirmières puéricultrices est fondamental dans le suivi de l’enfant, dans son éducation et celle de sa famille notamment dans la prise en charge de l’injection de fraction anti-hémophilique afin de prévenir les complications d’hématomes et d’hémarthroses qui à terme sont invalidantes.

Qu’est ce que l’hémophilie ? (p. 14-15)

L’hémophilie est une maladie hémorragiques grave due à un déficit en facteur
VIII (hémophilie A) ou un déficit en facteur IX (hémophilie B).
Les manifestations hémorragiques de l’hémophilie et leurs traitements. (p. 16-19)

Les manifestations hémorragiques de l’hémophilie sont hétérogènes et dépendent du type de maladie. Compte tenu de cette complexité et des manifestations cliniques et biologiques, la prise en charge de l’hémophilie est multidisciplinaire au sein d’un centre de traitement des hémophiles et des maladies hémorragiques (CRTH).

L’organisation des soins et le rôle de la puéricultrice. (p. 20-22)

Les soins aux hémophiles et aux enfants atteints d’autres troubles héréditaires de la coagulation sont assurés par un réseau de soins autour des centres régionaux de traitement de l’hémophilie (CRTH). L’infirmière puéricultrice coordinatrice du CRTH du Chu de la Timone enfants (Marseille 13), témoigne, dans cet article, du rôle capital qu’elle joue au cœur de ce réseau.

L. MAMAN : Le tétanos. (p. 24-25)

Le tétanos est une maladie aiguë, et souvent mortelle, due à une neurotoxine extrêmement puissante produite par Clostridium tetani. C’est une bactérie tellurique (que l’on trouve dans la terre et les excréments), de répartition géographique mondiale même si elle est plus rare dans les régions nordiques ou de haute altitude. Elle se transmet souvent par une plaie souillée.

I. BULLE : Le traumatisme de la séparation néonatale. (p. 26-28)

Ce travail vise à présenter quelques aspects de la naissance prématurée d’un enfant et de ses reflets sur sa famille. L’auteur apporte un éclairage sur le vécu des mères face à l’évènement de la naissance de leur enfant dans ces conditions, et du devenir de leurs relations.

I. BULLE : « Histoire d’une mauvaise mère ». (p. 29-31)

Winnicott le rappelait souvent : une mère est naturellement bonne. Si elle échoue à être mère, c’est qu’elle porte en elle une blessure bien plus ancienne qui ne s’est jamais refermée. Le bébé lui tombe littéralement des mains, elle ne peut le porter ni physiquement, ni moralement.

J. MANOURY, M. F. GOISET : « Le lien », un livret de préparation à la séparation néonatale. (p. 32)

L. MAMAN : Les convulsions hyperthermiques. (p. 33)

L. CARITOUX et Coll. : La nouvelle coopération des professionnels de santé. (p. 34-35)

Haut de Page

 

Le Furet
Printemps 2007, N°52

P. MOSS : Aller au -delà de la qualité avec Foucault. (p. 2-4)

Chercheur engagé dans la petite enfance et rédacteur en chef de la revue Enfants d’Europe, Peter Moss nous fait réfléchir sur le sens de la notion de qualité tant mise en avant aujourd’hui.

M. FRANCE DELFOS : « De l’écoute au respect : communiquer avec les enfants ». (p. 5)

F. HAUWELLE : Childcare Stories. Education, travail et lieux d’accueils : des parents témoignent. (p. 6-7)

Un DVD réalisé par des spécialistes européens de la Petite Enfance qui nous fait réfléchir à l’accueil dans des structures petite enfance.

S. LONG : De l’accueil des mères à la place des femmes dans les structures d’accueil. (p. 8-9)

L’accès au droit et à la citoyenneté pour les femmes immigrées et issues de l’immigration est un enjeu essentiel des politiques publiques, par rapport auquel tous les travailleurs sociaux doivent être mobilisés. Quelle est la place des professionnels de l’enfance ?

Dossier : Un corps pour grandir … (p. 10-37)

B. THIS : Relations corporelles et langagières entre les adultes et les enfants. (p. 12-14)

Une belle rencontre que nous fait partager Simone Gerber, celle qu’elle a eue avec Bernard This, nous ouvrant des perspectives de travail, encore trop peu explorées et mises en œuvre.

C. HUBER : « Histoire de Mains ». (p. 15-16)

Parce que le toucher donne du sens à la vie.

D. VOGELEISEN : Rêves, nomination et marquages corporels. (p. 17-19)

« Toute société produit la vision du principe, un au-delà de la foule des morts, la mise en scène des origines, qui sert d’écran à l’homme contre l’Abîme, et lui sert de Miroir, où il se voit naissant, vivant, mourant, dans des récits mythologiques ...

D. DALLOZ : Le concept de l’image inconsciente du corps de Françoise Dolto. (p. 20-21)

Avoir eu de la chance de connaître Françoise Dolto entraîne le devoir de transmettre la justesse remarquable de son message analytique à travers son concept de l’image inconsciente du corps.

Y. POYET, S. LAVERGNE : Corps au cœur de la crèche. (p. 22-23)

Enveloppe, peau, toucher, lenteur, échange, dialogue, écoute… Entre ton corps et mon corps, Entre toi et moi, Pour accompagner la construction de ta personne.

F. LOUX : « Pain d’homme et lait de femme font venir les enfants forts ». (p. 24-25)

Le rapport au corps de l’enfant dans les modes de maternage et de paternage traditionnels.

F. HURSTEL : Corps de désir, corps de langage. (p. 26-27)

Initié lors du comité de rédaction, l’échange que nous avons eu avec Françoise Hurstel trouve ici son prolongement par l’évocation de quelques points qui nous paraissent essentiels dans la thématique de ce dossier.

C. BOPP LIMOGE : L’enfant dans son corps. (p. 28-29)

Le nouveau-né, puis l’enfant, s’approprie le monde par des expériences corporelles ; elles sont les fondements de la construction et du fonctionnement de son psychisme.

M. RICHARME, D. WEBER-FEIKE : Du grenier à l’arc en ciel : à la conquête de la propreté. (p. 30-31)

« Et s’il n’est pas propre en septembre ? » C’est la question de tous les parents qu’ils soient du Grenier (LAEP) ou d’un quartier de Wittelsheim avant l’entrée à l’école maternelle. Mme. Laure Richarme du Grenier s’interroge et D. Weiber donne une réponse de l’école maternelle.

A. GAUZELIN : Le rythme de la journée de l’enfant. (p. 32-33)

Les acteurs travaillant dans des structures et répondant à des missions différentes, se réunissent autour d’une action portée communément afin de renforcer les liens partenariaux, et de répondre au mieux aux besoins des habitants en termes de santé.

A. SCHNEIDER : La commedia dell’arte à l’école maternelle. (p. 34-35)

C. ARRONDO : Non mais oh !!! (p. 36)

JP. BERNHARD : Les droits et la parole des enfants. (p. 39)

La situation des enfants a bénéficié de changements radicaux ces dernières années, et leurs déclarations - qu’elles soient directes ou rapportées par un tiers - ont pris une importance grandissante dans l’actualité judiciaire.

C. ZAOUCHE - GAUDRON : Conditions de vie défavorisées et développement des jeunes enfants. (p. 40-41)

Cette contribution s’appuie majoritairement sur des données issues de la littérature scientifique, car en France, peu de recherches ont été menées sur ce champ.

L. POCHE : Dînettes du monde. (p. 42-43)

La nourriture est indispensable à la vie, mais manger signifie bien davantage.

P. SERFATY-GARZON
: Enfin chez soi ? Récits féminins de vie et migration. (p. 44)

C’est à un long voyage dans l’espace géographique et dans les espaces de l’intime que nous convie l’auteur à partir d’entretiens qu’elle a menés avec des femmes ayant vécu deux émigrations.

ML. CADART : Des parents dans les crèches, utopie ou réalité ? (p. 45)

Dans cet ouvrage dense l’auteur nous fait découvrir la belle aventure du secteur interculturel de l’ACEPP.

AS. DZOTAP : Petit Témbo. (p. 46)

Quand un petit garçon dialogue avec sa mère au sujet du décès de sa grand-mère. Conte du Cameroun.

Haut de Page

 

Enfance Majuscule
Mars- Avril 2007, N°93


J. NOEL : Filiation et parentalité. (p. 6-13)

Tous les êtres humains, dans toutes les sociétés du monde, ont tendance à considérer que la seule conception possible de la famille, la seule « naturelle », est celle qu’ils connaissent. Il existe de très nombreuses et très différentes organisations et définitions de la famille, de la parenté et de la filiation, mais il n’existe aucune société dépourvue d’une organisation familiale.

J. NOEL : Les aspects psychologiques des notions de filiation et d’identité et le secret des origines. (p. 15-22)

Secrets, non-dits, vérités occultées, ignorances imposées, mensonges, autant de concepts, de phénomènes et de pratiques qui infiltrent les cultures et les législations, ont leur impact - et leur fonction - dans les relations sociales et psychologiques entre les êtres, et jouent leur rôle dans le développement psychique de chacun. Leur bien-fondé, leur impérative nécessité, leur efficacité, leurs contre effets et effets pervers sont périodiquement objet de réflexion, de contestation, de passions qui varient, pour chacun, et pour les mouvements d’opinion qui les portent, en fonction de l’évolution des mœurs et des idéologies dominantes, et qui, dialectiquement, contribuent à modifier les cultures et les législations.

J. NOEL : Le grand renfermement des enfants dits « cas sociaux » ou malaise dans la bienfaisance. (p. 25-34)

Le seul dénominateur commun entre tous les enfants dits « cas sociaux » est d’être ou privés de famille, ou « privés de milieu familial normal ». A cette expression, nous n’attachons a priori aucun coefficient péjoratif. Disons seulement qu’elle désigne des enfants dont les familles ne peuvent subvenir à leurs besoins et doivent recourir aux soins de services sociaux ou accepter ces services quand ils s’imposent.


Bulletin N° 64
Mars - Avril 2007

Cette revue de presse a été réalisée par le service « Oreille »
de l’association Antenne Petite Enfance de Franche-Comté :
Cécile REMERMIER PIANET
Cécile ROUSSEL
03 81 53 36 78
service.oreille@netcourrier.com
www.antenne-petite-enfance.asso.fr


D’après les magazines :

 

 

Le Journal des Psychologues
N° 245, Mars 2007


N. BON : La psychanalyse en procès aux CMPP de Meurthe-et-Moselle. (p. 6)

R. LECUYER, S. STIRN, J. PY, J. L. QUEHEILLARD, M. BOUSKELA : Enfin une seule voix ! (p. 7-9)

Les organisations nationales de psychologues : FFPP, RNP, SFP, SPEL, SNP, se sont rassemblées le 30 janvier dernier pour opposer un discours unique et fort aux politiques sur le devenir de la loi légalisant l’usage du titre de psychothérapeute. Ce texte adressé aux sénateurs et aux députés intervenait alors que l’Assemblée Nationale devait débattre des amendements concernant la formation initiale des psychothérapeutes …

C. TAPIA : Jean-Pierre Vernant : un penseur de partout et de nulle part. (p.11)

P. CONRATH : Jean-François Le Ny : un chercheur éclairé. (p. 11)

A. OHAYON : In Memoriam… Bianka Zazzo (1915-2007). (p. 12-13)

Le 8 janvier 2007, un jour avant celui qui était son ami, Jean Pierre Vernant, s’est éteinte une grande dame de la psychologie française, Bianka Zazzo. Pour beaucoup de psychologues, ce nom évoque d’abord le souvenir du psychologue de l’enfance, René Zazzo, disparu en 1995. Mais Bianka Zazzo ne fut pas loin s’en faut, seulement sa compagne, pendant soixante ans, puis sa veuve. Elle fut une militante, une résistante, une psychologue, une chercheuse et surtout une personne d’une grande qualité humaine.


Dossier (p. 20-52)

La psychothérapie familiale à l’épreuve de l’adolescent.


G. DJENATI : Adolescence : qui est-ce qui fait la loi ici ? (p. 20)

L’entrée dans l’adolescence des enfants est un moment qui est souvent envisagé par les parents comme la fin d’une période peu conflictuelle, voire aconflictuelle, et le début d’une autre beaucoup plus houleuse et inquiétante. Ainsi entend-on dire dès son plus jeune âge quand l’enfant s’oppose à ses parents : « Qu’est-ce que ça va être à l’adolescence ? »

F. MARTY : Soutiens narcissiques à l’adolescence. (p. 22-27)

Lorsque des parents consultent pour leur adolescent, le soutien narcissique est au cœur de la fonction thérapeutique tant pour l’adolescent lui-même dans la logique de la demande que pour les parents. La question du cadre et de son aménagement engage la créativité du thérapeute.

P. ROBERT : Quels dispositifs pour l’adolescent et sa famille ? (p. 28-30)

Thérapie individuelle, familiale, suivi parental… Le thérapeute familial se trouve toujours confronté au choix du dispositif thérapeutique lorsque la demande de consultation adressée par les parents concerne la crise adolescente de l’un de leurs enfants.

F. HOUSSIER : L’adolescent et la relation père fils dans les générations. (p. 31-34)

L’adolescence réactualise les enjeux du lien père-fils oedipien mais aussi préoedipien. Les désirs incestueux et parricides du père et du fils sont alors réactivés. De la résolution, de ceux-ci dépend la disparition de troubles potentiels liés à la proximité réelle et fantasmatique entre le père et le fils.

P. BENGHOZI : Le leurre comme symptôme des contenants généalogiques troués. (p. 35-40)

L’auteur nous fait partager et « percevoir », en termes qui, sont habituellement utilisés dans le registre de l’image, ses représentations des impacts auxquels le groupe familial tout entier est soumis lors de l’adolescence.

C. MERCIER : Le corps comme espace transitionnel entre exigence familiale et sociale, et le désir d’autonomie du sujet. (p. 41-45)

A l’adolescence, les repères familiaux et corporels sont toujours remaniés. Pour certains jeunes en souffrance de contenant familial, les arts martiaux et les règles imposées par ces activités physiques groupales favorisent la canalisation du trop-plein pulsionnel.

P. HACHET : L’aide psychologique aux parents des adolescents qui fument du cannabis. (p. 46-50)

La consommation de cannabis, par les adolescents suscite des réactions plus ou moins violentes chez leurs parents. Si « la maladie de confiance » s’installe, elle conduit à une impasse relationnelle. Les entretiens familiaux offrent un espace pour restaurer le dialogue.

Bibliographie (p. 51-52)

J. FINKELSTEIN ROSSI : Face à la délinquance juvénile, les dispositifs européens. (p. 53-57)

L’augmentation de la délinquance juvénile préoccupe les experts de l’Union européenne. Mais ceux-ci n’abordent pas tous de la même manière le problème, en raison de spécificités nationales, et ne proposent pas tous le même modèle de traitement de la délinquance. L’auteur passe en revue divers dispositifs de prise en charge en évaluant leur efficacité. Faut-il aller vers l’uniformisation des interventions éducatives et judiciaires dans l’ensemble de l’Union ?

R. RIAND, L. BOUCHE FLORIN, J. AYOSSO; M. R. MORO : « Dis-moi comment tu joues, je te dirai qui tu es ! » Réflexions transculturelles sur le jeu de l’enfant. (p. 58-61)

Dans un jeu, chaque participant dispose d’une place et d’un rôle défini. Ces deux composantes conjuguées débouchent sur une troisième : la fonction du jeu qui implique l’autre ou les autres. L’absence du jeu chez les enfants d’ici ou d’ailleurs interroge non seulement toutes les composantes du jeu, mais les contenants culturels où il prend du sens. Si la migration rime avec l’absence de place pour les migrants dans les société d’accueil et la nostalgie à leurs « cases laissées vides dans les sociétés d’origine », l’absence du jeu chez l’enfant peut être évocateur de cette contrainte de « faire au détriment de l’être ».

R. DU PASQUIER : Dracula et sa victime : une métaphore de l’inceste. (p. 62-65)

L’inceste et la mort ont partie liée. La mise à mort du sujet et de la filiation transforme l’être vivant en un non-mort qui ignore le temps. Mais l’immortalité est un piège qui interdit la descendance. C’est l’impuissance du vampire telle que le révèle une lecture attentive de la légende de Dracula.

A. LECIGNE : Regard psychosocial sur le rôle de la psychologie à l’école. (p. 66-69)

André Lecigne propose d’élargir l’approche de l’échec scolaire au-delà de la « psychologisation » : son regard suggère de tenir compte de l’élève, de l’adulte, mais aussi de l’enjeu scolaire et de leur interaction dans la construction et la pérennisation de cet échec.

M. MORAL : Le management interculturel : une nécessité vitale aujourd’hui ? (p. 70-74)

Conjuguer compétences managériales et cultures internationales est une problématique incontournable avec la mondialisation. Dans l’environnement multiculturel, le manager global doit adopter un double regard où la connaissance de l’autre, « l’étranger », sert de levier à bien des solutions. Accepter cette nouvelle donne, y contribuer, c’est aussi ouvrir notre pays à d’autres empreintes.

G. DJENATI : Substitue. « Remplacer n’est pas jouer ». (p. 75)

F. HOUSSIER : Stormbreaker, ou la culture en abyme. (p. 76)

 

Le Journal des Psychologues
Avril 2007, N° 246

M. BOUSKELA, C. BESSON : La fin des psychologues cliniciens ? Dernier projet de réglementation du titre de psychothérapeute. (p. 6-7)

Premières assises de la psychiatrie médico-sociale : mercredi 30, jeudi 31 mai et vendredi 1° juin 2007 (p.8)

E. GARCIN, S. STIRO, G. BLANRUE : Collège de psychologie : une nouvelle inscription institutionnelle et institutionnalisée. (p. 9-12)

Le rassemblement de psychologues sous forme de collège n’est pas une idée nouvelle. Pour autant, la création d’un collège de psychologie donne un sens particulier à ce type d’initiative. Elle permet une meilleure assise de la discipline en tant que telle au croisement des changements et des difficultés dans le secteur de la psychiatrie. Regards sur cette expérience devenue réalité.

M. RIGUET : Dix ans déjà : Hommage à Carmel Camilleri. (p. 13)

R. GORI : Edouard Zarifian ou le « goût de vivre ». (p. 14-15)


Dossier (p. 22-48)

La douleur : expérience et subjectivités.

H. P. BASS : La douleur. (p. 22)

La douleur est associée à une multiplicité de sensations pénibles se manifestant sous différentes formes (crampe, étirement, piqûre…) d’intensité et d’extensions variables.

L. CROIX : Vraie ou fausse douleur ? Le psychique et l’organique en jeu dans la douleur. (p. 24-29)

Ne pas attribuer à toute douleur la même crédibilité entraîne de vrais problèmes cliniques et éthiques. La persistance de la médecine à penser que le sujet aurait mal sans raison procède d’un abus de rationalité dominant dans notre société. La douleur est plus liée à la condition humaine, affectant le sujet pas seulement le corps.

E. CAVRO : Douleurs et intersubjetcivité (p.30-34)

Le relation humaine est au centre de chaque plainte douloureuse : patient face à lui-même, en relation avec les autres, qu’il soit membre de sa famille, soignant ou professionnel. Dans un contexte où l’attention est pourtant attirée principalement sur le corps, c’ests au psychologue de faire du lien interpersonnel la voie d’accès à la souffrance et le véhicule de son apaisement.

A.BIOY : Lorsque les médecins de la douleur font de la psychologie. (p. 35-39)

Depuis peu de temps, le champ de la douleur voit fleurir des somaticiens se proclamant psychothérapeute. Cet état de fait sous-entend que des psychothérapies, ou même du soutien psychologique, pourraient être conduites dans les consultations médicales. C’est une position pouvant s’approcher d’un modèle de toute-puissance que nous tentons de questionner ici.

V. MICHELI RECHTMAN : La douleur d’avoir faim : l’anorexie. (p. 40-44)

Distinguer la douleur de la souffrance est essentielle. L’anorexie illustre, dans la spécificité de la relation qu’elle révèle entre corps et psychisme, la complexité de la question du vécu de la douleur et de sa place dans l’économie psychique du sujet. Quand la douleur se vit comme une jouissance.

J. POLARD : La difficulté de vieillir. (p. 45-46)

Vieillir, c’est accepter la perte définitive de tout un champ de possible. S’inscrire différemment dans le temps, dans son corps et ses limitations et réussir à ne pas renoncer à être un sujet désirant. Un dur travail dont la douleur quelle qu’en soit la forme ne peut être exclue.

P. BEN SOUSSAN
: Annoncer un handicap en périnatalité. (p. 49-52)

Autrefois il était usage de dire d’une femme enceinte qu’elle attendait un « heureux événement ». La formule paraît désuète, mais l’évènement demeure, forcément heureux. Or il arrive parfois qu’un écart surgisse entre le Bébé attendu et celui de la réalité. Comment en faire l’annonce ?

S. MORI : Les psychoses à bas bruit à l’Aide sociale à l’enfance. (p. 53-56)

Dans ce contexte particulier de l’Aide sociale à l’enfance, l’établissement d’un diagnostic est prérequis inhérent à tout accompagnement. Connaître en effet la structuration psychique d’un enfant favorisera l’élaboration d’un axe de travail approprié pour l’ensemble des professionnels de l’équipe concernée, dès lors que cette connaissance ne sera pas considérée comme un but en soi.


F. MARECHAL, A. CROUAIL : Les enfants cérébro-lésés : souffrance cognitive, psychique et somatique. (p. 57-61)

Comment prendre en charge les enfants cérébro-lésés présentant des troubles organiques, cognitifs et psychiques qui ne sont pas associés à une déficience mentale ? La difficulté sous-jacente tient à la mutliplicité des professionnels sollicités. Il est en effet fondamental de penser cet accompagnement dans une concertation pluridisciplinaire qui soutiendra le sujet dans sa globalité.

N. BON : Zoom sur la nébuleuse « Psy ». (p. 62-66)

La désignation « Psy » est devenue d’usage courant et accrédite l’idée que tous bricolent peu ou prou autour du même objet. Pour y voir plus clair sur la place des psychologues dans cette nébuleuse, l’auteur propose un peu d’histoire, quelques histoires, une excursion théorique et un éclairage éthique, pour conclure en forme de prophétie sur l’avenir social des psychologues…

D. COUM : Que veut dire être parent aujourd'hui ? (p. 67-70)

En posant une telle question, l’auteur nous invite à une réflexion exigeante sur les responsabilités éducatives au sein de la famille comme dans le tissu social. Là où l’idée de soutien à la parentalité prendra du sens, c’est dans cette conception d’un engagement commun des professionnels et des parents dans une coopération réciproque.

O. TORRES : Proximité, terroir, identité. La passion du vin dans l’identité française. (p. 71-76)

A partir d’un conflit intervenu dans la région languedocienne, mettant aux prises des forces politico-économiques, l’auteur se livre à une réflexion sur les causes de l’échec d’un projet de développement économique en se référant à des travaux de psychosociologie de l’espace. Il est aussi conduit à explorer les rapports particuliers des Français avec le vin et le terroir ainsi que les interférences entre la passion du vin et le positionnement idéologique, politique ou social.

M. DE AZAMBUJA : Marcher sur la lune. (p. 77)

P. CONRATH : Clinique de la servitude de Jacques Félician. (p. 78)

Retour liste

Le Journal des Professionnels de l’Enfance
N° 45 Mars – Avril 2007

Repères :
La phobie scolaire s’étend. (p. 6)
Le tableau : une nouvelle dimension pédagogique (p. 7)
Enfants victimes : des avancées indéniables (p. 8)
Conférence de la Famille 2007. (p. 9)
Prévention bucco-dentaire : le plus tôt est le mieux (p. 10)

A. AKAYDIN : Conduite à tenir en cas de brûlures (p. 16)

N. MALENFANT : Zoom sur le déroulement des goûters et des repas. (p. 18-19)

Les goûters et les repas sont des occasions de nourrir l’enfant non seulement sur le plan physiologique, mais aussi sur les plans psychomoteur, cognitif ou socio-affectif. Comment faire des pauses alimentaires des activités stimulantes autant que des moments de détente et de plaisir ?

P. PAVY : Eveil psychomoteur (p. 20-21)

Pour accompagner l’éveil corporel et sensoriel des enfants, une psychomotricienne a conçu deux albums pleins d’humour et de tendresse. Dans chacun huit personnages mis en jeu avec les mains ou le corps entraînent les petits dans des découvertes ludiques et des interactions privilégiées avec l’adulte.

C. FOUCAULT : Obésité infantile : une problématique multifactorielle. (p. 22-23)

Depuis une décennie, la population du surpoids et de l’obésité de l’enfant s’est accrue considérablement. Alors qu’elle se situait à 5% dans les années 1980, elle avoisine aujourd’hui 16% touchant surtout les enfants des populations défavorisées (25%). La France a été parmi les premiers pays européens à se doter d’une politique nutritionnelle. En quoi consite-t-il ?

L’enfant sourd. (p. 24-28)

La surdité du jeune enfant est une anomalie fréquente : 1 pour 1000 naissances dans une famille sans antécédent et 15 pour 1000 chez les enfants à haut risque. Mais ce handicap invisible est difficile à appréhender car pluriel, dans ses formes, ses modes de prise en charge, ses vécus. Sans compter que beaucoup d’idées fausses et de préjugés circulent encore sur ce monde du silence.

 

Dossier : Le RESPECT ; C’est rien, mais ça change tout !

C. FLEURY : Le respect dans les lieux d’accueil de la petite enfance. (p. 31-34)

Un lieu d’accueil de la petite enfance respectueux doit répondre aux besoins de chacun de ses acteurs : enfants, parents et professionnels. Pour le bien-être de tous et surtout des enfants qui, à cette condition seulement, peuvent nouer une relation de qualité avec des adultes-relais pendant les heures d’absence parentale.

G. BONNET : La bonne distance. (p. 35-38)

A l’époque où les démonstrations d’affection envers les enfants étaient réprimées, a succédé le temps d’effusions parfois envahissantes, intrusives au quotidien, qui ne sont pas alors sans conséquences.

B. GOLSE : La juste distance entre éducation et séduction. (p. 39-42)

Il existe des théories et des modèles du développement plus ou moins respectueux de l’enfant et de l’image que nous nous en forgeons.

M. FIZE : Le respect entre parents et adolescents. (p. 43-45)

« Respect » : au sein de notre société, tout le monde n’a plus que ce mot-là à la bouche. Les adolescents – surtout ceux des cités disent qu’on (les adultes) ne les respecte pas - ont-ils tout à fait tort ? Tandis que de leur côté, les adultes ne cessent de dénoncer les comportements irrespectueux de la jeunesse.

C. SCHIFF : Les jeunes migrants dans l’univers scolaire des banlieues. (p. 46-49)

Les enfants et ados nouveaux venus en France sont confrontés à un univers complexe d’injonctions contradictoires au sein d’une institution scolaire qui ne respecte pas toujours les objectifs d’intégration qu’elle s’est fixés.

C. LAOUENAN : Des « caïds » qui se font respecter. (p. 50-54)

Phénomène qui se banalise, le harcèlement n’est pas suffisamment pris en compte dans les établissements scolaires.

M. LE RESTE : Des éducateurs de rue à Epinay sur Seine. (p. 54-58)

A. BOUREGBA, L. OTT : Débat autour du projet de loi réformant la protection de l’enfance. (p. 58-61)

G. EYROLLE-ROCA : Le contrat « Enfance et Jeunesse » (p. 62-63)

 

Retour liste

Assistantes Maternelles
Mars 2007 , N° 33

L. HUCHET : Danièle, assistante maternelle en milieu rural. (p. 5-7)

Il y a tout juste un an, Danièle, assistante maternelle à Kirrwiller (67) nous a écrit pour nous signifier les difficultés rencontrées par les assistantes maternelles en milieu rural : très peu de demandes d’accueil. La proximité des grands-mères et les gentilles voisines serait sans doute pour quelque chose, le fait de ne pas se trouver sur le chemin du travail des parents une autre raison de cette absence de demandes. Son bilan personnel : trois enfants en garde pour une durée d’un an chacun et cela en 7 ans d’agrément. Elle a pris la décision de ne pas renouveler celui-ci à partir de janvier 2007. « Ass’mat des villes, ass’mat des campagnes, ce n’est pas la même chose... »

L. HELFFER et D. LARDIERE : L’accueil de l’enfant handicapé. Un regard qui « envisage »… (p. 8-10)

La recherche d’un lieu d’accueil pour un petit enfant porteur d’une maladie chronique ou d’un handicap s’apparente le plus souvent à un véritable « parcours du combattant » pour ses parents. Pourtant les assistantes maternelles sont tout à fait prêtes à envisager ce type d’accueil mais l’adéquation de l’offre et de la demande est difficile à trouver.

M. CAILLIEZ : A faire : Le plastique fou. (p.11-13)

Connaissez-vous le plastique fou, cette matière étonnante qui se rétracte, jusqu’à devenir 7 fois plus petite que sa taille d’origine, lorsque vous la mettez au four.

Coin cuisine : Veau aux carottes et au maïs, Moelleux aux myrtilles. (p. 14)

I. CARLES : Questions / Réponses. (p. 15-16)

E. BRIAND HUCHET : Prévenir la mort subite du nourrisson. (p. 19-21)

La mort subite du nourrisson est un drame pour les parents, les frères et sœurs, la famille et pour l’entourage proche du bébé. Pour les assistantes maternelles, c’est souvent une crainte, un risque plus ou moins menaçant, et chacune a eu l’occasion d’entendre des conseils, des précautions...


C. GRIVEL LARNICOL : La pâte à modeler : plaisir de la manipulation. (p. 22-23)

Maintenant qu’il a acquis une certaine autonomie motrice, il veut tout comprendre, apprendre, expérimenter et donc toucher.

J. EPSTEIN : Mozart bientôt cloné ? (p. 24-25)

En lisant le journal je suis tombé par hasard sur une page parlant du « culte de l’enfant surdoué », ce qui m’a donné envie de piocher dans d’autres revues les articles publiés sur cette question.

19 novembre 2006 : Journée nationale des assistantes maternelles. (p. 26-27)

S. NADJAR : Courrier des lecteurs, Questions-Réponses. (p. 28-29)

Vous êtes très nombreuses à nous écrire à l’adresse juridique@assmatmag.com et nous vous en remercions. …

Courrier des Assmat. (p. 31-34)

 

Assistantes Maternelles
Avril 2007 , N° 34

 

L. HUCHET : Vous et votre métier : Lynda, les enfants et l’animal. (p. 5-7)

Lynda est assistante maternelle à Trainou (45)). Elle est agréée depuis 10 ans et accueille Axel, 8 mois, et Mattéo, son grand frère de 4 ans 1/2, en périscolaire.

L. HELFFER et D. LARDIERE : Alimentation du bébé et prévention. (p. 8)

Quoi de neuf sur la prévention des allergies ? Allaiter et travailler, c’est possible.

M. CAILLIEZ : A faire : Le pliage de papier. (p.9-11)

Généralement appelé « origami », le pliage est une technique ancestrale très appréciée aujourd’hui encore à travers le monde par de nombreux passionnés qui exercent parfois leur art au sein d’associations de plieurs de papiers.

C. GRIVEL-LARNICOL : Jouer, c’est aussi s’ennuyer. (p. 12-13)

C’est lorsque le bébé s’ennuie qu’il peut rêver et créer sa vie. L’ennui, moteur de l’imaginaire. Et où se situe la place de l’adulte ?

Coin cuisine : Soles à l’avocat; Tiramisu à l’ananas. (p. 14)

I. CARLES : Questions / Réponses. (p. 15-16)

J. CORNET : De l’autorité parentale. (p. 19-21)

De l’Antiquité à nos jours, on est passé de la toute-puissance paternelle à l’autorité parentale partagée. Mais qu’attend-on exactement des parents aujourd'hui ? Autoritarisme ? Laxisme ? Mieux vaudrait leur donner les moyens de « faire autorité ».

J. EPSTEIN : Le temps des uns et le temps des autres. (p. 22-23)

S. NADJAR : L’environnement juridique des assistants maternels du particulier employeur. (p. 24-25)

19 novembre 2006 : Journée nationale des assistantes maternelles. (p. 26-27)

Fiche pratique : Formation professionnelle continue des assistants maternels du particulier employeur. (p. 28)

Courrier des AssMat. (p. 31-32)

Retour liste

L’École des Parents
Février - Mars 2007, N° 562


S. BEAUD : Les invisibles. (p. 6-8)

Le sociologue pose un regard clairvoyant sur les classes populaires, dénonce l’insuffisance de l’école, l’abandon des jeunes des cités, la pression du travail, la souffrance sociale intériorisée.

D. LE BRETON : Adolescence : Les conduites à risque, l’appel à vivre. (p. 9)

Elles sont un détour pour exister enfin, une recherche de limites jamais données.

I. GUARDIOLA : Homoparentalité : La nouvelle répartition des rôles. (p. 10-11)

Les enfants élevés par des couples homosexuels ne vont pas plus mal que les autres. Aussi, les chercheurs envisagent-t-ils désormais ce fait social nouveau comme un questionnement sur la filiation dans notre société contemporaine.

D. RAULIN : Evaluation scolaire : L’absence de diagnostic. (p. 12-13)

L’évaluation décèle les faiblesses, mais ne dit rien des causes et ne propose aucune solution.

I. GUARDIOLA : Télé locale, éduquer ensemble. (p. 15)

Cap canal, la petite chaîne éducative lyonnaise à 15 ans. Elle vient d’étoffer ses programmes, elle élargit son public et invente un véritable outil de dialogue et de réflexion.

 

Dossier : La rue.

C. BARROUX - CHABANOL : Espace public : Stationnement interdit. (p. 20-23)

La rue, tout à la fois espace de rencontre et dernier refuge des exclus, n’est plus adaptée aux personnes âgées.

A. VULBEAU : Usagers, attention piéton.(p. 26-29)

Simple flâneur, passant pressé ou jeune des cités, le piéton est cet acteur principal d’une scène à la fois hostile et hospitalière.


V. GASS-DINTROZ et F. BRUN : Apprentissage code de la rue. (p. 30-33)

Plusieurs initiatives ont pour but d’enseigner la rue aux enfants.

K. HOREAU : Aide aux sans-abri, poignée de mains. (p. 34-35)

Depuis 5 ans, les bénévoles des Bancs publics vont à la rencontre des sans-abri pour leur parler, les écouter …

J. BAROU : Méditerranée, Passages protégés. (p. 36-39)

La rue du Sud est idéalisée. Elle n’est pas un espace sans lois, celui de tous les dangers, mais un espace de vie, de liberté, pris en charge par la collectivité, où l’enfant est toujours à portée de regard.

I. GUARDIOLA : Interculturel : Les lois de l’hospitalité. (p. 42-44)

Actions spécifiques ou au contraire, même accueil pour tous… Comment notre réseau aborde-t-il la question de l’interculturel ?

J. COSTA-LASCOUX : Contre les violences : Pour une école de la vie. (p. 45)

I. GUARDIOLA : Techniciens de l’intervention sociale et familiale (TISF), Entrez ! (p. 46-48)

En partageant le quotidien des familles, ceux qu’on nomme techniciens de l’intervention sociale et familiale jouent un rôle précieux à la fois préventif, éducatif, et de soutien.

K; HOREAU : Crèche : Comme on l’aimerait. (p. 50-51)

Pas de place en crèche pour Capucine. Qu’a cela ne tienne, sa mère, jeune parisienne énergique, décide de créer elle-même sa propre structure et s’inspire de la méthode Montessori.

P. NEYROUD : Primo-arrivants : L’intégration souhaitée. (p. 54)

Pour accueillir chaque année près de 40000 jeunes élèves non francophones, nouvellement arrivés, l’éducation nationale a mis sur pied des dispositifs.

E. POURBAIX : Pipi au lit, la honte au quotidien. (p. 56)

M. GAILLARD : Refus alimentaire, patience et insistance. (p. 57)

 

L’École des Parents
Mars 2007, N° 563

 

Hors Série : Mettre au Monde.

C. JODRY : Une démarche d’utilité sociale . (p. 4-5)

En décembre 2006 à Toulouse, l’École des Parents et des Éducateurs (E.P.E.) de Haute-Garonne organisait un colloque intitulé « Autour du bébé ». L’occasion de rappeler les principes fondamentaux qui guident les EPE.

S.CAMPANYO : La maternité, ça ne va pas de soi ! (p. 6)

Placé sous le signe de la périnatalité, le colloque de Toulouse s’intitulait : « Autour du bébé : Parents, Professionnels, Rencontres singulières ».

A-M. RAJON : Échographie et processus de parentalité : Arrêt sur image. (p. 8-11)

Les futurs parents doivent désormais composer avec ces nouvelles images médicales qui provoquent parfois une difficile confrontation entre bébé imaginaire et bébé réel.

M-A. BENOS : Groupe de parole : Un lieu d’accueil. (p. 12-13)

Dans une maternité Toulousaine, sous la conduite d’une psychologue et d’une sage-femme, 3 rencontres clés, en groupe de parents, pour parler et s’interroger.

C. BRUNI-LEGROS : Groupe de parole : Protecteur et rassurant. (p. 14-16)

Les futurs parents sont vulnérables et isolés. Le groupe de parole leur permet de partager inquiétudes et angoisses dans une période d’immense bouleversement.

M. BYDLOWSKI : Psychisme de la femme enceinte :De l’autre côté du rêve. (p. 17-22)

Donner naissance est l’événement le plus idéalisé. Pourtant, la femme enceinte est traversée par de grands mouvements psychiques qui peuvent l’ébranler.

D. MELLIER : Les premières séparations : La détresse muette. (p. 24-25)

A 9 mois, le bébé qu’on sépare de sa mère sait pleurer. A 3 mois, il reste silencieux : expression d’une angoisse profonde, ni reconnue ni repérable, une anxiété primitive.

C. FAURE : Une parentalité à construire : En quête de bonheur. (p. 26-29)

Christophe Fauré propose ici le témoignage d’une jeune mère qui, entre bonheur et angoisse, s’interroge sur « comment bien vivre et pourquoi on est là ».

D. MELLIER : Le personnel d’accueil en crèche : La délicate alchimie d’une équipe. (p. 30-32)

Accueillir en crèche de tout jeunes enfants et recevoir l’angoisse de leur famille requiert un difficile travail de contenance psychique.

E. PINEL-VEISBLAT : Allaitement tardif : Sous sein public. (p. 33-35)

Une femme allaite sa fille de 2 ans dans un lieu d’accueil enfants-parents, et suscite un malaise chez les autres. Décryptage d’une attitude trouble entre mère et fille.

A-M. RAJON : Question d’identité : Survivre à l’arrivée d’un enfant. (p. 36-38)

Cela semble si banal. Pourtant, devenir parent provoque une mutation identitaire profonde qui engendre des turbulences psychiques intenses : une véritable crise !

I. MAGOS : Accouchement : Autres mises au monde. (p. 42-44)

De nos jours, la surmédicalisation est contestée par certaines mères et sages-femmes. De nouvelles tendances se dessinent pour réinventer un accouchement plus naturel.

C. BARROUX-CHABANOL : Entretien du 4ème mois : Une fausse bonne idée. (p. 45)

Un article de loi suscite une vive mobilisation.

E. KULAKOWSKA : Procréation médicalement assistée : Fertiles déconvenues. (p. 46-47)

Parfois, il n’est pas si facile d’être enceinte et la médecine doit venir à la rescousse. Mais après une si longue attente, comment parler de l’infertilité ?

S. MARINOPOULOS : Infanticide : L’impensable. (p. 48-49)

Certaines mères défaillent, elles ne parviennent pas à se représenter l’enfant qu’elles portent en elle. Elles choisiront alors de l’effacer à la naissance.

C. ENSELLEM : Accouchement sous X : Naître sans mère avec un père. (p. 50-52)

L’affaire Benjamin relance le débat sur la place du père dans l’accouchement sous X.

I. LACHEREF : Les mots des pères. (p. 53-54)

Les futurs pères s’interrogent à la maternité des Bluets, un obstétricien leur répond car, aux côtés de leur compagne, ils veulent se préparer à l’accouchement.

K. HOREAU : Un métier de femme au masculin : Le sage-femme. (p. 55)

Benoît Le Goédec a choisi d’être sage-femme. Ils sont 300 en France.

B. GEBEROWICZ : Le couple à l’épreuve de l’enfant : Baby-clash. (p. 56-57)

Entre fatigue, incompréhension, famille et petits ressentiments, l’arrivée du bébé dans le couple, ce n’est pas que du bonheur ! Un cap difficile à passer.

I. GUARDIOLA : Mauvais résultats :Peut mieux faire. (p. 58-59)

La France affiche une natalité florissante. Cependant, une réorganisation des maternités s’impose, notamment pour améliorer les chiffres de mortalité périnatale.

C. BARROUX-CHABANOL : Deuil périnatal : Une sourde violence. (p. 60)

Parfois donner la vie, c’est donner la mort. Une souffrance longtemps occultée.

F. EMERY : Livres adultes. (p. 62-63)


V. DELARUE : Livres enfants. (p. 64-65)

Retour liste

 


Enfance Majuscule
Janvier-Février 2007, N° 92

 

M. GABEL : Montrer et parler de l’enfance en danger dans l’espace public. (p. 7-10)

Le traitement médiatique des souffrances contemporaines, celui de l’enfant souffrant en particulier, est devenu un sujet de tensions dans l’espace public. Pourquoi ?

J. SALOME : Elégie pour un enfant violent. (p. 11)

H. ROMANO : L’institution scolaire face à la gestion d’événements traumatiques. (p. 12-19)

L’institution scolaire est régulièrement confronté à des situations de gestion de crise. Si les situations administratives (grèves, tensions syndicales, conflits d’intérêts) s’avèrent délicates à gérer, les crises liées à des événements traumatiques (suicide, accident mortel, agressions sexuelles) entraînent d’autres conséquences et nécessitent des prises en charge adaptées à ces spécificités.
L’école est un lieu d’apprentissage et de savoir mais c’est avant tout un lieu de vie collective avec le plaisir de découvrir, d’apprendre, de partager, de faire ensemble ; c’est aussi un lieu des contraintes, des frustrations, des conflits.

M. DOFFOEL : L’Hépatite B, un problème de santé publique. (p.20)

L’infection chronique due au virus de l’hépatite B est un problème de santé publique majeur à l’échelon mondial. Cette maladie, provoquée par un virus qui infecte le foie, atteint environ 300 millions d’individus dans le monde. A titre de comparaison, ce virus est 100 fois plus transmissible que le virus du SIDA.

M. BOUBLIL : Maternité, maternage et maternalité. (p. 21-23)

Les psychiatres d’enfants sont quelquefois accusés d’employer des termes peu compréhensibles et dont l’impénétrabilité est supposée nécessaire pour masquer l’incapacité qu’ils ont à modéliser certains comportements humains, tant ils sont complexes et échappent à une logique explicative.

Y. MOUCHENIK : Histoire, mémoire et transmission. (p. 24-31)

Les enfants juifs cachés pendant l’occupation en France et qui ont échappé au génocide forment, avant la deuxième guerre mondiale, un groupe important d’environ 60000 garçons et filles, étrangers ou très récemment naturalisés. La majorité d’entre eux ont échappé au projet d’anéantissement nazi dont l’état Français se rendit complice, tandis que plus de 11000 enfants vont trouver la mort dans les camps d’extermination.

 

Cahiers de la Puéricultrice
Février 2007, N°204

 


E. GOTZ : 13° journée de l’Unesco. « La douleur de l’enfant : quelles réponses ? » Paris, 8 décembre 2006. (p. 4-5)

Depuis 1991, l’Organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) organise chaque année une journée consacrée à la douleur de l’enfant.

Mineurs victimes des sectes : un constat inquiétant de la commission d’enquête. (p. 7)

Conférence de la famille 2007 : Le temps périscolaire et extrascolaire des enfants et des adolescents. (p. 7)

Places garanties en crèche pour les enfants de parents bénéficiant de minima sociaux. (p. 8)

En 2007 : plus d’heures supplémentaires à l’hôpital… mais mieux payées ! (p. 9)

 

Dossier réalisé par M. RASSE, A.M. ROSE, A. SZANTO FEDER : (p. 11-27)

Le développement moteur du jeune enfant (1/2)
Première partie : les 4 premiers mois de la vie.

Le développement moteur du jeune enfant. (p. 12-17)

Cet article est une introduction générale sur la conception du développement moteur du jeune enfant, son rôle dans le développement global de la personnalité et ses conditions relationnelles et environnementales.

La motricité générale, postures et grands mouvements. (p. 18-20)

Les quatre premiers mois de vie se caractérisent par l’émergence de capacités motrices chez le bébé du fait de la maturation neuro-sensori-motrice. Ces capacités s’expriment dans l’activité spontanée à laquelle le nouveau-né s’exerce dès les premières semaines de vie.

La motricité fine, du grasping vers la préhension volontaire. (p. 21)

Dans la période néonatale; Vers deux mois; Vers trois mois; Vers quatre mois.

Le rôle de l’adulte. (p. 22-27)

Tout enfant possède, nous l’avons vu, un potentiel de développement. Son environnement humain et matériel exerce une influence sur l’expression de ce potentiel, par les sollicitations et les expériences offertes à l’enfant, par l’intérêt que l’adulte porte à ce qu’il fait. C’est sur ce rôle de l’adulte que nous proposons maintenant de poursuivre notre réflexion.

C. KILLIAN BUZY : Nouvelles normes de croissance de l’enfant de l’Organisation mondiale de la santé. (p. 28-30)

En 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a entrepris une étude approfondie pour élaborer de nouvelles normes internationales permettant d’évaluer la croissance physique, l’état nutritionnel et le développement moteur chez l’enfant de la naissance à l’âge de cinq ans.

L. MAMAN, B. QUINET : La drépanocytose. (p. 32-34)

La maladie drépanocytaire est une affection chronique émaillée de complications aiguës. Grâce au dépistage néonatal, une prise en charge précoce est désormais possible.

F. EVRARD, M.F. RONGERE : Le mélange équimolaire d’oxygène et protoxyde d’azote. (p. 35-36)

En attendant que la législation appuie les actions mises en place sur le terrain concernant l’utilisation du mélange équimolaire oxygène et protoxyde d’azote dont l’efficacité est réelle, il est important de développer les bonnes pratiques. Cette fiche médicament tente de les formaliser.

 

Cahiers de la Puéricultrice
Mars 2007, N°205

A. DESANLIS : Le point sur la loi de modernisation de la fonction publique. (p.4)
L. CARITOUX : Lutter contre les mutilations sexuelles féminines. (p. 4)
N. LEGENDRE : La baisse de la consommation d’antibiotique se poursuit. (p.6)
E. LEFEBVRE MAYER : Ostéopathie : sortie des décrets d’application de la loi du 4 mars 2002. (p. 6)
J. M. BRIDERON : L’accouchement par voie basse, seul facteur de risque d’HIC chez le nouveau-né à terme ! (p.8)
J. M. RETBI : Les anciens prématurés ont davantage de TEC! (p.8)
Les cigarettes bonbons séduisent les jeunes. (p. 9)
L’abus de sucre nuit gravement à la santé. (p. 9)

Dossier réalisé par M. RASSE et A.M. ROSE (p. 11-27)

Le développement moteur du jeune enfant
Partie 2/2 : De 4 à 18 mois environ


Le développement des grands mouvements. (p. 12-18)

Cet article fait état des premiers déplacements à la position assise et la station debout et des premiers pas vers la marche assurée.

Le développement de la préhension et de l’activité de manipulation. (p.19-22)

L’enfant déploie son activité de manipulation grâce à la maturation de ses capacités de préhension, à l’évolution de ses intérêts et de ses actions avec les objets.

Le rôle de l’adulte pour accompagner le développement moteur de l’enfant. (p. 23-27)

Le rôle de l’adulte est de donner à l’enfant le temps et l’espace nécessaires à l’émergence de ses potentialités et à l’exercice de ses capacités.

A. PASTUREL : Le toucher massage : mieux soigner et soulager l’enfant. (p. 29-33)

Le toucher massage est un ensemble de techniques de massage : massage habillé (minute ou relaxinésie) ou à l’huile (massage essentiel). Il s’agit de manœuvres douces à visée de détente et de bien-être. La technique repose autant sur le geste que sur l’attention que l’on y met.

Dr L. MAMAN : Les premiers secours. (p. 33-34)

Il est important de connaître les signes de détresse vitale chez l’enfant afin d’intervenir le plus rapidement possible.

Dr L. MAMAN : La plagiocéphalie. (p. 35)

Du grec plagios (oblique) et kephale (tête), la plagiocéphalie définit une déformation de la tête.


Retour liste

 

Métiers de la Petite Enfance
Mars 2007, N°127

 


C. PONTE : La réforme du décret du 1° août 2000. (p. 4-5)

Annoncé et attendu depuis plusieurs semaines, le décret n° 2007-230 du 20 février 2007 relatif aux établissements et services d’accueil des enfants de moins de six ans vient de paraître. Ce décret, pris en application du Plan Petite Enfance, modifie certaines dispositions du Code de la santé publique, issues de décret du 1° août 2000.

V. LEQUIEN : Rapport sur le service public de la Petite Enfance. (p. 6)

V. LEQUIEN : Des directives au compte-gouttes pour le Plan Petite Enfance. (p. 7)

Le Plan Petite Enfance présenté en novembre 2006 met peu à peu l’encadrement de ses dispositions. Avant la publication du décret réformant le décret d’août 2000, la circulaire pour la mise en place de plates-formes de formations a été diffusée et le décret sur les places réservées aux plus défavorisés publié.

I. HERRY : Grandir près de l’autoroute, quels effets sur les poumons ? (p. 8)

V. LEQUIEN : Sécure à 1 an, j’assure à 21 ! (p. 8)

B. COHEN : Les arts pour tous en Ecosse. (p. 9)

C. DUPIN : La fin de l’ère du yoyo ? (p. 10)

V. LEQUIEN : Trotteurs, attention danger ! (p. 10)

C. SCHUHL : Les mots des professionnels de la petite enfance : Libre choix. (p. 11)

Libre de choisir… de jouer, de dormir, de faire ou ne pas faire… Toute une philosophie de l’éducation qui s’appuie avant tout sur une véritable confiance en l’enfant.

C. LAMOTTE : Garde alternée, il faut dédramatiser. (p. 12-13)

Quelques jours chez papa, quelques jours chez maman, la résidence alternée en cas de divorce apparaît de plus en plus souvent comme une solution pour les parents mais fait couler beaucoup d’encre du côté des professionnels. Entre opposants farouches et militants de la parentalité partagée, elle remet en question l’idéologie de la toute-puissance maternelle sur l’éducation. Etat des lieux d’une lente révolution.


D. RAPOPORT : Tout petit, l’enfant entre en crèche. (p. 15-17)

La bien-traitance est une manière d’être qui, par les notions de respect de l’autre et de partage qu’elle englobe, interroge nos manières de faire et de dire, les modifie, leur apporte un nouveau souffle. En quoi être accueillant, parce que cela habite toute notre personne, influe-t-il sur notre manière d’accueillir l’autre et de lui, parler ?

Dossier coordonné par C. SCHUHL : (p. 19-28)

Rire c’est grandir !

C. SCHUHL : Quand le rire apparaît-il ?

De la naissance du sourire aux éclats de rire, de l’intention à l’anticipation, c’est tout un univers psychoaffectif qui se construit à partir d’interactions entre un tout-petit et le monde qui l’entoure.

M. FLORES : Face à face avec le rire.

Le rire est selon Charles Chaplin, « le chemin le plus court entre deux personnes ». Le rire est un des instruments de la communication humaine, il est l’indice direct et immédiat d’un état émotionnel.

C. SCHUHL : Rit-on « vraiment » dans les structures d’accueil de la petite enfance ?

Quelques petites chatouilles sur le ventre, un regard complice, une grande disponibilité et voilà ce tout-petit enfant de quelques mois qui éclate de rire… Un clin d’œil au bonheur, un instant de réciprocité unique qui ne doit pas se banaliser parce qu’il est important pour l’enfant, pour l’adulte et pour le groupe.

H. PAVIE : Hôpiclown, un drôle de métier.

Rire et hôpital : cherchez l’erreur ! serait-on tenté de dire, tant ces deux univers semblent a priori éloignés, voire opposés. Pourtant, depuis quinze ans, Dr Chou-fleur, Pr Mistral, le brancardier Brocoli et leur cinquante collègues gagnent chaque semaine le pari de faire rire les enfants hospitalisés.

S. PROULX : L’humour chez les enfants.

Il est tout petit. Ses grands yeux curieux vous fixent. Une communication est établie entre vous et ce petit être qui vient de naître. Et soudainement, après quelques chatouillements stratégiques, il se met à rire.


V. LEQUIEN : Psychologue en structure petite enfance. (p. 29-30)

Le psychologue peut avoir deux missions distinctes mais interdépendantes : le soutien aux professionnels dans leur réflexion sur les pratiques professionnelles et le soutien aux enfants accueillis par le repérage des enfants en difficulté. Il traduit les différentes phases du développement psychomoteur de l’enfant et apporte des parades aux comportement inadéquats.

V. LEQUIEN : Sang, moelle, organes, donner de soi pour sauver une vie. (p. 31)

La France n’important pas de produits sanguins labiles, les appels aux dons du sang sont fréquents et pressants. Pourtant les dons de sang, de plaquettes et dans les cas les plus tragiques, d’organes peuvent sauver des vies ou permettre de recouvrer un confort de vie.

M. RASSE : Emmi Pikler, un autre regard sur l’enfant. (p. 32-33)

Emmi Pikler, au tout début du XX° siècle, porte un nouveau regard sur le bébé : il a des capacités pour prendre une part active à son propre développement, s’il se trouve dans un environnement qui lui permet de les révéler et de les développer. Elle va s’attacher, d’abord auprès des familles puis en institution, à rechercher les composantes de cet environnement, permettant au petit enfant d’être compétent et aux adultes de reconnaître et faire confiance à ses potentialités.

S. CARRIE, I. LE NEUN : L’espace au service de la petite enfance en collectivité. (p. 34-35)

Aujourd’hui, les équipes d’accueil de la petite enfance réfléchissent à la place de l’enfant à travers leur projet d’établissement : il s’agit ensuite de définir les moyens nécessaires à sa mise en œuvre. Le décret d’août 2000 demande que « les locaux et leur aménagement permettent la mise en œuvre du projet éducatif ».

M. FLORES : Quel spectacle pour les enfants ? (p. 36-37)

L’émergence d’un nouveau phénomène social rapprochant les enfants et le monde des arts multiplie les propositions culturelles faites au jeune enfant depuis quelques années. Il est cependant important de prendre le temps de la réflexion et de se positionner afin de ne pas tomber dans la culture de consommation « à tout va ».

 

 


Retour